Prévue le 13 octobre dernier, l’assemblée générale élective de l’Ordre national des Avocats du Gabon a finalement été reportée. Les raisons de ce report n’ont pas convaincu au sein du Barreau…

© Gabonreview

 

Le 11 octobre, le bâtonnier intérimaire, Me Norbert Issialh, a, par lettre, confirmé la tenue de l’élection le 13 octobre, tout en informant les membres de l’Ordre que Me Albert Bikalou, l’un des deux candidats, venait de retirer sa candidature. Il ne restait donc qu’un candidat, Me Lubin Ntoutoume.

Les avocats se préparaient alors à aller à cette assemblée générale élective. Mais l’affaire connaîtra un rebondissement le lendemain. Me Andréa Amvame, président de chambre au Conseil d’Etat, prend une ordonnance le 12 octobre portant suspension – donc report – de l’élection, du fait du dépôt d’un recours par un avocat. Ce recours devrait être examiné cette semaine, précisément  le 15  ou  le 16 octobre.  «Comment a-t-elle pu, avec autant de facilité, accepter ce recours à quelques heures du scrutin ?», se demande-t-on chez certains membres de la corporation.

 «L’élection du bâtonnier de l’Ordre des avocats du Gabon prend une tournure comique. D’abord prévu pour le 6 octobre, elle a ensuite été annoncée pour le 13, en raison de la tenue des élections législatives et locales. Maintenant qu’il n’y a qu’un seul candidat, elle est à nouveau reportée pour trouver un autre candidat sans aucun doute», affirme, un brin ironique, un avocat connu pour sa gouaille. «Que cherche le Conseil d’Etat à travers ces décisions incompréhensibles ? Que veut-il nous faire comprendre ?», s’interroge une avocate qui affirme «en avoir une petite idée», car elle est «tout sauf naïve».

En début de semaine, après l’examen du recours déposé par un de leurs confrères par le Conseil d’Etat, les membres de l’Ordre des avocats devraient être rapidement fixés sur la nouvelle date de l’élection, sauf émergence d’un autre recours…

 
 

6 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Cet Ordre est encore une institution qui nous vient de l’héritage colonial et qui est inadapté à notre pays!
    Il est le signe de notre manque d’imagination à gérer notre pays par nous-mêmes.
    Plus d’Ordre, plus de bâtonnier, plus de problème !

  2. axel dit :

    “Plus d’Ordre, plus de bâtonnier, plus de problème!” C’est exactement ce à quoi les ennemis du Barreau du Gabon espèrent arriver…Seul un ennemi du Barreau peut réfléchir ainsi!

  3. Stephane SANDJO dit :

    Le bâtonnier a le pouvoir de nommer des avocats dans certaines instances et les élections sont en cours.. Le bâtonnier a pouvoir de retenir des requêtes de plaignants et de consulter les avocats désignés par ces plaintes, comprendre collégialement leurs actes et potentiellement sanctionner auprès du procureur de la République du Tribunal du ressort. Il peut aussi être force de proposition pour représenter les avocats dans leurs demandes auprès du ministère de la justice et éviter des grèves qui mettent à mal le système judiciaire. Le bâtonnier peut coordonner des réflexions et des actions entre avocats de la zone OHADA ou tisser des partenariats avec des ordres de l’étranger et ainsi, obtenir des soutiens pour faire progresser le Droit au Gabon et en Afrique.La patience et le temps devraient dénouer les inquiétudes et trouver une solution à ce qui ressemble à un empêchement obstiné, la sagesse ne peut que l’emporter.
    “spes prœmii laboris est solatium”

  4. Ikobey dit :

    @stephane Sandjo
    Bien sûr vous avez raison, vous connaissez votre leçon.
    Seulement dans la pratique, quid ?
    Connaissez-vous la blague : j’aimerai vivre en théorie parce qu’en théorie tout va toujours bien. Et je rajouterai qu’en Afrique cela est pire.
    Quel est le justiciable qui c’est vu “escroqué” par un avocat et dont le bâtonnier l’a défendu ? J’attends les témoignages.
    Au Gabon, l’ordre des Avocats est devenus une mafia qui se protège contre les citoyens, contre leurs propres clients !
    Au Gabon, l’Ordre est devenu un syndicat mais en aucune manière un organisme au service des citoyens.
    j’ai dit.

  5. Ikobey dit :

    @ Sandjo
    Petit conseil :
    laisse tomber le latin , tu ne verras croire à personne que tu le parles couramment. Ne cache pas ton incompétence avec ce subterfuge.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW