A la veille de la prestation de serment du président gabonais, ce 27 septembre, l’institution a invité le régime d’Ali Bongo à tout mettre en œuvre pour assurer la paix dans le pays.

La Secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean. © la-depeche.info

La Secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean. © la-depeche.info

 

Après avoir suivi avec attention le déroulement du processus électoral au Gabon, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie(OIF) a vivement réagi après la validation de la victoire d’Ali Bongo par la Cour constitutionnelle. Le 26 septembre dernier, Michaëlle Jean a exhorté l’ensemble des acteurs politiques à prendre acte du verdict de la juridiction gabonaise et à tout engager, «tout mettre en œuvre pour qu’émerge une solution politique durable, dans l’intérêt supérieur du Gabon».

 «Le plus grand défi sera de restaurer la confiance qui est profondément compromise envers la classe politique comme à l’égard des institutions», a-t-elle poursuivi, ajoutant qu’il était essentiel que tout soit entrepris «pour assurer la paix, la sécurité, garantir l’expression des droits et des libertés». Dans ce sens, Michaëlle Jean a appelé urgemment à «la libération des personnes arrêtées et détenues dans le cadre de cette crise postélectorale».

Par ailleurs, la Secrétaire générale de l’OIF a rappelé que l’organisation, à travers son envoyé spécial au Gabon, Ahmedou Ould Abdallah, «a pu suivre de manière constante, dès novembre 2015, le travail des institutions et le déroulement du processus électoral». «Les nombreuses missions d’accompagnement politique et technique, effectuées par M. Ould Abdallah, en parfaite concertation et coordination avec l’ensemble des partenaires régionaux et internationaux (UA, Onu, UE, CEEAC) visaient tout particulièrement à contribuer à asseoir un climat politique apaisé au Gabon, en vue de la tenue d’une élection présidentielle libre, fiable et transparente», a-t-elle ajouté.

Enfin, Michaëlle Jean a estimé qu’il fallait «tirer tous les enseignements nécessaires de cette grave crise postélectorale, rendre hommage également à la forte mobilisation des électrices et des électeurs» qui, le jour du vote, «ont su accomplir fièrement leur devoir citoyen, démontrer avec assurance et détermination leur indéniable et légitime attachement à l’État de droit, à la démocratie, ainsi que leur soif de justice et de vérité».

Une sortie de l’OIF aux allures de conseils, et qui est intervenue à la veille de la prestation de serment d’Ali Bongo. Tout un symbole !

 

 
 

12 Commentaires

  1. voix de la Nation dit :

    de quel intérêt parle cette dame quand ali vole la victoire du Véritable vainqueur il à vue l’intérêt supérieur? ou bien il a penser à ça petite famille et groupe d’amis. donc arrêtez nous sommes fatiguer et on dit ceci cette année ne sera pas comme 2009 un point un trait.

  2. laTorche dit :

    Madame de L OIF
    Vous avez encore je lespere certaine affinite avec Haiti ou je l espere encore en memoire l histoire douloureuse du peuple haitien sous les DUVALLIER et tonton macoutes. De grace, la langue francaise est belle et suffisemment riche pour que, vous, qui en etes le porte flambeau, choisissez vos mots pour ne pas raviver les maux d un peuple “francophone”. Les discours lenifiants ne sont pas de mise quand les perles de la sueur de l effroi et de la peur ne cessent de couler sur le front de l honneur bafoue, de la dignite refusee dun “petit” peuple.

  3. Pala dit :

    Madame, donnez-nous la formule qui effacera de la mémire des gabonais ce qu’ils ont vécu et faire confiance à un fraudeur et à une corrompue !Donnez-nous le mode d’emploi.

  4. Samuel dit :

    Langue de bois, encore et toujours!!! Madame, votre organisation à suivi avec attention le déroulement du processus électoral au Gabon. Mais pourquoi vous ne dites pas la vérité pour que le peuple gabonais ait aussi toute sa confiance en l’OIF.
    Pouvez vous dire, de votre point de vue, À QUOI SERVENT ENCORE LES ÉLECTIONS AU GABON?

  5. Arrêtez de vous tromper. Ping bête comme il est a été lâché par ses propres soutiens. il s’est fait prendre comme un gamin, sa triche et ses sbires d’ivoiriens pris la main dans le sac, l’occident découvert vous croyez quoi? qu’ils vont encore le soutenir en 2016 ? les gars soient vous des jeunes, soient politico-tocards. venez que l’on se mette résolument au travail pour les générations futures !

  6. gee dit :

    il y’a un combat entre les forces de l’ombre et les forces du jour d’ou on observe ces événements qui n’arrangent pas tout le peuple dans les 3/4.Mais il faille savoir que personne ne fera cela a votre place.”la France n’a pas d’amis,la France n’a que des intérêts “.

  7. RAPONTCHOMBO dit :

    il n’y a pas de peril en la demeure. Ali est un bon Président.

    • LB dit :

      Malheureusement un président tricheur mal vu par au minimum par la moitié de la population et par le monde. Lui qui aime emprunter a l étranger je n ose même pas imaginer les taux d intérêt qu’ on nous faire supporter

  8. doukdouk dit :

    RAPONTCHOMBO, Même si vous avez un nom gabonais, on sait que vous êtes béninois.

  9. Ari dit :

    @ laTorche, tu as parfaitement raison.
    Tout d’abord je rends un hommage particulier aux professeurs haitiens(nes) de qualite qui nous avaient bien forme a l’epoque, au college et au lycee a Libreville.
    Mme Michaelle Jean, c’est vraiment dommage d’entretenir une telle langue de bois. Il faut dire les choses telles qu’elles sont, appellez un chat un chat. Quel Etat de droit existe-il au Gabon lorsque celui qui est a la tete de l’Etat est un imposteur, un fraudeur, un sanguinaire, un autocrate, un tyran, …
    1/ Jusqu’aujourd’hui Ali Bongo n’a meme clarifie definitivement devant la nation son etat civile avec le probleme de son acte de naissance.
    2/ La decision de la Cour Constitutionnelle a ete biaisee car sa presidente et l’ensemble des juges qui la constituent sont corrompus et sont aux ordres du pouvoir en place. Les vrais resultats du scrutin donnant vainqueur Jean Ping ont ete falsifies par la CENAP et le ministre de l’Interieur.
    3/ L’opposition est baillonnee. Vous avez ete au Gabon, Madame Mi haelle Jean, avant meme la tenue des elections vous avez constate de vous-meme le climat socio-politique nauseabond qui prevalait deja en ce temps-la, s’est-il ameliore? Pas du tout, il s’est empire jusqu’a l’aboutissement de la situation post-electoral que nous vivons actuellement, les memes causes produisant les memes effets depuis 1967 , c’est a dire qu’on a un president vomit par le peuple a travers un vote democratique, mais ce president sortant s’obstine a s’attacher au pouvoir et massacre les gens. Meme situation dans la sous-region d’Afrique Centrale.
    Mme Michaelle Jean je vous laisse faire le parallele de la dictature, la tyranie, et l’autocratie avec le pays de vos racines d’origine.
    Mais je crois savoir que les Duvalier, Papa Doc et Baby Doc avec leurs tontons macoutes sanguinaires , avaient tyranise leur peuple au point ou le drame avait fait exiler de nombreux Haitiens a l’etranger ( vous vous souviendrez des boat people sur les cotes de la Floride). Ce qui explique un peu la forte presence de cette diaspora aux USA, au Canada, et en France.
    Donc voyez-vous chere madame, faire de la politique avec des discours creux ne contribue pas forcement au bien-etre de des hommes de la cite que nous sommes tous.

  10. Joe dit :

    «ont su accomplir fièrement leur devoir citoyen, démontrer avec assurance et détermination leur indéniable et légitime attachement à l’État de droit, à la démocratie, ainsi que leur soif de justice et de vérité». Mais!!!!!!!!!!!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW