Considérée comme l’ultime rempart pour sortir le pays de la crise post-électorale, la Cour constitutionnelle saura-t-elle apaiser les tensions à travers un jugement impartial, clair et sans équivoque ? Cette éventualité est gorgée d’incertitudes.

Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle. © D.R.

Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle. © D.R.

 

A 48 heures de la date butoir accordée à la Cour constitutionnelle pour vider le contentieux électoral du scrutin du 27 aout dernier, le pays replonge d’un cran dans la psychose.  Une perplexité beaucoup plus intense que celle qui a prévalu les jours précèdent la proclamation des résultats du scrutin. Les actes de violence et les tueries qui ont émaillé les émeutes postélectorales  sont dans tous les esprits et alourdissent le climat social, au fur et à mesure que l’on s’approche du 23 septembre.

La Cour constitutionnelle saura-t-elle apaiser ce climat, à travers un jugement clair et sans équivoque ? Emmurée dans un silence équidistant entre les deux protagonistes de la crise postélectorale, depuis le 31 aout, la présidente de la Cour constitutionnelle est sortie de sa réserve, via une interview à Jeune Afrique, le 15 septembre, pour s’exprimer sur le role que doit jouer son institution dans ce contentieux électoral très tendu.

Si elle a affirmé que la Cour a l’expérience et est capable de travailler sous pression, elle a balayé d’un revers de la main toutes les critiques sur la  partialité supposée de la Cour, au  regard de sa filiation avec Ali Bongo, sans pour autant préciser si cette parenté pouvait conduire à sa récusation. Mais la phrase clé de cette interview c’est sans doute sa réponse à cette question capitale : « Quelles sont les possibilités qui s’offrent à la Cour constitutionnelle ? Elle peut confirmer l’élection du président Ali Bongo Ondimba. Peut-elle inverser les résultats pour déclarer Jean Ping vainqueur ou alors demander un nouveau scrutin ? ».  La réponse est éclairante sur la démarche de la Cour. « La loi prévoit toutes ces possibilités. En l’état actuel du dossier, je ne puis me déterminer. Cependant, je dois dire qu’il est rare que la voie de l’inversion soit utilisée. La Cour étant saisie en contentieux électoral, les dossiers portent aussi bien sur les résultats annoncés dans la province du Haut Ogooué, dans le Woleu Ntem, à Libreville, à Owendo ou à Ntoum. Comme vous le constatez, il est prématuré d’envisager telle ou telle voie. Je peux tout simplement vous assurer qu’en dehors de l’aspect contentieux, la Cour va procéder au contrôle de la régularité de tous les 2 580 procès-verbaux de cette élection. Nous ne validerons pas des résultats que nous n’aurons pas préalablement vérifiés. »

L’élément capital de cette réponse c’est l’affirmation de la rareté de « la voie de l’inversion » des résultats proclamés par le ministre de l’Intérieur. Ce bout de phrase sibylline à souhait éclaire telle une luciole l’épaisse nuit du contentieux électoral et suggère implicitement que le  verdict de la Cour sera identique à celui du ministre de l’Intérieur à quelques nuances près.  La Cour saura-t-elle couper le nœud gordien de cette crise ? Rien n’est moins sûr. L’avenir est plus chargé que l’énigme de Delphes.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

44 Commentaires

  1. okazaki dit :

    Que Mborantsuo ajoute à son CV les morts qui vont survenir après le 23! Le peuple ne se laissera pas faire! 99,93% n’importe quoi.

  2. Pierre Manganga dit :

    Oracle du chaos souhaité par le camp des violents dont l’auteur de cet article est le prophète. En quoi le bout de phrase que vous retenez est-il “l’élément capital de cette réponse”? Elle vous dit par expérience, aussi bien au Gabon qu’ailleurs, que l’inversion des résultats est rare. Vous avez fondé votre hypothèse de victoire du camp Ping sur la seule vérification des PV du Haut-Ogooué, oubliant le principe constitutionnel fondamental selon lequel l’élection présidentielle est une circonscription unique. Autrement dit, même si des recours n’avaient pas été introduits par deux autres candidats, la Cour Constitutionnelle été obligée de vérifier l’ensemble des 2580 PV, et non pas ceux des seuls bureaux de vote du Haut-Ogooué. Or, il se trouve que dans le Woleu-Ntem, l’Estuaire, le Moyen-Ogooué et l’Ogooué Maritime, le camp Ping est reconnu coupable de fraudes massives, avec des résultats de 114%, 102%, 107%… Quand tous ces PV auront été annulés ainsi que ceux présentant des surcharges de toutes formes, ses suffrages vont fondre comme neige au soleil. C’est la mise à nue de cette fraude massive qui représente le vrai et seul danger pour notre vivre ensemble. A l’évidence, la Cour Constitutionnelle devra mettre à nue la fraude massive téléguidée d’Abidjan. Et si vous croyez que les moyens du camp Ping pour sa politique de la terre brûlée sont les plus forts, vous serez surpris par la force du camp de la paix et de la vérité des urnes.

    • NFEYA dit :

      Le camp de la paix? De quelle paix parlez-vous? Est-ce la paix que la Garde républicaine a semé au QG de Ping ainsi que des mercenaires dans tout le pays? Est-ce la paix d’empecher aux familles d’aller dans les morgues pour chercher les corps de leurs proches? Votre camp et vous êtes un peu mal placés pour évoquer la paix me semble-t-il.

  3. Ari dit :

    Je vous jure que ne vous faites pas d’illusions sur la decision de la cour constitutionnelle ce Vendredi 23 Septembre 2016. Madame Marie Madeleine Mborantsuo validera bel et bien les resultats truques du ministre de l’interieur. Rien de bon ne sortira de cette cour corrompue et sans scrupule.
    Le peuple devra tout simplement faire valoir ses droits lui-meme. Il ne faut pas compter sur Ali et Mborantsuo car c’est la logique du genocide qui leur habite (c’est a dire un Bongo au pouvoir sinon pas de Gabon).
    Dieu benit notre patrie, le Gabon que nous aimons.

  4. Charles Auleley dit :

    Merci de bien me montrer cette carotide que ma lame bien aiguisée tranchera sans effort.
    J’attends patiemment l’insulte constitutionnelle concoctée avec les soins du rejeton adopté. D’autres écriront votre dernier chapitre.

  5. MOUSSAVOU Ernest dit :

    Votre blog me permet d’être au fait des faits marquants dans l’actualité nationale

  6. Engagé dit :

    Bonjour Mr Kanganga
    A vous lire, la seule possibilité pour que le rendu de la cour constitutionnelle soit ”impartial, clair et sans équivoque ” c’est que Ping soit déclaré gagnant.
    Finalement je crois que c’est plutôt vous qui devez être ”impartial, clair et sans équivoque ”

  7. CHARLY dit :

    Cette dame, qui n’a vécue que dans la fraude, le mensonge et le pillage de l’état, est la deuxième tête du “systeme bongo-pdg, elle ne peut absolument pas lire le DROIT POUR TOUS, seulement le droit de “tout pour le systeme-bongo pdg, comme le beninois et d’autres corrompus inguérissables, elle est condamnée, par la nature, a chuter avec ali bongo et a être jugée avec son complice pour CRIME CONTRE L’HUMANITÉ.

    • DUNCAN dit :

      cette Dame! tu fais bien de l’appeler comme cela parce qu’elle est une Dame ce que le Gabon produit de mieux et son aura dépasse les frontières! mais attendez avec tous les aigris que Ping a eu au Gabon comme à l’étranger il n’a pas pu se sortir de sa situation???? qu’aurait-il fait du Gabon cet incapable??? qu’il commence par être député et s’il retrouve la Fontaine de jouvence qu’il tente encore sa chance en 2023! en attendant nous (les rats et les souris) on se remet au travail pour le gabon tout entier!

  8. <>. Cette dame nous prend pour des idiots, alors même qu’en 2009 c’est elle qui a inversé l’ordre de l’élection. Pour ndoungou c’était ali, AMO et MMP et pour elle c’était ali, MMP et AMO, alors qu’elle ne nous raconte pas des balivernes. Ce que nous savons c’est qu’elle va décider de l’avenir du Gabon, des Gabonais, de ses enfants et d’elle-même.

  9. La Cour Constitutionnelle va permettre une sortie apaisée d’Ali BONGO.

    La Cour Constitutionnelle est consciente que là, c’est le BON MOMENT pour le faire.

  10. JEAN JACQUES dit :

    ALI est le grand vainqueur de cette élection. Le train de l’émergence avance , tempi pour les retardataires.

    • anouck dit :

      ca fait 40 ans que ca dure !!!les gabonais ne reve plus parceque une et une seul famille a fait de ce pays leur chasse garder, Ping ou pas Ping!! certainnement pas ALI, je pense que en toute honnetet. il faut reconnaitre qu’on ne connaitra jamais de developpement si tout ;e pense que il n’y a qu’une seule famille qui soit capable de donner au gabon des dirigeants.alors le choix se porte sur soit la continuite dans le fiasco ou l’alternance, certe Ping n’est pas pour moi le choix mais represente le debut vers un gabon qui changera de dirrigeants et qui apportera d’autre nouvelles perspectives que celles que 40 ans de decenie et d’irresponsabilite ont apporter a ce pays,alors ceux qui comme vous ne cesser de supporter Ali et ca cohort de corrompus, alors n’est donc personne meme au sein du PDG quelqu’un qui soit capable de diriger le pays que les bongo?
      es c?

      • DUNCAN dit :

        Oui Ali et cette cohorte de corrompus représente 50.66% et le gabon à l’image de ton corps, si tu peux te séparer de 50% de tes organes et te maintenir en vie alors je t’encourage dans la discrimination, la stigmatisation… mais au moins sort de l’ignorance. l’alternance arrivera et de fort meilleur manière que celle de la rébellion du PDG! la bêtise de l’opposition (à euthanasier) nous a permis de découvrir des personnalités telles que Mr Claude Bilie-By-Nze qui serait ou pourrait être le parfait dauphin de ABO.

        • Elangi dit :

          Il faut faire comme en tunisie ou en egypt. Si le gabon ne prend pas son destin en main comme en tunisie, Ali bongo ne quittera
          le pouvoir. Si ce gars n’est pas chassé par la force et si Dieu lui donne la vie, vous verrez qu’il sera élu en 2023 et en 2030 et en 2037 et en 2044, ceci, par le meme tripatouillage qu’en 2016

      • Pierre Manganga dit :

        Anouk

        Pendant les 40 ans dont vous parlez, quelles fonctions a occupé Jean Ping? Répondez-moi pour prouver la bonne foi de ce profito-situationniste mi-centenaire. Il est rattrapé par sa fourberie.

  11. Nzamata mine dit :

    Madame la Présidente de la cc, nous attendons tous votre décisions sur l’avenir de notre cher pays,le Gabon, l’avenir de vos petits frères et petites sœurs,aussi celui de vos propres enfants…

  12. leokhardo leokhardo dit :

    Madame la Présiente Marie – Madeleine Mborantsuo, veuillez redorer votre blason pour votre descendance et l’histoire retiendra votre affranchissement des liens occultes qui vous lie aux hautes sphères.

  13. iruanintchango dit :

    La tour de pise

  14. gee dit :

    NE COMPTEZ PAS SUR ELLE,QUE DIEU METTE LES GABONAIS ENTRE SES MAINS.SURTOUT J AI UNE PENSEE PROFONDE POUR LES PLUS PETITS.

  15. NFEYA dit :

    Le peuple ne doit rien attendre de cette Cour constitutionnelle. Les gabonais doivent simplement se préparer à investir Jean Ping, celui qu’ils ont choisi.Le peuple doit s’armer de plus de courage et de force car la dernière épreuve sera plus rude. Aussi, il ne faut rien attendre de la communauté internationale. Jean Ping a été élu et le peuple gabonais l’investira président de la République.

    • messowomekewo dit :

      Je suis d’accord avec toi et entièrement, nous ne devons compter que sur nous-mêmes,la communauté internationale semble se moquer de nous. Regardez en Syrie,cela fait des mois que bachar massacre les syriens,que fait la communauté internationale,rien du tout. Plus près de nous la RDC,kabila massacre les congolais la france se contente de bonnes intentions et puis rien.Si nous sommes prêts à mourir pour nous libérer du joug bongo-pdg alors battons-nous,sinon,on se calme et on subit en silence car personne ne nous aidera.La communauté internationale avec à sa téte l’UE a demandé le décompte des voix bureau par bureau ,depuis lors ali bongo et sa cour n’en font qu’à leur tète,que dire de plus pour comprendre que ce type est prêt à tout pour rester au pouvoir!!!

  16. l'observateur dit :

    Moi, je ne comprends pas!! je viens d’apprendre que le comptage des procès verbaux se fera uniquement sur la base de ceux fournit par la CENAP. Hors sauf si je me trompe, c’est bien les procès verbaux de cette même CENAP qui sont remis en causes dans ce litige. comment pourra t-on justifier l’erreur si on ne faisait que recompter les mêmes erreurs?

  17. BERECHIT - AU COMMENCEMENT dit :

    ECCLESIASTE 4:1-4

    “J’ai considéré ensuite toutes les oppressions qui se commettent sous le soleil; et voici, les opprimés sont dans les larmes, et personne qui les console! Ils sont en butte à la violence de leurs oppresseurs, et personne qui les console!
    Et j’ai trouvé les morts qui sont déjà morts plus heureux que les vivants qui sont encore vivants,
    et plus heureux que les uns et les autres celui qui n’a point encore existé et qui n’a pas vu les mauvaises actions qui se commettent sous le soleil.”

    A méditer

    AMEN !

  18. leokhardo leokhardo dit :

    La tour de Pise qu’est notre CC, est connue dans le monde entier parce qu’elle est penchée. Mais sa grande inclinaison lui apporte aussi le risque de s’écrouler. l’accident tant redouté se produira bientôt. Nul n’est éternel!

  19. Joe dit :

    « Le verdict de la Cour sera identique à celui du ministre de l’Intérieur à quelques nuances près »Nous défendrons le verdict des urnes. 2009 n’est pas 2016 Mme…, Sachez-le

  20. Margalo dit :

    La clan Bongo fait perdre du temps à tout le monde, ce clan ne s’est jamais tenu du côté de la vérité, alors on ne pourra malleureusement, rien attendre de bon de cette dame sauf erreur.
    Seul l’histoire nous le dira.

    Attendons

  21. OSSAMI dit :

    “Si PING franchit la ligne rouge, il repondra personnellement” dixit le griot de service Bilié Bi Zé.
    Ne voulait-il pas dire que si le peuple Gabonais franchit la ligne rouge,il en repondra personnellement? Est ce que ceT idiot a quelque chose dans sa tête? Au fait qu’a t-il fait exactement à l’UOB quand il déshabillait son premier ministre, à l’époque recteur.
    Bilié Bi Zé, ton Biafrais avec son lot de mercenaires a déjà tué suffisamment des Gabonais qui ont voté Ping.Ils n’ont plus rien à perdre si ce n’est à gagner en vous chassant du pouvoir.Ce n’est pas Ping qui a été életeur dans toute la République, ce sont les Gabonais qui repondront et non Ping.Vous ménacez et intimidez les Gabonais et non Ping.
    De toutes les façons, vous allez voir ce qu’on fera de vous si Bouorantsouo chiffonne nos voix pour déclarer le Biafrais élu.Les armes de vos mercenaires ne passeront pas.
    Déjà,les Altogovéens sont scindés en deux camps et nous verrons ce que nous verrons dans quelques heures.

  22. Axelle MBALLA dit :

    Pendant plus de cinquante ans le mensonge a consacré le pouvoir politique gabonais. Il est honteux de croire qu’il y a eu bourrage des urnes au profit de Jean PING. Le régime sanguinaire s’était arrangé partout, à commencer par Port-Gentil et Oyem, qu’il y ait des responsable qui lui soient fidèles jusqu’à la mort! Et ce régime savait depuis des années qu’il ne pouvait pas gagner ces circonscriptions électorales. Mieux encore, les vrais procès verbaux ont été signés sans l’ombre du moindre doute. Arrêtez d’inventer des inepties qui rendent encore plus ridicule ce régime sanguinaire. La Présidente de la Cour Constitutionnelle sait très bien que 2016 n’est pas 2009. Ali (euh qui déjà?), a bel et bien été battu. Toute sa cour le reconnait, y compris ceux avec qui il est retranché dans “son camp de concentration de luxe” du bord de mer. Avant il disait qu’il n’y avait eu que trois morts, aujourd’hui, il accable ses mercenaires en disant qu’il n’a envoyé personne tirer sur les gabonais.
    Demain, pourrait-il avoir le courage de reconnaître sa défaite et se tailler une porte de sortie presque honorifique? Pourquoi a-t-il perdu tant de temps? A cause de son immaturité politique, sa boulimie(au sens propre et au sens figuré) des fastes, porté par une “légion étrangère” qui l’a envoyé là où il se trouve maintenant. Tuer, tuer, et tuer encore.

  23. moulée dit :

    Un groupuscule dans un train sans chemin de fer.si votre émergence a réellement un train au Gabon ce serait certainement le “MOUTOUKI”.ho!jacque!ou chirack cè mieux!ton commentaire à une place sur la langue de defounzou!vas jouer ailleur jackie!

  24. MARIA dit :

    L’avenir de MBorantsuo et celui de ses enfants est au Maroc, voilà pourquoi elle veut détruire celui des Gabonais. Malgré le clin d’œil du Pape François, elle s’en moque éperdument de la volonté du peuple et avec cela le torchon du Jeune Afrique parle de femme influente. Elle n’est pas influente car elle ne pourra jamais diriger un pays et une communauté européenne comme l’Allemande, Mborantsuo est tout simplement stupide de tricher devant le monde entier et c’est ce qu’elle enseigne à sa progéniture. Elle est convaincue que le Chair de la cour constitutionnelle est la part d’héritage que lui a légué le défunt amant Bongo. Voilà pourquoi la petite Denise n’a plus que des fleurs pour pleurer sa place comme esclave chez les Bongos en voulant défier le Séraphin.

  25. BILOGOU dit :

    ALI VA PRETER SERMENT MARDI

  26. bassomba dit :

    Ne nous faisons pas d’illusions, l’issue est connue! Cela fait des années que je ne cesse de le dire sur ce site!

  27. anouck dit :

    on est fatigue des BONGO on ne reve plus!!! demander a un petit ecolier du gabon ce qu’il voudra etre demain!!! aucun ne vous repondra qu’il souhaiterai etre PRESIDENT!!parceque tout simplement une famille ou un clan a reussi l’impossible!! a resussis a enlever aux gabonais la capacite de rever, de rever d’un autre gabon! avec une toute autre facon de faire et de diriger, de penser! et je suis d’autant surprise que il ya encore des gabonais qui supporte, ces gens, franchement de quoi ont ils peut? de voir leur privilege disparaitre ou de voir leur enrichissement illicite s’evaporer au detriment d’un pays veritablement emergeant? ou tout simplement ils ont peur du changement?

  28. Mohamed dit :

    Je ne dirai pas Mme le président de la cour plutôt tous les membres de la cour constitutionnelle messieurs les commissaires vous avez un bon pays stable des familles des enfants en face de vous. S’il vous plaît préservée la paix si les deux camps crient aux fraudes c’est simple. Les procès verbaux sont disponibles partout dans les bureaux dans les villages dans les portables. Aux Comores nous avons vécu la même situation Lors du résultat du premier tour 3 membres sur 7 de la cour ont quitté ont quitté la salle. Nous avons connu un 3ème tour uniquement dans 5 villages. Constatant que la population a été ferme la cour ne pouvait aller à l’encontre des urnes. Chers commissaires vous êtes membres de la cour. Recomptage ou un 2 ème tour dans les régions où le doute plane, effectivement sous l’oeil de la communauté internationale.

  29. Samuel dit :

    Cette Cour nomme le Président de la CENAP. La CENAP fait le travail sur ordre en amont, et transmet à la Cour des PV préalablement et soigneusement falsifiés.
    CETTE COUR ET MBORANTSUO SONT ENTIÈREMENT RESPONSABLE DU DÉNI DE DÉMOCRATIE AU GABON.

    SOUHAITONS À CETTE DAME ET À SES NOMBREUX OBLIGÉS DE VIVRE ASSEZ LONGTEMPS POUR VOIR LA LIBÉRATION DU GABON.

    LIBÉREZ LA LIBERTÉ

  30. bassomba dit :

    Axelle Mbala, je ne t’entends plus! y a quoi? Parce qu’Ali a gagné?

  31. DUNCAN dit :

    je vais compter jusqu’à trois et vous tous peuple gabonais vous vous réveillerez!! en effet vous avez été victime d’hypnotisation par des gens qui vous en fait croire qu’ils incarnaient le changement et que le gabon était sous l’emprise des Bongo! je parle ainsi parce que j’ai la conviction qu’une alternance apaisé est possible et profitable à tous! la brutalité des mots utilisés pour réclamer l’alternance est responsable de l’échec de l’opposition. nous sommes un petit pays ou le régime Bongo et tous les GABONAIS qui y adhérent représente la moitié de la population! soyons plus malin le pays nous appartient tous!

  32. jean bille dit :

    il n’y a que les im…….qui ne changent pas! dit le dicton. comment a-t on pu croire que ce “machin”(selon de Gaulle) pouvait dire le droit? comment a-ton pu penser que mado ne renverrait pas l’ascenseur à ali qui, en 2012, la confirma à son rôle de gardienne des intérêts des bongos, du haut-Ogooué et autres altogovéens ? rien d’étonnant à toute cette chienlit!

  33. michel dit :

    le mensonge est courant dans la population exemple pour l’entrée en 6ème
    les magouilles des chefs du personnel, le non respect de l’uniforme
    ali est gabonais le problème c’est sa mère génétique, un de mes petits neveu était avec alain en 66-67 a l’école du plan à alès et il on vu léon mba avec bernard bongo avec une voiture officiel venir chercher l’enfant
    la guerre du biafra a débuté second trimestre 67 pour des intérèts français,les orphelins récupérés c’était 69-70 au moment ou l’angleterre a mis la pression.
    les électeurs mécontents c’est 1/10eme de la population les 90% restants
    doivent fermer la bouche.
    A la suite du 31 Aout mes enfants allaient se cacher toutes la journée dans dans la foret entre bifoun et lambaréné les voiture ne passait plus
    ils pensaient que s’était la guerre.
    l’opposition des barons du pdg autour de ping représente plus de risque que ali, sassou attend le retour de l’ascenseur pour les gros marchés qu’il a donné a franck ping,son pion pour le gabon c’est junior (omar denis bongo ondimba) pour 2024 quitte a déclencher une petite guerre civil pour attendrir les gabonais,
    ou est le changement,des deux cotés ils y a des mensonges, il faut ètre vigilant et voir devant.
    Ali a déjà fait une rupture par rapport avec la politique d’omar mais il faut l’aider a faire plus et mieux, il faire évoluer le pgd, pour un partage plus équitable, il ne faut pas attendre les élections pour se mobiliser,il faut avoir la foi et des convictions sans violences.
    Bongo peut partir facilement si il y a une opposition sincère qui oeuvre pour que le gabon progresse sans vouloir mettre des intérèts perso au premier plan.
    Ils faut que l’ensemble de la population change de mentalité, pour améliorer le climat

  34. larepublique dit :

    Michel il faut que le peuple change de mentalité parce-que on est trop bête pour comprendre l’enjeu?j’ai eu la grace d’aller a l’école Michel de grâce faut insulté mon intelligence

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW