La demande d’inéligibilité introduite par les conseils d’Ali Bongo contre l’ancien président de la commission de l’Union africaine dans le cadre du contentieux électoral a été rejetée par la Cour constitutionnelle.

Jean Ping, candidat de l’opposition au scrutin présidentiel du 27 août 2016. © Gabonreview

Jean Ping, candidat de l’opposition au scrutin présidentiel du 27 août 2016. © Gabonreview

 

Peu après le dépôt par Jean Ping d’un recours en réformation des résultats du scrutin présidentiel dans la province du Haut-Ogooué, le camp d’Ali Bongo avait rétorqué en demandant le rejet de ladite requête. Les conseils du vainqueur provisoire de l’élection avaient justifié leur demande par le fait que le candidat consensuel de l’opposition s’était mis en marge de la légalité constitutionnelle en se déclarant élu avant la publication officielle des résultats par le ministre de l’Intérieur. Ils en avaient alors profité pour introduire une demande d’inéligibilité de dix ans à l’encontre de Jean Ping.

Outre la raison de sa supposée violation des articles 2, 3 et 7 de la Constitution gabonaise http://www.latunisiemedicale.com/medicale/acheter-propecia/ relatifs à l’exercice de la souveraineté nationale, les conseils d’Ali Bongo avaient rendu responsable Jean Ping des violences enregistrées lors de la manifestation de milliers de Gabonais à la suite de l’annonce de la réélection du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG). N’ayant apporté aucune preuve de l’implication du candidat de l’opposition, cette demande a été rejetée lors de la première audience publique de la Cour constitutionnelle, dans la nuit du 22 au 23 septembre 2016. Selon le ministère public, la partie demanderesse a mal apprécié les termes de l’article 31 de la loi 7/96 du 12 mars 1996 portant destitution commune à toutes les élections politiques. Celle-ci, a expliqué le juge des lois de la Cour, «parle d’auteur et complice reconnu coupable». Ce qui suppose que, pour être sanctionné d’inéligibilité, Jean Ping aurait dû préalablement passer devant un juge ayant reconnu son implication dans les faits qui lui sont reprochés par les conseils d’Ali Bongo.

 

 
 

18 Commentaires

  1. jean jacques dit :

    la vous dites quoi les rats mouilles de la fausse opposition des privileges et des postes. si la cour avait acceptee j’allais voir les milliers des commentaires contre la cour et le president Ali.ou le PDG.Cette fois ci la cour a favoriser l’opposition aussi comme vous passez tout votre temps a faire des critiques negatives contre cette cour quand elle se prononce en faveur d’un candidat de pdg.votre haine tous ceux qui soutiennent ping avec votre haine Dieu ne vous laissera jamais.

    • undercover dit :

      Franchement TAIS TOI !
      Arrete de debiter des inepties !
      On ne va pas feliciter ce début de parodie de justice où on veut nous faire croire a l’impartialité de la CC (sur un sujet d’inéligibilité qui ne nous interesse pas !!!).
      Ce qui nous interessait c’est qu’Ils auraient du recompter les voix bureau par bureau en se basant sur les PV détenus par tous et recompter devant tous les observateurs .
      Là on les aurait ovationné.
      Mais bon, si tu raisonne avec un si bas niveau je suis sur que tu n’es pas aussi bete que tu veux nous faire croire .
      Tu dois juste etre un pédé ou pédégiste ou étranger ou franc macon …ou peut etre les 4 ?

      • Elangi dit :

        C’est vraiment triste; tres triste pour l’Afrique. J’ai honte pour le gabon. Maintenant je crois tout se qui raconte autour d’ali bongo ( faux diplomes, faux acte de naissance, pas un enfant de bongo…..). Meme les rats et les lapins savent que ali bongo n’a pas gagné les élections; meme en 2009, il ne les avait pas gagné. J’ai honte pour mon pays; honte

    • opposition dit :

      Tant mieux pour toi, si tu es heureux de repartir pour 7 ans encore avec la même famille. En 2023, je t’invite à voter encore pour Ali Bongo, ainsi qu’en 2030…2037…2044… 2051 (son fils)…2058…2065…2072…2079…2086…2093…2100… etc…etc… VIVE LA MONARCHIE GABONAISE. LOL !!!

  2. NYAMA dit :

    Jean-Jacques, nous venons de localiser votre adresse de résidence. Nous nous expliquerons ensemble de votre démence.

    Respectez nos morts

  3. Antsiama dit :

    Jean jaquette pas de favoritisme mais lecture de droit. Inculte

  4. Hatshepsout dit :

    La Cour n’a favorisé personne mais dit le droit! En Bongoland c’est tellement rare que ça vous surprend. Donc personne ne va applaudir un juge qui dit le droit car ça devrait être la norme. Maintenant le peuple attend que la vérité des urnes soit rétablie.

  5. Fille dit :

    ça devient n’importe quoi ! Vous êtes en manque d’arguments mes pauvres. La paresse intellectuelle vous joue des tours. Tout le monde sait et c’est enregistré que c’est Mr Billé Bi Nzé qui en premier avait déclaré votre champion élu. Ping n’a fait que répliquer. trouvez autre chose. Nous avons le déroulement de ces élections depuis la campagne électorale. Même si vous arrivez à éffaçer les articles sur Gabonreview. Donnez-nous le résultat des urnes, c’est aussi simple que ça et les gabonais n’ont pas besoin de payer encore de leur vie pour que vous entendiez cette simple demande. Que Dieu vous garde.

  6. Admg dit :

    Qui ne voit que ce n’est guère crucial?

  7. CHARLY dit :

    Dégénéré, la cour n’a favorisée personne, elle a lu le DROIT, COMME LA CONSTITUTION LE LUI COMMANDE; d’où l’ absence de critiques.

  8. Jack dit :

    Monsieur en démocratie c’est malheureux de voir toujours les mêmes personnes au pouvoir. Personnellement je ne pense pas que le peuple gabonais as un problème particulier avec les bon go ils en ont tout simplement marre de voir la même famille leur gouverner depuis des décennies comme s’il y avait pas d’homme politique au Gabon de diriger ce beau pays. Vanité des vanités tout est vanité. Si j’étais son fils ou sa femme je l’aurai dit de faire profil bas et passer la main à l’autre.parce-que pour moi c’est un grand homme.

  9. democrate toujours en vie dit :

    Bonjour.décevant pour cette cour constitutionnelle.mais nous attendons la réaction de notre vrai président élu par le peuple.car Dieu vous voit cher madame mari madelaine.ne nous decourageons pas voici la fraude visible devant le monde entier attendez voir les sanctions à l internationale.

  10. Juste du bon sens dit :

    Le “changement” dans la “continuité” il n y a qu au Gabon au ça semble prendre sens. Quel était votre choix en réalité peuple gabonaise? PDG1 contre PDG2? Pourtant les mêmes causes font toujours les mêmes effets! Il y avait des candidats plus nobles mais sans argent et sans réseau “Franceafricain” one ne va pas bien loin semble tout!

  11. Mon'Ekang dit :

    C’est pas une faveur.

  12. RAPONTCHOMBO dit :

    JEAN PING doit faire preuve de sagesse , en reconnaissant la victoire D’ALI. PING doit penser à l’intérêt seperieur de la Nation. Etre perdant, c’est pas la fatalité. Pour cela , je conseil PING à travailler avec Ali pour le bien du Gabon.

  13. Zibi dit :

    Parfois je ne comprends pas les réactions de Jean jacquette. Qu’est ce que ce juge a fait d’extraordinaire ? Par contre vous appréciez l’annulation du vote dans le deuxième arrondissement ou l’on n’a denoncé aucun litige tout en validant celui du haut Ogoue ou les manipulations étaient très claires. Nous devons nous taire et applaudir.
    Merci pour l’injure mais nous les pauvres du mappane nous savons que les choses ne demeureront pas ainsi. Dieu veille sur nous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW