Ne sachant plus qui croire sur l’état de santé réel d’Ali Bongo, le président de la confédération syndicale Dynamique unitaire a affirmé, au cours de l’assemblée générale du 7 novembre, qu’«Ali Bongo est porté disparu».

Le président de la confédération syndicale Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama, le 7 novembre 2018. © D.R.

 

Les membres de la confédération syndicale Dynamique unitaire sont perplexes face à l’épais silence sur l’état de santé du président de la République.

Privés de réaction du gouvernement et peu enclins à  s’abreuver aux multiples sources qui tentent de justifier l’absence d’Ali Bongo sur le territoire national, les membres de la confédération syndicale Dynamique unitaire disent se contenter de leur déduction selon laquelle, «Ali Bongo est porté disparu».

«Le navire Gabon est sans commandant à bord, avance vers l’abîme et on veut faire croire que tout va bien. Tous les regards sont dirigés vers Riyad en Arabie Saoudite où l’avenir du Gabon est en train se dessiner. Où est passé Ali Bongo Ondimba ? Au nom de qui le gouvernement s’exprime-t-il ?», a interrogé le président de Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama.

Ce dernier estime que ne rien dire à ce sujet serait anormal, «car les enjeux et les perspectives sont considérables pour les travailleurs et de manière générale, pour le peuple». Si Dynamique unitaire dit s’en tenir à la version officielle qui, à trois jours du sommet de la Paix à Paris, affirme qu’Ali Bongo prendra part à cette rencontre internationale, elle prévient qu’en cas d’absence du président à cette rencontre, «elle ne se fiera plus à la communication gouvernementale».

Dans cette hypothèse, affirme Jean Remy Yama, «les autres versions qui signalent l’inaptitude d’Ali Bongo seront de fait les seules probables. Dans ce cas de figure, Dynamique Unitaire exhorte les gouvernants politiques à choisir la voie du bons sens pour éviter de plonger le pays dans un chaos indescriptible».

«Le bon sens voudrait que si on s’est trompé, si on a pris une mauvaise voie, qu’on ait l’humilité de le reconnaître et faire marche arrière», conseille Jean Rémy Yama, sans préciser les termes de cette marche arrière.

 
 

9 Commentaires

  1. Jean.jacques dit :

    Oh oh vraiment l’avis du pouvoir pousse certains a montré leur haine. On parle de mort ceux parlent de porter disparu bientôt d’autres vont parler de kidnapé. Ou sequentre. Cette haine va tuer certains.j’esperewque vous tous la personne ne tóbera malade um jour.

    • Milangmissi dit :

      C’est en quelle langue ton commentaire ? Dr Yama est docteur en mécanique des fluides, vous n’êtes pas du même niveau, vas commenter les articles sur Billie-Bi-Nze ou ali bongo c’est ça ton niveau.

      “Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles.” Umberto Eco

      • Françis dit :

        c’est valable pour vous!
        Qui vous a dit que le diplôme fait tout! j’ai beaucoup de respect pour Monsieur Yama mais votre manière de réagir est critiquable.

        Pour le cas Billi-Bi-Nze, vous croyez que seule la formation traditionnelle peut garantir votre compétence ou votre niveau? vous n’avez pas appris qu’il y a des situations où des master 2 se font former en entreprise par des bac+2 expérimentés? Vous ne savez pas qu’il existe des autodidactes? On peut quitter la FAC avec un bac+2 ou bac+3 et avoir 15 ans après un niveau largement supérieur en fonction du parcours… vous avez déjà vu ACBBN se faire ridiculiser un jour devant la presse même internationale ou je ne sais qui parce qu’il n’aurait pas des grands diplômes? après vous pouvez contester ses idées j’insiste… vous pouvez dire qu’il raconte des mensonges etc. mais il s’exprime correctement comme tout diplômé!!!

        ce complexe absurde des diplômes est ridicule et stupide! la mentalité francophone!!! débattons sur les idées.

    • SERGE MAKAYA dit :

      Tu n’as pas honte de supporter des assassins ? Pitié !

  2. Fayo dit :

    Jean Jacques notre maladie ou notre mort ne peut rendre des humains aussi heureux que celle d’un tyran. Le malheur d’un humain ne peut rendre des milliers d’hommes heureux ouvertement. Si c’est le cas ce qur tu as été un monstre dangereux pour plus d’un dans ton pèlerinage sur terre.

  3. Prince dit :

    Jean Jacques devrait être parmi ceux qui “ramassent les stylos”. Vivement que Dieu pardonne aux gens comme ce type de Jean Jacques.

  4. Jean.jacques dit :

    Je repete mes mots.tous les faux opposants des postes comme votre vieillard.n’est pas epargne de tomber malade .ce ping a fuit les elections legislatives et vient faire une declaration bidon quel peuple gabonais dont il s’adresse? Quand la vieillesse atteind le cerveau on dit les betises.Ali n’est pas au Gabon drpuis 2 semsines pourque ce ping et bande aillent pas occuper le fauteil qu’il reclame aveuglement.?qu’il continu de trop rever.ce fauteil il n’aura jamais et jamais meme pour s’assoir 5secondes.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW