La récente affaire de l’avion affrété des Panthères a arraché quelques réactions au gardien de la sélection nationale de football. Sur afrik-foot.com le 23 octobre, Didier Ovono a notamment regretté l’attitude des dirigeants, qui attendent toujours une «révolte des joueurs» avant de mettre ces derniers dans de bonnes conditions.

Le gardien de Panthères du Gabon a regretté l’attentisme des dirigeants du football national. © sportky.zoznam.sk

 

Didier Ovono s’est exprimé le 23 octobre sur afrik-foot.com, au sujet de l’avion affrété pour les Panthères, dans le cadre du voyage à Djouba, pour le match de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019 face au Soudan du Sud. «Les dirigeants ont fait le nécessaire, il ne faut pas se voiler la face. Le premier avion, l’on ne pouvait pas partir avec. L’affaire a été résolue», a déclaré le portier gabonais.

Ce dernier a cependant déploré l’attitude des responsables du football, plutôt qu’une démarche de prévention. «Pourquoi à chaque fois, avant de faire quelque chose, il faut d’abord qu’il y ait une révolte des joueurs ?», a interrogé Didier Ovono. «J’ai une famille et je n’aimerai pas que mon fils apprenne qu’il a perdu son père dans un crash d’avion, parce que les dirigeants n’ont pas mis les moyens qu’il faut», a-t-il ajouté.

Après le coup de gueule des joueurs via leur capitaine Pierre-Emerick Aubameyang, ce dernier est victime d’un procès du ministère des Sports, du Fonds nationale du développement du sport (FNDS), ou encore d’une partie de l’opinion. «Nous réclamons juste de meilleures conditions, et nous sommes en droit de les réclamer. Car celles-ci sont nécessaires pour aller en Coupe d’Afrique des nations 2019», a affirmé le vétéran de la sélection.

Pour lui, les dirigeants du football national et du sport en général, doivent «s’entourer de gens qui connaissent le football professionnel. C’est un peu l’un des problèmes que nous avons sur le continent, avec beaucoup de dirigeants qui n’ont pas joué en Europe, ou du moins n’ont pas été au fait des exigences du très haut niveau».

Dans ce sens, le gardien des Panthères a salué la nomination de Daniel Cousin au poste de sélectionneur. «Il connaît le football professionnel, il sait parler aux joueurs, il a conscience des conditions dans lesquelles nous évoluons : le discours est plus facile avec lui», a conclu Didier Ovono.

 
 

1 Commentaire

  1. Asphalt dit :

    OK c’est bon tu as raison Ovono, on va faire le haut niveau maintenant,bon il faut aussi arrêter les buts.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW