Le Premier ministre a officiellement présenté et expliquer, ce vendredi, aux responsables des partis de l’opposition le bien-fondé des mesures gouvernementales visant à réduire le train de vie de l’Etat et à relancer l’économie nationale.

Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, le 13 juillet 2018, à Angondjé. © Primature-Gabon

 

Après les partenaires du G20 et les représentants des partis de la majorité quelques jours plus tôt, c’est aux responsables des partis de l’opposition qu’Emmanuel Issoze Ngondet s’est adressé ce vendredi 13 juillet. Leur rencontre a eu lieu à l’auditorium du ministère de l’Intérieur à Angondjé, en présence d’autres membres du gouvernement.

Si le Premier ministre a souhaité rencontrer les opposants, dont certains avaient déjà exprimé leur désapprobation quant à l’entrée en application des réformes annoncées depuis juin, c’est pour leur présenter officiellement les mesures gouvernementales supposées réduire le train de vie de l’Etat et relancer l’économie nationale. Il s’est également agi pour Emmanuel Issoze Ngondet de leur «expliquer les motivations profondes» ayant conduit à ces réformes «engagées en urgence, au regard de la dégradation continue de notre tissu économique enregistrée ces 3 ou 4 dernières années».

La rencontre entre le chef du gouvernement et les opposants avait donc «une vocation informative». Toutefois, les ministres présents se sont prêtés à un exercice de questions-réponses avec les représentants de l’opposition.

Si plusieurs partis de l’opposition ont pris part à cette rencontre, certains d’entre eux, notamment l’Union nationale et le Rassemblement Héritage & Modernité n’ont pas été représentés. ils estiment qu’il se sont déjà exprimés sur cette question et que la rencontre d’Angondjé est sans objet.

 
 

5 Commentaires

  1. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dit :

    Pour une information complète, il était préférable d’abord de publier la photo de l’assistance afin de bien montrer quels sont les formations politiques qui étaient présentent et ensuite de donner le non des formations politiques présentes et interroger les absents sur les motivations de leur absence.

    Gabonreview ne doit pas se faire le porte parole de la cellule communication de la Primature. cela est dommage.

    Pour votre information, les Partis politiques de la Coalition, notamment l’Union Nationale, le Rassemblement Héritage et Modernité et Les Démocrates, ont refusé de se prêter à cette mascarade. Le Premier Ministre est le Chef de la Majorité, il peut à ce titre convoquer et s’entretenir avec les formations politiques qui le soutiennent. L’opposition n’a pas à être convoquée chez le Premier ministre.

    Pour les questions relevant des Partis politiques, c’est le Ministre de l’Intérieur qui a qualité pour discuter avec les Partis politiques y compris ceux de l’Opposition.

    Le débats sur la situation économique dans laquelle le pays a été plongé doit avoir lieu au Parlement où devant les Gabonais dans les Médias publics.

    La LFR 2018 n’a pas été discutée à l’Assemblée Sénatoriale et a été votée comme telle, et c’est à l’opposition de se rendre chez le Premier Ministre pour être informée ?

    Soyons sérieux !

    • Fayo dit :

      Ce commentaire a le mérite d’éclairer encore l’opinion sur l’amateurisme et la médiocrité de ces gens même dans leur communication et leur mépris pour le respect des règles, de la dignité du peuple et des institutions. C’est pourquoi il vous que vous soyez à l’assemblée Nationale à venir pour plus de résistance face à la destruction programmée de notre pays.

      • GABON dit :

        Fayo,tu parles de quelle assemblée ? T’as pas suivi qu’avec les derniers changements de la constitution, Ali a plein pouvoir. Pour décider, il n’aura plus besoin des députés. Qu’il y ait des députés à l’assemblée nationale ou pas, ça ne changera rien. Soyez informés, pour garder une logique quand vous intervenez. Les députés c’est juste pour la forme et non le fonds.Si vous voulez leur donner des millions gratuitement, allez voter.
        Fayo, est ce que tu peux nous rappeler une loi qui a été votée à l’assemblée nationale dont tu es bénéficiaire. Arrêtez souvent de vous faire prendre facilement par ces politiciens.

    • Obame dit :

      Prenez vous le temps de vous relire avant de publier vos commentaires ?
      Ca pique aux yeux, surtout si on est chargé de la com d’une organisation politique.

  2. GABON dit :

    Fayo,tu parles de quelle assemblée ? T’as pas suivi qu’avec les derniers changements de la constitution, Ali a plein pouvoir. Pour décider, il n’aura plus besoin des députés. Qu’il y ait des députés à l’assemblée nationale ou pas, ça ne changera rien. Soyez informés, pour garder une logique quand vous intervenez. Les députés c’est juste pour la forme et non le fonds.Si vous voulez leur donner des millions gratuitement, allez voter.
    Fayo, est ce que tu peux nous rappeler une loi qui a été votée à l’assemblée nationale dont tu es bénéficiaire. Arrêtez souvent de vous faire prendre facilement par ces politiciens.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW