Se faisant avocat de la population Gabonaise dans l’affaire qui, selon eux, oppose les hommes et femmes de ce pays au directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba, Maixant Accrombessi, les membres du mouvement Ça suffit comme ça ont rédigé un courrier au président de la République du Bénin et président en exercice de l’Union africaine, Yayi Boni, pour solliciter son aide.

gabonreview.com - Le président du Bénin, Yayi Boni - © D.R.

Nous vous livrons le contenu de ce courrier dans son intégralité.

Monsieur le Président,

Plusieurs de vos compatriotes ont choisi le Gabon comme deuxième patrie. Certains vivent ici depuis plusieurs générations et y ont fondé des familles. Leur participation au développement économique, social et culturel du Gabon est effective. En contrepartie, les gabonais leur ont toujours apporté hospitalité, amitié et sécurité.

Cette bonne entente tient surtout sur le fait que les Béninois du Gabon, ont toujours respecté le peuple gabonais en se gardant de s’impliquer dans la vie politique et dans la gestion des affaires internes de notre pays.

Aujourd’hui, par la faute d’un seul, cette bonne entente est aujourd’hui mise à rude épreuve et nous avons de bonnes raisons de craindre le pire.

En effet, depuis l’arrivée de Monsieur Ali Bongo au pouvoir et la nomination de M. Maixant Accrombessi, d’abord comme Chef de Cabinet et ensuite comme Directeur de Cabinet du Président de la République, les relations entre vos compatriotes qui vivent ici et les gabonais n’ont cessé de se dégrader. Aujourd’hui, elles sont exécrables et tendues.

Les Gabonais ne supportent plus l’omniprésence de M. Maixant Accrombessi dans la gestion des affaires politiques, économiques et sécuritaires du pays. Les Gabonais accusent, à tort ou à raison, M. Accrombessi d’être responsable ou instigateur des faits suivants :

  • Révocation de plusieurs hauts cadres gabonais à des postes de responsabilités dans l’armée et à la présidence de la République ;
  • Utilisation quasi-systématique de la violence pour réprimer tout mouvement de revendication politique, économique ou social ;
  • Musellement de la presse libre ;
  • Organisation des procès politique contre les journalistes et les membres de la Société Civile ;
  • Enrichissement illicite ;
  • Détournements massifs des deniers publics ;
  • Promotion des béninois ou des personnes apparentées au Bénin à des postes de responsabilité au détriment des Gabonais ;
  • Arrogance comme mode de gestion des conflits.

Monsieur le président,

Le conflit qui oppose M. Accrombessi au peuple gabonais a pris une tournure inquiétante et dramatique après la énième suspension de deux journaux proches de l’opposition. Face, à cette nouvelle injustice, le sentiment anti-béninois a commencé à se développer dans nos villes et villages. Ce sentiment est perceptible à tous les niveaux : Monsieur le Président, vos compatriotes sont désormais en danger au Gabon.

Pour faire baisser la tension et éviter le pire, Monsieur Mba Obame, principal leader de l’opposition a demandé à M. Accrombessi de quitter le territoire gabonais sous quinzaine.

Comme vous pouvez le constater, aux noms des intérêts et des relations qui unissent nos deux pays et nos deux peuples, M. Accrombessi n’a plus sa place au Gabon. Pour les Gabonais, le départ de M. Accrombessi du pays est devenu une question de fierté et d’honneur nationales.

Aussi, en votre double qualité de Président de la République du Bénin et de Président en exercice de l’Union africaine, pour éviter tout dérapage aux conséquences regrettables, nous vous demandons d’intercéder auprès de votre compatriote afin qu’il mette définitivement fin à son séjour gabonais.

Très haute considération.

Ce courrier est particulièrement étonnant, et sans présager de son impact ou des motivation qui lui ont donné naissance, on peut tout de même se demander s’il avait vocation à être rendu public. Certaines menaces transparaissent envers les ressortissants béninois, qui n’ont rien de pacifiques ni de démocratiques, et qui ne se justifient pas dans une demande d’intercession auprès d’un chef d’État en exercice. Enfin, on peut se demander si c’est le rôle d’une ONG comme Ça suffit comme ça de parler au nom du peuple gabonais avec autant de brutalité.

Que les faits reprochés à M. Accrombessi soient justifiés ou non, faire appel publiquement au président du Bénin, mais aussi de l’Union Africaine, en prenant l’opinion nationale et internationale comme témoin, au même titre que s’il s’agissait d’un cas aussi grave que celui du Mali, semble inconvenant.

 
 

41 Commentaires

  1. Ondo Bi Nze dit :

    Je partage totalement le contenu de cet article. S’il est avéré que cette correspondance a été rédigée par cette ONG, on est en droit de se poser la question de savoir si c’est son rôle d’écrire une telle lettre. Ensuite, désolé de le dire ainsi, mais c’est totalement stupide et dangereux d’écrire de telles inepties. Cette lettre transpire la menace à peine voilée à l’égard des paisibles ressortissants béninois installés au Gabon. Je pense qu’il faudrait dès à présent que ces personnes soient mises face à leur responsabilités en les tenant clairement responsables de tout ce qui pourrait arriver aux béninois du Gabon. Dans ce contexte, l’expression “Pompiers pyromanes” prend tout son sens. Faire de la politique oui. S’opposer oui. Mais pas à n’importe quel prix. Certains responsables d’ONG nationales sont en train de tomber dans les travers de ce qu’on voit trop souvent sous nos latitudes, au risque de perdre tout le crédit originel qui pouvait leur être accordé.

  2. sama dit :

    Le problème des gabonais est le développement socio-économique de leur pays, c’est pas la promotion ou la révocation de X ou Y. le problème de accrobessi n’a de sens que pour tous ceux qui, autour du président ou ailleurs se retrouvent butés, le président devenant de plus en plus inaccecible et rigoureux, fait grincer les dents des tous les prédateurs qui cherchent alors un bouc emissaire.et si tout ce qu’on repproche à accrobessi venait du président lui même????????

  3. Menu Béni dit :

    Souvenons nous que ceux qui demandent son départ aujourd’hui, ce sont les même qui l’ont emmené ici.

    • Guy Massard dit :

      @Menu Beni. Souvenons nous que ceux qui l’ont amené ici ne l’ont jamais nommé, ne fut-ce que conseiller alors qu’eux-mêmes étaient ministres… Souvenons-nous que ce type n’a pas battu campagne en 2009 pour ceux qui l’ont amené ici… Souvenons-nous que ceux qui l’ont amené ici ne l’ont jamais amené pour qu’on lui confie le pays….. Arrêtez un peu avec ces arguments à deux balles….

    • franckysagan dit :

      Seuls ceux ki nomment cet personne st responsables,nul part ailleurs sauf au Gabon je n’ai vu kon nommait autant d’étrangers dans les affaires de l’Etat.je ne suis pas contre les étrangers mais il faut degager ceux là ki ne travaillent ke pour virer des centaines de millions dans leur pays d’origine sans investir au gabon;Gabonais reveillons nous kar nous sommes tous responsables de cette triste situation ke vit notre pays!!

  4. Ondo Bi Nze dit :

    Il est regrettable que trop de personnes où d’organisations parlent au nom du peuple Gabonais! Biggre. Eh les amis de cette ONG (si c’est vous qui avez écrit la lettre)méfiez-vous du Syndrome de Stockholm.

  5. pahé dit :

    En quoi le mouvement CA SUFFIT COMME CA aurait le droit de parler au nom du peuple gabonais?Je trouve cette lettre absurde!Dessin de moi sur la lettre en allant sur mon blog
    http://pahebd.blogspot.com/2012/08/yayi-boni-le-president-du-benin-repond.html

    • Zoe dit :

      Bonne réaction Pahé
      Cette lettre est tellement absurde qu’elle frôle le ridicule. C’est une insulte à l’intelligence des Gabonais et surtout elle montre que les Gabonais sont incapables de défendre leur propres interets. C’est Vraiment pathétique !!!

  6. ventreaffame dit :

    moi, je pense que c’est un acte adulte et bien réfléchi. c’est vrai nous n’avons de problème avec les bénainai mais sachez que l’arrogance de leur frère porté au plus haute sphère du pays par l’usurpateur empoisonneur destructeur du Gabon se ventile peu à peu dans nos quartiers. malgré le silence observé en ce moment, vous n’avez pas idée de ce que ressentent les gabonais de savoir qu’ils ont un parvenu au plus haute affaires.
    Les gars prennent les devant parce qu’au cas ou le pire arrivait, au moins il aurait prévenu.
    Question pensez-vous que la majorité des gabonais aime le voir là? NON! et se sont ces même gabonais qui peuvent s’en prendre à ses frère parce que ce dernier vient accentuer leur état de souffrance. Aussi vous semble ignorer les réaction d’un peuple qui souffre dans le silence à un moment donné de la situation.
    Qui vivra verra.

    • Le citoyen libre dit :

      Je suis de votre avis ventreaffame
      C’est cette arongance qui revolete les gabonais comme nous, c’est notre pays apres tout comment !
      Je ne connait pas le gabonais qui est conseiller au Benin par exemple, c’est comme si les gabonais ne peuvent pas etre conseillers d’ALI.
      Ce beninois est comme un homme qui vient se coucher sur votre lit avec votre epouse.

      • Martin Modou dit :

        Peut-être parce que vous êtes impuissant !! et que votre femme a besoin de quelqu’un pour lui donner un bonheur que vous êtes incapable de lui donner. ;-))
        Je rigole, vu que vous avez lancé l’exemple, Je profite.

  7. Martin Modou dit :

    Bonjour cher frères Gabonais
    Je suis Africain et je suis choqué par la lettre et ceux et celles qui considèrent que c’est une bonne lettre. Je ne comprends pas pourquoi ceux qui ont écrit la lettre amènent le débat sur la nationalité, l’origine, de M. Acrombessi ?? donc si je comprends ce raisonnement fou, stupide et dangereux, toute personne n’est plus responsable de ses actes !! donc les Béninois sont responsables des actes (vraies ou fauses) de M.Acrombessi ?
    Pourquoi ? par quel réflexion et logique les Béninois devraient être tenus responsables ?
    Je n’arrive pas a croire qu’en 2012 certains Gabonais n’ont pas encore compris que chaque être humain est responsable de ses propres actes. Ces gabonais pensent que nous vivons encore dans des clans, des campements, des villages; ce qui est pathétique est que vous faites honte au Gabon avec des inepties pareils. Vous êtes dangereux car vous mettez en danger la vie des Béninois au Gabon en danger, vous êtes fou.
    Alors donc si ce monsieur était un chinois, un français, un mexicain les peuples de ces pays seront responsables ?
    Gabonais quand allez-vous arrêter de fonctionner en terme de nationalité ?
    Finalement Marine Lepen est un ange à côté de ceux qui ont écrit la lettre. Parce que je suis certain que Marine Lepen aurait affronté Acrombessi en face et ou devant les tribunaux.
    Mais ”Ça suffit comme ça ”trop lâche, bande de pompier pyromane et xénophones.
    Quelle idiotie !!

  8. ATE BATE dit :

    Ce courrier est enfantin pathetique et idiot.

    Que je saches Acrombessi est gabonais, tout comme Sarkozi est francais au même titre que Obama est américain.

    Que des pseudo intellectuels se regroupent pour pondre au nom d’un peuple un pamphlet aussi haineux est inquiétant.

    Le Gabon devrai faire attention au syndrome de “l’ivoirien de souches multiséculaires” qui a conduit ce beau pays à ce qu’il est aujourd’hui.

    Il n’existe pas pire lachete que celle de bruler son pays au nom de ses propres interets.

    • Maixent Boukoubi dit :

      @A TE BATE. La vrie question qui est posée ici n’est pas celle de la “race pure” ou le fait d’être “gabonais de père et de mère eux-mêmes gabonais de naissance et qui ne sont jamais prévalus d’une autre nationalité”, comme disait le PDCI/RDA en Côté d’Ivoire. La vraie question est celle de l’intégration et l’humilité que requiert la conduite des affaires publiques. D’abord vous n’allez pas faire semblant d’assimiler Accrombessi à ces nombreuses familles gabonaises d’origine béninoise qui vivent au Gabon depuis des années. Ensuite vous concédrez que ce monsieur fait preuve d’une arrogance qui conduit au mélange des genres. Enfin vous admettrez que ce monsieur n’est nullement intégré et que son attitude peut entraîner des dérapages incontrôlables. Il s’agit ici de prévention et bien que, cette correspondance aurait pu être écrite sur un ton plus diplomatique et moins brutale, elle ne visait qu’à attirer l’attention sur les impacts que peut avoir le comportement de cet individu. Que vous le vouliez ou non, personne ne s’est encore plaint de cette façon de la présence de Samuel Dossou dans la sphère pétrolière gabonaise. Que vous le vouliez ou non, ce sont les amis d’Ali Bongo qui ont récemment mis en cause les origines de Sossa, président de la fédération gabonaise de Boxe. Que vous le vouliez ou non c’est Accrombessi lui-même qui chante partout qu’il doit faire venir un de ses cousins nommé Gaetan pour gérer BGFIbank alors que ce dernier n’a jamais mis pieds au Gabon… Que vous le vouliez ou non personne ne se plaint de la présence de Jean Denis Amoussou aux côtés d’Ali Bongo…. Ne confondez rien…..

    • Martin Modou dit :

      Malheureusement certains Gabonais ne veulent pas comprendre que Acombressi est Gabonais comme eux.

      • le patriote dit :

        Désolé Martin Modou,Accrombessi n’est pas gabonais comme moi et il n’a pas le droit d’occuper des hautes fonctions dans la plus haute institution de mon pays.Sa nationalité lui a été acquise par ceux qui l’ont amené au Gabon,c’est a dire ceux qui dirigent ce pays,je suis sur que l’acquisition de sa nationalité n’a pas obéit aux normes et règles en vigueur au Gabon.

  9. La Fille de la Veuve dit :

    Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde son doigt.

    Pour violente que puisse être la lettre de cette ONG, le fait qu’est de nouveau en train de se développer un sentiment anti-béninois au Gabon est-il avéré oui ou non ?

    C’est très bien de jouer les intellectuels en chaise longue derrière vos claviers, mais souvenez-vous, pour ceux qui le peuvent de ce qui s’est passé au Gabon et 1978. Il y a donc une histoire douloureuse entre le gabonais et les Béninois du Gabon.
    Vous me direz que le rôle que devrait jouer les intellectuels est d’éviter d’exacerber ce sentiment. Mais pour cela il faut commencer par éviter de se mentir à soi-même.

    Samuel Dossou a été longtemps un très proche collaborateur d’Omar Bongo Ondimba. Autant il a été très attaqué par l’opposition et la Presse pour la gestion opaque du domaine pétrolier Gabonais, autant jamais la communauté Béninoise n’a été associée à lui. Il était souvent rappelé qu’il était Béninois, mais jamais la communauté Béninoise du Gabon n’a eu à redouter d’être associée à ses actes.

    Pourquoi est-ce différent aujourd’hui ? Pensez-vous sérieusement que c’est la Lettre ouverte à Yayi Boni qui vient créer le problème, ou le problème existe déjà ?

    Combien de Gabonais d’origine Béninoise sont présents dans le Gouvernement de la République ? Y en a-t-il eu autant avant ? Lesquels parmi eux étaient membres du PDG ou de la majorité Présidentielle avant de rentrer au Gouvernement ?

    Du fait des agissements de Maixent Accrombessi se pose réellement la question de l’attitude ou de la complicité de la Communauté Béninoise au Gabon. Cela est grave, mais cela est la réalité. Il faut le dire et apporter une réponse à ce problème.

    • Martin Modou dit :

      @La filledelaveuve

      Vous dites:
      ”…qui vient créer le problème, ou le problème existe déjà ?

      L’ignorance de vos propos est grave et la manipulation des faits historiques font de vous un homme dangereux. Je vais vous raconter 1978 car j’étais présent. En 1977 BOB Denard débarque au Bénin avec des mercenaires pour fait un coup d’état à Mathieu Kérékou qui n’était pas pour la présence des français ni des autres occidentaux, étant communiste. La France de Valérie Giscard d’Estaing n’a pas digéré qu’un pays africain échappe à son ”pré carré” alors on envoi les ”barbouzes” l’avion des mercenaires quittent le GABON ,je répète le Gabon, en destination du Bénin. L’opération est un échec cuisant pour Denard qui a peine débarqué a l’aéroport de Cotonou sont repoussés par les Béninois et les Coréens ( car les mercenaires n’avaient pas prévus que le Bénin était en formation militaire avec des Coréens) donc ils sont repoussés dans leur avion. Dans la fuite, les mercenaires oublient des caisses de document ( leurs contrats et les montants d’argent) ces informations sont confirmés par Affaire Africaine de Pierre Péan, livre qui est ”interdit par décret présidentiel encore de nos jours)

      Au sommet de l’OUA (1978) Kérékou rencontre Bongo et l’accuse d’être un des commanditaires du coup d’état raté de 1977.

      Bongo en colère rentre au Gabon, en colère et dit ceci à l’aéroport devant les journalistes de la RTG:” Les Béninois doivent être rapatriés chez eux je suis solidaire avec mon peuple” cette phrase sitôt prononcée a mis les Béninois du Gabon dans le collimateur du lynchage populaire, viols, meurtres,pillages, et vols de leurs biens.

      Les Béninois du Gabon sont agressés, tués, battus, et parqués au Lycée Technique, qui est devenu Lycée d’état, près de l’aéroport. Ils sont renvoyés au Bénin avec ce qu’ils ont sur le dos comme vêtements, sans leurs agents, ou biens, comme des animaux.

      Tout cela pourquoi, parce que une partie des Gabonais qui n’aiment pas travailler ont toujours été jaloux de ces Béninois,évidemment la masse populaire qui pense que l’étranger vient voler l’argent du gabonais qui ne fout rien et qui n’est pas capable de gérer une simple compagnie de plomberie ou une menuiserie.

      Et cela est vrai, il faut se dire des vérités, en 1978 combien de PME étaient gérées par des Gabonais de souche ?

      Combien de menuiserie, de restaurant, de taxi,de compagnie de nettoyage, de boutiques.. ? !! alors cher frères Gabonais la xénophobie est l’arme des cons, demandez aux Nazis Allemands ou Italiens.

      Alors quand vous parlez d’intellectuel en chaise longue sur le Web, faites gaffe parce que les gens vous lisent et vous ne connaissez pas l’historique des gens qui vous lisent, mon petit.

      J’ai vécu 1978 comme Béninois (NÉ AU GABON) agressés, alors ne me dites pas des conneries ici. J’y était en 1978 et j’étais dans le camps des victimes.

      Heureusement, et il faut le dire, beaucoup de Gabonais ont aidé les victimes de ces massacres, heureusement tous les gabonais ne sont pas des pilleurs, des violeurs,des paresseux. Heureusement.

      Alors, si vous avez lu 1978 dans l’union, moi je l’ai vécu de l’intérieur, et j’ai perdu un cousin au camps du Lycée technique parce que un policier Gabonais trop zélé lui a tiré dessus. Alors le temps passe et on n’oublies pas mon ami.On pardonne mais on n’oublies pas son passé.

      Alors mon petit filledelaveuve,en 1978 j’Y ÉTAIS et je me souviens bien.

      Alors, avoir le culot de dire que les Béninois du Gabon sont complices de qui ou de quoi que ce soit, il faut être un IMBÉCILE.

      Les Béninois du monde, comme les Gabonais du monde, s’occupent de leu vie quotidienne, et pas de ce que X ou Y fait en politique. Avoir le culot de dire qu’ils sont hypocrite, c’est être un parfait imbécile.

      Avant de répondre:Consultez les adultes de plus de 50 ans et faites vous dire l’histoire du Gabon, et ne me répondez pas des conneries.

      Mais au fait, vous ne pouvez pas tenir une discussion dans accusé les peuples ? un peuple est-il responsable d’un individu ?
      Au fait Accombressi est Gabonais non ? alors en fait il y a deux catégories de gabonais dans le code de nationalité du Gabon ? les faux et les vrais Gabonais ?

      Alors pourquoi vous parlez des Béninois, Accrombessi est Gabonais, alors convoquez le dans vos villages bordel, et ne faites pas chier le pauvre peuple Béninois qui vit paisiblement au Gabon depuis 1940 date que le premier Béninois a mis pied au Gabon. ça aussi vous ne saviez pas cela, Ignorant.

      Les Akogbéto, Afognons, Dossou, Fourn,Amoussou,Sophiano,Padonou,Mensah la famille feu du cinéaste (Togo) et j’en passe ont investit (maisons au pluriel, entreprises au pluriel)au Gabon et créé des emplois au Gabon pendant plus de 60 ans et continuent encore et ont apporté au Gabon leur force du travail et d’entreprneurs, vous devez être en train de les remercier car ils sont participé à l’économiedu gabon, aux USA ces gens auraient eu des médailles pour leur apport au Gabon. Vous tous vous connaissez feu Charles Mensah (Togo)(CENACI)

      Je parie qu’une vague de gabonais ne savent même pas que ces noms ou ces personnes sont d’origines Béninoises ou Togolaise. Une fois un jeune gabonais me dit que Mensah est un nom gabonais,( ahahahah ignorance quand tu nous tiens)) génial,cela prouve que les immigrés des années 50 Béninois et Togolais sont en train de se fondre dans les noms gabonais, c’est bien pour la paix sociale, et c’est dommage pour les xénophobes.

      Je suis un Gabonais d’origine Béninoise Né au Gabon il y a 50 ans qui parle fang et comprend bien le pounou mieux que la majorité des jeunes fangs et punu alors:

      NE ME FAITES PAS CHIER POUR DES HISTOIRES POLITIQUES QUI NE REGARDENT QUE LES PERSONNES CONCERNÉES !!!

      Note: A tous les xénophobes Gabonais, les béninois nés au Gabon, se sentent Gabonais comme vous et n’ont pas comme leurs parents de complexe, de remerciement, ou autre prosternation à vous faire. Vous savez pourquoi ? parce que NOUS SOMMES GABONAIS. Nos parents par contre ont des remerciement à vous donner pour la bonne accueil et tout le reste, mais moi en tant que Gabonais d’origine Béninoise (NÉ au Gabon)j’emmerde tous les racistes Gabonais, et je ne vous dois RIEN. NOUS SOMMES ÉGAUX.

      Si vous ne connaissez pas l’histoire du Gabon et si la Xénophobie ne vous quitte pas alors faites vous soignez chez les fous.

      • Afrocentriste dit :

        Bien dit! Mon père d’origine béninoise a été victime de 1978, ma mère née a Gabon a pourtant été rapatriée en 1978. Moi même née au gabon de parents née au gabon, on continue de me traiter de popo etc. La xenophobie est présente au gabon plus que dans bien d’autres pays africain.
        Aujourd’hui je suis française, et jamais on ne m’a traité de béninoise ou de gabonaise. Les gabonais ont encore beaucoup à apprendre sur le droit du sol et les principes d’acquisitions de la nationalité. Si Acrombéssi était née au gabon et s’était appelé Obiang, ses détracteurs auraient t-ils eu les mêmes propos à son encontre? Auraient-ils menacé la communauté fang de ses agissement? Non!! De la Xenophobie, c’est tout ce que cachent ces propos!!

  10. La Fille de la Veuve dit :

    Martin Modou,

    Vous avez tout dit et son contraire. 1978, vous y étiez. Il se trouve que moi aussi et aux premières loges. Je vendais au Marché de Mont-Bouet, donc entouré de nombreuses copines Béninoises qui ont tout perdu parce que le marché fut incendié.

    Vous auriez eu raison si vous m’aviez dit que malgré le conflit politique entre Mathieu Kérékou et omar Bongo, les populations Gabonaises et béninoises avaient continué a vivre au gabon en bonne intélligence comme depuis 1940. Vous reconnaissez vous-même qu’il n’en fut rien.

    Contrairement à ce que vous pensez, Dossou, Akobeto, Saizonou, Padonou et les autres n’ont aucun problème avec les Gabonais. Et les Gabonais n’ont aucun problème avec eux.

    Le Gabonais que je suis ne pense pas que le Béninois est autre chose qu’un Africain venu s’installer dans mon pays en toute amitié. Mais les Gabonais qui vous lirons seront instruits de ce que certains béninois, pourtant devenus Gabonais peuvent penser d’eux (je vous cite) :

    “Tout cela pourquoi, parce que une partie des Gabonais qui n’aiment pas travailler ont toujours été jaloux de ces Béninois,évidemment la masse populaire qui pense que l’étranger vient voler l’argent du gabonais qui ne fout rien et qui n’est pas capable de gérer une simple compagnie de plomberie ou une menuiserie.

    Et cela est vrai, il faut se dire des vérités, en 1978 combien de PME étaient gérées par des Gabonais de souche ?

    Combien de menuiserie, de restaurant, de taxi,de compagnie de nettoyage, de boutiques.. ? !! alors cher frères Gabonais la xénophobie est l’arme des cons, demandez aux Nazis Allemands ou Italiens.

    Mais voyez-vous, mon propos n’est pas de dire que les béninois au Gabon sont un problème. Mon propos est de dire que le comportement d’Accrombessi fait que le béninois au gabon est de nouveau un problème comme il le fut en 1978.

    Vous dites qu’Accrombessi est un Gabonais. Oui il a la nationalité Gabonaise, mais ce n’est malheureusement pas au Gabon que des gens attendent par centaines avec des tickets de numéros d’ordre de passage en main pour recevoir l’argent que Monsieur Accrombessi ramène du Gabon.

    Pour vous permettre d’être conforme aux faits historiques, le pillage des Béninois avait débuté en 1978 avant même le retour d’Omar Bongo du Sommet de l’OUA où il s’était disputé avec Mathieu Kérékou.

    Bonne journée à vous.

  11. Martin Modou dit :

    @LaFilledelaVeuve

    Vous êtes incroyable, je n’ai jamais affirmé que les Gabonais avaient un problème avec les familles Béninoises du Gabon, c’est vous qui dites que les Béninois du Gabon sont hypocrites, et je vous montre que malgré 1978 les béninois du Gabon sont restés en bon terme avec les gabonais, sauf avec les xénophobes.

    Si vous avez des preuves sur vos affirmations sur Accrombessi pourquoi vous ne poursuivez pas en justice, si vous êtes si courageux et pourquoi vous cachez vous derrière un surnom, vous êtes un lâche et un pyromane.

    En ce qui concerne le travail, mais c’est vrai que peu de gabonais n’avaient pas de PME dans les années 1978, quoi c’est faux ???
    Votre propos de dire que Acrombessi pose un problème pour les Béninois du Gabon est une connerie.

    Depuis quand un peuple est responsable d’un individu ?
    Vous êtes xénophobe à mon avis.

  12. Martin Modou dit :

    Vous dites: que certains béninois, pourtant devenus Gabonais peuvent penser d’eux :

    vous N’avez rien compris, je ne suis pas devenu gabonais, je suis Gabonais parce que je suis né au Gabon mon ami. Tu ne comprends pas la logique des fils d’immigrés !!
    Un enfant d’immigré né dans un pays est fils de ce pays, il ne devient pas fils de ce pays. Sinon Obama ne serait pas président des USA, ni Sarkozy président de la france.
    Les fils d’immigrant ne deviennent pas, ILS SONT.

  13. La Fille de la Veuve dit :

    @ Martin Modou,

    Je comprends votre passion et vous remercie de ne point la faire accompagner inutilement de propos injurieux. Vous êtes en droit de penser que je suis xénophobe et je ne chercherais aucunement à vous convaincre du contraire.

    Suis-je un lâche parce que je m’exprime sous un pseudo. Oui et je l’assume. La question est : de quoi ai-je peur ? Et celle-là, je vous laisse le soin d’y répondre.

    Je ne me souviens pas non plus avoir traité d’hypocrite le Béninois du Gabon. Vous aurez certainement l’occasion de me le rappeler.

    “Depuis quand un peuple est responsable d’un individu ?”, vous demandez-vous. Je vous le dis de nouveau, c’est une querelle entre Omar Bongo et Mathieu Kerekou qui a valu aux Béninois résidant au Gabon d’être pillé par des Gabonais au Gabon. C’est un fait historique que vous et moi ne pouvons nier. Et si Omar Bongo s’est déclare “solidaire de son peuple”, ce sont bel et bien des Gabonais qui ont pris l’initiative de s’en prendre a des Béninois. Cela est-il condamnable, Oui et moi le premier je le condamne. Mais cela est arrivé et il ne faudrait pas le déclarer impossible.

    Par ailleurs, des lors que vous affirmez que vous êtes Gabonais d’origine Béninoise, cela se traduit chez moi par Béninois d’abord, Gabonais ensuite. Vous auriez pu dire que vous étiez Gabonais et que vos parents étaient eux Béninois. Ce qui est ici en cause c’est plus le sentiment d’appartenance, ou patriotisme, que le lien juridique, donc la nationalité. Et Barak Obama que vous citez en exemple n’est pas Américain d’origine Kényane. Il est Américain d’origine, parce que sa mère est américaine et a un père Kenyan. Si sa mère n’avait été américaine, il ne pouvait se présenter à l’élection présidentielle américaine. Dans votre cas, si vous êtes Gabonais, parce que né au Gabon, mais que vos deux parents ne sont pas Gabonais, vous ne pouvez vous présenter a l’élection présidentielle au Gabon. Il faudra pour cela attendre la 4eme Génération. Cela peut-être discutable, mais c’est la Constitution du Gabon qui le prescrit.

    Si vous voulez combattre la xénophobie, prenez le temps d’admettre qu’elle existe, de comprendre ce qui la fait naitre et ce qui la nourrit. Et alors, vous avez des chances de l’atténuer et peut-être d’y mettre un terme. Mais les invectives et autres leçons de morale ne suffiront jamais à la faire disparaitre, bien au contraire.

    Le Xénophobe vous salut.

  14. Martin Modou dit :

    Bon, je comprends pourquoi l’âge de la majorité pour voter dans certains pays est 21 ans. Dans votre cas on devrait le mettre à 80 ans,non mais vous êtes enfantin. D’abord vous cautionner une lettre écrite à président d’un pays (Bénin) par des actes commises par un autre citoyen (si vous avez des preuves) sauf que c’est autre citoyen dont vous parlez est Gabonais (Accrombessi) mais vous voulez que le président du Bénin se porte garant d’un citoyen Gabonais (Accrombessi).En plus vous dites que les Béninois du Gabon sont complices et hypocrites !!!
    Non, vous manquez de maturité, c’est le propre des xénophobes: LA MATURITÉ D’ESPRIT.

    • La Fille de la Veuve dit :

      @ Martin Modou

      Il semble en effet qu’il n’y ait meilleur expression de la maturite que l’injure et l’invective qui seuls semblent caracteriser vos propos.

      Face a cela vous comprendrez que je puisse juger, du haut de mon imaturite, qu’il serait plus convenable, par respect pour les lecteurs et aussi pour l’editeur de cet espace d’echanges, necessaire de m’abstenir de vous repondre. D’autant plus que sur le fond je ne constate que vacuite.

      Bien cordialement.

      L’enfantin, imature et xenophobe vous salue.

  15. scha dit :

    je trouve cette lettre tendancieuse et irrévérencieuse! CA SUFFIT COMME CA ne doit pas dépasser les limites tout de même! s’adresser de la sorte à un Président de la République!!!le peuple béninois ou le président YAYI BONI ne sont en rien responsables des agissements de MAIXENT ACCROMBESSI!pour ceux-là envers quil’attitude d’ACCROMBESSI pourrait exacerber leur colère ou même haine envers les béninois parce que Accrombessi viendrait de ce pays, je dis vous êtes dans le faux! la haine ne résoud rien!! je ne me réjouis sans doute pas de voir qu’au sommet de l’Etat , Ali ne s’entoure que de personnes étrangères,comme s’il manquait de gabonais compétents pour occuper ces postes, mais je dis que ouvrir la voie à la haine ne résoudra rien!

    • Martin Modou dit :

      Bravo SCHA, beaucoup n’ont pas encore compris qu’il y a une différence entre un peuple et un individu.La facilité et les tendances graves de mettre tout le monde dans le même sac sont des tendances dangereuses. Écrire une telle lettre à un président d’un pays, c’est une insulte grave. Ce qui est incroyable dans cette affaire c’est que le pauvre Yayi Boni n’est pas responsable des histoires Gabonaises et palais du bord de mer !

  16. Encore eux dit :

    @ Martin Modou, vous dites que vous êtes gabonais de naissance… mais une question, pourquoi alors tous ces noms d’oiseaux que vous ne cessez d’écrire sur ce forum auprès d’autres gabonais?
    Que je sache, les gabonais ont le plein droit de se poser la question de la légitimité d’une personne dont nous doutons de l’intégrité.
    Si certains veulent être gabonais, ils doivent se comporter comme des gabonais, et non être gabonais pour un intérêt, et étranger pour une autre.

    • Martin Modou dit :

      @Encoe eux

      Je suppose que vous êtes plus habitué au nom d’autres animaux ?!!! pangolin, singe, etc. ;-))

      Est-ce que vos parents du village sont responsables de vos actes à LBV ? est-ce que si vous êtes Téké, tous les Tékés sont responsables de vos actions cher ami ?

      • Encore eux dit :

        @ Martin Modou, vous divaguez. En faite, vous n’êtes pas sincère dans vos affirmations. Critiquer un pays où vous êtes nés et qui vous a tout donné, on appelle cela de l Hypocrisie.

        PS: vous ne me connaissez pas, je ne vous connais pas, donc mesurez vos propos concernant mes parents qui n’ont rien à y voir dedans.

  17. Martin Modou dit :

    Cher Anomnyme ”Encore eux” qui ne comprend rien, je n’ai pas critiqué le Gabon, je critique les xénophonbes qui accusent les Béninois des actions d’un seul homme ( action non prouvée) et qui affirment que les Béninois sont responsables de cette homme, qui est citoyen Gabonais.
    Concernant vos parents, vous ne savez pas lire pour déduire que je leur ai manqué de respect à ces braves gens. Mais je vais vous expliquer comme vous ne comprenez pas mes propos, je répète est-ce vos parents sont responsables de vos actions en tant que citoyen ?
    En d’autres termes, si vous êtes majeur et vacciné, vous êtes responsable de vos actions pas vos parents ! vous comprenez maintenant que je ne parlais pas en mal de vos parents cher ami.

    Par ailleurs, justement je ne connais pas de nom gabonais ou patronyme gabonais ”Encore Eux” pas gabonais ça, mais plutôt petit cachottier qui demande qu’on mesure les propos.

  18. Martin Modou dit :

    ”Encore eux”vous affirmez cette phrase qui est une perle pour moi:
    ”vous n’êtes pas sincère dans vos affirmations. Critiquer un pays où vous êtes nés et qui vous a tout donné, on appelle cela de l Hypocrisie”

    Alors donc quand on naît dans un pays le pays vous donne tout ? mentalité de paresseux, de parasites, de fainéants. Alors je vous explique, le Gabon comme tous les autres pays de la planète ne donnent pas à ces citoyens, ce sont les citoyens qui donnent au pays par leur travail,leur intelligence et leur participation à la vie sociale. Rappelez vous la phrase de Kennedy.
    je vois d’ou vous venez avec ce tels raisonnement, ”le Gabon vous a tout donné”, phrase vide de sens.N’importe quoi cette phrase.

    pardon pour ma mauvais orthographe de Xénophobe, je corrige.

  19. Martin Modou dit :

    A tous les Xénophobes du Gabon et Tribalisme du Gabon, je vous conseil d’imprimer le discours de ya Ali et le coller en format géant dans vos maisons, faites en même un papier peint. ;-))

    Extraits: ” Quand!ils!sont!venus!chercher!les!juifs,
    Je!n’ai!pas!protesté,
    Je!n’étais!pas!juif.
    Quand!ils!sont!venus!chercher!les!catholiques,
    Je!n’ai!pas!protesté,
    Je!n’étais!pas!catholique.
    Puis!ils!sont!venus!me!chercher,
    Et!il!ne!restait!personne!pour!protester.!»!Fin!de!citation

    Bonne réflexion a vous tous mes frères.

    • lesniper dit :

      la citation ali ne la pas dite c mba obame qui a fait reference l’allamagne est aujourd’hiut la premiere economie d’europe,et l’italie est l’un des pays les plus indistuialiser du mon
      salut a tous!

  20. MATSOTSE dit :

    C’est dommage qu’un débat si interréssant prenne une tel tournure faisant transparaître le spectre de la Xénophobe je dis soyons responsables dans nos raisonnements et majeur dans nos propos le GAbon n’a pas besoin de ça. ne nous déchirons pas pas sur des questions qui sont d’ordre politiques donnons nos opinions manifestons nos convictions mais soyons responsables à ne pas mettre le feu aux poudres.

  21. L'Africain dit :

    Le problème n’est pas Accrombessi, le problème c’est Ali Bongo qui lui a confié toutes ses responsabilité, laisser les Béninois là où ils sont ce sont nos frères nous sommes tous Africain. Si Ali Bongo a choisis de se faire entourer par des étrangers lui-même a ses raisons, donc chères amis il faut s’en prendre à Ali Bongo et non à Accrombessi.

  22. peter dit :

    martin il est bien beau de jouer les historien et de tourner le dos a la réalité accrombessi dérange ce n est ni une question de jalousie ni de compétence dailleurs accrombessi n en a pas.la place qui est faite a ce monsieur est une imposture il n a jamais travailler nulle part il n a aucun niveau intellectuelle et son comportement est sans limite je suis désolé mais jamais un gabonais ne sera conseiller au bénin. prêter attention a ce que dise les gabonais dans les quartiers on son sujet et ne rester pas dans vos beaux quartier ( la sabiliere damas) ou vous etes coupé de la réalité faisons attention a ne pas se faire surprendre par l histoire

  23. NGUEMS dit :

    Martin Modou, vous faites preuve de beaucoup d’arrogance dans vos propos et c’est bien cette atitude que nous reprochons au très cher frere “gabonais” Accrombessi et c’est insoutenable. Encore plus insoutenable que vous meme n’accepteriez aucunement qu’un quidam arrive dans votre maison, recoivent votre hospitalité et par apres vous prenne femmes, richesses, enfants et biens!Nous n’en sommes pas surs. Mettez un peu d’eau dans votre vin et arretez d’injurier les GABONAIS qui n’ont pas eu tort de vous avoir accueilli bras ouvert et de vous avoir considéré comme des freres, des humains.
    Nul gabonais ne prone la xénophobie mais vous nous aideriez a nepas y verser en cultivant un peu d’humilité et de respect envers autrui.
    Ne partifipez pas à faire en sorte que les coeurs aimants des gabonais se transforment en cayoux.
    Ne pouvons nous pas resoudre ce maltendu sans faire appel à des qualificatifs negatifs et insultants?
    Il y a une part de verité dans ce que chacun de nous sort, nous ne pouvons pas le nier mais faisons en sorte que le pire ne nous effleure pas. Faisons en sorte d’en parler autour de nous et de nos proches.
    Respectons nous et que chacun sache semettre à sa place.

  24. Le Corpsbeau dit :

    Pourquoi tant de haine envers les Etrangers?
    Accromax est 1 bosseur. Il est Gabonais .whats matter?
    On voit des Gabonofrancais- Gabonomaliens et Gabonoricains. No Doubt.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW