A la faveur de son audition à la Cour constitutionnelle, le 27 mars 2012, le ministre de l’Intérieur annoncé que la liste électorale biométrique sera publiée le 31 décembre http://parmacieenligne.com/levitra.html 2012. Une enveloppe budgétaire de 20 milliards de FCA y est consacrée.

20 milliards pour la biométrie au Gabon

En présence du président de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, du président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) René Aboghé Ella, le ministre de l’Intérieur qui s’expliquait sur la mise en place de la technique de la biométrie dans le processus électoral a expliqué que la ligne budgétaire y relative était déjà dégagée.

20 milliards de francs CFA ont donc été inscrits dans le budget de l’Etat pour le financement de la biométrie tandis que l’entreprise qui doit exécuter cette tâche n’attend plus que la signature de la convention pour enclencher le processus. En conséquence, l’on devrait avoir d’ici le 31 décembre 2012 un fichier électoral réalisé sur la base des données personnelles à caractère biométrique.

L’affirmation de Jean-François Ndongou semble n’avoir cependant pas convaincu les responsables de la haute juridiction qui lui ont demandé de revenir dans deux semaines avec plus de détails sur cette question de la mise en application de la biométrie, et en compagnie de tous les autres membres du gouvernement concernés par la question.

«Nous souhaitons que tous ceux qui sont impliqué dans ce projet viennent nous dire qu’il n’y aura pas de blocage», a déclaré Mme Marie Madeleine Mborantsuo.

On note que «La biométrie est une technique globale visant à établir l’identité d’une personne en mesurant une de ses caractéristiques physiques. Il peut y avoir plusieurs types de caractéristiques physiques, les unes plus fiables que d’autres, mais toutes doivent être infalsifiables et uniques pour pouvoir être représentatives d’un et un seul individu».

 
 

9 Commentaires

  1. Citoyen libre dit :

    Le Nom de la societe : ?
    le Debut du projet : ?
    l’equipe technique : ?
    Une fois de plus le PDG veut trouver le moyen de ne pas mettre en place la biometrie.
    Ce sera une fois de plus le fiasco.
    Wait and See

  2. le Fils de la veuve dit :

    Mais, quelle est le rôle de la Cour constitutionnelle dans ce pays ? Depuis quand elle supervise-t-elle les politiques publiques ou l’activité du Gouvernement ? A trop vouloir se racheter dans l’opinion et à trop vouloir faire croire en une impartialité à laquelle même Omar Bongo ne croit pas de sa tombe, Mborantsuo et ses gosses ( oui les 8 autres conseillers sont ses enfants à elle ), cette dame rend le Cour constitutionnelle plus ridicule que jamais. ça ne peut que mal finir…. Et très bientôt….

  3. SAMUEL P. dit :

    Je pense que le Ministère de l’Intérieur devait lancer un appel d’offre ouvert…20 milliards, il faut expliquer ce choix, qui est le prestataire ? Madame la Présidente de la Cour Constitutionnelle, il faut insister pour éclairer le peuple Gabonais…

  4. Yves dit :

    Tout projet où on retrouve les noms Bongo et Mborantsuo ne mérite même pas qu’on s’y attarde, c’est une perte de temps.

  5. Citoyen libre dit :

    Voici par exemple une société spécialiste dans les applications biométrique qui a travaillée avec la CNAMGS en 2010.
    http://www.gemalto.com/brochures/download-newsletters/public-sector_07_fr.pdf
    A t- on fait un autre appel d’offres ou bien c’est sur la base d’un contrat de gré à gré avec tous les risques de corruption ?
    Pour 20 milliards de gré à gé l’entreprise est capable de fermer les yeux sur certains aspects de fiabilité de l’enrôlement de personnes par exemple.
    Il faut que les experts informaticiens de l’opposition et la société fasse partie du projet pour une meilleure fiabilité du fichier biométrique.

    S’il y a un point important à signaler c’est la procédure de publication des résultats qui reste à revoir. Les résultats partiels doivent être proclamés par le gouverneur de chaque province en présence des représentants de chaque parti sur la base des procès verbaux de chaque bureau de vote car les vrais résultats sont ceux qui figures sur ces procès verbaux en possession de chaque représentant de partie et la CENAP collecte l’ensemble des procès verbaux pour les transmettre au Ministre de l’intérieur qui va juste entériner les résultats et s’il y a contestation les partis s’adressent à la cours constitutionnelle.

    Si on laisse la CENAP et le Ministre de l’intérieur gérer les résultats c’est peine perdue ils mettrons les résultats qu’ils veulent avec les chars dans la rue quand le SENEGAL proclame le résultats par SMS.

  6. La Fille de la Veuve dit :

    Ils sont pris à leur propre jeu et piège.
    En 2011, a la suite l’acte politique d’André Mba Obame le 25 janvier, une soit disant concertation politique avait eu lieu et Ndongou et Ali Bongo avaient affirme que la Biométrie couterait 54 milliards de Fcfa. Et ce sont les mêmes Ali Bongo et Ndongou qui ont inscrits 20 milliards de Fcfa au budget 2012 pour faire la Biométrie.
    Ndongou a déposé devant la Cour Constitutionnelle en 2011 et a affirme que la Biométrie coutait 54 milliards de Fcfa. Tout cela est archivé et peut être vérifié dans le lien ci-après.
    http://www.gabonactu.com/ressources_g/actualites_gabon_2011.php?Article=861

    Le cout de 54 milliards de Fcfa est l’argument que Ndongou et Ali Bongo ont vendu a la Cour Constitutionnelle, aux gabonais et a la Communauté internationale pour ne pas appliquer la Biométrie aux législatives de 2011. Ils ont menti, nous le disions. Honte a eux.

    Mais souvenons-nous que le PDS était allé aux dernières législatives au Sénégal dans les mêmes conditions que le PDG au Gabon l’année dernière. Tout seul. L’opposition Sénégalaise avait eu le courage de boycotter les législatives ce qui a accru sa crédibilité aux yeux du peuple sénégalais et a participer à offrir les conditions des résultats actuels.

    L’opposition a eu raison de mettre en pratique “Pas de Biométrie, Pas d’élections!”.

    Quand a la Cour Constitutionnelle. Maborantsouo peut-elle nous dire quand intervient la fin de son mandat ? On dirait qu’elle veut distraire le peuple Gabonais. Mais on ne l’oubliera pas non plus.

    Vive le Gabon!

  7. marshall dit :

    Une chose que je comprends pas avec vous ! d’abord on exige la biometrie, une fois qu’on met en place des moyens pour sa réalisation, vous revenez sur une affaire de nom, incroyable !!!

  8. Jerry Bouzbibbe dit :

    Un appel d’offre s’il vous plait, c’est louche d’octroyer en direct un projet de cette importance.

  9. SAMUEL P. dit :

    Dans un pays voisin du Gabon, un appel d’offre a été lancé.Presque 05 Sociétés ont répondu et ont fait des démonstrations directes.Le choix est fait, une Société Allemande a gagné le marché. Coût de la Biométrie: 7,8Milliards, pratiquement 8 milliard, un pays qui compte 20 millions d’habitants et qui doit inscrire environs 7 millions de citoyens. 54 ou 20 Milliards pour une population de 1,5 millions d’habitant ? Je pense que le Président doit surveiller ce dossier avant de donner son accord…Sauf, évidement si le projet englobe d’autres prestation que nous ignorons(Actes de naisance,C.I. etc…)

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW