Présente à la 6e édition du Marathon du Gabon où elle a donné le coup d’envoi de La Gabonaise, Christine Arron s’est confiée sur cet événement sportif. La détentrice du record d’Europe du 100 mètres a également prêché la pratique régulière du sport.

Christine Arron face à la presse après le coup d’envoi de La Gabonaise, le 1er décembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Comment appréciez-vous cette course, La Gabonaise, dont vous avez donné le coup d’envoi ?

C’est une très bonne chose, je trouve bien qu’il y ait autant de femmes qui se mobilisent. Certes il y a la course, mais j’espère qu’elles poursuivront ces efforts au quotidien. Car une activité physique c’est la santé, c’est un excellent moyen de prévention contre certaines pathologies à l’instar du diabète, le cancer ou les maladies cardio-vasculaires.

Des participantes de La Gabonaise. © Gabonreview

Un mot sur l’organisation…

L’organisation est très bien, tout est en place. Après c’est vrai que l’on a un petit peu de mal à contenir les participants. Il s’agit notamment des enfants que l’on a vu très enthousiastes au départ, parce qu’ils avaient hâte d’en découdre. Ce qui n’est pas mauvais en soi, c’est une belle qualité. C’était plus calme lors de La Gabonaise, heureusement (rires). Je suis très contente d’être là.

Si cette expérience était à revivre ?

Je la revivrais avec plaisir. D’autant que je découvre le Gabon, c’est la première fois que je viens ici. Par ailleurs, je remercie le comité d’organisation pour son invitation, que j’ai accepté avec plaisir d’ailleurs. Par ailleurs, j’espère que les participants aux épreuves amateurs de cette 6e édition du Marathon du Gabon resteront mobilisés pour pratiquer du sport, pour leur santé. C’est l’un des messages que je tiens à faire passer en participant à cet événement.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW