À travers un communiqué lapidaire diffusé sur des canaux irréguliers trois heures après un post de la Première dame sur Facebook, le gouvernement confirme l’arrivée d’Ali Bongo à Rabat (Maroc) qu’il déclare avoir «recouvré tous ses automatismes habituels».  

Le communiqué laconique du gouvernement intervient plus de trois heures après le post de la Première dame sur Facebook. © Gabonreview

 

Sans utiliser les canaux habituels (télévision, radio ou quotidien L’Union), le gouvernement s’est aligné derrière Sylvia Bongo pour communiquer et confirmer le déménagement du président de la République, de Riyad à Rabat.

En effet, un communiqué diffusé sur WhatsApp par les services de Guy-Bertrand Mapangou, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, annonce, tout comme le post sur Facebook de l’épouse d’Ali Bongo, que celui-ci quitte Riyad pour Rabat ce mercredi 28 novembre. Remerciant «le roi Mohamed VI et le peuple frère du Maroc d’avoir bien voulu accepter d’accueillir le président Ali Bongo Ondimba», le porte-parole du gouvernement gabonais indique que le chef de l’État «se porte mieux après sa phase d’hospitalisation. Il a recouvré tous ses automatismes habituels».

Le gouvernement va donc un peu plus loin que Sylvia Bongo qui s’est contentée d’évoquer «l’amélioration très significative de l’état de santé du président».

 
 

8 Commentaires

  1. AIRBORNE dit :

    le chef de l’État «se porte mieux après sa phase d’hospitalisation. Il a recouvré tous ses automatismes habituels». «l’amélioration très significative de l’état de santé du président». Bien nous attendons la suite des evenements.

  2. onero dit :

    Sommes nous dans un pays sérieux ? Diantre ! c’est le gouvernement qui communique sur la santé d’un chef de l’Etat et non son épouse

  3. Le paysan dit :

    Vraiment, est ce que nous sommes dans un pays sérieux ? La santé du premier Gabonais est traité dans les réseaux sociaux comme s’il s’agissait de l’état de santé d’un stars… c’est pas normal .

  4. Ari dit :

    Du n’importe quoi !!!
    Une communication gouvernementale sur face quoi? Vous avez mis le Gabon vraiment sous terre, Honte a vous!
    LA VERITE N’A PAS DE TOMBE. Continuez de cacher la mort d’ALI. Mais jusqu’a quand?!!

  5. moundounga dit :

    Bjr. Sincèrement si c’était un concours d’admission au pays GABON je n’aurais même pas daigné m’aligner pour concourir. Car qui serait les correcteurs des copies, des personnes qui aligne le président de leur pays sur un canal a 10 balles pour soit disant informer sur son état de santé. De manière claire ce sont eux les vrais malades. Bon sang !

  6. Eternité dit :

    Je suis tres inquiet, car certaines personnes veulent vraiment que le Gabon sombre dans le chaos et la guerre civile !

    Le mensonge d’Etat ou de la “Tour de Pise” ne nous meneront que vers ce que vous cherchez vraiment, une guerre civile !!!

    Ce monsieur n’a plus aucune capacite cérébrale ou encore au mieux recouvrez ses capacités intellectuelles apres son AVC et vous venez nous faire croire qu’il “gere” le pays depuis l’étranger…vous nourissez la haine en nous

  7. Iboundji dit :

    « Owaro wi mpèvaga,wi figna kè mpèvaga » [la pirogue qui part à la dérive revient à la dérive] sagesse Miènè

    “Mamba a sa iboko ndjea “[on ne barre pas la route à l’eau qui coule] sagesse Evya

    “Bifufu é tobi disu “[par sottise on se crève l’œil] sagesse Punu

    “Golibi kuba a tsimi ngolo opuga” [fou est le mâchoiron qui creuse 1 trou pour le silure] sagesse Obamba

    “Emur a dzeng abi, a ke kwa ne dò” [celui qui recherche absolument l’affrontement y périra] sagesse Fang

  8. LODI BOUNGOU fils de Dieu dit :

    Bonjour chers collaborateurs gabonais, paix à vous! Comment concevoir que les nouvelles portant sur l’état de santé de notre Président soit donné de façon insoucieuse au p
    oint de tourner de manière circulaire les information. Tanto c’ est la Première Dame, tanto c’est le gouvernement plus loin encore les réseaux sociaux. Il est certes vrai que le premier gabonais n’ était pas apprécié de certains, mais ce n est pas pour autant que les humains prennent un plaisir devil à jouer avec l’état de santé de l’ autre. le Seigneur nous demande d’ aimer le prochain comme soi-même.Pourquoi laisser les gabonais dans les interrogations sans leur donner des véritables informations. Comme le dit la bible, ce qui est caché finira par paraitre au grand jour! bien des choses à tous!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW