Excédés par son mutisme et son refus de discuter directement avec les partenaires sociaux, les membres du Bloc syndical de la première seconde doutent de la volonté du Premier ministre d’apaiser le climat social, tout comme ils doutent de ses compétences en matière de modernisation de l’administration publique.

Pierre Mintsa, le 28 février 2018, faisant le point après ses échanges au cabinet militaire du Premier ministre. © Gabonreview

 

Des banderoles à l’entrée de la Primature. © Gabonreview

Ayant érigé son piquet de grève depuis le mardi 27 février devant la Primature, le Bloc syndical de la première seconde vise deux objectifs : remercier le président de la République d’avoir décidé du paiement de la dette intérieure et s’insurger contre certaines mesures visant les agents publics, prises lors du Conseil des ministres du 23 février. «Ces mesures, notamment celles visant la situation des agents de la main-d’œuvre non permanente, des contractuels de nationalité gabonaise, la rémunération au mérite telle que proposée par le ministre du Budget et la suppression de l’indemnisation pour service rendu, sont de nature à perturber l’ordre public», prévient, ce mercredi 28 février, Pierre Mintsa.

Pour le secrétaire général du Syndicat autonome des personnels des Affaires sociales (Sapas), le gouvernement tente d’«étrangler l’agent public». Le membre du Bloc syndical de la 1ère seconde et ses camarades ne voient qu’un seul responsable : Emmanuel Issoze Ngondet. «Depuis que le Premier ministre actuel est là, dit-il, il n’a jamais rien fait de bon pour l’administration publique. Celui que nous voyons sur le terrain, lorsqu’il y a des manifestations, c’est le directeur de cabinet du président de la République (Brice Laccruche Alihanga, ndlr). Lui, est toujours absent».

Depuis deux ans, le chef du gouvernement, regrettent les syndicalistes, n’a jamais souhaité discuter directement avec eux. «Le 8 janvier dernier, un préavis de grève avait été déposé par le Bloc syndical. De cette date à aujourd’hui, il n’a jamais pris le temps de regarder ce (document). Et ce n’est pas le seul qui lui a été adressé, d’autant que d’autres syndicats ont fait de même. Seul le Premier ministre sait, lui-même, ce qui l’intéresse véritablement», a déclaré, excédé, Pierre Mintsa.

Ce mercredi 28 février, les syndicalistes ont échangé avec le directeur du cabinet militaire du Premier ministre. Toutefois, le Bloc conduit par Aminata Ondo et Pierre Mintsa n’entend lever son piquet de grève que lorsqu’il aura l’assurance d’une rencontre avec Emmanuel Issoze Ngondet.

«Qu’il nous reçoive ou qu’il s’y refuse, prévient Pierre Mintsa, ce qui est certain, c’est qu’il est sur un fauteuil éjectable. Or, la logique aurait voulu qu’il se saisisse des dossiers lorsque (des manifestations) se préparent dans les différentes administrations, en tant que chef de l’administration gabonaise, pour montrer ses compétences. Mais jusqu’à ce jour, nous n’avons jamais vu ses compétences, comme nous avons vu celles de Paul Biyoghe Mba, Raymond Ndong Sima et celles de Daniel Ona Ondo (ses prédécesseurs).»

S’agissant des mesures gouvernementales touchant les agents publics, annoncées le 23 février, le Bloc syndical de la 1ère seconde exhorte les autorités à mettre en place une commission tripartite de négociation (gouvernement, patronat et partenaires sociaux).

 
 

4 Commentaires

  1. jean- jacques dit :

    Ne chercher pas à perdre le temps femer tout dans le pays jusqu`’a ce que toutes ses reformes discrinatoires soient annulées, et la demission du PM. DE MANGANGA,cette legion des myené qui occupent presque 905 des postes ont le seul objectif rendre la vie impossible des vrais gabonais , ses voyous myenés ont des noms des vieux COLONS. le pm est incompetent malgré sa formation de diplomate la preuve les agents du MEA reclament les choses aussi simples jusqu`’aujourd’hui pas des solutions son frere le ministre des Aff. ETRANGERS NUL. ils refusent d’etablir la prime de servitudes des agents du MEA, arc qu’il ya la crise , mais quand on nous crér encore un ministere de la peche pour satisfere ses myenés il ya l’argent? c’est pas Ali ni OBO qui ont instauré le paiement des fonctionaires au 25 donc cette date ne doit pas souffrir un changement. c’est comme le systeme des bourses quand j’ai vu ce fou DG actuel oser dire qu’il veut revoir les critese d’attributions des bourses en oubliant qu’il cherche son depart immédiatement de l’ANBG.cet argent sort de ses poches ou son parent Berre? aujourd’hui Ali est entouré des criminels , des gens qui n’ont pitié de personnes. le plan du gouvernement c’est quoi dire que les fonctionaires seront payé au 30, en realités dans le calcul des nombres jours travaillés les 5 jours seront pour le gouvernement pour leurs poches. et non aux fonctionaires, En ce moment le peuple gabonais a une occasion en or de mettre tous ses vieux criminels hors la gestion du pays pendant les legislatives la solution sactionner voter contre tous ses vieux noms les mêmes qui veulent regner jusqu’à la fin de leur vie. les noms comme mangnag , othandot,mayila, issoze, ce sont des gens à sanctionner dans les urnes. Qund les autorités on le courage de prendre les mesures IMPOPULAIRES contre le peuple qui souffre déjà il ne faut pas leur faire aussi les cadeau dans les urnes. vaut mieux noter un independant qui n’a jamais eté dans la gestion du pays.que de voter les meme.qui ne font rien pour la population.

  2. jean- jacques dit :

    Le PM doit quitter il n’est pas bon, seulement le gros français, le MEA aujourd’hui c’est la honte de la Nation il etait la bas comme ministre, il etait même ambassadeur bilan ZERO ZERO ZERO ZERO ET ZERO comme garder des tels individus dans la gestion du pays? Quand j’ai écouté ce manganga dire aux agents du MEA de cotiser pour mettre le carburant dans les bus qui leur transportent unsoit disant VPR dire de tels propos aux citoyens ça ne vaut pas la peine au Gabon d’avoir des gens bizar commeça.Ali a bien commencer le premier mandat , quand il a nommé Accrombessi ce dernier a souffer des attques injures de tout ordre, aujourd’hui le Gabon est gérer par les 10 % de vrais gabonais qui ont les noms des bantou, et 90% par les descendants de vieux COLONS ses myenés qui polluent déjà le pays. Où sont les résultats??? on disait la LEGION ETRANGERE par ce que ce ping avec sa jalousie , aujourd’hui c’est la legion des myenés les descendants de vieux colons qui veulent detruire le Gabon.

  3. MBIRE dit :

    Je croyais que j’etais le seul à croire que ce PM était incompetent. Comme il aime gorger, il croit berner les gens. Ce CUSPODIEN n’a jamais resolu un problème depuis qu’il est à la primature…aucune rencontre avec les syndicalistes, il fui…

  4. Ilolo dit :

    Ce Pierre Mintsa je l ai vu sur le plateau de sans tabou en 2017 s en prendre à Fridolin parcequ il avait voter contre l emergeant en chef. Pierre Mintsa cherche la nomination

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW