Pour une nouvelle fois, le procès de l’ancien ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou, prévu ce 23 août 2018 au tribunal de Libreville, a été  reprogrammé pour le 30 de ce même mois.

Etienne Ngoubou. L’ancien ministre du Pétrole devrait encore attendre le 30 aout 2018 pour être fixé ou non son sort. © Flickr/SGG

 

Attendu depuis janvier 2017, date à laquelle il a été placé en détention provisoire à la prison centrale de Libreville, le procès de l’ancien ministre du Pétrole n’a toujours pas eu lieu. Prévu se tenir ce 23 août, il a été reporté au 30 août prochain, selon ses avocats cités par Gabonactu.com

«Nous venons malheureusement d’apprendre que le procès aura finalement lieu le 30 août prochain», a confié Me Ange Kevin Nzigou, avocat de l’ex-ministre, joint par nos confrères. Une situation expliquée par d’autres sources, proches de la Cour criminelle spéciale chargée de cette affaire, par le fait que «le dossier n’a pas été remis à temps à la présidente du tribunal».

Malgré la demande du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’Organisation des Nations Unies (Onu), invitant le gouvernement gabonais à libérer «immédiatement» l’ancien ministre, les choses semblent encore piétiner. Pis, il se dit que l’ex-monsieur Pétrole du palais du bord de mer est très affaibli d’autant plus qu’il cumule des problèmes de santé.

Ngoubou serait coupable de malversations financières et de détournement de deniers publics. Il devra donc répondre de ces chefs d’accusation.

 

 
 

2 Commentaire

  1. LEPARADIS dit :

    Etienne tient bon ne te laisse pas affaiblir.
    Toute la jeunesse de MAyes-Sur-Mer te soutient, tes ancêtres et tous ceux qui ont apprécié tes œuvres en faveur des plus faibles et des plus démunis de la Nyanga et de certains coins de notre pays prient en silence pour toi.
    Nous ne t’avons pas oublié et nous n’oublions pas aussi tes ennemis qui n’ont jamais appréciés tes œuvres qu’ils ont été incapables de réaliser dans un pays village avec une histoire de près de 70 ans de pétrole.

    Ils avaient fait de notre village, leur chose familiale et personnelle.

    C’est parce que tu es un bosseur et une force que les gens te persécutent.

    Courage ça va bientôt finir les humiliations.

  2. Ngoubou Felicien dit :

    bsr quelque soit la durée de la nuit,le soleil finit par briller. Ns serons tous le 30 Août au rendez vous. Mais la vérité est comme cette rouille qui perce la tôle.
    l humiliation ne pourra jamais abaisser son moral. Tiens bon frangin. Pas un esprit revanchard mais un esprit glorieux. Dieu veille sur ses enfants. bon week end à tous.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW