Le pays vient de bénéficier d’un premier financement d’environ 187 millions de FCFA, soit quelque 300.000 dollars, accordé par le Fonds vert pour le climat (Green Climat Fund). Cette subvention est destinée aux projets en matière de la lutte contre les changements climatiques.

Photo de famille après la signature de la convention. © DCP-Gabon

 

Ce premier financement d’environ 187 millions de francs CFA, accordé par le Fonds vert pour le climat (Green Climat Fund). C’est l’une des promesses de la COP22 qui s’est tenue à Marrakech, au Maroc, en novembre 2016.

Lors de cette conférence, les pays africains avaient réitéré leur appel aux pays du nord à respecter leurs engagements, notamment en matière de soutien à l’adaptation et à l’atténuation aux changements climatiques. Selon un communiqué du gouvernement gabonais, ce financement constitue «la première étape d’un processus qui permettra au pays le financement de ses projets et de ses politiques en matière de lutte contre les changements climatiques par des fonds internationaux multilatéraux».

A ce titre, une convention de collaboration entre le Conseil national climat (CNC) et la Caisse des dépôts et consignations, a été signée le 23 février 2017 en présence du secrétaire général de la présidence de la République, Guy Rossatanga-Rignault, et de l’administrateur-directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Alain Ditona Moussavou. Cette entente a pour objet de définir la relation entre les deux entités nationales chargées de mettre en oeuvre le cadre national de travail avec le Fonds vert pour le climat.

Selon les clauses de la convention, cette collaboration octroie à la CDC la gestion des flux financiers et des passations des différents marchés dans le respect de la réglementation nationale et en conformité avec les règles internes du Fonds vert. Le CNC devra assurer la formation et la sensibilisation à la finance climatique des institutions financières nationales, des porteurs de projet et des autres parties prenantes. Le CNC sera également en charge de l’élaboration du portefeuille de projets éligibles aux financements du Fonds.

Le Fonds vert pour le climat est la principale institution financière internationale, chargée de financer les actions des pays du sud en matière de lutte contre les changements climatiques, à hauteur de 100 milliards de dollars par an, dès 2020.

 
 

4 Commentaires

  1. Jean - Jacques dit :

    En esperant que cet argent n’ira pas dans le compte du Ministre, et ROSSATAGA.

  2. raissa dit :

    Cet argent sera utilisé pour faire leur propres affaires ! Les pauvres vont subir et continuerons à subir les changements. Rien pour le peuple, tout pour eux. Quand tu denanceras, ils ouvront un dossier sur toi aux services spéciaux, te taxer dopposant et te suivre comme un terroriste international, bloque le peu d’argent que tu as ( si tu en as, te virer de ton boulot…ect). Si tu essaies de manifeste pour dire d’arrêter, ils enverront les milices cagoulee, avec des bombes de guerre pour vous punir de parler des choses qui ne vous regarde pas. C’est leur terre, leur pétrole..! Fermer vos bouches et subissez !

  3. diogene dit :

    Le climat est effectivement malsain en Afrique où les dictatures aristocratiques et fascistes s’éternisent au pouvoir tandis que les matières premières sont bradées moyennant pots de vin et champagne.
    A quand des subventions pour l’alternance démocratique ?

  4. Félix Ayenet dit :

    Nous osons espérer seulement que cet argent servira sa juste cause.Plutôt que de se retrouver dans un compte privé.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW