D’après le site PC Impact, Blaise Louembé, ministre de la Communication et de l’Économie numérique, aurait affirmé à l’Agence France Presse (AFP) qu’il entend refuser l’extension .ga à Kim Dotcom. Certains ont semble-t-il les bras plus longs que ne le pensait Kim Dotcom.

Blaise Louembé rejette Me.ga

«J’ai instruit mes services (…) afin que le site www.me.ga soit immédiatement suspendu» a affirmé le ministre gabonais rapporte l’AFP. Son but est de «protéger les droits en matière de propriété intellectuelle (et) lutter efficacement contre la cybercriminalité (…) Le Gabon ne peut servir de plateforme ou d’écran dans la commission d’actes qui viseraient à violer les droits d’auteur en général, ni être instrumentalisé par des personnes peu scrupuleuses»

Le retrait du nom de domaine Me.ga serait un véritable affront fait à Kit Dotcom, alors que le service doit normalement ouvrir ses portes le 19 janvier prochain. Ce dernier expliquait la semaine dernière pourquoi il était intéressant pour lui de ne pas être hébergé par une entreprise américaine, ni d’utiliser un .com : «Le principe du Safe Harbour pour les fournisseurs de services, via le Digital Millennium Copyright Act a été sapé par le département de la justice durant le long fil de poursuites criminelles contre Megaupload». Pour le Germano-Finlandais, être hébergé aux États-Unis et utiliser un .com (ou .net) est ainsi exclu. «Le gouvernement américain saisit fréquemment ces domaines sans offrir aux fournisseurs de services la possibilité d’être entendus ou d’avoir un procès équitable

Kim Dotcom va donc devoir trouver une autre astuce pour échapper aux foudres de la censure américaine. Il affirme d’ailleurs disposer déjà d’un nom de domaine alternatif. Rappelons que Gabon Telecom, qui gère les .ga, appartient à Maroc Télécom, lui-même propriété de Vivendi. De là à y voir un lien de cause à effet… Kim Dotcom ne s’est pas embarrassé de diplomatie pour affirmer, via Twitter, que les USA et Vivendi avaient les bras bien longs. Le créateur de MegaUpload s’étonne même que le ministre gabonais «possède une machine à voyager dans le temps afin de connaître l’illégalité d’un service qui n’a même pas encore été lancé».

 
 

7 Comments

  1. Nelson Mandji dit :

    Tout cela démontre la méconnaissance des NTIC par ce gouvernement dit émergent. Jamais MegaUpload ou Me.Ga n’allait être hébergé au Gabon. On peut être .fr et être hébergé en Suisse ou aux States, être .be et ne pas être hébergé en Belgique. 

    Le service de Kim Dotcom n’est pas forcément dédié à la piraterie. C’est d’abord pour l’envoi, la réception, l’échange de fichiers lourds. Qui le sait au ministère de la Comm? Qui a déjà utilisé ce système au ministère de la Comm? On a raté une belle occasion de promouvoir ce .GA que tout le monde fuit, même Gabonews de Laure Gondjout.

    Loembé se fait grand défenseur des droits d’auteurs alors que son pays ne paie pas les droits d’auteurs aux artistes et qu’il a été rayé de la Sacem, alors aussi que les trottoirs et les marchés d’Elbève fourmillent de vendeurs de musique et de films piratés. On comprend, il y a ce Vivendi derrière, un Vivendi plus fort que le Gabon. Mais vendez donc le pays à ces multinationales, Bon Dieu !!!

  2. moi makaya dit :

    quand les NTIC s’invitent dans la politique…

  3. visa dit :

    c clair comme de l’eau de roche, Gabon Telecom appartient à Vivendi, le Gabon n’est plus aux commande de Gabon Telecom depuis fort longtemps, fort heureusement pour nous sinon cette boite serait aussi à 6mètres sous-terre comme Air Gabon.
    mais Blaise fait son job,et puis voilà.

  4. Otouloua dit :

    Le plus grave, c’est l’absence de vision des émergents dans ce domaine. Plutôt que d’agir en amont, ils sont toujours dans la réaction, et puis on retombe dans l’attentisme, et puis, et puis… au lieu d’avancer, on recule à cent à l’heure.

    • visa dit :

      je suis d’accord, les émergents doivent s’entourer davantage de meilleurs conseillers. Sinon ils seront très vite dépassé par le temps.
      Mais comme dans notre Gabon là c’est le copinage qui prime….voila pourquoi on parait toujours aussi médiocre vu de l’extérieur.

      Toutefois, la décision de Blaise me semble un peu trop précipitée alors que le service n’est même pas encore opérationnel alors même qu’une partie du service de MeGa devrait être légal.

  5. Nalkahn dit :

    Le site c’est “PC INpact”, comme dans Informatique. Sinon, un grand bravo à Mr Blaise Louembé pour avoir bafoué les valeurs démocratiques de son pays. Si le montant du chèque perçu pour une telle déclaration est proportionnel à l’outrage moral qu’il vient de faire subir à son Pays, le voilà devenu un homme riche (et célèbre, au même titre que Zavatta).

    Et non, je n’excuserai rien sous prétexte qu’il ne savait pas, qu’il a cru bien faire. Ce genre de prétexte n’est pas valable à un tel niveau de fonction.

  6. ni lire ni écrire dit :

    Je me demande si le ministre n’a pas fait preuve de précipitation sous la pression de Gabon Telecom, elle même pilotée apr Vivendi.
    Je ne vois pas l’intérêt d’une telle déclaration dans l’urgence. Faire un geste à l’égard des USA? Il eut mieux valu le “valoriser”. Depuis quand les pauvres font des cadeaux aux riches? C’est une occasion perdue d’obtenir quelque chose en échange.
    Ceci dit, le plus stupide de tous, c’est le gros lard glauque de Kim Schmitz, qui se fait appeler Kim Dotcom. Herr Schmitz a manqué de professionalisme en annonçant son nom de domaine sans se rendre compte qu’il allait dans le mur. Bien fait pour a tronche à ce débile.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW