«Les membres du gouvernement sont politiquement solidaires. Il s’agit d’un principe constitutionnel qui répond également à un impératif de cohérence de l’action gouvernementale», tel est le message implicitement envoyé, le 3 février dernier, par le porte-parole du gouvernement au vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba qui, via son blog, a contesté une circulaire de son collègue de l’Education nationale.

Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre en charge du Logement et de l’Habitat. © Gabonreview

 

A l’occasion de la conférence hebdomadaire du 3 février dernier, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement s’est exprimé sur la «cacophonie» qui auréole depuis peu le gouvernement Issozet Ngondet, notamment sur la gestion de la crise du secteur de l’Education. La circulaire prise récemment par le ministre de l’Education nationale annonçant des sanctions à l’encontre des grévistes de ce secteur continue de faire des remous, notamment après sa contestation par le Vice-premier ministre en charge du Logement et de l’Habitat, Bruno Ben Moubamba. «Ceci n’est pas acceptable», a déclaré le ministre de la Communication.

Alain-Claude Bilie-By-Nzé, ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, le 3 février 2017 à Libreville. © Gabonreview

Si le porte-parole du gouvernement a déclaré avec empressement qu’il «n’y a pas de jeu particulier qui se joue au sein du gouvernement», il a néanmoins rappelé qu’ «une équipe joue collectif». Ce rappel à l’ordre suggère que la sortie de Bruno Ben Moubamba, exprimant via son blog sa «grande stupéfaction» devant des mesures qu’il juge «contradictoires» avec les textes régissant les libertés syndicales auxquels le Gabon est tenu de respecter, notamment le droit de grève défendu par l’Organisation internationale du travail (OIT) et la loi 18/92 sur les organisations syndicales en République gabonaise, n’a pas été appréciée. «On n’a rien à gagner à jouer individuellement», a lâché le porte-parole du gouvernement.  «Dès l’instant où dans une équipe on commence à vouloir jouer individuelle, on est sûr qu’on ne remportera pas le match», a-t-il renchéri.

Bilie-By-Nzé a reprécisé que les membres du gouvernement sont politiquement solidaires et que chacun est responsable de la politique menée de manière sectorielle. «En cela, chaque ministre doit s’atteler à apporter tout le soutien nécessaire aux actions menées par les membres du gouvernement dans leur département ministériel respectif», a-t-il argumenté, non sans signaler que  «la circulaire prise par le ministère de l’Education nationale, est une décision prise après concertation». En clair, le vice-premier ministre s’est opposé à une décision collégiale. Or, il aurait pu «apporter des nuances».

«Si nous devons donc remporter le match, il faut qu’on joue collectif. Les agendas personnels, il faut apprendre à les gérer et à privilégier l’agenda collectif», a mis en garde Bilie-By-Nzé. Pour le porte-parole du gouvernement, «nul n’a le droit en tant que membre du gouvernement d’attaquer, qui plus est, publiquement une action engagée par un autre membre du gouvernement». A quand la fin de la cacophonie ?

 
 

28 Commentaires

  1. gaboma dit :

    Une équipe qui doit jouer collectif contre le peuple qu’il est sensé servir. Tout homme au service de son peuple, ne peut plus accepter les violations de la loi et l’indiscipline qui a toujours caractérisé l’administration des Bongos où chaque ministre ou directeur ne doit aucun compte au PM mais à Ali Bongo seul, avec tous les conséquences que cela a toujours engendré avec des résultats toujours médiocre. Moubamba croit que c’est lui qui va changer les réflexes et pratiques du système Bongo. Bili le Peroquet dit que cette circulaire fait suite à une “concertation” gouvernementale, cette décision de violer le droit a donc été approuvée par Ali Bongo lui-même si ce n’est que c’est une décision qui vient directement de ce dictateur. N’en déplaise à ceux qui comme Moubamba veulent toujours nous faire croire depuis Omar Bongo que ce sont les collaborateurs du présent seuls qui sont mauvais, trahissent le président et qui sont à l’origine de ses échecs et des mauvais choix. Argument propre au esprits corrompus adeptes de la danse du ventre et de la mangeoire comme Moubamba. J’ai déjà dit ici qu’il sortira avec les même frustration que Ndong Sima après avoir été utilisé comme serpillière. Moubamba étant seul contre son gouvernement, les syndicalistes doivent comprendre que leurs rencontres avec le VPM sont sans lendemain avec ce gouvernement de sorciers près à tous les coups bas, pour qui conque veut s’affranchir de leur principe de solidarité maçonnique jusque dans la bêtise.

    • La société Project Investor Group est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique dans le but de développer notre société dans les domaines d’activité a s’avoir.
      – L’agriculture a grande échelle,la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaillerie générale, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres. Notre représentant aura pour poste, D.G.A ( Directeur Général Afrique). Type de candidat : Personne physique ( homme / femme) ou morale
      Avoir un bon sens relationnel et du management, être commerçant dans l’âme , gestionnaire, manager, entrepreneur, commerçant, dirigeant, cadre de la grande distribution, être dynamique pour nous représenter dans son pays afin de nous approvisionner de certaines matières premières très indispensables pour nous par le biais de notre représentant.Nous intervenons également dans le financement des projets a caractère rentable
      Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via.
      Tél: 00 44 74 13 36 90 13

  2. gaboma dit :

    Il faudra assumer le choix de “gouvernement d’ouverture”. C’est à dire une équipe avec des gens qui n’ont pas la même vision des choses, qui ne sont pas du même bord, et qui n’ont pas l’obligation de se renier au nom d’une prétendue solidarité dans une délinquance gouvernementale de ministres sorciers. A moins que ça ne soit plus un gouvernement d’ouverture et que Moubamba et Pono soient désormais dans la mouvance émergente. Ce qui dans les faits est plus vrai.

  3. Feuille de Manioc dit :

    Il fallait si attendre : ce gars a l’ego tellement développé qu’il ne peut pas résister à aller à contre sens pour montrer qu’il sait faire mieux que les autres. C’est sans compter le fait que la décision du ministre de l’éducation nationale est intervenue après un long processus de tractations et concertations et d’absences injustifiées. Le Premier Ministre avait donné son aval au Ministre de l’éducation nationale. De quoi se mêle Moubamba qui a ignoré le fond et l’historique du dossier. Il faut que Moubamba arrête de courcicuiter ses collègues et se concentre sur ce pourquoi il a été nommé : la construction de logements. Ni le Premier Ministre, ni le Président ne lui ont demandé de s’occuper du ministère de son collègue. Qu’il arrête de faire son show ça devient fatiguant ou qu’il démissionne et retourne à sa grève de la faim.

    • moiii dit :

      c’est très médiocre de penser comme tu le fais.
      1- BBM est vice premier ministre, ce rôle lui confère le droit de regard sur tous les départements ministériels,
      2- vous avez dit que c’est un gouvernement d’ouverture, donc ouvert à d’autres partis politiques qui n’ont pas forcement la même vision que le PDG,
      3-BBM n’a pas prêté serment d’avilir le peuple gabonais comme les autres sorciers qui sont au gouvernement, donc pour toi c’est une bonne chose qu’on traite nos enfants comme on le fait aujourd’hui :ils apprennent à même le sol,s’en que ça n’émeuve les sorciers qui sont au gouvernement, alors moi je dis que BBM doit tt tenter pour résoudre cette crise, mais je sais aussi qu’il va échouer avec des gens au gouvernement qui sont là pour leurs propres intérêts, et non pour nous le peuple.

    • mmwanedimbu dit :

      M. Feuille de Manioc, Connaissez-vous vraiment les réalités du terrain? Savez-vous que jusqu’à présent les ensignants ne sont toujours pas rentrés en possession de leurs primes d’examens, de PIP ou PIFE qui pourtant leur reviennent de droit pour un travail accompli? Lorsqu’il faut organiser des CAN il y a de l’argent, mais lorsqu’il faut payer les enseignants dont le montant ne dépasserait pas plus de 5 milliards, il n’ya plus d’argent. Lorsqu’il faut payer des entraineurs à près de 100 millions de FCFA, il y a de l’argent. Mais lorsqu’il faut régler une situation pour que nos enfants aillent à l’école, là il n’ya pas d’argent. Comme quoi les méchants ce sont toujours les autres, les pauvres bougres d’enseignants sans qui vous ne serez pas là aujourd’hui, à moins que vous fassiez partie de cette nouvelle classe d’hommes et femmes qui arrivent aux affaires par d’autres moyens que l’école – suivez mon regard.

      • Feuille de Manioc dit :

        Lui même Moubamba est là pour son propre intérêt : penser le contraire c’est etre naif et aveugle. La déclaration de Bilie Be Nze est très claire : Moubamba doit arrêter de faire cavalier seul. C’est la vision du Premier ministre et du Chef de l’état qui est rappelé ici. Qu’il arrête son one man show avec ses 0,58 %.

  4. Le juste dit :

    En clair tout le monde doit foncer tête baissée dans la bêtise au nom de la solidarité gouvernementale.

  5. AGORA dit :

    Exactement ! !! Le juste…une bêtise évidente! !!

  6. Mankwel dit :

    Que ce qui ont les oreilles entendent :
    ACBBN porte-parole du gouvernement avertit déja BBM que si il n’est pas OK avec la ligne générale du gouvernement sur un autre sujet hors de son périmètre d’action alors il n’a qu’à démissionner c’est tout!! ils ne vont pas accepter beaucoup plus longtemps qu’il leur fasse honte!
    Ah Bruno est-ce que tu as compris?!
    loool

  7. MWANE NYAMBI dit :

    La particularité du punu est de ne jamais soutenir son frère dans la bêtise .Un fang aurait fait tout le contraire au nom du “mwanezaisme”

  8. Le Griot dit :

    Affaire en bandit ce règle en bandit kiakiakia le bandit de la Sorbonne est parmi vous au gouvernement.

  9. lelion dit :

    quelqu’un peut il nous donner des nouvelles de Maixant ACCROMBESSI KANI? ce chef traditionnel de Bongoville est activement recherché par ses concitoyens car la première plantée pour l’église croupit désormais dans des hautes herbes.

  10. jacques dit :

    C pas une affaire d fang ou d punu. C une affaire qui concerne le bon sens. C cette idee que nius devons enlever d nos têtes et penser Gabon d’abord. Bbm est un homme qui jusque là pense bien et nous souhaitons qu il continundans cette logique

  11. alino dit :

    je suis avec beaucoup de surprise et d’intérêts l’action de BBM depuis son entrée au gouvernement. Mais je pense qu’il serait bien avisé de tenir compte du contexte et de l’environnement dans lequel il évolue, s’il veut arrivé à changé un temps soit peu les choses. ce n’est pas en voulant forcément montré qu’il est différent qu’il pourra réussir. il risque mm de finir par n’être qu’un boulet pour celui qui l’a nommé contre vents et marées. Le Gouvernement est une équipe. Quand on y rentre, c’est parce que l’on a accepté de jouer dans cette équipe et non contre l’équipe, quelques soient nos motivations, juste ou non.

  12. Christian MAYANDJI dit :

    Contre qui le gouvernement joue t-il le match, selon M. Bilie Bi Nze?

  13. GOD dit :

    je ne comprend as le porte parole , le but dans un gouvernement n’est pas d’etre le gouvernement contre le peuple gabonais , le but de gouverner est d’imposer des choses qui ne vont pas , amis plutôt de partager les richesses du sol a tous les gabonais , les syndicats sont dans leurs droits , depuis des années cest la meme choses , que le gouvernement leur donne ce ki leur est du et l’affaire est reglée , le bras de fer ne sert a rien . et ce n’est pas parce que on fai partie d’un groupe k lon doit forcement epouser une idee qui peut ne pas etre forcement la bonne , la contradiction aussi aide a ameliorer .

  14. La société Project Investor Group est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique dans le but de développer notre société dans les domaines d’activité a s’avoir.
    – L’agriculture a grande échelle,la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaillerie générale, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres. Notre représentant aura pour poste, D.G.A ( Directeur Général Afrique). Type de candidat : Personne physique ( homme / femme) ou morale
    Avoir un bon sens relationnel et du management, être commerçant dans l’âme , gestionnaire, manager, entrepreneur, commerçant, dirigeant, cadre de la grande distribution, être dynamique pour nous représenter dans son pays afin de nous approvisionner de certaines matières premières très indispensables pour nous par le biais de notre représentant.Nous intervenons également dans le financement des projets a caractère rentable
    Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via.
    Tél: 00 44 74 13 36 90 13

  15. Bikote dit :

    Il va devenir l’ombre de lui BBM,il a voulu faire parti d’un groupe qui tue le peuple. Il ne pourra pas faire cavalier seul malgré les bonnes idées. On dit un seul doigt ne pas laver le visage. Quand on s’engage dans un gouvernement africain, tel que celui du Gabon, tes idées , ta vision tu les oublient au chevet de ton lit. Il faut marocher dans le sens des tyrans sans penser. Une équipe je lis…. qui joue contre le peuple ? Toutes les réflexions faites sont bonnes a tirer pour comprendre le gabonais sur toute sa splendeur.

  16. le sage dit :

    Djami tara! meme dans la médiocrité,vous devez vous serrer les coudes ?

  17. AndrémbaConbilaMambondubongo....... dit :

    bbm,ne craches pas dans la soupe,bbn et les autres membres,ont pris du temps pour préparer cette sauce,alors ne craches pas là dedans,alors que tu as déjà mangé…LA PROPHÉTIE A PARLE

  18. makaya dit :

    En entrant au gouvernement, BBM s’attendait à quoi ? Être dans un pays démocratique avec un gouvernement de transparence ? Quel aveugle ? Ou alors, il savait bien où il mettait ses pieds (dans des sables mouvants), mais ne pouvait pas résister de les mettre tenté par la manne qui lui a été proposée.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW