Six personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu le 15 septembre 2017 à Kango, sur la Nationale 1.

Le bus de transport après l’accident ce 15 septembre à Kango.© D.R.

 

Le Gabon vient d’enregistrer un nouveau drame sur la nationale 1. Six personnes ont péri le 15 septembre à la suite de l’accident d’un bus de transport survenu à Kango, à une centaine de kilomètres de Libreville.

Selon les témoignages recueillis sur le site de l’accident, le bus en partance pour la ville de Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, a pris feu vers 13 heures.

L’accident serait survenu suite à dépassement mal maitrisé du bus, lequel aurait occasionné une collusion avec un autre véhicule, suivie d’une embardée dans un canal où il s’est enflammé.

Selon les témoins, l’incendie aurait été provoqué par des bidons d’essence que transportait le bus. Produit hautement inflammable, ce combustible a été certainement en contact avec des étincelles provoquées par l’impact du choc. Le feu serait parti très vite et a embrasé tout le bus. Certains passagers, apprend-on, se seraient tirés miraculeusement d’affaire, mais avec des brûlures dont la gravité reste là aussi indéterminée. Les images rapportées de l’accident sont insoutenables : des corps calcinés, encastrés dans la ferraille du bus totalement ravagé par les flammes.

Mis au courant du drame, le président de la République, à travers un communiqué, a adressé en son nom, celui de son épouse et de tout le peuple gabonais, ses «pensées les plus émues aux nombreuses victimes de ce drame, à leurs familles et à leurs proches».

Si Ali Bongo a rendu hommage aux différents acteurs ayant porté secours aux victimes, il a promis s’assurer «personnellement que le gouvernement prend toutes les mesures nécessaires afin qu’une enquête soit menée et fasse toute la lumière sur les circonstances précises de ce drame». «Je veillerai également à ce que les victimes soient prises en charges comme il se doit», a-t-il garanti.

Auteur : Alain Mouanda

 
 

9 Commentaires

  1. L’illettré du Littré dit :

    Ali, pas de pensées émues -même qu’on dit que ta femme apprenant ce drame a pleuré toute la nuit inconsolable dans son palais de Londres- pas d’enquête, pas de prise en charge pour les victimes de la tuerie au QG d’Août 2016 ?

    • Casse toi dit :

      ..le pays est en deuil et tu trouve le courage de dire des bêtises meme dans une situation pareille? Qu’il soit ému ou pas, ca ne regarde que lui avec Dieu… Au lieu de compatir a la douleur tu viens parler d’Ali, cest lui qui a tuer ces gens? On dit qu’il y a 6 personnes qui ont péries dans les flammes, toi cest le passage d’hommage de Ali que tu retiens. Pitié de toi.

    • MOI MEME dit :

      Meme qu’on dit que sa femme apprenantce drame a pleuré toute la nuit inconsolable dan saon palais de londre. et c’est qu’elle femme qui était a ses cotés lorqu’il a visité les blessé ?

  2. tara dit :

    Triste collision en plein midi

  3. MboloSamba dit :

    ‘Afin qu’une enquête soit menée et fasse la lumière sur la circonstance précises de drame’ c’est bien. mais vous restez sans ignorer que la capitale provinciale de l’Ogooué Ivindo n’a qu’une seule station? et que cette station n’arrive pas à satisfaire toute la province? quelle enquête encore faire s’il est rapporté que ”l’incendie aurait été provoqué par des bidons d’essence que transportait le bus”?

  4. Mwane mame dit :

    Difficile de croire qu’il y avait seize (16) personnes seulement dans ce bus là???

  5. ébirane dit :

    que s’est-il réellement passé dans ce bus? à en croire vos dire, il n’y a qu’une seule station à l’ogoué ivindo et ces ressortissants avaient certainement l’habitude de venir acheter de l’essence à LBV. la réponse à cette question se trouve dans le bus.est ce que le bus a eu une panne qui l’a poussé à quitter la route, est ce qu’un des voyageurs fumait?

  6. abel koumba dit :

    J’ai perdu un ami très cker dans ce triste accident.On le connaissait par le sobriquet de “ITALIA”.Que la terre mère lui soit légère ainsi qu’aux cinq autres compatiotes.

  7. Georges ongali dit :

    gabonreview.com
    Un accident de circulation sur la route du village Ibea (Mekambo).
    Le commandant de brigade de gendarmerie sortant roulant a vive allure comme a son habitude rentre de fouet sur un moto tuant un jeune garçon de 25 ans. Pour cette deuxième fois, sa maison a été brûlé. Le gendarme a fuit sur makokou. Le corps du jeune a été transpire a makokou par le préfet. L’accident s’est aujourd’hui vers 17h.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW