Une association dénommée «Dynamique gabonaise des femmes» a été lancée le 5 septembre dernier à Libreville, dans le but de soutenir l’éventuelle candidature de l’ancien président de la commission de l’Union africaine.

Jean Ping, torche indigène à la main, lors du lancement de la «Dynamique gabonaise des femmes», avec Georgette Toussaint (à droite). © Gabonreview

Jean Ping, torche indigène à la main, lors du lancement de la «Dynamique gabonaise des femmes», avec Georgette Toussaint (à droite). © Gabonreview

 

Regroupant «des Gabonaises éprises de changement sans exclusive », un mouvement se voulant citoyen dit vouloir défendre certaines valeurs afin de parvenir à un changement mentalité, une redéfinition du paysage politique et une prise en compte des valeurs morales. L’objectif avoué étant de faire en sorte que le Gabon aille vers des ambitions porteuses de développement et de changement radical. «Nous sommes ici parce que nous avons décidé qu’une nouvelle aurore doit se lever dans notre cher Gabon», a lancé la présidente du mouvement, invitant les femmes à apporter leur part de lumière. Sachant que l’heure est à la création tous azimuts d’associations dans la perspective de la présidentielle de 2016, elle a tôt fait de défendre la raison d’être de cette entité. «Cette organisation n’est pas une association de plus. C’est un mouvement qui entend s’impliquer dans la vie de notre pays à tous les niveaux. Nous avons pour ambition d’œuvrer pour que la femme gabonaise retrouve l’estime de soi», a-t-elle expliqué, ajoutant : « La Dynamique gabonaise des femmes se propose par exemple de s’acquitter de son rôle pédagogique en rendant accessibles aux femmes tous les instruments juridiques leur permettant de s’épanouir pleinement dans notre société en tant que dépositaires traditionnelles de l’ensemble des valeurs».

Un moment de la cérémonie. © Gabonreview

Un moment de la cérémonie. © Gabonreview

Si Georgette Toussaint a bien énoncé les valeurs qu’elle dit défendre, on a tout de même relevé avec curiosité la présence de certains hommes politiques bien connus en ces lieux. Outre Gérard Ella Nguéma, Jean Ping, véritable «guest star», était de la partie. Naturellement, le processus électoral a été abordé. Indubitablement, l’ancien président de la commission de l’Union africaine est le champion de ces dames pour la prochaine présidentielle. «Nous avons jaugé le degré d’engagement des uns et des autres dans la lutte pour la libération de notre pays. Nous avons évalué les forces en présence, leurs stratégies et les moyens mis à contribution pour la victoire. Nous avons parfois engagé des discussions avec des leaders politiques pour connaître leurs intentions et leurs actions en vue d’une sortie de crise», a prétendu Georgette Toussaint, relevant que de toutes ces personnalités celle qui a capté leur attention est «le président Jean Ping».

Comme on peut le constater, la déferlante des mouvements associatifs est bien désormais mise en marche pour aider les hommes politiques à conquérir le terrain. Une chose est sûre : cette «Dynamique gabonaise des femmes» ne roule pas pour l’opposition mais pour un opposant bien précis.

 

 
 

36 Commentaires

  1. lepositif dit :

    Comme dit un proverbe africain:”Un bois tombe dans l’eau ne deviendra jamais caiman”, un pdgiste reste un pdgiste, avec ces memes techniques d’approche, a l’approche des elections presidentielles, la creation des associations de soutien… politique. Les eleves de la meme ecole vont s’affronter, on verra qui a le mieux retenu les lecons du maitre et Grand Camarade.

  2. YOVE dit :

    L’association des femmes dont il est question ici dit avoir eu des contacts avec la plupart des leaders du Front, a jaugé les uns et les autres sur la base des critères qu’elle s’est fixés. Ce n’est qu’à la suite de tout cela qu’elle s’est déterminée en faveur de Jean PING, dans la perspective de la présidentielle à venir.

    Ainsi, en tant que soutien à PING, cette association se pose forcément comme un soutien de l’opposition en général, dont PING fait partie ; contre le pouvoir en place. Naturellement, en vertu du principe selon lequel “Ce qui n’est pas contre nous est pour nous”, le reste de l’opposition, et notamment du Front, ne devrait pas s’en inquiéter. Bien au contraire…

    Bravo, mesdames!

  3. imagine56 dit :

    NO COMENT

    il ne pouvait en être autrement….pourquoi je ne suis pas surprise?

  4. Véracité dit :

    Ping a toujours les agissements du PDG. Comment pourrait-il incarner le changement ?

    • Iboundji dit :

      Et revoilà notre Rastignac de la Mvoung avec ses attaques aux relents d’une animosité révolue mais réveillable à tout moment et par tous moyens ensuite comme à son habitude il reviendra nier qu’il a provoqué mais feignant sans convaincre être victime mais au finish de qui ???
      Ening evò za ta ezi evòc nsure [1 vieille marmitte traite l’autre de noire] Proverbe Fang

  5. Tatandi dit :

    Si vous voulez changer les choses dans votre vie, il va falloir changer des choses dans votre vie. Il faut savoir accepter le changement, même s’il est petit.

  6. j'y crois dit :

    Mais c’est comme ça qu’une campagne se fait! Ca s’appelle occuper le terrain.

  7. Manzo sinandong dit :

    Une élection ne se gagne qu’en occupant et quadrillant le terrain, beaucoup feignent de l’ignorer. Mr ping est sur la voie, l’opposition doit occuper le terrain.

  8. kombila dit :

    Je me réjouis de la facilité avec laquelle “Mao” s’introduit auprès des populations gabonaises les plus défavorisées. Cette aisance manque à certains princes, qui semblent se suffire dans les hauts-lieux.

    Toutefois, je me demande seulement pourquoi, de plus en plus dans sa suite, je ne vois plus certaines têtes qu’il accompagnait à ses débuts dans le Front. A croire qu’une certaine distance est en train de s’établir (ou a fini de s’établir) entre lui et certains de ces compagnons d’hier.

    Cette lecture des rapports personnels, voire politiques (ou vice versa) entre les ténors de l’opposition gabonaise, n’est pas de nature à rassurer ceux qui croient encore à une candidature unique face à la majorité. Il s’agit d’un doute qu’il convient de balayer rapidement pour démontrer aussi qu’en dépit des choix en apparence divergents des uns (qui prônent la mise à plat préalable de certaines dispositions constitutionnelles…) et des autres (plus favorables à une stratégie d’approche du terrain immédiate, afin de donner un visage précis à l’opposition), il peut y avoir complémentarité. Ceci, pour que personne ne se trompe de combat…

  9. Meminitame. dit :

    Messieurs Bonsoir,
    Vos observations sur les camps PING et celui des autres opposants sont intéressantes, mais (Mr KOMBILA) j’ai du mal et suis certainement pas le seul, avec cette complémentarité que la démarche de PING apporterait à la recherche de transparence et d’institutions fortes défendues par les autres membres de l’opposition.
    Dans un post, on m’a dit que je partais sur des à “Priori” en m’interrogeant sur le Personnage PING.
    Dans un autre, on m’a dit que certes ” comparaison n’est pas raison”…
    Mais seulement j’observe et c’est la toute la subtilité, que dans cette affaire de candidature “tout-court”, certains sont convaincus d’avoir le soutien et la bénédiction du décideur final: La FRANCE.
    Ce qui leur donne déjà la certitude d’être nommé président du Gabon, quoiqu’il advienne et peu importe le candidat en face, subliminale-ment la préférence étant d’avoir comme adversaire le candidat ALI. La victoire ne serait que plus belle.
    Ce qui devient insoutenable, pour moi dans cette affaire, c’est de tenter de nous faire croire que, toutes ces bonnes œuvres, sont un appel ou un cri de détresse du peuple ou des populations qui veulent un mieux vivre et s’y reconnaissent en la personne… Parce que dans une vidéo encore disponible en ligne, en réponse à une question lors d’une rencontre avec la CDG en France, la personne rappelle bien « … J’ai aussi rencontré les Français, notamment madame X, chargé de ces affaires-là, on déjà longuement discuté!.. Mais il me faut d’abord donner le sentiment d’un soutien général, populaire voire populiste du peuple ou partie du peuple Gabonais »… Dans ces conditions, comment fait-on pour avoir l’aval du peuple? On s’occupe de la transparence électorale etc…? Ou bien on fait des tournées tonitruantes avec l’argent d’un mécène ou le sien (enfin on le saura)? On inonde les réseaux sociaux avec son nom et ses supporteurs ! On communique à grandes pompes (ce n’est pas interdit).
    Pourquoi perdre du temps avec la recherche des conditions favorables pour une élection transparente, si d’avance on à rencontrer Hollande et longuement discuter avec SARKOZY et tombé d’accord sur…Voir vidéo causerie plein-ciel?
    Pourquoi perdre du temps, si les décideurs, de qui doit être président au Gabon ont déjà choisi leur candidat pour 2016? Et conseiller pour cela de rechercher une notoriété nationale quand l’internationale est acquise?.. Ça fait plus joli au final.
    YOVE (Merci pour le rectificatif sur les groupes ethniques et dialectes):
    dans un post vous évoquez 5 raisons d’éviter les dispersions… en 4 et 5 vous mentionnez sans équivoque ABO et ses gens… Je comprends en cela, que le combat préalable n’est même plus d’évincer Ali le faussaire, mais qu’avec PING, il faut aller à cette élection coûte que coûte, car même dans ces urnes truquées, Ali sera vaincus, parce que l’on sait d’avance vers qui se porte le choix des décideurs.
    AMO a bien remporté les élections, mais SARKOZY a décidé qu’ALI avait gagné, et ALI est là! Pourquoi le même scenario ne se reproduirait-il pas au profit de PING?
    Dès lors, cela vaudrait-il la peine de tergiverser avec la transparence électorale?
    Quand la France décide que peut faire les MAKAYA que nous sommes? A part épiloguer…
    Les Emergents le savent, ils se battent pour tenter d’inverser la situation quitte à sacrifier quelques-uns de la légion étrangère au passage.
    L’opposition véritable l’a compris, mais comment le dire et le faire comprendre au peuple, sans fâcher la France?
    Il reste qui? On fait quoi ?…Rien ” On va encore faire comment”…on regarde ou on suit le mouvement.
    Je demande que ceux qui défendent PING, me démontrent que je me trompe, même si tout n’a pas encore été dit.
    Je souhaite pour nous, que 2016 soit aussi une occasion de rechercher une indépendance politique.
    Imagine 56 t’as raisons: “ce n’est pas parce que les opposants se taisent sur l’attitude de PING qu’ils n’ont rien à dire”.
    Toutes les vidéos dont je parle sont encore disponibles sur YOU TUBE.
    Merci de bien les écouter et faites votre analyse, nous l’avons bien fait avec le maire d’OYEM !
    Bonne Soirée.

    • Kombila dit :

      @ Meminitame, bonsoir, cher frère.

      J’ignore pourquoi je suis revenu sur mes pas, mais je cache à peine ma joie de noter que ma petite réflexion a eu un écho certain dans votre cœur. Reste à savoir quel type d’écho. Mais c’est sans importance. Pour ne pas avoir à répliquer sur tous les points sensibles que vous relevez, je vais me permettre de vous poser une simple petite question. A quoi sert finalement d’organiser une élection au Gabon, avec ce qu’elle comporte d’investissements humains, financiers et autres, tout en sachant pertinemment que la France, forte de ses gros souliers et de ses gros bras, nous dictera un candidat de son choix, sans possibilité d’appel, comme en 2009 ? Si je vous concède le fait que c’est un aspect qu’on ne peut ignorer, il faut surtout se demander aussi s’il convient de se focaliser là-dessus et ignorer tout le reste ? Je pense que je peux me tromper ; c’est parfaitement humain.
      Sur un tout autre plan, je crois qu’en essayant d’ignorer les aspects liés à la complémentarité que je ne pense pas être le seul à souhaiter, vous balayez d’un revers de main trop rapide, les éléments singuliers relatifs à la formation et au maintien d’une paix post-électorale véritable et souhaitable au Gabon à compter de 2016. Cette paix est absolument indispensable pour tous les Gabonais, pour son développement, pour la France, pour le monde entier. Une opposition gabonaise réconciliée avec elle-même, soudée autour d’institutions de la République fortes, m’importe davantage que certains de ces petits calculs sordides que vous relevez ; elle m’importe pour son rôle autour d’une répartition équitable des tâches au sein d’une République gabonaise nouvelle qui réconcilie l’Etat avec ses citoyens.

    • imagine56 dit :

      Meminetame,

      Je suis très attristée par tout ce qui arrive en ce moment dans la maison l’UN.

      te rappelles tu l’époque de ces personnes qui faisaient la traversée pour rejoindre armes et bagages le camp du PDG? qui défilaient à la RTG pour déclarer leur soutien au grand camarade?

      je suis prise de nostalgie en regardant tous ces évènements qui me rappellent l’ère OBO.
      j’ai envie de dire le PDG- nouveau est arrivé.

      Écoutes un conseil suivons le spectacle, ça ne fait que commencer, nous ne sommes qu’au début, c’est du PDGISME tout craché, en disant cela on va encore m’accuser de ne pas suivre le mouvement.

      finalement, j’ai pu suivre la vidéo et encore merci Meminetame, c’est très ahurissant tout simplement.

    • YOVE dit :

      Meminitame

      Bonsoir, cher compatriote

      Je vous remercie d’avoir lu mon post à partir duquel vous formulez ici quelques remarques à mon égard. En attendant de revenir sur ces remarques, je vous prie d’accepter que je formule d’abord ces quelques postulats et préceptes, sur la base desquels le citoyen lambda que je suis fonctionne.

      I. LES POSTULATS

      I.1. La politique exige un engagement personnel dans la perspective de l’intérêt général.
      I.2. L’engagement en question devrait être ferme, résolu, même s’il est susceptible d’évoluer au vu des actes que posent les différents protagonistes dans l’arène politique.
      I.3. La question du rapport des forces, qui inclue celle des soutiens tous azimutes, n’est pas chose contournable en politique.
      I.4. Ce sont des hommes et des femmes qui font de la politique, ils ne sont donc pas infaillibles.
      I.5. En politique, aucune stratégie ne peut être à la fois efficace et absolument pure. Il y aura toujours des scories quelque part, admissibles en tant que marque de la finitude humaine; à condition, bien sûr, d’être fondé sur l’intérêt général.
      I.6. Eu égard à ce qui précède, un militant ou un sympathisant devrait toujours s’aménager un jardin où ne pénètre que sa propre liberté de pensée et où celle-ci va régulièrement se ressourcer, après tant de coups portés ou reçus dans l’arène.
      I.7. Le sens de l’analyse chez l’électeur commande de savoir distinguer ses amis de ses adversaires et de ses ennemis, et d’agir de façon idoine à l’égard de chacun de ces groupes.
      I.8. Les PUNU ont cette maxime: “Comme tu considères ce qui te concerne, considère de la même façon ce qui concerne autrui” (U jab diagu, u jab di mbatsi). Cette maxime, je ne la perds jamais de vue.

      C’est en vertu de ces quelques préceptes et postulats (la liste n’est pas exhaustive) que je m’engage, que je formule des analyses, que je distribue de bons ou de mauvais points.
      Dans tous les cas, je m’efforce de ne pas asséner des coups à mes amis, quand bien même il y aurait une différence d’approche entre lesdits amis et moi, voire un antagonisme apparent. J’espère que vous m’accorderez cela, cher ami, que dis-je?, cher frère Meminitame.

      II. EN REPONSE A VOS REMARQUES

      Ceci dit, je viens rebondir sur ces deux remarques par vous formulées.

      II. 1. Vous dites que, parce que je parle de ABO et de ses gens concernant la course à la présidentielle prochaine, je ne ferais aucun cas de la recherche des conditions de la transparence électorale.
      Ma réponse à cette remarque est la suivante:

      II. 1.a). La recherche des conditions de la transparence électorale peut se faire concomitamment avec les préparatifs multiformes à la présidentielle prochaine, à condition que toutes les compétences dont regorge l’opposition soient mises à contribution et décident de regarder dans la même direction. Dans ce sens, le DR AKOURE DAVAIN préconise la mise en place d’un Secrétariat permanent de l’opposition. Qui l’écoute? C’est comme s’il prêchait dans le désert, alors que cela est un point capital.

      II. 1. b). Je désire, comme vous, que ABO soit mis hors course, mais je reste dubitatif quant à la capacité de l’opposition à obtenir ce résultat. Sûrement une question de stratégie, de méthode, eu égard à l’entêtement et encanaillement du Biafrais qui a fait main basse sur notre pays.
      II.1.c). Je note avec un grand intérêt la survenue de H&M sur la scène politique nationale. Plus que son discours, sa position dans le cercle du pouvoir me fait dire que ce mouvement est susceptible d’empêcher la candidature du faussaire et fossoyeur de la nation. Je les y encourage, en espérant que cela aboutisse sur un scrutin apaisé; sans risque de bain de sang. AVEC EN SUS LA JOIE INSONDABLE DE VOIR ENFIN LE GABON DÉBARRASSÉ DE CETTE PESTE. Car, nous nous en rendons bien compte, les patriotes il y en a aussi de l’autre bord. Qui sait ce que demain peut enfanter?

      II. 2. Vous laissez entendre que ceux qui, dans l’opposition, ceux qui optent pour une démarche séquentielle, à savoir la transparence d’abord, le reste après, sont les seuls “vrais opposants”; ce qui sous-entend que les autres, notamment PING et sa “clique” (j’ai cru lire ce mot sous la plume d’Imagine56, qu’elle me pardonne si je me trompe), ne seraient que de “faux” opposants. Je vous laisse la paternité de cette affirmation. Pour ma part, je m’en remets au peuple; car lui aussi sait garder les yeux ouverts (Misu bala!)

      Mon frère Meminitame, pauvre de moi,je n’ai pas la faculté de convaincre quelqu’un comme vous du bien-fondé de mon choix politique. Ce n’est d’ailleurs pas ce que je veux. Mon objectif est de montrer en quoi l’engagement de Monsieur Jean PING en politique est sincère. Et pour cela, je m’en tiens à ce qu’il m’est donné d’observer.

      La sincérité, pour PING, consiste d’abord à vouloir réellement accéder au pouvoir; ce faisant se trouverait écartée la peste qui pourrit la vie de ce pays ainsi que la coterie nommée PDG dont il se réclame.

      – PING a une stratégie. Est-elle parfaite? Sûrement pas! Mais c’est sa stratégie. Pourquoi la blâmer, tant qu’elle n’enfreint aucune règle de droit ni aucune alliance passée avec ses pairs?

      – PING dispose des moyens financiers propres et probablement des soutiens en appoint. En vertu de quoi ces moyens seraient-ils tous blâmables? Ne voyez-vous donc pas ce qui se passe aux USA lors de la course à la Maison blanche, et dans les autres grandes démocraties du monde? Savez-vous la complexité des circuits de financement des candidats? La limite significative en la matière est que lesdits financements ne soient pas d’origine étrangère. Et puis, s’il ne s’agissait que d’argent, vous savez qu’il y a des gens, dans l’opposition, qui n’ont rien à envier à PING. En tout cas, ce dont ils disposent est largement suffisant pour mener une campagne marquante aux quatre coins du pays.

      – PING peut compter sur d’importants soutiens politiques extérieurs. Cela tient à son parcours professionnel. Faut-il l’en blâmer? Et puis, y a-t-il, parmi les gros calibres de l’opposition, (pour ne parler que d’eux), ne serait-ce qu’un seul qui ne dispose pas d’un solide réseau sur la scène politique et économique mondiale, matérialisé par un épais carnet d’adresses? Cela est de bonne guerre. Ne soyons pas naïfs.

      Mon frère, je sens que ce n’est que le début d’un débat entre nous, qui sommes manifestement portés par le souffle du GABON D’ABORD. Cet échange, je l’espère fructueux.

      Fraternellement.

  10. Lekori dit :

    Tchoouoo Ping….Le melange entre bi bone et la politique !!!! C’est comme ça que tu comptes gérer le pays ? Y avait pas une autre feme a mettre comme presidente ? On n’est quand même plus a l’époque de Mme de Pompadour….

    • maureen dit :

      donc cette affaire est vraie? je m’explique pourquoi il a payé les avocats.
      Quel mélange de genre, voici le Gabon nouveau qu’on nous propose, les maitresses et les lieutenants. Finalement, tout ça n’est pas bien différent du fonctionnement des émérgents.
      Demain, Meme Toussaint sera quoi? une seconde Chantal, et Annie lea, une Mboransto? avec ça on veut donner des leçons aux autres, n’importe quoi.

  11. Jean dit :

    Je crois qu’il faut faire attention et ne soyons pas distrait. Ne suivons pas seulement l’homme à cause de sa peau claire. Jusqu’à preuve du contraire, Ali Bongo reste le leader positif

  12. imagine56 dit :

    Yove

    Il m’arrive parfois de me retenir pour que tu ne dises pas que j’ai subi un lavage de cerveau, par exemple, quand tu as dit que je parlais de Mengara comme d’un sou tout neuf, je te jure j’ai eu honte de moi, parce que par cette remarque sensée, tu me faisais comprendre que nul n’est parfait…

    Est ce qu’il t’arrive quelque fois de te dire que tu en fais trop pour convaincre l’auditoire? Personnellement, je ne doute pas un seul instant de ton soutien inconditionnel à Ping Meminetame également et tous ceux avec lesquels tu partages les mêmes analyses. ce que l’on attendrait par contre de toi serait qu’une fois en passant,je dis bien une fois , tu puisses reconnaitre que la stratégie adoptée par Ping présente quelques failles… au point où des personnes comme Gerard Ella se croient obligés de porter l’estocade en public à des ainés.

    Comme le rappelle Meminetame, j’avais effectivement dit que si les leaders de l’opposition se taisaient ce n’est surement pas parce qu’ils n’ont rien à reprocher à Ping, aujourd’hui je dis, faisons attention, le jour où Chantal qui a travaillé au palais aux côtés de OBO son ex mari (oui elle avait été mariée à la coutume à Bongo père) ouvrirait la bouche ça va être dégueulasse, elle ne va épargner personne de ton camp, parce qu’elle aura des choses à dire. A cet effet, Il me revient en mémoire la sortie de Chantal lorsque son père malmené par les rénovateurs, était sortie de son silence pour inviter ces derniers à se taire avant qu’elle ne passe au grand déballage….

    Tu sembles sage Yove, ramènes la sérénité dans ton clan parce que j’ai le sentiment que la boite de Pandore va s’ouvrir d’un moment à l’autre , évitons le clash définitif, supportons nos candidats sans recourir à l’humiliation, à l’injure, restons dans les limites du supportable pour que demain si d’aventure il y a un deuxième tour, nous puissions encore avoir la force d’oublier , de surpasser tout ce que nous avons pu nous dire sur la place publique( les télés, les journaux , les conférences de presse, les causeries) et être derrière le candidat de l’opposition qui sera face à Ali.

    J’espère que je n’ai insulté personne de ton camp par cette intervention, j’invite au contraire tes amis à assurer les arrières de Ping car on ne sait jamais, et comme nous ne savons pas jouer le jeu démocratique, beaucoup d’entre nous risquent d’imiter François Bayroux qui lors du deuxième tour avait implicitement appelé les siens à voter Hollande plutôt que Sarkozy…

    • YOVE dit :

      Imagine56

      Je viens de lire ton post. Et tu sais quoi? De tous ceux que tu m’as adressés jusqu’à présent, celui-ci est le seul à m’avoir fait frissonner. Des frissons engendrés par l’étrange impression d’être subitement hissé au rang de voix qui compte, voire d’autorité morale, de sage même. Moi, citoyen lambda, pourrais-je ramener la sérénité dans mon clan? Attirer l’attention des baobabs comme PING, EYEGHE NDONG, ELLA NGUEMA ? … Frissons donc!

      Mais le frisson passé, je comprends bien que l’heure est grave et que chacun doit donner le meilleur de lui-même, pour faire face à la situation de crise qui prévaut dans la maison opposition, plus particulièrement au sein du Front.

      Je ne sais pas encore la forme que prendra mon intervention, mais je te promets qu’elle ne saurait tarder. J’espère que tu as raison quand tu dis qu’il y aurait en moi quelque sagesse. C’est dans des moments comme celui-ci qu’on en a particulièrement besoin.

      En attendant, je te prie de considérer comme caduque la réponse que j’ai formulée, il y a une ou deux heures, suite à tes remarques se rapportant aux propos tenus par Gérard ELLA NGUEMA lors de sa conférence de presse.

      Je te remercie pour tes marques de confiance. On se tient au courant.

      Fraternellement.

      • YOVE dit :

        Imagine56

        Je te remercie infiniment pour m’avoir clairement révélé ce côté “taliban” que je ne reconnaissais pas vraiment, même si je feignais de badiner à ce sujet par ce qu’on appellerait une sorte de hauteur d’esprit. Crois-moi, Imagine56, cette fois-ci la leçon est bien entrée. Eu égard à cela, je te demande pardon pour m’être montré si revêche, voire mufle. On ne m’y reprendra plus.

        P.S. j’ai posté quelque chose à Jean PING, à 4H du matin et quelque chose à Gérard ELLA NGUEMA, vers 8H. J’espère que cela ne te décevra pas trop.

        • Meminitame. dit :

          Bonjour YOVE Mon frère,
          Voilà un acte qui confirme vraiment le sentiment que j’avais de toi, depuis que je lis tes différentes interventions.
          On perçoit cette Sagesse qui appelle le respect et qui fait les grands Hommes, non tu n’es pas un “citoyen lambda”.
          Je reviendrai te solliciter, car dans ta réponse à mon dernier Post, tu as trop policé le coté obscur de la nomination de nos présidents par les autres la-bas en haut(je rigole en l’écrivant)…sujet sans doute sensible?

          Bonne journée mon frère, au plaisir de te relire.

          PS: J’utilise le “te” avec tout le respect qui renvoie au “vous” pour la facilité de nos échanges.

          • YOVE dit :

            Meminetame

            Merci beaucoup, mon frère. Je viens te signaler la raison de mon silence durant au moins une semaine. Cela tient à de graves problèmes d’outil informatique. J’espère que cela ne se reproduira pas de sitôt. Je tiens à demeurer présent au sein de la famille des patriotes. Fraternellement.

        • imagine56 dit :

          Yove,

          J’ai d’abord lu l’article concernant Ondo Edou, donc excuse moi de n’avoir pu rebondir immédiatement sur tes posts frérot.

          Est ce que tu crois que c’est encore possible de rattraper tout ce gâchis? Plus on avance, plus les choses empirent.

          je commence à croire que je perds mon temps à essayer d’apporter ma modeste contribution, il y a trop d’illuminés de va-en guerre, d’intolérance autour de nous… je n’y ai pas ma place, nombreux tolèrent que l’on insulte les leaders et les militants qui ne sont pas proches de Ping, s’ils pouvaient nous lyncher comme chez les talibans ou zigouiller comme le fait Boko Haram, ils ne se gêneraient pas.

          La gangrène fait son chemin, je vois que certaines vont bientôt devenir des Simone Gbagbo, aussi intransigeante que cruelle. Si les hommes sont d’un cynisme qui ne dit pas son nom, il me semble qu’il revient aux femmes , aux mères d’appeler à l’apaisement…

          j’admets la critique à condition qu’on argumente et c’est la raison pour laquelle je peux donner raison à Lepositif quand il m’accule, d’autres disent que je devrais aller jouer à la poupée avec mes filles parce que je n’y comprends rien à la stratégie de Ping …

          J’ai lu la note que tu as adressée à Ping, j’ai apprécié le ton et la teneur de celle-ci, j’espère qu’il saura comprendre et répondre à nos attentes.

          Affectueusement.

          • Meminitame. dit :

            Imagine 56 (ka tzame !)
            Ma sœur, ma sœur…courage ! Tu es une battante. Il n’y a pas beaucoup dans ce forum, qui peuvent rivaliser.
            Tes observations, tes analyses et ta connaissance de la chose politique de chez nous, sont un régal pour moi, quand je parcours tes posts.
            J’en a prends beaucoup, et cet échange qui est nouveau pour moi, me laisse présager de bonnes choses, de bonnes relations, quand nous aurons quitté ces 50 ans d’abrutissement. C’est quand même 50 ans !!! La tête est dure, les habitudes sont encrées, les mauvaises manières sont tenaces.
            Notre problème souvent au Gabon, est d’avoir toujours attendu de tout recevoir sans effort, c’est sur cette faiblesse-là ! Que beaucoup surfent pour caresser leurs leaders dans le sens du poil. Et on veut embarquer tout le monde.
            Non ! ma sœur, ne te laisses pas abattre, nous avons toujours « ton Taliban à toi », qui a un esprit fédérateur et cette hauteur qui saura te, nous booster dans ces moment-là.
            Quels noms d’oiseaux, je ne reçois pas sur d’autres forums?
            Tu m’as dit la toute première fois que j’allais provoquer un Tsunami, avec les questions embarrassantes que j’avais posées sur quelqu’un de l’opposition. Parce que les opposants n’aiment surtout pas la contradiction et les questions qui fâchent, il faut suivre comme des moutons.
            Sauf peut-être avec les émergents complexés qui savent pourquoi ils s’accrochent au pouvoir. Oui dans cette néo-opposition qui vient de 50 ans de monopartisme, quand on a fait l’éloge de quelqu’un toute sa vie, c’est difficile de perdre ces mauvaises habitudes.
            Donc du courage. O né minga !
            Ton post a heurté ma sensibilité, à tel point que je voulais te faire ce petit mot immédiatement.
            Dans notre monde de Machos, lorsqu’une sœur qui a du caractère, et qui trouve rarement des contradicteurs par rapport aux arguments qu’elle avance, tu remarqueras, que nous Machos, nous redescendrons à nos instincts les plus bas : l’invective, l’outrance… bref l’impolitesse pour que tout le monde comprenne facilement.
            Et puis dans le fond, ce sont les petits esprits à court d’arguments, mais surtout qui ne comprennent pas le sens ou la profondeur de tes analyses, qui répondront souvent comme cela. J’ai failli verser dans cette ligne, heureusement que vos réponses, YOVE, KOMBILA, …Les autres Frères, Sœurs et toi Imagine 56 ; qui avez pris la peine de me lire et comprendre, m’avez vite recadré. Pour rester dans les interrogations qui heurtent, mais qui décrispent aussi les susceptibilités des uns et des autres. C’est vrai que nous en avons tous marre de ce qui arrive à notre pays, et c’est ce que nous avons en commun. Virer ce régime, et créer un nouveau Gabon.
            Donc, ne te laisse pas abattre. L’avantage que tu auras toujours sur tes adversaires, c’est qu’ils te serviront de marche pieds, pour que tu arrives au sommet.
            « Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas ;… » Jéremie,1 :19
            Nsamè a ne yÔ ! ( les linguistes rectifieront c’est aussi comme ça que l’on s’instruit).
            Ceux qui disent que tu ne comprends rien à la stratégie de PING…la comprennent-ils vraiment eux-mêmes ?
            Donc, comme tu me l’as dit tantôt, regardons seulement. Mais cela ne nous empêchera pas d’avoir une opinion ou un avis objectif contraire au leur.
            Car c’est d’abord l’objectivité qui nous guide. (Hé ! YOVE tu déteins sur moi !)
            Donc ma sœur, plein, plein, plein de Gros, gros, gros BISOUS !
            Affectueusement
            Moi-même.

          • YOVE dit :

            Imagine56

            Salut ma soeur, me revoilà après un silence involontaire.

            En réponse à ta préoccupation plus que fondée, je crois que l’essentiel peut être préservé. Regardons ce qu’ADIA commence à faire, et croisons les doigts.

            Je crois que nos leaders, s’ils le sont vraiment, devraient se montrer réceptifs à l’endroit de ce que pensent les citoyens, de leurs attentes. Qu’il y ait de l’empathie entre eux et nous. Sachant maintenant que certains d’entre eux nous lisent (J’ai lu avec délices ton adresse à MUKANIWANGU ainsi que la réponse que ce digne frère a formulée), je crois que c’est à nous de faire passer des messages clairs. On a toujours besoin d’entendre une voix libre, n’est-ce pas?

            Fraternellement.

        • imagine56 dit :

          Yove et Meminetame,

          Merci pour vos posts, votre générosité et voire votre affection.

          Je vais prendre un peu de recul et laisser la barbarie et l’intolérance s’exprimer, prenant possession de certains petits esprits qui se croient autorisés à insulter l’intelligence de ceux qui ont le malheur de les contredire.

          Effectivement le système qui sévit au Gabon depuis 1967 nous a confiné à faire dans le folklore, dans le suivisme, il est donc évident que les personnes voulant remettre en cause ce mode de vie pour ne pas dire de fonctionnement soient perçues comme des extraterrestres.

          Finalement que reprochons nous à nos compatriotes du PDG que nous disons intolérants arrogants et butés? Nous nous ressemblons à bien des égards, nous ne supportons pas la critique, il est exclu dans nos rangs de se remettre en question, de poser les questions qui dérangent et surtout de dire du mal du maitre, du chef spirituel, considéré comme l’alpha et l’oméga, parce que détenant la vérité, nous devons nous garder de toutes critiques en son endroit.

          je suis loin de me réjouir du spectacle que nous livrons au public de GR depuis quelques jours et dans pareilles circonstances, la raison me commande de prendre du recul.
          Place donc aux grands esprits.
          Yovè, Meminetame, je vous fais de gros gros bisous

          • YOVE dit :

            A Imagine56 et Mémintame

            juste de passage, pour vous renouveler mes marques d’amitié et de fraternité, en soulignant que j’ai eu de graves problèmes au niveau du matériel informatique que j’utilise. Je ne pouvais tout de même pas me rabattre dans un cybercafé. Ceci pour m’excuser de mon long silence. A bientôt, j’espère.

  13. Franck levy dit :

    Je ne cesserai jamais de dire que l’opposition gabonaise est une opposition moutouki.

  14. lepositif dit :

    Ce qui me surprend le plus, c’est la naivete de certains Gabonais face aux hommes politique en general et particulierement de ces nouveaux opposant ou ex-pdgistes (c’est selon).
    Apres le mort des derniers grands hommes politiques et d’Etat qu’etaient Omar Bongo et Pierre Mamboundou. Que reste t-il de ces hommes politiques?
    Ali Bongo Ondimba a du mal a nettoyer les ecuries d’Augias au PDG en voulant couper les appetits gargantuesques “ifouratiques” des cadres et des militants de ce parti dont l’odeur du CFA est la principale source de motivation et la vraie ideologie.
    Chez les neo-opposants ou ex-camarades du Pdg: Eyeghe Ndong, Casimir Oye Mba, Paulette Missambo, Jean Ping et Rene Ndemezo’o, dont le deces de Omar Bongo, la perte des postes et des privileges est la principale raison de passer dans l’opposition en se declarant liberateurs du meme peuple qu’on a spolie et brime quand on etait assis et mangeait a la table du grand Grand Camarade. En dehors de Myboto qui a avait quitte le bateau Pdg, le 11 Janvier 2011 avec son commandant en vie-pour eviter l’humiliation que lui preparait les renovateurs avec comme instigateurs AMO et pas parce qu’il pensait a la pauvre population.
    Ensuite,il y a descendants ou les vestiges de la vraie et grande opposition qu’etaient le Morena, le PGP et l’UPG avec Luc Bengone Nsi, Bruno Ben Moubamba, Moukagni Iwangou, Richard Moulomba qui, malheureusement ont un poids squelettique sur l’echiquier politique national-avec des partis gazelle, aucun mandat electif , sans charisme ni popularite et ils sont pauvres financierement. Ils faut au moins avoir un de ces atouts pour pouvoir pretendre peser sur la balance politique. Ils ont au moins ceci de particulier: ils sont restes coherents dans leur discours. Mais cela ne peut leur permettre d’arriver au changement de regime que certains pronent.
    Qu’attendez vous d’une associations entre ex-bourreaux et leurs victimes? Un vrai panier a crabes. La preuve. A moins d’un an des elections, ils commencent a se bouffer entre-eux et croyez moi, le pire reste a venir.
    J’ai jamais compris comment on arrive a embobiner autant de monde, meme des intellectuels, le peuple est vraiment amnesique. Ces hommes politiques sont comme tous ces pasteurs qui pullulent nos grandes villes et arrivent a embobiner leurs fideles jusqu’a briser leur foyer, a ruiner d’autres. Chers compatriotes, ces hommes ne voient et ne se battent que pour leurs interets, croire en eux c’est croire au pere Noel.

  15. lisa gabonaise dit :

    lol le pauvre

  16. lepositif dit :

    Voila! L’opposition sans proposition. Imagine 56, fallait donner la bonne date. Le 11 Janvier 2011est plutot la date de sa demission du gouvernement, il ne quittera le PDG que 4 ans plus tard, exactement le 30 avril 2005.
    Lisa gabonaise, quand on a rien a proposer, vaut mieux se taire, ou vous allez ecrire vos “lol le pauvre” sur Infos Kinguele ou ce genre de raccourcis pour des personnes en mal d’expression ou ayant des difficultes a formuler des phrases completes son legion. Merci Imagine56.

    • maureen dit :

      la bonne date c’est le 11 janvier 2O01 lepositif

      quand on écrira l’histoire du Gabon et de ses hommes politiques, on fera appel à tes connaissances, car tu en sais un bout sur chacun d’eux d’où ton ressentiment.

    • imagine56 dit :

      A dire vrai, lepositif, je ne maitrise pas la date à laquelle Myboto a quitté le PDG et comme je sais que tu as l’art de la précision pour ce qui est des évènement ayant marqués notre pays, j’ai préféré m’en remettre à ta mémoire.

      Tu vois on peut s’accorder sur certains points sans avoir à nous disputer comme des chiffonniers!

  17. […] Deux seules femmes, authentiques bantous sont omniprésentes  aux cotés de  Mr. Jean Ping  mesdames, il s’agit de Mesdames  :  Annie LéaMeye  et Georgette Toussaint. […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW