Le chef de l’Etat gabonais sera l’un des invités d’honneur du VIe sommet panafricain des jeunes leaders des Nations Unies, devant se tenir du 21 au 25 mai au Burkina-Faso.

Ali Bongo lors du 5e sommet du Rojalnu, tenu à Libreville en mai 2016. © Gabonreview

 

Le président du Gabon sera hôte d’honneur de ce sommet dont l’objectif est de renforcer la participation responsable et citoyenne des jeunes dans la mise en œuvre des politiques publiques de développement. Comme ses pairs du Rwanda, Niger et Togo, Ali Bongo prendra part à la rencontre devant permettre à la section Afrique du Réseau des organisations des jeunes leaders africains des Nations unies pour la réalisation des Objectifs du développement durable (Rojalnu-ODD) d’élaborer un schéma directeur de la contribution des jeunes au développement durable.

Prévu pour se tenir du 21 au 25 mai à Ouagadougou au Burkina-Faso, l’évènement porte sur le thème : «Vers l’appropriation des objectifs du développement durable (ODD), la contribution des jeunes au cœur du plan de rattrapage du VIH (90-90-90) et la capture du dividende démographique». La rencontre de Ouagadougou permettrait élégamment au Rojalnu-ODD-Afrique de constituer une délégation de jeunes leaders africains chargés d’accompagner le président du Burkina-Faso, Rock Marck Christian Kabore, porte-parole de la jeunesse africaine, à la 73e Assemblée générale des Nations Unies. Les échanges de cette 73e assemblée porteront entre autres sur la santé sexuelle et reproductive, la migration des jeunes et la prévention des conflits.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

4 Comments

  1. Rév. Pasteur Israël Nahum dit :

    Ali Bongo est vraiment fort mais pas pour des bonnes raisons, pour le néo-libéralisme corrompu qui gouverne notre monde. Pourquoi je le dis ? À cause de l’interventionnisme étatique ou de l’État providence. Comment ça se fait qu’en 2009 Nicolas Sarkozy vient au Gabon après la mort d’Omar Bongo et choisit le fils de celui-ci sans consulter les gabonais, alors Ali Bongo devient président à la place de quelqu’un d’autre que les gabonais fièrement avaient élus en tant que 3e président du Gabon après la mort d’Omar Bongo : André Mba Obam. Mais le gouvernement français était revenu à la charge après l’élection présidentielle de 2009 en proclamant Ali Bongo président du Gabon pour légitimer leur pouvoir alors que leur poulain n’avait pas été élu. Un an après, cette voici en Côte d’Ivoire : bain de sang ; ce sont toujours les mêmes français au centre d’un autre coup d’État politique contre un président réélu : Laurent Gbagbo. Nicolas Sarkozy ne tolère pas le ton de celui-ci et ni son indépendance politique, etc. Laurent Gbagbo est vaincu en 2011 et on l’a mené comme un chef de guerre à la CPI. Est-ce que vous les lecteurs gabonais vous comprenez mon raisonnement ? Les Nations-Unies est au centre de l’interventionnisme étatique dans le monde et particulièrement en Afrique et collabore soit avec les chefs de guerre comme en Côte d’Ivoire et soit au Gabon avec un tyran, etc. trois ans à peu près l’installation d’Ali Bongo au pouvoir des français au Gabon, Nicolas Sarkozy cette voici s’attaque à la Libye avec le concours des Nations-Unies et ses pairs dans le monde et aujourd’hui, il est mis en examen dans une affaire libyenne au quelle il avait reçu des enveloppes pour sa campagne en 2007 (un financement louche). Oui, Mouammar Kadhafi était un dictateur mais est-ce qu’on a envahi son pays et l’avoir tué, lui et son fils pour des bonnes raisons ? Non ! C’est pour les causes de la domination d’un pouvoir sans borne dans le monde d’une certaine suprématie que je n’ose citer. Et c’est pour ce pouvoir qu’Ali Bongo, Alassane Ouattara et bien d’autres chefs d’État moribonds africains (petits rois de l’impérialisme) gouvernent en Afrique. Si au Gabon Jean Ping élu démocratiquement avait été installé au palais de marbre et que l’on l’invitait pour une telle initiative ça bénéficierai forcément l’état de droit et les jeunes africains qui aspirent à l’alternance en Afrique subsaharienne pourquoi ? Parce que « Le développement durable est une forme de développement économique ayant pour objectif principal de concilier le progrès économique et social avec la préservation de l’environnement, ce dernier étant considéré comme un patrimoine devant être transmis aux générations futures (les jeunes). ‘’2 mars 2007’’. » Mais quand un tyran, un voleur et un assassin sans borne gabonais est un invité de marque pour un tel évènement ça ne rehausse pas les Nations-Unies et ni même les jeunes africains. En tout cas pour moi, il n’y a pas de justice dans ce monde. Tout est calculé d’avance et tout manigancé.
    Vive Dieu et Vive le Gabon
    Rév. Pasteur Israël Nahum

  2. Shaka Loubedi dit :

    Je doute fort que Mba Obame etait celui que les gabonais avait elu compte tenu de son action aupres d’Omar Bongo. Je reste convaincu que Pierre Mamboundou etait celui qui avait ete elu car a cette époque il incarnait la veritable opposition radicale et c’etait le seul opposant charismatique. Mamboundou etait bien celui a qui les gabonais avait fait confiance.
    Maintenant vous me repondriez certainement que Ping n’a donc pas ete elu puisqu’il a aussi travaille aux cotes du pere Omar. Mais la c’est different car Ping a beneficier d’une situation ou il n’y avait pas de veritable opposant charismatique et credible. D’ou le choix des gabonais pour Ping.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW