Il s’agit d’une demande reconventionnelle, une démarche auprès de la Cour constitutionnelle consistant à répondre au recours de la partie lésée introduite préalablement.

© D.R.

© D.R.

 

 

La crise post-électorale qui agite le Gabon semble bien loin de livrer son épilogue. Alors que tout le monde retient son souffle sur le délibéré que devra rendre la Cour constitutionnelle, concernant le recours introduit par Jean Ping, le porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nze, annonce l’introduction d’une demande reconventionnelle. Il s’agit d’un recours en cours de procès, qui donne la possibilité à celui qui la forme de prendre l’offensive ou de contre-attaquer, rapporte Jeune Afrique.

Cette tentative destinée à inverser la tendance du procès, va donc s’attaquer aux procès-verbaux sur lesquels se base l’opposition pour prouver la fraude pratiquée par Ali Bongo dans le Haut-Ogooué, province d’origine d’Ali Bongo où il a enregistré 95,46% des suffrages; avec un taux de participation de 99,9% contre 59,46% en moyenne au niveau national.

Si le porte-parole du gouvernement affirme qu’il n’y a pas de date butoir pour déposer cette demande auprès de la Cour constitutionnelle,  celle-ci devra toutefois être exécutée dans le délai de quinze jours dont dispose la Cour pour rendre son verdict.

Bilié-By-Nze estime qu’en plus des réponses à opposées aux saisines introduites auprès de la Cour constitutionnelle par les adversaires d’Ali Bongo, son camp va s’attaquer aux résultats d’autres provinces où des fraudes en faveur de l’opposition auraient été constatées. Il fonde de sérieuses réserves sur ceux de la province du Woleu-Ntem, une province réputée proche de l’opposition.

Pour rappel, sur la base du rapport des observateurs de l’Union européenne, qui  relevait des anomalies évidentes dans les résultats de la province du Haut-Ogooué, de nombreux acteurs politiques et institutions internationales ont appelé à un recomptage des voix pour dissiper les doutes sur ces scores à la  soviétique.

Auteur : Alain Mouanda

 
 

13 Commentaires

  1. Bonanza dit :

    Au nom du respect de la légalité version Ali Bongo, si cette décision n’est pas littéralement prévue par la loi électorale, la cour doit repousser cette requête. Le Woleu-Ntem est soudainement devenue terre de l’opposition ? Hormis 2009, le PDG à toujours affirmé avoir gagné toutes les élections là-bas. La preuve, de combien de députés disposent l’opposition dans cette province? Fadaises. Les gabonais en ont marre de vous, c’est la seule vérité qui est. Si l’on fait le décompte bureau de vote par bureau de vote, je met ma tête à couper qu’Ali n’a même pas obtenu 15%.

  2. Loeil dit :

    L’introduction d’une demande reconventionnelle est bien la preuve de la fébrilité du pouvoir actuelle qui tente de s’accrocher à tout et à n’importe quoi, au risque de se tirer une balle dans le pied!
    Il me semble que les gouverneurs ont toujours été et sont encore les représentants du président de la République dans les 9 provinces du pays. Et dans le cas d’espèce, ils étaient les représentants du président sortant, donc du candidat Ali Bongo Ondimba lors de la dernière consultation. Dans tous les cas de figure, ces messieurs sont toujours, je dis bien toujours, issus des rangs du PDG et ont toujours travaillé à la conservation du pouvoir. Le cas exceptionnel de Pauline Nyingone, gouverneur de l’Estuaire en 1993 étant l’exception qui confirme la règle.
    Il me semble également que tous les présidents des CENAP provinciales, bien qu’étant magistrats travaillent également à conserver le pouvoir en place, l’exemple d’Aboghe Ella, qui vote en faveur d’Ali en pleine exercice de ses charges en fait foi.
    Il me semble enfin qu’un des vice-présidents de chaque CENAP provinciale travaille également à surveiller ou à veiller sur les intérêts de son parti, je veux dire le PDG.
    A partir de ces trois postulats, on peut très bien être fondé à croire que la demande introduite par les tenants du pouvoir explique:
    1. que le pouvoir dénie le travail abattu, en toute bonne foi, par les gouverneurs et ses autres représentants chargés de veiller à sa victoire, ce qui est l’équivalent de ne plus se faire confiance à soi-même de se tirer une balle dans le pied, ou de vouloir à tout prix gagner même quand on a perdu et tirer à l’aveugle.
    2. que ces gouverneurs, ayant été pris de cours par les réseaux sociaux, ne pouvaient plus pratiquer leur sport favori en toute quiétude puisque les résultats étaient connus de tous et donc leur mentor les jettent à la vindicte populaire en insinuant qu’ils n’ont pas bien fait leur travail (à l’exception de Denis Tsanga qui a eu 20/20).
    En tout état de cause, je ne pense pas que cette demande reconventionnelle aurait été faite, si le problème du Haut-Ogooué n’avait pas été soulevé. Qu’à cela ne tienne, la meilleure solution pour que le pays sorte tête haute de ce piège, c’est d’annuler le vote du Haut-Ogooué. qu’il soit créée une commission indépendante de supervision des élections dans cette province et qu’on reparte au vote. cela aura le mérite, non seulement de départager en toute objectivité les deux partie, mais aussi de savoir si réellement tous les électeurs inscrits vont repartir aux urnes, et si les scores soviétiques revendiqués ici seront les mêmes ou à peu près les mêmes. Le reste c’est de l’agitation.
    Ils savent très bien que dans le Woleu-Ntem le PDG a toujours été battu, de même que dans l’Ogooué maritime. L’innovation du peuple, ce sont les scores de la Nyanga (qui exprimait un ras-le-bol), du Moyen Ogooué (qui n’a plus Rawiri) et l’Estuaire. Pour cette dernière province on comprend qu’après avoir perdu les Chambrier, Ntoutoume Emane, Eyeghe Ndong Amoughé Mba, Oyé Mba, Michel Menga, Jacques Adiahénot et bien d’autres, il était évident que la province la plus peuplée allait basculer dans l’opposition.
    Pour ne pas conclure, cette demande reconventionnelle n’est qu’une pure diversion, et ne sera qu’un boomerang pour eux, car elle mettra au grand jour, si elle était faite dans les règles de l’art, la réelle impopularité du candidat du PDG.

  3. okazaki dit :

    Que Ping s’apprête déjà à nommer un ambassadeur du Gabon en France ainsi qu’aux Usa si Mborantsuo se refuse de dire le droit! Qu’il constitue son gouvernement qui sera reconnu par la communauté internationale

    • Astor dit :

      Pour toi c’est la communauté internationale qui décide qui est président en Afrique ou quoi? Pendant cette élection d’août passé les 2 camps ontrichés. Ne dites pas des bêtises sur les réseaux sociaux parceque vous vous sentez libre dans vos expressions. Personnes d’entre vous ne condamne les cassés et les pillages qu’il y’a eu à Lbv et dans d’autres provinces. Ping a donné l’ordre à des partisans de tirer sur les forces de l’ordre et de sécurité, ce comportement est intolérable, pour quelqu’un qui veut diriger un peuple. Il envoie les pauvres enfants dans la rue, seras tu content si tu avais perdu un frère dans cette période,ou seras tu heureux si ton parent était à la maison d’arrêt? Ces pauvres gens qui sont enfermés que fait Ping pour les faire sortir? Nous sommes dans un Etat de droit donc place ou respect des lois.

  4. Jean -jacques dit :

    On perd le temps avec ping il a perdu ce mourant ã 74ans il pense qu’il a 40ans.il arrive ã marcher debout c’est les loges les esprits des enfts d’autrui qu’il a sacrifié sinon il devrait deja marcher avec le baton. Des que la cour confirme la victoire d’Ali. Il faudrait que la province du H.ogooué et le Pdt Ali portent plainte contre ping et sa bande pour accusation.

  5. TATE dit :

    Pourquoi n’avoir pas introduit un recours pour contester les résultats du G9 dans les règles de l’art?

    Pourquoi repliquer parce qu’on se sent attaqué devant les 9 sages?

    L’incroyable taux de participation de 99,93% ne peut résister à l’épreuve des faits.

  6. voix de la Nation dit :

    ali me fait pitié

  7. gee dit :

    dans le haut ogoouée il ne filme pas les manifestations contre son sabotage intellectuel de 99,03 % taux de participation,le nombre des inscrits est b de la cenap,des procès verbaux sans signataires vraiment quand on veut s’accrocher au pouvoir meme un élève de cours préparatoire de CM sait que la y’a dra. vraiment le mensonge de l’année.je comprends,en amont la fraude a été bloqué,les populations transportés ont été ont votés contre l’achat de conscience.vraiment pour finir des gabonais assassinés a travers l’ensemble des provinces sans somation,qui n’étaient pas armés.le carnage humain au QG de PING ,bâtiment occupé par des civils,j’ai jamais vu cela je suis toujours choqué et traumatisé,quelle est cette haine?????du jamais vu…

  8. gee dit :

    dans le haut ogoouée il ne filme pas les manifestations contre son sabotage intellectuel de 99,03 % taux de participation,le nombre des inscrits est inférieur a celui des votants,les résultats rendus tardivement (hors des délais de la loi électorale) par le gouverneur du haut ogoouée sont différents de la cenap mafieuse,des procès verbaux sans signataires vraiment quand on veut s’accrocher au pouvoir meme un élève de cours préparatoire de CM sait que la y’a dra. vraiment le mensonge de l’année.je comprends,en amont la fraude a été bloqué,les populations transportés ont été ont votés contre l’achat de conscience.vraiment pour finir des gabonais assassinés a travers l’ensemble des provinces sans somation,qui n’étaient pas armés.le carnage humain au QG de PING ,bâtiment occupé par des civils,j’ai jamais vu cela je suis toujours choqué et traumatisé,quelle est cette haine?????du jamais vu…

  9. gee dit :

    Bonjour Monsieur ,écoutez cette chanson (artiste espoir 2000 titre trop c’est trop) mais voici déjà les paroles

    “Coute que coute vaille que vaille je serais president
    J’y tient tellement que je suis prêt à tuer
    Schéma classique d’une comédie politique
    Aujourd’hui on tue des gens qu’on veut gouverner demain
    Ref 1:Beiyo c’est comment oh oh
    Yeh yeh yeh nandré coulé camio yehe drelaba

    Kosso marcel a wawa wilé

    Ref 2:Drelaba drelaba beiyo c’est comment oh
    Et trop c’est trop un peu de respect pour nous ou
    Drelaba drelaba beiyo c’est comment oh

    On assiste à une baisse des valeurs morales
    Quelle education voulez vous inculquer a vos enfants
    Plus besoin d’ école pour devenir ministre
    Et on me dit c’est pour que mon pays se porte bien
    Aie aie aie ma patrie se meure
    Sa vie n’est que vice dejà trop de sacrifice
    Ref 1

    Wehe kinouho kinouho beiyo kinouho
    Kinouho espoir 2000 eh kinouho eh
    Kinouho beiyo kinouho
    yeh yeh yeh nandré coulé camio yehe drelaba

    la sagesse c’est la crainte de Dieu
    l’intelligence c’est s’éloigner du mal
    l’immorale au dessus de la morale
    on justifie l’injustice
    la politique utilise le pauvre
    aie aie aie la force a beau regner eh
    elle s’inclinera toujours devant l’intelligence

    ref1

    Tu es fou ou tu t’en fou mais tu nous prend pour qui
    Alors de grace ne nous fait pas n’importe quoi

    C’est la faute qui si tu es dernier de la classe

    Frapper le maitre n’arrangera pas ta situation

    Ref1

    Espoir 2000 a wawa wilé

    Drelaba drelaba beiyo c’est comment oh
    Et trop c’est trop arretez de nous emmerder eh
    Drelaba drelaba ”

    Cordialement

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW