Envers et contre l’opinion qui souhaitait que quelqu’un d’autre qu’un magistrat ne soit amené à diriger le Centre gabonais des élections, Bibalou Koumba a été porté à la tête de la structure, ce 26 avril.

Moïse Bibalou Koumba, élu président du CGE, le 26 avril 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Le décompte des voix. © Gabonreview

Attendue depuis plusieurs semaines, la composition du Centre gabonais des élections (CGE) peut désormais être amorcée. En effet, principal préalable à la mise en place de cette institution, son président a été élu le 26 avril à Libreville. Il s’agit de Moïse Bibalou Koumba, élu à 80% des voix, soit 8 voix pour lui contre deux votes pour Arlette Ntsame Zeng, seule femme en lice.

Le collège électoral de 10 personnes était composé de quatre magistrats et en grande majorité de gens ayant frayé avec le parti au pouvoir dont des hauts cadres, régulièrement nommés au sein des instances électorales ou de leurs démembrements.

Le président de la structure chargée de gérer les élections au Gabon a été élu par un collège spécial qui comprenant cinq membres de la majorité et cinq membres l’opposition. Bien avant, cette étape a été précédée par la mise en place, via le ministre de l’Intérieur, de la Commission ad hoc chargée d’examiner les candidatures.

L’élu a remercié le corps électoral l’ayant porté à la tête de du CGE et s’est refusé à toute déclaration sur ses priorités quant à ses nouvelles charges et missions, tant qu’il n’aura pas prêté serment. Ainsi que nous l’avons déjà écrit, Moïse Bibalou Koumba était jusque-là assistant à la Cour constitutionnelle. Connu pour être sous le mentorat de Marie-Madeleine Mborantsouo, il avait déjà assuré la supervision des locales et sénatoriales en 2003, sans preuve de neutralité.

Après la mise en place du CGE, les regards sont désormais tournés vers les prochaines élections législatives. La mise en place du CGE était, en effet, l’un des préalables à l’organisation de ces joutes électorales.

 
 

21 Commentaires

  1. kalaba dit :

    ces gens la du clan bongo-assélé-dabany-mborantsuo envoient un message clair aux Gabonais:

    TANT QUE NOUS RESPIRONS,LE POUVOIR VOUS NE L’AUREZ NI LE JOUR,NI LA NUIT…”

  2. Eternité dit :

    Mêmes causes produisent les mêmes effets..
    Personnelement, je ne peux en vouloir au PDG et au pouvoir actuel , car ils veulent se maintenir à tout prix…mais je ne comprends toujours pas aujourd’hui, avec une telle nomination et un tel pedigree proche du pouvoir…comment ces messieurs de l’opposition, veulent partir aux legislatives !!! que vous a t’on promis? monsieur Nzouba, monsieur Chambrier, monsieur Menga et bien d’autres; pour qui “roulez-vous” ? ce que je vois..c’est que ce n’est certainement pas pour le peuple gabonais

    • Okoss dit :

      Éternité
      On fait quoi alors??
      Le boycott?soulèvement. Avec qui??
      Les législatives, c est pas l élection présidentielle ou il faut attendre 4 a 5 jours pour centraliser les résultats des bureaux de vote.il s agit ici de bien contrôler les représentants des partis ds chaque bureau
      Avec l expérience de 2016, we can!!!!
      Si l opposition boycotte, c est 2011 bis
      Cher ami, c est le moment ou jamais il faut se mobiliser,en demandant au peuple de s inscrire massivement et rester vigilant le jour du scrutin.
      Personne ne bouge avant de connaitre le résultat sorti de son bureau de vote

      • Eternité dit :

        @Okoss,
        Nous ne sommes pas du meme avis, mais nous pouvons discuter et pour moi c’est un soulèvement populaire qu’il faut; soulèvement mené par tous les partis membres de l’opposition epris de liberté et non de FCFA.
        En moins de 10 jours le pouvoir PDG vient de montrer qu’il ne veut rien lacher; le PDS, LE RNO, et Maganga vont tous s’allier au PDG pour garder leurs privilèges et la cerise sur le gateau..un affidé de Marie Mado comme président du CGE…que vous faut il d’autre pour comprendre que les dés sont pipés???
        Les ténors de l’opposition seront élus ( Nzouba, chambrier, menga et quelques uns..pour éviter une victoire écrasante du PDG par la triche et l’achat des consciences !!!
        Ceux qui aime le gabon, ne doivent pas surtout avec gouvernement “jouer” les democrates !!! il faut marcher et reclamer par la désobéissance civile ce que nous ne gagnerons jamais par les urnes!!!

        Monsieur Okoss..c’est mon modeste avis..allez aux elections c’est vendre le Gabon et suicider son peuple !!! ceux qui ne pensent qu’a leurs familles seront une nouvelle fois confondus et seront des traitres à la nation

        • Okoss dit :

          Eternite
          On va faire le soulèvement avec qui???et puis on a bien vu ce qui s est passe en 2016 ou les mercenaires et des gabonais armes ont tire sur le peuple.
          Une guerre on sait comment ça commence, mais l arrêter c est difficile.
          Le bulletin de vote c est la voie royale, il y a encore des éceuils, on les fera tomber 1 a1.
          Le peuple a bcp subi, il a bcp supporte, le chemin parcouru est plus long que ce qui reste a faire. 2016 est la pour le démontrer.faut seulement se servir de nos erreurs pour vaincre

      • rico2 rico dit :

        très bien parler Mr OKOSS!!!il faudrait etre vigilant…

  3. Aimée Vertueux-Blisson dit :

    Je connais Moïse Bibalou Koumba. Il n’est pas capable de diriger le CGE avec neutralité. C’est un autre Aboghe Ella. C’est dommage qu’après 28 ans de multipartisme, le Gabon ne soit pas capable d’avoir des hommes d’Etat à la tête de ses institutions. Toujours de petits et piètres hommes.

  4. AIRBORNE dit :

    Bon on attends Bibalou dans ses œuvres, ne dit on pas que l’on juge le maçon au pied du mur. Espérons qu’il sera neutre, impartial et intègre dans la mission qui l’attends.

  5. C’est vraiment dommage pour les idiots comme vous . De pener la même chose c’est encore un teké?
    Maboule!!!!!

  6. Milangmissi dit :

    Moïse Bibalou Koumba a eu son entrée dans le pacte anti-républicain que les bongos (apatrides) ont signé avec certains gabonais, dorénavant lui et les membres de sa familles auront des postes juteux. Félicitations à Moïse Bibalou Koumba et familles, aux Gabonais qui rêvent d’élections démocratiques je présente mes condoléances les plus attristés.

  7. Ilolo dit :

    Guy François Mounguengui Koumba est sûre de rempiler au 5ieme arrondissement de LBV. Son grand frère y veillera personnellement

  8. espoir dit :

    Je suis d’accord avec kalaba.cet homme est un Mborantso boy,son pion comme l’a ete le president sortant.elle vient de confirmer sans surprise que c’est elle qui a le controle des elections et meme du pays et tant qu’elle est la l’opposition n’aura rien.c’est la triste verite

  9. EPANYA MOUKEKE Godefroy dit :

    Juste pour adresser toutes mes félicitations à Mr Moïse BIBALOU KOUMBA pour
    pour son succès à la noble fonction de Président de la CGE. Congratulations.

  10. michel dit :

    45% pour la présidencielle
    au trop 30% pour les législatives
    ça ne pas changer grand chose
    triche ou pas

  11. tintin dit :

    A 51 ans de pouvoir, le PDG continue a tripatouiller, même les castro sont partis. Ils sont toujours en train de tirer les ficelles face à une population en perte de vitesse, essoufflée et agonisant. Laisser le peuple gabonais jouir de la richesse de son sous sol. Partout il n’y a que des cris de detresse et les bongos sont toujours assoiffés du pouvoir…..

  12. serge obiang obame dit :

    Meme les opposants ont vote pour lui… La je suis vraiment decu! L’alternance n’est pas pour bientot car le pdg n’est pas pret a lacher prise. Comment comprendre qu’il est elu avec 80% des suffrages avec un college electoral paritaire?

    • Ilolo dit :

      Non serge non le collège n est pas paritaire. Parmis les Cinq de l opposition ii y a moins 2 faux. Un de démocratie nouvelle et un du Ndaot ou Manganga Moussavou. Donc les jeux etaient pipés d avance.Et ça les Michel Menga et autre David Mbadinga le savait déjà

  13. Ari dit :

    Le PDG et la famille Bongo paieront cache dans peu de temps le lourd tribut de leurs magouilles cinquantenaires. Car qu’on le veuille ou pas, la jeunesse Gabonaise au travers de la Resistance arrive a toute vitesse pour debarasser le pays de ces mecreants. Il n’y a pas de signes trompeurs pour se rendre compte que le pouvoir d’Ali est aux abois. Just wait and see!

  14. Fille dit :

    Si et seulement si les gabonais commençaient enfin à regarder la Lune et non le doigt depuis tant d’années ! Si le Gabon n’avait pas existé il aurait fallu l’inventer. C’est ce qui fut fait. Courage à nous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW