Le Gabon et l’un des ses vaillants citoyens, Charles N’tchoréré, ont été à l’honneur, le 3 juin 2018, à Airaines (France), à l’occasion de la commémoration du 78e anniversaire des batailles de la Somme, en Picardie.

Albert Noblesse et Flavien Enongoué déposant la gerbe de fleurs à la Nécropole nationale de Cond-Folie. © Services communication de l’ambassade du Gabon en France

 

A l’invitation du maire d’Airaines, Albert Noblesse, le Gabon était présent, le 3 juin 2018, aux manifestations commémoratives du 78e anniversaire des batailles de la Somme, en Picardie. Une opportunité pour les organisateurs de rendre un hommage particulier au Capitaine N’tchoréré, mais aussi à son pays d’origine.

© Services communication de l’ambassade du Gabon en France

La délégation gabonaise à ces manifestations était conduite par l’Ambassadeur du Gabon en France, Flavien Enongoué. Après une messe à l’Eglise Saint-Denis d’Airaines, les différentes délégations se sont rendues à Condé-Folie, une commune voisine d’Airaines, pour le dépôt de gerbes de fleurs à la Nécropole nationale où reposent 3210 soldats tombés durant les batailles de la Somme.

De retour à Airaines, à la place de l’Hôtel de ville, il a été procédé à la remise solennelle, notamment au diplomate gabonais, de la médaille du 53e Régiment d’infanterie mixte colonial Sénégalais (RIMCS), insigne qu’arboraient les soldats de ce Régiment. De même, d’autres gerbes de fleurs ont été déposées au monument du soldat inconnu érigé en hommage aux 1200 soldats tombés durant le siège d’Airaines, les 5, 6 et 7 juin 1940.

Moment de grande émotion, l’une des principales séquences de ces manifestations a été l’hommage au Capitaine N’tchoréré. Le Maire d’Airaines, Albert Noblesse, a notamment évoqué la bravoure exceptionnelle de l’officier franco-gabonais et l’impératif du devoir de mémoire.

Le Capitaine Charles N’tchoréré commandait la 7e Compagnie du 53e RIMCS. Il est mort le 7 juin 1940, froidement abattu par un officier nazi après avoir défendu héroïquement la ville d’Airaines, trois jours durant.

 
 

6 Commentaires

  1. OSSAMI dit :

    “Le Capitaine Charles N’tchoréré commandait la 7e Compagnie du 53e RIMCS. Il est mort le 7 juin 1940, froidement abattu par un officier nazi après avoir défendu héroïquement la ville d’Airaines, trois jours durant”.
    A écrire dans notre histoire qui sera inscrit dans nos programmes scolaires. Est c’est déjà fait?

  2. stephanoetus dit :

    Ah le bon temps où en histoire nos instituteurs nous enseignaient ces traces de l’histoire marqués par ces hommes vaillants de notre pays,hélas aujourd’hui je doute que ces programmes soient respectés tellement il ya des changements dans les manuels scolaires actuels….parfois même des faits qui ne servent à rien jetez un oeil pour en faire le triste constat.

  3. AIRBORNE dit :

    Normalement l’histoire du capitaine charles Ntchorere doit être etudié dans les écoles primaires comme on nous enseigne Napoléon ou jeanne d’arc. Alors les chercheurs du CENAREST, au lieu de grever pour les primes de recherche voila une thèse qu’il faudrait soutenir, cela fait partie de l’histoire du Gabon, maintenant ce sont les Français qui commémore un fils du pays, nous ici, on se lance des pics pour les bêtises d’ali bongo et sa cohorte de merdique sans état d’âme et d’esprit.

  4. NTCHORERE dit :

    Le sang noir versé pour la FRANCE à la deuxième guerre mondiale, en revange on lui vole ses petits enfants.Un trafic qui s’est produit à la maternité de Firminy le 20 août 2010 dans le département 42, Eviter franchement de vous amuser avec le nom de mon défunt grand père. Il y a encore beaucoup à faire en France en matière de droit.Voyez vous je ne pense pas prendre la nationalité Française avec ce drame survenu.
    Ntchorèrè Elaine Prisca.

  5. NTCHORERE dit :

    Je cite Carlos cynthia sarah, Oliveira Mirinda,David ohanon et jacket danièle mes voisins habitants à la même adresse d’habitation que moi à 10 rue lefèbvre à albigny sur Saône 69250.En autre nous avons Amandine Pontvianne (Anna), Nathalie Catherine Délorme, Samuel Pontvianne ,Maya Celine RUFFO,fayard Olivier? Isabelle André Emilie gelet (renaul), chachouh, salima Aabi, Lemya Beladam: certains sont coupables des faits. Ainsi justice sera faite les médiats sont aussi un bon moyen pour Dénoncer ce trafic d’enfants. Ntchorèrè Elaine Prisca

  6. Rév. Pasteur Israël Nahum dit :

    Nous n’avons pas eu forcément une mauvaise histoire a raconter à nos enfants en tant que peuple : notre Gabon profond en a eu des fils et des filles qui lui ont bien représenté dignement à l’intérieur comme à l’extérieur et de fois comme esclaves, et aujourd’hui l’hommage à ce grand homme, N’tchoréré, fils du Gabon nous donnes chaud au cœur et notons qu’il n’a pas mené une seule guerre mondiale mais deux au profit de la France libre. O ! Seigneur Dieu que les tam-tams résonnent au Gabon au son de la gloire de la Patrie.
    Vive Dieu et Vive le Gabon
    Rév. Pasteur Israël Nahum

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW