La lettre du continent révèle ce mercredi 31 janvier que l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo et son épouse ont récemment été entendus à Paris (France), dans le cadre de l’instruction sur des mouvements financiers provenant du groupe équipementier français Marck.

Maixent Accrombessi, l’ancien dircab d’Ali Bongo a une nouvelle fois été entendu mi-janvier à Paris dans le cadre de l’affaire Marck. © D.R.

 

Inculpé en novembre dernier pour, entre autres, «corruption passive d’agent public étranger», de «blanchiment en bande organisée de corruption passive», de «faux et usage de faux», Maixent Accrombessi a été entendu mi-janvier à Paris par le juge Roger Le Loire, dans le cadre de l’instruction sur des mouvements financiers provenant du groupe équipementier français Marck. L’information a été révélée, mercredi 31 janvier, par La lettre du continent, qui précise que l’audition de l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo s’est déroulée en présence d’Evelyne Diatta-Accrombessi, son épouse.

Ancienne responsable de la communication de Sylvia Bongo Ondimba, la promotrice de la chaîne panafricaine Edan, n’a pas été mise en examen dans cette affaire. L’épouse de l’ancien directeur de cabinet du président gabonais «a notamment été questionnée sur d’éventuelles opérations depuis les comptes de son mari vers la SCI Palimah, société française dont elle est la gérante et qui administre une propriété du couple à Tréméreuc, dans les Côtes-d’Armor, à l’ouest de la France».

Maixent Accrombessi, lui, est visé par cette affaire depuis plus de 12 ans, et cette dernière audition porterait désormais à trois le nombre de convocations auxquelles il a déféré. «Il lui est demandé de s’expliquer sur le versement par Marck, en 2005, de 300 000 euros sur les comptes de sa société CITP, basée au Gabon, et de deux millions d’euros reçus via sa société AIKM, immatriculée au Bénin, son pays d’origine», précise une source de La lettre du continent.

 
 

14 Commentaires

  1. Gaboma dit :

    300 000 euros au Gabon et 2 millions d’euros chez lui. Quelqu’un qui a connu le Gabon avec les cheveux blancs et Ali Bongo veut nous faire croire qu’il a un détachement patriotique et désintéressé au Gabon. Ali est le plus maboule dans la politique au Gabon. Et c’est lui président. La honte d’un pays.

  2. Antoine dit :

    Vaudouiste = Très grand danger pour le Gabon

  3. BEYEME dit :

    Nkembo,

    S’il te plaît, explique nous un peu en français facile ce genre d’agissement d’un prétendu gabonais que ton Président défend bec(bouche) et ongle. Comment un individu de cet acabit peut siphonner les caisses d’un pays à ce point. Qu’avons-nous fait aux émergents pour mériter cela? Où est alors ce fameux serpent de la mort qu’on nomme mamba? Révoltant tout de même !!!

  4. Mboung dit :

    Tout cela pendant que le navire ‘Gabon’ est sur le point d’entrer en collision avec 1 obstacle qu’on appelle indifféremment ‘le nguembé’ ‘la dure réalité’ toujours pas de nouvel établissement,toujours pas de tables bancs,les hôpitaux pleurent devant leur manque de moyens et pour couronner le tout le Gabon paye les frais de présentation au parquet francais de ceux qui le volent et narguent ses habitants désargentés pfff !!

    L’utile n’est et ne sera jamais où ne se trouve pas l’honnête ; quiconque doute de cette vérité peut être regardé comme déjà criminel. J-Étienne-J Forestier

  5. jean- jacques dit :

    Vraiment la jalousie des faux gens on dit depuis 12 ans Accrombessi on enquete , mais Ali est au pouvoir rien qu’à 2009, ou bien, de 2009 -2018 ça ne fait pas 12 ans, c’est 9 ans.Donc il faut nous expliquer cette affaire qui date depuis 12 ans.

  6. sven dit :

    un petit déjeûné à 400 000cfa jour !!! Je trouve que c’ est exagérer quand même de le dire.

  7. Diplomatie-Jofani dit :

    Jean jacques, merci pour cette analyse si profonde.

  8. jean- jacques dit :

    Si cette affaire date depuis que M.Accrobessi etait au ministere de la Defense .pourquoi utiliser sa derniere fonction Ex DC de la Presidence? Qui ne vole pas en Europe ou en Amerique parlez nous des milliards d’euros que SARKOSY avait reçu du guide libyen…. Comme disait l’avocat du fils du Prédent de la Guinée Equatoriale, en disant ceci: ”Comme c’est un noir qui l’argent et depense sa derrange les blancs, on parle de corruption, detournements etc tous les mots negatifs,mais si c’etait un blanc on dira il a investi dans tel ou tel domaine et il est un homme d’affaire.,”voila la realité. d’ici ils vont fabriquer les histoires sur weah, ou Aliko Dangote.quand les français pillent les richesses de l’Afrique pour vous c’est quoi? c’est pas le vol ? ou detournements?

  9. Cassandre de Troie dit :

    Quelques enseignements à tirer de cette info:
    1/ L’ampleur des montants en jeu détournés par le maestro popo aux dépens de ce peuple gabonais, naïf et tondable à souhait. Evidemment les montants évoqués ici sont infimes par rapport aux saignées sur les budgets de 2010 à 2016.
    2/ Cette affaire aurait dû intéresser la justice gabonaise, puisque les faits de la cause ont été perpétrés en terre gabonaise. Mais on sait que notre justice n’est jamais téméraire que quand il s’agit de régler quelques comptes à certains membres des cours tombés en disgrâce, à l’instar de la cour de Louis XIV; mon mari m’a dit que Fouquet, sorte de ministre des Finances ou de TPG, détesté de Mazarin finira sa vie en prison, arrêté en plein Paris. Et on dit que le monde évolue, mon oeil….
    3/La justice française (tout aussi aux ordres) fait diversion; il s’agit de faire savoir au popo et à sa “saphiste” de femme qu’ils ont peut être de l’argent mal acquis, mais qu’ils ne doivent ignorer que la France et les français sont toujours les chefs. Le popo ne sera jamais inquiété.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW