Accusé de tout faire pour plaire au chef de l’Etat en vue d’être maintenu au gouvernement, le Vice-Premier ministre affirme n’être l’obligé de personne et d’aucune autre cause que le développement du Gabon. Difficile de ne pas y voir une mise au point visant implicitement Alain-Claude Bilie-By-Nze, l’ayant récemment «tancé» à la suite de son désaccord avec le ministre de l’Education nationale.

Ben Moubamba et Billie-By-Nze : Les nouveaux ennemis ? © Montage/Gabonreview

 

Au gouvernement depuis quatre mois, Bruno Ben Moubamba n’en finit pas d’attirer l’attention sur lui, au point que certains l’accusent d’être en pleine opération de charme. Si le Vice-Premier ministre, chargé de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement joue à avoir le plus de projecteurs sur lui, c’est pour être maintenu plus longtemps au gouvernement, prétendent ses détracteurs. «Faux !», a semblé se défendre l’intéressé, le 8 février, dans un post sur sa page Facebook. «Ma présence au gouvernement n’est pas obligatoire et je n’y resterai pas à tout prix», a-t-il tenté de rassurer.

Pour Bruno Ben Moubamba, dont le récent désaccord avec son collègue en charge de l’Education nationale a montré le malaise qu’a entrainé son entrée au sein de l’équipe dirigée par Emmanuel Issoze Ngondet, la présence au gouvernement à n’importe quel prix est l’apanage et «le rêve des faux amis» d’Ali Bongo. Lui, assure ne pas être comme «eux», disant s’être «engagé gratuitement à défendre les institutions et en priorité celle du président de la République, pour les principes, les valeurs et les normes de la Nation». Rien de plus.

Mais le post du VPM, dont certains pressentent que sa présence au gouvernement ne tient désormais plus à grand-chose, sert également de mise en garde. Une mise en garde qui n’est pas loin de viser un autre de ses collègues : Alain-Claude Bilie-By-Nze, le ministre de la Communication, qui l’a accusé la semaine dernière de ne pas «jouer collectif». Il faut dire que Bruno Ben Moubamba n’a pas apprécié le recadrage du porte-parole du gouvernement. «Le Vice-Premier ministre ne peut être tancé que par le président (de la République) et par le premier ministre», a-t-il tenu à rappeler, refusant de se faire blâmer par une «personnalité qui ne respecte pas la hiérarchie des normes et pour qui le peuple n’a aucune considération». Si ça ne barde pas dans le gouvernement, ça y ressemble fort.

 
 

30 Commentaires

  1. Samuel dit :

    Pour une fois, BBM a raison. BBN n’a pas compétence à recadrer un supérieur hiérarchique. C’est bien la preuve que ce dernier ne respecte personne, lui qui pense avoir la science infuse

    • Milangmissi dit :

      C’est faux, on veut ou pas BBN est porte parole du gouvernement donc ses propos sont la position officielle du gouvernement. La preuve c’est que BBN n’a pas été recadré par le PM.
      BBM quel minable!!! Aujourd’hui il accuse les autres d’être les faux amis du président, il a oublié la vidéo où en présence de Madame Redjambé été, il demandait à Ali Bongo de se justifier sur ce crime.
      BBM est un courtisan et un de ces types dont Audiard disait qu'”ils osent tout et ça qu’on les reconnait”

    • christian222 dit :

      BBM est un aventurier qui ne connait rien à l’administration!!! BBN a parlé au nom du Gouvernement et sur les ordre du PR et le PM.

      BBN dit ce que le PR a demandé de dire. sauf qu’il le dit avec ses mots.

  2. Àllo 241 dit :

    Les vrais opposants sont dans le Gouvernement. Tirer encore la ficelle les mecs. Ça va pas tarder à casser.

    • diogene dit :

      Il n’y a pas de vrais opposants vertueux et incorruptibles, ni au gouvernement , ni ailleurs.
      Le plus grand nombre mène son combat pour s’émanciper.
      Certains pour que leur aliénation perdure…

  3. SEMA dit :

    Mais M. Moubamba..Entre Bilie By Nzé et vous qui est ami d’Ali? Si BBN n’a aucun respect pour le peuple, dites-nous comment peut il être porte-parole de campagne électorale et ministre de la com., porte-parole du gouvernement de quelqu’un qui respecte ce même peuple?Voyez-vous, ce genre de contradictions ne peuvent se comprendre. La vérité est qu’Ali lui même n’a aucun respect pour le peuple, mais cela ne vous à pas empêcher d’aller à son gouvernement.Pour sauver les institutions dites-vous, mais il n’existent aucune institution plus grande que le peuple.
    Votre présence au gouvernement est un marchandage; vous êtes un gastropode.

  4. Tiyamama dit :

    Cher Bruno Ben Moubamba, le piège est en train de se fermer. Sachez que tout ce que fait Mr Alain-Claude BBN est validé par son patron. Vous rêvez quand vous parlez de hiérarchie, ces gens là ne connaissent pas tout ça. A vous de voir comment faire pour vous tirer de là sans trop de dommages, pour ma part, je suis inquiet, ne finissez pas comme P.M.

    • diogene dit :

      Erreur ces gens là connaissent la hiérarchie mais elle n’est pas institutionnelle, pour eux, elle est mouvante,imprévisible, émanant directement du bon vouloir d’un demiurge de pacotille.

  5. POUF juste envie de rire…PING a dit nous sommes dirigés par une bande voyous à y regarder de prêt je me demande vraiment ce qui ne va pas dans la tête de certains!!!mais bon..

  6. Roberto dit :

    MOUBAMBA n’a pas du tout apprécié son recadrage par le Porte-Parole du Gouvernement ! MOUBAMBA se fait des films !! Bilie By Nze ne parle pas en son nom mais sur les directives de son PM et du PR. On attend de Moubamba qu’il construise des logements pas qu’il s’agite à tout va et foute le bordel dans le travail de son collègue. Donc que Moubamba se mêle de sa chapelle à l’urbanisme et qu’il avance sur ses dossiers. Ni le PM, ni le PR ne lui ont demandé de se mêler du travail de son collègue à l’éducation nationale. Mais Moubamba veut briller à tout prix et récupérer à son compte tout nouvel évènement médiatico-politique. Comme bon imposteur qu’il est comme le qualifiait Pierre Mamboumdou !

    • Matho dit :

      Moubamba est vice premier ministre, pour dire simple, il seconde le premier ministre dans la conduite de l’action gouvernementale. Dans cette position, il a normalement droit de regard sur le travail des autres ministres. Supposez un instant que le premier ministre ne soit pas là, qui doit diriger le conseil inter ministériel? Est ce Bilie bi nze ou ben Moubamba?

  7. Iboundji dit :

    La solidarité (vraie si ce mot veut encore dire qlq chose aux séides), ça se construit sur la franchise réciproque, sans laquelle aucune confiance n’est possible; étouffer les non-dits par un souci de (fausse ?) politesse diplomatique mm séide n’a servi qu’à retarder le moment de l’éclatement. Le sémillant mais très rusé double docteur (tiens !, comme l’autre sic !) se cherche juste 1 voie de sortie (comme l’autre fois avec la grève de la faim resic !) après avoir apporté (par expulsions massives) sa petite touche au grand édifice de torture des Gabonais espérons qu’on ne le verra pas bientôt accusé de …le dictature du ventre est vraiment cruelle..
    On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment. Cardinal de Retz
    « Mfula a sa sweminu gu ditsi » [On ne se met pas à l’abri sous 1nasse] sagesse Punu

  8. le sage dit :

    Nous le savons tous que l’ennemi numéro un actuel d’Ali bongo,c’est bien billie-by-nze.Il est entrain de le détruire de l’intérieur.comment un porte parole peut dire que:”c’est pas les enseignants et les magistrats qui font le Gabon”.allez y comprendre.

  9. Le citoyen libre dit :

    BBM tu n’as rien à perdre en tout cas.
    Tu es libre, quand c’est pas bon tu dénonces c’est comme ça que le pays peu avancer

  10. Nkembo dit :

    BBM est le chef hiérarchique et ne devrait pas recevoir de BBN des reproches,surtout d’une manière publique. Ça frise à la mauvaise éducation

  11. lepuant dit :

    Un grand BRAVO à BILLIE -by -NZE , pour le travail DE POURRISSEMENT qu’il abat au sein systeme BONGO -PDG . Comme l’ avait dit l’ autre : Pour abattre un systeme il faut etre à l’intérieur dixit .
    Le travail titanesque de BILLIE ; tel un vers dans le fruit est plus que positif .
    BRAVO BILLIE , ce n’est plus q’une question de mois et le fruit tombera .

  12. AGORA dit :

    Sa sent …Le limogeage ou la démission !

  13. Ogoula dit :

    Deux arrivistes au gouvernement.

  14. le Conseiller dit :

    Monsieur BBM votre salue dans l’actuel gouvernement n’est encore d’actualité que du fait de la recherche effrénée des futurs membres du futur gouvernement du Légalement reconnu président et thuriféraire ABO. Quand cela sera fait, avec les futurs opposants, vous redeviendrez opposant bis. Et puisque vous n’êtes même plus de Ndendé, du fait de vous voir squatter du cote de MOABI, a la recherche d’un siège a occuper a l’Assemblée Nationale. Wait and See, tic-tac, tic-tac…

  15. jean yoma dit :

    Soutenons BBM car hier, on avait mal à parlé d’accrombessi mais, ojd tout le monde voit claire meme ali, alors qui ne dit pas que BBN on pourra aussi decouvrir son jeu? aidons le chef de l’Etat à mettre en oeuvre son projet de société(porteur d’espoir), il est mal entouré

    • Milangmissi dit :

      Nous on préfère demander à celui que tu appelles chef de l’État de partir. Un président ce n’est pas un enfant qu’on va aiguillonner à gauche ou à droite au gré du vent.
      L’Homme est le seul animal suffisament intelligent pour être totalement idiot.” Burdet

  16. LeGambanais dit :

    En tout cas, c’est déjà pas mal d’avoir quelqu’un qui réponde au corbeau.

  17. NYAMA dit :

    Un ministre ferme sa gueule ou démissionne

  18. DJIEMBI KOUMBA dit :

    Bonjour à tous. Il y a parfois des besoins et des nécessités.
    Pendant longtemps j’ai hésité d’exprimer ma modeste contribution à la compréhension objective de la personnalité de monsieur Bruno Ben Moubamba (BBM).
    Agréablement, j’ai été surpris de son parcours universitaire et professionnel (bi docteur et plaisancier des Balkans pour le règlement des conflits, respect). Mais, Bruno Homme politique, il me semble opportun de croire qu’il ait encore assez à apprendre. Apprendre qu’il y a une large marge entre l’activisme et la realpolitik. Ce monsieur est-il toujours activiste, un agent secret français ou continuellement un pion de monsieur Ali et ses alliers ? Nous voila pris dans notre propre piège. Comme quoi, l’expérience malheureuse de nos vaillants prédécesseurs et devanciers n’a toujours pas été instructrice ! Combien ont péris dans l’imaginaire de détruire le système Bongo et affidées de l’intérieur ? Quand on fait parti d’une équipe, on partage collégialement les retombées. Et, me semble-t-il, ce n’est pas à un SPECIALISTE du règlement des conflits qu’on pourrait s’autoriser de rappeler ces préliminaires ? Messieurs les conseillers, pensez- vous que la ligne cosmétique choisie par votre patron est conséquente ? Ne conviendrait-il pas de lui trouver urgemment un nouveau couturier ? Faites votre travail et accompagnez-le conséquemment. Depuis les années 1990 je suis resté UPEGISTE au Gabon, en France et encore au Gabon. Dans cette trajectoire singulière, j’ai eu la grâce et son revers de travailler avec monsieur BBM. Pendant plus d’un an, il a été mon inattendu collègue secrétaire politique au Bureau Exécutif du Secrétariat Général de l’UPG. Mon inattendu collègue à l’instance supérieure de l’UPG parce qu’il était l’un des principaux sinon le principal contradicteur et détracteur de l’UPG en France et ailleurs (les documents audio disponibles et accessibles à tous attestent sans ambigüité cette véracité).
    Dans cet espace spatiotemporel commun de partage, il m’a été donné, entre autre, de constater que le petit frère était conséquemment dispersé et, nécessitait par ailleurs un accompagnement.car, Si la permissivité peut être admise à certains égards, qu’il me soit permis de récuser ici l’acception confusionnelle de l’inacceptable.
    Comment monsieur Ben Bruno Moubamba (BBM) peu t-il s’offrir autant de périples dans le territoire burlesque du déni de la vérité sans interpeler la conscience de personne ? Où est ma famille ? Où est ma famille, où est ma famille ? Monsieur Bruno Ben Moubamba a-t-il été de la famille ? Si c’est non alors, pourquoi lui accordons-nous si nombreuses tribunes pour pourfendre notre icône irremplaçable Pierre MAMBOUNDOU MABOUNDOU ?
    Comment son dernier voyage lunatique sur les territoires politiques de Pierre MAMBOUNDOU MAMBOUNDOU et d’André MBA AUBAME peut-il demeurer sans réaction de la part des militants qui ont côtoyé ces dignes fils de la république ?
    Ma contribution actuelle s’inscrit dans la nécessité incontestable de conduire le petit frère à revisiter sa copie d’Homme d’État. Dr Siméon DJIEMBI KOUMBA simson21@gmx.fr

  19. AIR dit :

    Tout cela est très amusant !
    Hiérarchiquement, c’est au PM de reprendre son VPM. Ce n’est pas donc pas à BBN de le faire, fut-il porte parole du gouvernement ! BBM est son supérieur. Ça dénote, non seulement, de l’impolitesse mais aussi du laisser-faire et de l’amateurisme dont font preuve BOA et sa bande de profito-situationistes!

  20. On est vraiment dans la cour du roi Petaud ! Les bouffonneries de ces gens exasperaient déjà le peuple gabonais mais là on se rapproche du seuil critique où ces clowns présenteront un spectacle des plus minables.

  21. ZERBI dit :

    Et oui tu ne peses rien 0,03% , tu es rien et tu ne sera pas plus que rien de rien apres ton eviction de ce gouv.
    Tu ne peux pas faire le contraire de ce que tu penses, A moment ou un autre tu es ce que tu es un instable, pressé avec des conviction certe humaniste, mais helas trop opportunidte. Ce qi t’arrive tu le savais tu ne peut pretendre avoir une legitimité que celle de la trahison et du soutien d’un dictateur. Les instititutions dont tu parles et que tu crois sauver du chao sont fausses et tuent le peuple le temps viendra ou tu va rendre des comptes. Maintenant tu a le chois de devenir le felon supreme etre plus ignard et ignoble parmis et devenir Lucifer ou partir

  22. Ipandy dit :

    BBN comme vous l’abrégé est irrespectueux depuis l’université, suivez mon regard.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW