En vue de renseigner les populations sur leur groupe sanguin, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a lancé gratuitement, le 6 août à Libreville, une opération dédiée.

© Gabonreview

 

Connaître gratuitement son groupe sanguin est possible jusqu’au 12 août prochain. Le 6 août à Libreville, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a lancé l’opération «Groupe sanguin», en vue d’offrir l’opportunité à la population de connaître cette classification, déterminée en fonction des substances présentes à la surface des globules rouges, appelées antigènes.

«L’objectif est que chaque Gabonais, qui ne connaît pas son groupe sanguin, puisse être renseigné sur ce point», a déclaré le directeur général du CNTS. «Car, en cas d’accident, maladie ou nécessité de transfusion, il est important pour chacun d’avoir sur soi sa carte de groupe sanguin», a ajouté Olivier Rebiénot Pellegrin, relayé par Gabon 24.

Lancée à Libreville, l’opération touchera progressivement l’intérieur du pays. Elle inclut un dépistage gratuit du diabète et de l’hypertension artérielle, mais n’implique pas systématiquement de don de sang. A travers cette opération, le CNTS souhaite par ailleurs repérer les personnes de groupe sanguin et rhésus rares.

«Ce qu’il faut savoir c’est qu’au Gabon, nous sommes à plus de 60% O+. Il y a des Gabonais qui sont également A, B et AB. Certains groupes sanguins sont plus recherchés que d’autres, dont le O-, A- et B-. Aussi, existe-il des groupes encore rares, avec les personnes dites de rhésus nuls. C’est environ une personne sur un million. Nous en avons repéré un cas il y a quelques jours. Ce qui nous a donné l’idée de lancer cette opération», a conclu Olivier Rebiénot Pellegrin.

Le CNTS a pour mission de collecter, qualifier et sécuriser le sang, et le mettre à disposition des formations sanitaires.

 
 

2 Commentaires

  1. Patrick Youtamba dit :

    Normalement dans un pays avec des médecins et des hôpitaux compétents, connaitre son groupe sanguin est facultatif ou je dirai même inutile.

    Normalement avant toute intervention les médecins et les hôpitaux compétents testent toujours le groupe sanguin du patient pour être vraiment sûrs et éviter une erreur. Ils ne croient pas le patient.

    Quand ma fille est née, j’ai demandé au docteur son groupe sanguin pour le cas d’urgence. Il m’a dit j’en ai pas besoin. Et il m’a expliqué pourquoi. J’étais surpris. Vraiment les pays des autres sont déjà trop loin.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW