Ayant séjourné pendant 3 semaines à Libreville, le président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) garde une très mauvaise image de la gouvernance d’Ali Bongo. Il le dit dans un rapport au vitriol.

Louis-Georges Tin, président du CRAN. © everybodysperfect.ch
Louis-Georges Tin, président du CRAN. © everybodysperfect.ch

 

Du Gabon, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) ne garde pas une bonne image. Loin s’en faut. C’est notamment ce qui apparaît dans le rapport fait par le président de cette organisation créé en novembre 2005 pour la revalorisation de l’identité noire. De retour de Libreville où il a passé 3 semaines dans l’objectif d’«étudier les conditions de la vie politique dans le pays», Louis-Georges Tin dit avoir séjourné dans un «Etat policier» où il a été «soumis à une surveillance grossière» par des agents de la police nationale, bien peu scrupuleux quant au respect des libertés publiques. Le président du CRAN dit avoir pu «mesurer le déficit démocratique grave» qui caractérise le Gabon.

Le rapport sanctionnant le séjour de ce leader d’organisation reçu par le président de la Mauritanie il y a quelques mois et en juillet dernier à Chicago (USA) par le pasteur Jesse Jackson, se veut «objectif» et peu flatteur pour le mode de gestion des autorités gabonaises. Après un bref retour sur le climat socio-politique «délétère» qui prévaut depuis l’élection présidentielle anticipée de 2009, ce rapport dénonce «un pouvoir autoritaire mais faible» et «aux abois», qui consent cependant à accepter une forme de «débat démocratique» assurée tant bien que mal par des «personnalités courageuses qui ont refusé le silence et la résignation», à l’instar de Zacharie Myboto, Jean Ping, Marc Ona Essangui ou Fabien Mbeng Ekorezok que le responsable du CRAN dit avoir rencontrés sur place. Pour le CRAN, il s’agit désormais d’éviter une escalade en raison des tensions palpables et du «climat lourd» parfaitement perceptible par le premier étranger en visite dans le pays.

Au terme de son rapport, c’est donc sans ambages que Louis-Georges Tin a déclaré : «Pays riche, peuple pauvre, tel est le Gabon que j’ai pu voir», avant de rappeler que lors du sommet USA-Afrique, des critiques ont été portées contre Ali Bongo. Par ailleurs, estime-t-il avant sa rencontre en septembre prochain avec François Hollande, «la France n’est pas pour rien dans la situation actuelle du pays, qu’elle n’a cessé d’exploiter depuis des décennies». Aussi, convaincu de sa mission du CRAN, le président de ladite organisation a lâché : «En tant que citoyens français liés à l’Afrique, nous avons le devoir de prendre part au processus de transition démocratique au Gabon en particulier, et en Afrique en général. Nous avons l’intention de poser des actes forts, qui seront révélés en septembre et dans les mois à venir».

Pour consulter le rapport du Cran sur le Gabon, cliquer ICI.

 

 

 
 

31 Commentaires

  1. toule dit :

    oh lala ça sent le souffre en ce moment au pays

  2. j'y crois dit :

    Je constate que jour après jour le capital de sympathie de boa ne cesse de s’étioler. Des cendres d’ali le rigoureux est sorti ali le minable.

  3. MBORI Charles. dit :

    La Boîte de Pandore est ouverte !!!!!

  4. ona dit :

    n’importe quoi le CRAN maintenant qui a un autre but vient se meler de politique en Afrique deja en Franceils ont des serieux problemes de reconnaissance. Comme quoi comme le dit pas mal de journaux Francais le Cran c’est du n’importe quoi car deja pour defendre les objectifs qu’ils se sont defini a leur creation sa rame serieusement.

    • Penseur Libre dit :

      Mon chère Ona,pose toi la question si en 3 semaine ont peu arrivé a ce constat de la misère des Gabonais,demande toi plutôt toi qui y vie depuis des années quelle serait ton sentiment et celle des autres Gabonais???à moins que tu ne vie pas au Gabon!!!là je te comprend!!!

  5. Pastoré dit :

    Pff…encore un affabulateur qui vient porter une analyse critique après un sejour si court.Il a été invité par qui au Gabon si ce n’est par des opposants? Il a rencontré quelle personnalité politique de la majorité ?Qu’on arrete avec ces betises!

    • MAYOMBO MAPANGOU JEAN CLAUDE dit :

      Je préfère son analyse à ce rapport évident qui a été commandée à cout de milliards par ALO BONGI Andimbo et co pour connaitre le niveau de pauvrete au Gabon….

      une blaguounette: tu n’est pas un peu stone Pastoré ???

      • Pastoré dit :

        Ahh lala!!! ca c’est vraiment des reponses qu’on retrouve dans des conversations de Bars!!!! Premierement, l’etude Mc Kinsley à été realisée sur 3 mois, et non 3 semaines!!!!!!! Deuxiement, elle dresse la carte de la pauvreté au Gabon certes, mais celle ci est accompagnée de statistiques ,de recommandation , et SURTOUT d’un plan d’action à mettre en oeuvre!!Pour revenir à ta remarque : oui, je prefere payer des milliard pour un rapport basé sur des chiffres et qui presente des solutions!!! Plutot que de m’appuyer sur le carnet de vacances d’un antillais en voyage “sous l’equateur”,le tout instrumentalisé par une bande d’affamés du pouvoir.

  6. Carton dit :

    Allez faire un tour au consulat du GABON à Paris , vous comprendrez pourquoi …
    Je pense que le carnet de “YA JEAN” commence à se manifester….

  7. Ntchéyazo dit :

    Même si je me demande bien ce que le CRAN vient faire 3 semaines durant au Gabon, le portrait qui est dressé du climat polico-social au Gabon par ce monsieur est bien réel. Je ne m’en réjouis pas car ça m’embête pour l’image de notre pays.Je vis depuis peu au Gabon et j’ai l’impression d’être dans un pays en guerre.Guerres d’égos au sommet comme des enfants qui jouent dans un espace de recréation.Un président qui, au lieu de construire sérieusement le pays fait de l’à peu près et devient expert en règlements de comptes personnels; Mon quartier n’a pas d’eau depuis plusieurs mois.Je vois des forces de l’ordre faire du zèle en longueur de journée; Mes appareils achetés cher que j’ai ramenés de l’étranger sont abîmés à cause des coupures d’eau.Les moustiques, le paludisme frappe des éléments de ma famille en permanence; Je mets 9h de temps pour aller dans mon village au lieu de 3 à cause des routes, surtout en saison de pluie; Les gens ont des salaires coupés pour leur opinion politique. Non, ça ne va vraiment pas.

  8. Ntchéyazo dit :

    Appareils abîmés à cause des coupures d’électricité…

  9. @Ona

    Mon très cher , dans tes questions , il y a les réponses.
    Que vient faire un Antillais(Tom)à LBV ?
    Que vient il faire ???? Ne néglige pas cette visite .
    Bientôt tu comprendras.

  10. YVES P dit :

    du vrai n’importe quoi, ce TIN est un larbin de la l’élysée, un militant du mariage pour tous, payer par l’opposition gabonaise pour venir faire ce qu’il savent faire de mieux, a savoir dénigré et voir le mal ou il y’en a pas. Le gabon est un état policier franchement pathétique venant d’un francais qui est un capabe de défendre ses samblable africain qui se font maltraité par la police francaise. Pourquoi ne va t’il pas voir OBAMA et lui dire que son pays est un état policier parceque c’est bien laba qu’un policier peut tuer un noir de sur quoi mineur sans etre inquiété.

  11. YVES P dit :

    Le CRAN prétend représenter les Noirs en France, unis par la seule couleur de peau qui les déterminerait. Les médias surenchérissent en fantasmant sur le vote noir, la question noire, la communauté noire…

    Cette vision est fondée sur un pré-supposé raciste, directement issu de l’esclavage et de la colonisation : contrairement aux Blancs, les Noirs seraient des êtres inférieurs qui n’ont pas de conscience sociale et politique, d’identité, de problématiques personnelles et collectives…

    Sans papiers, immigrés, Français d’origine africaine, originaires d’Outre-Mer, tous les mêmes, ils sont noirs.
    Droite, centre, gauche, extrême-gauche : ils sont noirs.
    Chrétiens, musulmans, animistes, polygames, pratiquant l’excision: pas de différences.
    Pauvres/riches, jeunes/vieux, noirs/métis plus ou moins clairs: peu importe, ils sont identiques. Aurait-on l’idée de dire à un Français «blanc» que du fait de sa seule couleur de peau, il aurait la même problématique qu’un Russe ou un Finlandais? A l’évidence non.

  12. La benjamine dit :

    Que Billie Ze kid nous raconte encore que tout ce qui se dit sur le net n’est que du virtuel. Voici quelqu’un qui a passé 3 bonnes semaines (pas 3 jours comme les invités d’Ali du Nyfa ou celui qu’on a payé et fait venir d’Indonesie ou de Papouasie pour faire une étude sur l’état de pauvreté au Gabon) au pays et qui analyse en toute objectivité la situation. Lui il n’a pas dû sillonner que le bord de mer. Je suis sûr qu’il a fait les mapanes à la rencontre des vrais problèmes des gabonais (insalubrité, manque d’eau et d’électricité, faim, chômage , insécurités avec les crimes rituels etc) et des gros rats palmistes.Il est bon de dire “ça ne va pas” quand ça ne va pas. Arrêtons le maquillage et la cosmétique politique si on aime vraiment le pays.Quand l’abcès est plein il faut le vider, rien ne sert de l’entretenir.

  13. Bigoundou dit :

    P=Billy ze kid, le rapport sur la pauvreté de la Papouasie , Bengladesh je ne sais quoi c’était ton idée ?
    A t’on besoin d’expertise extérieure pour comprendre que c’est du pilotage à vue ?
    Si ce n’est biily , cela ne peut être que cet autre imposteur de Raphaël Ntoutoume ! Griot parmi les griots “Popo” d’ALI.

  14. toule dit :

    ça ne va pas au pays seuls les aveugles et ceux de mauvaise foi font semblant de le nier. La vérité est là implacable . Des quartiers sans eau depuis des années , où???? dans la capitale d’un pays qui n’est pas un désert et dont la pluviométrie ferait pâlir d’envie le sahel. Voilà l’analyse d’un œil étranger qui nous rappelle nos turpitudes. Arrêtons de jouer à l’autruche ça ne va pas. Une population lilliputienne d’à peine 1 million et demi et autant de pauvres alors que le pays est riche et qu’on s’achète des villas à l’étranger ou on dépense pour des réunions bidon qui ne rapportent rien c’est du bourrage de crâne. CA NE VA PAS AU GABON voilà la réalité

  15. jean jacques dit :

    Il ya des contradiction dans tous ce que les gens disent, la situation du Gabon ce sont les Gabonais qui ne sont pas competents c’est tout, le CRAN franchement. il ya trop d’amusants .Le cabinet qui a fait les études sur la provreté au Gabon est mondialement reconnait qui est le CRAN devant un cabinet renommé mondialement?

    Tu as mangé des millions que les faux opposants des postes gabonais t’ont donné reste tranquille.
    Ou tu pensait qu’Ali allait te recevoir et repartir avec les malettes mendian que tu souffre ce temps des malettes est révolu.

  16. JoeBlemz dit :

    Ce qui est drole c’est que les defendeurs jusqu’au boutistes vont toujours trouver a redire, quelque soit l’information recue

  17. nguélé dit :

    je l’appelle billie by nzé le gaucher, parce qu’il incarne aujourd’hui le cow-boy d’un film western il pense qu’au commencement était la loi et la loi était lui les hommes passent les institutions restent quel avenir veux-tu laisser à nos enfants comment le prononcera ton nom dans les années avenirs lorsque tu ne sera plus dans les règnes du pouvoir? toi qui dit être garant de la performance, un critère auquel j’adhère mais que constate t – on ? un encouragement de la médiocrité privé un compatriote d’avoir un droit de réponse afin de livrer sa part de vérité n’est-ce pas là un acte de médiocrité? dans quel pays au monde on a assisté a un tel comportement? au point où nous les septiques on en vient à penser que c’est donc monsieur jean Ping qui a la vrai vérité ce que fait la rtg c’est du cirque et non du journalisme

  18. nguélé dit :

    je l’appelle billie by nzé le gaucher, parce qu’il incarne aujourd’hui le cow-boy d’un film western il pense qu’au commencement était la loi et la loi était lui les hommes passent les institutions restent quel avenir veux-tu laisser à nos enfants? comment le on prononcera ton nom dans les années avenirs lorsque tu ne sera plus dans les règnes du pouvoir? toi qui dit être garant de la performance, un critère auquel j’adhère mais que constate t – on ? un encouragement de la médiocrité privé un compatriote d’avoir un droit de réponse afin de livrer sa part de vérité n’est-ce pas là un acte de médiocrité? dans quel pays au monde on a assisté a un tel comportement? au point où nous les septiques on en vient à penser que c’est donc monsieur jean Ping qui a la vrai vérité ce que fait la rtg c’est du cirque et non du journalisme

  19. Franchement Ali est vraiment en danger avec tout ce qu’on lit ici et là; pourquoi ne démissionne-t-il pas finalement, ou pourquoi ne décide-t-il pas de revoir la constitution afin de faire du GABON un model de démocratie en Afrique car le vrai problème des Gabonais c’est la soif de démocratie, de bonne gouvernance et une réelle liberté d’expression, le respect des droits de l’homme; ça devient inquiétant quand des vérités comme celles que vient de révéler le président du CRAN, c’est malheureux de savoir que notre président a été critiqué lors du sommet des USA/Afrique et que lui vienne nous dire autre chose au cours de son interview du 16 ou 17 août 2014, comme qui dirait Ali devient un peu comme quelqu’un qui ne comprend plus ce qu’il fait, il est totalement en perte de vitesse et ce ne sont pas les pédégistes qui diront le contraire car même dans ce parti la tension est perceptible.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW