Lecteur des plus assidus de Charlie Hebdo s’il en est chez les hommes de médias au Gabon, Timothée Mémey, journaliste à Africa N°1, a fait parvenir à Gabonreview le texte ci-après qu’il qualifie de «larmes de la colère», après l’attentat meurtrier qui a décimé, le 7 janvier dernier, l’équipe du journal français dont il parodie ci-dessus l’un des titres les plus célèbres.

L’une des couvertures «énervantes» de Charlie Hebdo. © D.R.
L’une des couvertures «énervantes» de Charlie Hebdo. © D.R.

 

Timothée Mémey, journaliste. © D.R.
Timothée Mémey, journaliste. © D.R.

Ils décidaient, ce mercredi 7 janvier, de la prochaine livraison de Charlie Hebdo, leur journal îlot de liberté, lorsque deux hommes de noir vêtus ont fait irruption au desk du titre pour l’arroser cruellement à la Kalachnikov 41, tuant ainsi 12 personnes dont 2 policiers et blessant grièvement au moins 4 personnes. Parmi ces morts, il y a Wolinski, le dessinateur anarchiste que j’avais rencontré à Libreville au festival BD Boom de novembre 1999, mais aussi Charb, Cabu, Tignous et Bernard Maris dont je ne me délecterai plus chaque semaine. La perfide attaque a été qualifiée d’«attentat terroriste» par François Hollande, le président de la France. Il s’agirait, assure-t-on, d’une vengeance des radicaux islamistes, puisque l’un des tueurs cagoulés aurait crié «le prophète a été vengé» et des cris, «Allah Akhbar !» («Dieu est le plus grand !»), auraient été entendus.

Les assaillants, dans la rue, après leur forfait. © Capture d’écran
Les assaillants, dans la rue, après leur forfait. © Capture d’écran

«On a tué Charlie Hebdo !», a lancé dans la rue l’un des assaillants. Au nom de tous ceux qui, comme moi, ne croient en rien, j’enrage, à mourir, contre cette forme de fondamentalisme religieux qui, au nom d’un jihad primitif, fait couler le sang de braves citoyens qui n’ont pour péché que d’avoir choisi d’exprimer leurs opinions laïques, au nom de la liberté d’expression si chère à la France et pour laquelle ils ont été, de longues décennies durant, à l’avant-garde du combat. Les illuminés psychopathes qui tuent au nom de leur prophète, Mahomet, dont la très haute sainteté interdit toute critique de peur d’une fatwa, viennent de frapper le cœur même de la liberté d’expression en France.

Oui, Charlie Hebdo était le symbole de la liberté d’expression… en France mais aussi ici au Gabon où le journal n’est pas inconnu. S’attaquer à Charlie Hebdo, c’est s’attaquer à ce que la France, mais aussi tout le Landerneau journalistique, a de plus cher : la liberté d’expression et de pensée, la démocratie. Des valeurs qui passent pour une hérésie dans les califats qui professent un islamisme moyenâgeux, enseigné par quelques barbus à l’esprit obtus. Comment comprendre que malgré les lumières de longs siècles ayant contribué à forger la pensée rationnelle, quelques attardés mentaux en sont encore à faire couler du sang humain au nom de leur religion, qui passe pour un argument de taille contre la libre pensée. On nous a pourtant martelé, se basant sur le début du verset 256 de la sourate 2, que l’Islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix. N’est-on pas ici face à ce que, dans la chanson «Manhattan-Kaboul», le chanteur Renaud Séchan appelle «l’Islam des tyrans» ?

Avec son bilan le plus meurtrier d’un attentat depuis au moins quarante ans en France, cette boucherie humaine d’une sauvagerie inouïe visant à imposer un ordre islamique mondial et un califat planétaire est résolument abominable, mais surtout horriblement gratuite pour ne pas dire inutile. Car l’esprit Charlie Hebdo ne peut être gommé. Il continuera d’animer les consciences avant-gardistes et progressistes aussi longtemps que la barbarie morbide, l’hystérie revancharde et l’obscurantisme doctrinal seront présentés comme des moyens pour l’élévation de l’humanité tout entière.

Comment donc ces nouveaux barbares, adeptes d’un islamisme ravageur, en guerre contre la démocratie et toutes les valeurs républicaines, sont-ils autorisés à investir des pays où la laïcité, la tolérance, la démocratie sont des sacro-saints principes ? Pourquoi ne se cantonnent-ils pas en «terre promise» où les mécréants sont des crétins à pendre ? De là où l’on dit qu’il contemple les humains et surtout le peuple de la religion qu’il a inventé, Monsieur Mahomet voit-il seulement tous les désastres causés en son nom ? Tarik Ramadan, le clerc de la pensée islamique, a certainement réponse à ces troublantes questions.

Timothée Mémey, journaliste à Africa N°1

 

 
 

33 Commentaires

  1. Iboundji dit :

    Des mots saints pour décrire un carnage inutile si les idiots qui ont fait ca étaient si forts qu’ils s’attaquent à des militaires pas à des journalistes.Toujours pareil et toujours aussi con.
    Comme avait dit feu Cabu “C’est dur d’etre aimé par des cons”

  2. Pas Possible dit :

    On a des fait divers bien plus tragique dans notre pays! y’en a marre des problèmes à la française!!!

  3. Bonito dit :

    Coincidence avec la sortie de “Soumission” de Houellebecq?

  4. Mwana dit :

    Nous déplorons ces crimes odieux et lâches commis par des prétendus défenseurs de Allah et son prophète. Nos pensées vont d’abord à toutes les familles éprouvées par ces disparitions brutales et violentes mais elles s’adressent aussi au peuple français à qui nous témoignons ici, notre amitié, notre soutien et notre solidarité.

    Nul homme quel que soit sa religion, ses croyances ou sa non-croyance n’a le droit d’ôter la vie à un autre au prétexte que ce dernier ne défend pas les mêmes idées ou les mêmes opinions que lui. Le Dieu que nous connaissons nous demande d’aimer nos ennemis et de prier pour ceux qui nous persécutent car lui-même élève et abaisse qui il veut, à lui appartient la vengeance et la rétribution…

    Ce message est tout aussi valable pour les fondamentalistes politiques et médiatiques sous nos latitudes qui ne supportent pas la contradiction et l’idée qu’il y ait d’autres opinions que celles qu’ils professent et rabâchent tous les jours au mépris de la liberté d’expression si chère à tous les pays où l’on promeut la démocratie comme modèle fondamental.

  5. Ramanda Marcus dit :

    Et on ose nous dire que l’Occident est un exemple…

    • anti démagogie dit :

      Quel est le rapport?
      Qui connait la faim?
      Qui vit en dessous du seuil de pauvreté?
      Qui subit la mortalité infantile?
      Qui est incapable d’avoir accès aux soins?
      Qui a des moyens de transport digne du néolithique (calebasse sur la tête)?
      J’arrête là, c’est bon.

  6. Madouaka dit :

    Au Gabon nous on traque silencieusement Jonas Moulenda et Désiré Ename

  7. gabon tchouoooo dit :

    Ni Jesus ni Mahomet ne descendra parce que 12 français sont morts.
    Quand Israël bombarde des écoles en Palestine, l’armée américaine prend pour cible les hôpitaux en Irak, arrose des villages au napalm, les français foutent le bordel partout dans le monde, c’est pas 12 morts ! Quand c’est le tiers-monde, vous fermez vos gueules !
    On aimerai bien que vous fassiez preuve d’autant de dextérité avec vos plumes à ce moment-là, espèce de “pleureur qui pleure plus que la famille du défunt”, “esclave qui a mal quand le maître à mal”… !

    • Mwana dit :

      Toi ton cerveau doit être en hibernation! On ne se moque pas de ceux qui sont morts et de ceux qui pleurent avec eux. À force d’être endoctrinés par l’émergence, vous n’éprouvez même plus le moindre sentiment pour ce qui est atroce. Avez-vous seulement encore une conscience? Si tu n’as rien à dire tais-toi! Car ce qui est arrivé aux français aurait pu arriver chez toi.

  8. le nouveau dit :

    Merci Timothée
    En tant qu’ homme de liberté je suis sensible à votre réponse
    C’ est bien la liberté qui est en deuil ce jour et qui doit être renforcée par cet acte puéril
    Le Gabon a la chance de vivre une cohabitation pacifique des communautés
    la France a un gros pb de ce coté là, je reste convaincu que la solution passe par
    l’ intégration des modérés et le refus catégorique des extrémistes et nous avons besoin
    de l’ appui de tous pour cela, ne laissons pas aux extremes quels qu’ ils soient la possibilité de sévir

    • anti démagogie dit :

      “le Gabon a la chance de vivre une cohabitation pacifique des communautés” c’est une blague?

    • TSALOU dit :

      Ne mélangeons pas les choses, je suis d’accord pour qu’on soutienne les familles des journalistes tués mais c’est tout…
      Quant à la pacificité franco-gabonaise, demandez aux gabonais qui vivent en France de vous en parler.Et aucun ne vous dira que les gabonais vivant en France bénéficient du même respect que les français viant au Gabon.
      Cher “Le Nouveau”,n’oublie jamais que les Gabonais en France font partie d’une grande communauté nommée les Etrangers, misère du monde par les français!!!

  9. ya kiakia dit :

    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Solidaire pour la continuité
    De la liberté de presse dans tous les pays.

  10. alpha Koumbi dit :

    Loin de vouloir encourager le terrorisme, je souhaiterai que le monde entier ait les memes reactions quand des crimes sont commis dans les pays du tier monde par les grandes firmes occidentales.

  11. Bassomba dit :

    Quand Israël assassine des centaines, voire des milliers de Palestiniens, ce n’est pas aussi du terrorisme ça?

  12. cacharel dit :

    je ne compren pas cette hist je sui rester la bn dans tou ls pays du mnde on nou parle des tueri islamiste le sachant ne penser vou pas que le mr de charlie hebdo a decouver un scoop d’enfer et il on preferer l’eliminer et il veule faire passer cela pour un attenta? bn c’est mn point de vue parck moi j n voi pa prkoi il irons attaque ce pauvre petit journal qui prone la verite au nom de leur religion

  13. cacharel dit :

    bn cs mn point de vue mai si il on juste tue cs pauvre gen san interet vraimen…

  14. Blaise nicolas dit :

    Que Dieu accueille toutes ces âmes dans son royaume qu’il les accueille dans son bonté et son amour #otambiA

  15. Tanko dit :

    Pour moi tout est dans la couverture qui illustre cet article. Les religions n’apportent rien sur l’origine et le sens de la vie humaine, loin de là.
    C est un ramassis d’explications approximatives qui ne résiste pas du tout aux observations des astronomes et autres scientifiques. Dieu a fait le ciel et la terre en 7 jours! Ah bon ?! Et les milliards de galaxie aussi?!
    Franchement ‘ la religion c’est l’opium du peuple’ K. Marx avait raison.
    Tout est dans la couverture.

  16. Lelelâh dit :

    A Gabon Tchouoooo: Ok mais que vient chercher la religion dans de problèmes de politique politicienne?

    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie
    Je suis Charlie

  17. On nous a tous enseigné á l’école:
    Que ma la liberté s’arrete oú celle d’autrui commence !
    les gens chantent par ci , par lá : Liberté ! Liberté ! A t ‘ elle pas de limite ? Et le respect n existe-t-il pas ?
    Je condamne les actes portés sur Charlie mais il faut aussi le dire qu ils avaient dépassé les limites…Ils faisaient plus dans la provocation et versaient souvent l’huile sur le feu.
    Je suis de ceux qui pensent qu on ne peut pas rire de tout.

  18. je tenais ajouté ceci:
    Pourquoi l’Etat francais éterdit Dieudonné de donner des spectacles ?
    On peut rire des autres cultures ( africaine, arabe,…) mais pas juif. Pourquoi ?
    Une valeure, un droit ou une loi doit etre appliquée á chaque Homme, car il n y a pas de sous Homme.
    merci

  19. samy dit :

    liberte de parole liberte d’action ou es le problème alors?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW