Absent du pays depuis le 14 juin 2011, André Mba Obame est annoncé à Libreville en fin de semaine. L’évènement, qui n’est pas précédé d’un ramdam, pour le moment, va-t-il déboucher sur la reprise immédiate de la poursuite judiciaire qui pèse sur l’opposant ? Gabonreview.com - André Mba Obame fait annoncer son retour à Libreville - © Jean-Pierre Rougou

André Mba Obame devrait rentrer au Gabon ce samedi 11 aout 2012 par le vol d’Air France en provenance de Paris à 17 heures, heure de Libreville, indiquent des sources concordantes. Il avait quitté le Gabon en juin 2011 pour l’Afrique du Sud où il s’était fait opérer d’une sciatique paralysante, avant de rejoindre Paris en France où il a entrepris une activité de lobbying, notamment auprès des dirigeants du Parti socialiste et du Mouvement des entreprises de France (Medef).

Le 30 décembre 2010, après une absence de cinq mois, le retour de Mba Obame, annoncé par une campagne d’affichage et un buzz autour du documentaire «Françafrique, 50 années sous le sceau du secret», de Patrick Benquet, dans lequel il était donné vainqueur de la dernière présidentielle avec 42% des suffrages, avait drainé entre 2 000 (source policière) et 4 000 personnes (source Union nationale). Les forces de l’ordre, qui ont brillé par leur absence lors du meeting organisé par l’Union nationale le 21 juillet dernier, vont-elles recevoir la même consigne à l’occasion de cette arrivée, qui devrait également attirer du monde à l’aéroport international Léon-Mba ?

Car, si au siège de l’Union nationale, parti politique dissout dont il est le secrétaire général, on n’enregistre aucune activité particulière concernant le retour de l’ancien candidat à la présidentielle, actuellement sous le coup d’une procédure judiciaire, cette arrivée ne comporte pas moins quelques risques de coup de théâtre. Pour s’être autoproclamé président élu du Gabon en janvier 2011, André Mba Obame est sous le joug d’une poursuite judiciaire qui a déjà conduit à la levée de son immunité parlementaire le 5 mai 2011.

Le contexte politique, actuellement tendu avec la controverse autour de l’idée d’une conférence nationale, permettra-il que ce retour se déroule sans heurts ? Va-t-on donc assister d’entrée de jeu à une épreuve de force, au moment où certains grands partenaires économiques du Gabon suggèrent l’amélioration du pluralisme démocratique dans le pays ? Quelles dispositions le pouvoir a-t-il pris pour la sécurité de l’opposant ? La justice va-t-elle aussitôt sortir son artillerie ou va-t-on assister à une détente ?

 
 

13 Commentaires

  1. TANAKA paulin dit :

    Même si je ne l’apprécie pas vraiment car ayant participer aussi à la destruction du pays et à l’appauvrissement du peuple Gabonais avec son soi-disant père bongo,Au moins il semble être la personne en ce moment qui peut nous débarrasser de ben Ali(Odjoukou)et son clan.qu’il vienne moi j’attends pour voire çà car avec les Fang on est jamais sur de rien.le cas Mba abessole en dit beaucoup!!!!!!

    • Yves dit :

      Parce que Mba Abessole est representatif des Fang! Elle est belle votre logique.

    • S’il vous plait, ne jugez pas une ethnie par la bétise d’un individu. Tous les obambas et téké sont ils des voleurs ou fossoyeurs de la Républiques ? Je n’en crois pas un mot car dans chaque ethnie, il y a des bons et des mauvais. Ce sont ces derniers qui la ternissent. Oui, je suis d’accord avec vous que MBA ABESSOLE nous a trahis mais serait ce cas d’AMO car lui même est conscient que s’il commettait la même bavure que son grand frère il sera mis en pâture et décapité physiquement pire encore ses tortionnaires ne seront jamais trainés en Justice.car tel est le souhait d’ALI qui tentera par tous les moyens de le pousser à la faute. Les gabonais ne sont plus les moutons de Panurge des années 90 où l’on suivait tel ou untel opposant parce qu’il est de ma province ou de mon ethnie. Celui d’aujourd’hui sait déceler le vrai du faux, du noir et du blanc. Cet adage qui dit blanc bonnet est égale bonnet blanc ne s’applique pas à tous les individus. La preuve le couple SANKARA-COMPAORE et pourtant deux frères. En un mot sait lire entre les lignes.

      • sama dit :

        je suis d’accord avec toi fils du pays, il ne s’agit pas d’une ethnie, d’un clan ou d’une province, mais de la responsabilité de tout ceux qui ont géré le Gabon avec Bongo, originaies des 9 provinces et ont participé au pillage du gabon, dont andré mba obame moise.

      • Wawoo! je vois que t’apprecie la politique de Thomas SANKARA , saufque ça lui a coûté la vie. Combient de chefs d’Etat africains seraient capable de s’opposer à l’Occident? Il faut être téméraire pour çà!
        Quant au cas dont tu parles tu as effectivement raison , mais ne dit-on pas que lorsqu’une dent est pourrie c’est toute la bouche qui sent?

  2. Maixent Boukoubi dit :

    L’histoire va s’accélérer. Et l’intransigeance si ce n’est l’incompétence de ceux qui croient qu’un pays se gère par la force au mépris de toute règle ou de toute finesse et surtout sans tactique, devrait contribuer à accéler les choses…. Si le Shah d’Iran avait été moins entêté et moins gressif, le retour de Kohomeini n’aurait peut-être jamais eu lieu ou n’aurait peut-être jamais eu l’impact qu’on lui connaît. Ceux qui ont un minimum de culture historique savent de quoi il s’agit….

  3. Marshall dit :

    Le grand retour du distracteur en chef ! qu’est qu’il nous réserve encore un gros mensonge ou bien… en tout cas attendons, nous allons écouter et entendre des choses !!!!

  4. Moise arrive afin de nous conduir vers la terre promise. cette terre que lui meme a commencé a piller depuis les années 90.

  5. moure tabe dit :

    Viens vite Amo , tu es le seul à même de nous débarasser de ces incompétentes et incapables d’émergents.
    Du nord au sud, de l’est à l’ouest le gabon est pret à accueuillir son Moîse, n’en déplaise à ces aigris d’émergeurs

  6. kevazingo garnett dit :

    l’espoir ,comme le reve,fait vivre.Croyez moi ou pas le jour arrive où vs réaliserez qu’ali et amo ce n’est qu’un jeux.le but d ce jeux est de tuer politiquement ls caciques pour que vivent ls rénovateurs.Soyez attentif!

  7. NGUEMA MEDARD dit :

    les hommes politiques les sportifs les artistes et les religieux ont en commun de faire parfois l’unanimité contre j’en convient mais en réalité ce n’est guère leurs personnalités qui doit nous interésser même sont pour la plupart des sédusteurs car pour mieux faire passer leur discours ils doivent d’abord plaire physiquement et même moralement mais evitons le culte de la personnalité ce type qu’on l’aime ou pas ce qui attire et interressent les gabonais c’est l’espoir qu’il incarne l’espoir du changement enfin à portée de mains.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW