En prévision de la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop 21) de décembre prochain à Paris, le Gabon entend développer un projet de lutte contre le réchauffement climatique en rapport avec les quantités de gaz à effets de serre retenues.

La forêt, havre de biodiversité et puits de carbone. © i1.wp.com/blog.cifor.org

La forêt, havre de biodiversité et puits de carbone. © i1.wp.com/blog.cifor.org

 

Le Gabon réserve une belle surprise à la 21e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop 21) prévue fin décembre prochain à Paris. Notre pays envisage, en effet, de soumettre, lors de ces assises, un projet de lutte contre le réchauffement climatique en rapport avec le stockage du carbone. Initié par l’Institut de recherche en écologie tropicale (Iret), en partenariat avec le Programme des Nations-unies pour l’environnement (PNUE), ce projet doit permettre d’avoir une estimation fiable des stocks de carbone dans les forêts du Bassin du Congo, deuxième massif forestier de la planète, après l’Amazonie, s’étendant sur 228 millions d’hectares (26% des forêts tropicales du monde), englobant le Congo, le Cameroun, la République centrafricaine, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo (RDC) et le Gabon.

Selon le directeur de l’Iret, ce projet vise à développer une équation arithmétique faisant le lien entre la taille d’un arbre, son diamètre et sa hauteur, pour avoir la quantité de carbone contenue dans le bois. «Les études sont menées dans la concession forestière sous aménagement durable de la société forestière Rougier Gabon, opérant dans la zone du Mont de Cristal au nord-ouest de Libreville», a expliqué Alfred Ngomanda, ajoutant que les travaux devraient déboucher sur une meilleure gestion des forêts. Ils devraient permettre une meilleure évaluation des stocks de carbone contenus dans les forêts gabonaises. Selon lui, chaque pays présente une situation différente en matière de déforestation. «Toutes les études scientifiques démontrent que si l’on arrête la déforestation et la dégradation de nos forêts, les quantités de stocks de carbone non émises dans l’atmosphère vont réduire significativement les gaz à effet de serre (GES)», a-t-il poursuivi, ajoutant que sur le plan économique, la gestion durable des forêts permet de tendre vers un marché du carbone. A ce titre, a conclu Alfred Ngomanda, «la communauté internationale pourrait ainsi mettre à disposition des Etats vertueux, des financements quant à la réduction des GES».

Pour rappel, ce projet est financé à hauteur de 13 millions de dollars US pour l’ensemble des pays de la sous-région, et mis en œuvre par la Commission des forêts de l’Afrique centrale (Comifac) et le ministère des Eaux et Forêts. Il répond aux recommandations de la conférence annuelle de l’Onu sur le climat (Cop 20), organisée à Lima, au Pérou, en décembre 2014.

 

 
 

3 Commentaires

  1. AZOTH dit :

    Encore?????? ils se jettent dans un combat ou ils ne comprennent rien, vraiment rien.

    Y’a pas longtemps MAMF10 disait des âneries a lambaréné , concernant la production de vaccin contre ebola , sida et autre…. alors que le GABON n’a aucune unité de production de nanotechnologie, afin de mettre sur pieds des nanofighters programmés pour lutter contre leurs semblables nuisibles au corps humain.

    Et moi de lui demander s’il était au parfum de ce qui s’était dit a la résidence “earth-bound”, en 2010 , lors de » AMES RESEARCH CENTER » de la NASA….j’attends toujours la réponse

    Comme si ça ne suffisait pas, depuis 5 ans , ils nous parlent de lutte contre le réchauffement, et autre élaboration de solutions pour le changement climatique …

    Putain,

    Est ce que vous savez même de quoi il est question???? quand on vous parle de changement climatique , faites appel a vos connaissances holistique , pour mieux comprendre le sujet.

    Pour votre gouverne le changement climatique dont il est question depuis plus de 10 ans , c’est juste le fait que le genre humain a acquis la technologie de contrôle du climat ” climat control ” ; les USA avec le projet HAARP contrôle en ce moment le climat: tornade, secheresse, seisme … referez vous aux CHEMTRAILS et autres pour comprendre que tout est sous contrôle.

    Tout le bruit qui est fait autours , dans le monde c’est juste une guerre entre ceux qui veulent le transfert de cette technologie , et ceux qui veulent la garder pour eux.

    Pauvres émergents , ils s’engouffrent dans la brèche , car la quantité de carbone retenue dans le bois détermine une somme précise; ils se disent alors, qu’il y a de l’argent dans ce deal , voila pourquoi ils parlent temps de tout ça .

    Arretez , comme le disait IMAGINE56, nous ne sommes pas des moutons…. et vous êtes des bergers de merde…

    détrompez vous, certains sont bien loin, et la ou vous n’imaginez meme pas, rien ne va arrivez au climat , HAARP VEILLE, et d’ailleurs pourquoi la chine , les usa … tardent a ratifier effectivement tout ca depuis le GIEC?????

    La nanotechnologie permet de faire des choses incroyables, que l’africain nomme encore sorcellerie , vampire ….Posez vous la question pourquoi c’est aux usa, depuis environs 10 ans, qu’on enregistre le plus grand nombre de tornade, des périodes glaciales etc , ben mes cocos ils testaient la puissance de HAARP. Apres les tests , ils ont balancé la sauce en chine ( tremblement de terre avant les JO) et au japon ( tremblement de terre et tsunami) pour la dissuasion, et la menace active.

    * Et le premier ministre japonais de l’époque de répondre a la tv svp: ils nous ont menacé avec une machine qui fait des tsunamis et des tremblements de terre

    ..a une question d’un journaliste qui lui demandait pourquoi le japon a laissé le controle de son systeme financier aux usa.

    bref c’est peut etre trop hard pour vos ciboulots étriqués, mais c’est reel .

    Cherchez bien l’argent avec force , mais ne mentez pas au peuple.

    stratégie carbone pfffff, quelle giclure de tete avec vos aneries, maman m’avait bien avertie ….. la probité , l’humanité a tapé abana chez eux ….

  2. mouthou dit :

    Comme disait un grand homme des scinecs: “Quand tu veux un financement, crées un topique avec des termes du moment”. Hier c’était Développement Durable, aujourd’hui, c’est Changement climatique. Mais nos grands chercheurs de l’IRET, qui s’acoquinent avec Lee white et les autres pour mettre de la fumée sur le visage d’Ali, doivent avoir à l’esprit que la gestion de l’environnement ne se fait pas en excluant les communautés locales. Le marché du carbone est un marché virtuel qui peine à prendre ses marques et qui comme tout ce qui est virtuel, s’envolera en fumée.les économistes disent: “Un tien, vaut mieux que deux, demain tu auras…”

  3. Poaty dit :

    Je pense que c’est ne que normal de le faire en plus chaque être vivant se doit d’être responsable fasse à l’environement car c’est un problème réel la terre se rechauffe et c’est l’affaire de tous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW