Le chef de l’Etat gabonais a réaffirmé, le 19 septembre à New York, sa détermination à œuvrer en faveur d’un rassemblement de toutes les parties autour de l’Accord de Paris.

Le chef de l’Etat gabonais lors de son discours au lancement du Pacte Mondial pour l’Environnement, le 19 septembre 2017 à New York. © D.R.

 

Dans le cadre du lancement du Pacte Mondial pour l’Environnement initié par le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, le 19 septembre à New York, Ali Bongo a réaffirmé sa détermination à œuvrer en faveur d’un rassemblement de toutes les parties autour de l’Accord de Paris.

L’Accord de Paris a été signé par 195 pays lors de la conférence de Paris sur le climat (COP21) en décembre 2015. Tout premier accord universel sur le climat juridiquement contraignant, celui-ci définit un plan d’action international visant à mettre le monde sur la bonne voie. Objectif : éviter un changement climatique dangereux, en maintenant le réchauffement planétaire largement en dessous de 2°C.

Le chef de l’Etat gabonais a exhorté́ au rassemblement et à la mobilisation autour de cet accord historique que le Gabon a entériné́ le 2 novembre 2016, figurant ainsi parmi les premiers pays africains à l’avoir ratifié. Un appel d’autant capital que la mise en œuvre de l’Accord de Paris est menacée par la réticence de certaines parties influentes.

«De grandes avancées ont été́ obtenues ces dernières années pour la préservation de l’environnement. Il nous faut aller plus loin. Car les intérêts nationaux, les différences de niveau de développement empêchent souvent ces outils de déployer leur efficacité», a alerté Ali Bongo.

«En rejoignant le Groupe des Amis du Pacte Mondial pour l’Environnement, j’en appelle donc au changement de paradigme et pour plus de coopération, de gestion et de solidarité car c’est ensemble que nous sauverons ou détruirons le Bien commun», a ajouté le président gabonais.

En effet, le lancement du Pacte Mondial pour l’Environnement a permis aux dirigeants présents à cette occasion d’aborder des questions essentielles sur l’application effective de l’Accord de Paris. Et ce, en prélude à la COP23, qui sera organisée du 6 au 17 novembre à Bonn, en Allemagne.

 
 

3 Commentaires

  1. Mboung dit :

    Bonne lecture aux supporters du Panafricaniste (de pacotille?) qui fait crier à hue et à dia sur la france (le seul pays qui l’ait reconnu à ce jour)C’est vrai qu’il faut obéir au blanc mm quand il te reconnait pas(surement beaucoup pour ca aussi?)….Pfff !!!

    “La mauvaise foi, la sottise et l’hypocrisie, sont les reines de ce monde”. Henri-F Amiel

  2. Rtg1 dit :

    Mbouroumbourou se vois au ange après une petite photos avec le petit macron qui adore ses mamans (un peu trop)…
    Pas étonnant qu’il est validé l’élection del blanco Valls dans l’élection législative la plus controversé dans la 5ème Rėpublique en juin dernier contre Farida Amrani… Loooool !!!!

    Comme l’environnement à une importance capitale pour Mbouroumbourou, le chef de l’état Son Excellence Jean Ping Okoka lui trouvera une voix de garage à son accession très prochaine aux Manette… Loooool !!!!!

    Nous on est Prêêêêt, au commencement des hostilités on veut pas voir un seul bidas sur toutes l’étendu du territoire…. Mbouroumbourou vous a parlé de souveraineté gabonaise pendant 1 an. Donc regarde seulement sans bougé… Loooool !!!!!

    Si l’hexagone craint pour ses intérêts, le peuple gaboma craint également pour les siens…. Ou bien ?

    J’appel tous les gabonais épris de paix, de liberté et de patriotisme à se mobiliser comme on ne l’a jamais été.

    Il ne représente pas 10% de la la population. Le verdict final sera rendu par NOUS…

    Le mbouroumbourisme est mort, la Nouvelle République est en marche !!!

    Rétablissement IMMEDIAT et SANS CONDITION de la constitution de mars 1991…

    VIVE LE PEUPLE GABOMA, VIVE LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE, VIVE SON EXCELLENCE CHEF DE L’ÉTAT LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE GABONAISE JEAN PING OKOKA, VIVE LA GABON, VIVE LA LIBERTÉ !!!

  3. Georges ongali dit :

    A gabonreview.
    Un gendarme,commandant de brigade de mekambo,roulant a vive allure comme a son habitude sur la route du village Ibea,vient de tuer un jeune de 25ans environs après une collusion avec sa moto. Le gendarme a fuit en direction de makokou. Sa maison a été brûlé. Le corps est route pour makokou dans la voiture du préfet.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW