Les responsables du Syndicats des importateurs et exportateurs (Simpex) du Gabon se sont réunis le 13 septembre à Libreville autour du ministre de l’Économie, Luc Oyoubi, au sujet de la mise en œuvre des mesures de suspension, trois mois durant, des droits de douanes et de TVA, prises par le gouvernement le 6 septembre dernier.

Gabonreview.com - Déchargement de riz importé - © D.R.

«Nous sommes réunis pour être sûr que nous avons la même compréhension des mesures prises par le gouvernement, celles de suspension des droits de douanes et de TVA», a indiqué Luc Oyoubi en ouverture de séance. En effet, président Ali Bongo, «toujours soucieux du bien-être des Gabonaises et des Gabonais, a décidé de la suspension, dans l’immédiat, des droits de douanes et de la TVA, pour la période allant de septembre à décembre 2012, sur neuf groupes de produits».

Il s’agit du poisson (frais et salé), de la viande (bovine et porcine), de la volaille (poule, poulet et dinde), du riz, du lait (poudre et concentré), des conserves de légumes (petits pois et tomates concentrées), des fruits et légumes, des pâtes alimentaires (spaghettis et macaronis) et des conserves de poisson (sardines et maquereaux).

A l’issue de cette réunion, Christian Fiatte, président de Simpex, a assuré que «la baisse des prix va se poursuivre dans les prochaines heures d’aujourd’hui et que les prix qui ont été définis vont être respectés», soulignant toutefois «la nécessité de trouver des solutions pérennes». Selon lui, «l’application de cette mesure nécessitera des efforts de la part de tous les partenaires économiques, soit l’État ou les opérateurs économiques».

Par ailleurs, les opérateurs économiques et l’administration du commerce ont également indiqué que pendant les trois mois de la suspension des droits de douane, «la réflexion devait se poursuivre pour trouver des solutions qui satisfassent toutes les parties prenantes, afin de préserver durablement le pouvoir d’achat du consommateur». En effet, si cette mesure a été applaudie par l’ensemble de la population, la décision de suspendre les droits de douanes et de TVA a aussi déçu du fait de sa période d’application relativement courte.

 
 

3 Commentaires

  1. demain un jour nouveau dit :

    Si je comprends bien les prix de tout ces produits devraient baisser d’au moins 1/3 (un tiers) car la tva represente au moins 18% de la structure du prix sans compter les droits de douane…or si j’observe bien la grille des prix plafonnes que le Ministere de l’economie a publie les baisses sont de l’ordre de 5% a peine…si quelqu un peut m eclairer..

  2. Megane dit :

    Le Gabon est membre de l’organisation mondiale du commerce en abrégé OMC .A ce titre, les prix ne peuvent être gelé que sur une période très courte de trois selon les clauses de l’OMC . Il s agit donc d’une bonne mesure ,il faut rappeler ques la hausse des prix des denrée alimentaires est liée également à d autres facteurs tels que la structure des marchés (oligopolistique voir en situation de mononpole; la para fiscalité ;les nombreuses collusion entre différents acteurs; le développement du secteur informel ;le coût du transport lié a la dégradation du réseau routier enfin l’absence d’un tissu de production industriel dans le secteur alimentaire: Pour palier à ces carence le gouvernement à pris une série de 13 mesures qui seront décliné dans les prochains jours.Faut il rappeler que la hausse des prix est un phénomène mondiale et le Gabon n est pas le seul pays concerné. N’oublions pas aussi que le prix des carburant sont subventionné pour lutter contre la hausse des coûts , le sucre , la farine .l’Etat gabonais fait beaucoup d effort en matière de dépense fiscale, la preuve c’est qu’u au Gabon nous n’avons jamais d’émeute de la faim.

  3. demain un jour nouveau dit :

    L’Etat fait beaucoup d’effort je veux bien mais il faut admettre que ce se ne sont pas des efforts structurels, mais conjoncturels, on a vu les ministres se succeder dans le departement de l’agriculture et l’elevage chacun avec son plan mais quels sont les resultats?? L’ancien 1er ministre P.Biyoghe.Mba puis l’actuel ont sollicite, puis investit des milliards pour quel resultat? Il faut vraiment qu’on fasse les choses serieusement dans ce pays cela y va de notre survie et de celle de nos enfants, on a quasiment le même climat qu’au Cameroun alors pourquoi ne pas aller s’inspirer de nos voisins qui en la matiere s’auto suffise alimentairement?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW