L’ancien directeur provincial des Eaux et Forêts du Woleu-Ntem, suspendu de ses fonctions le 6 novembre dernier, a été interpellé, le 18 novembre dernier à Oyem, par une unité de la police judiciaire.

© Gabonreview/Shutterstock

© Gabonreview/Shutterstock

 

Après avoir été suspendu de ses fonctions, il y a une semaine, Landry Joseph Nkéyi Rébonguinaud a été interpellé par les éléments de la police judiciaire et de la direction générale des Recherches (DGR), mobilisés par le tribunal spécial de Libreville, en présence de deux magistrats de cette juridiction. Selon des témoignages, l’ancien directeur provincial de Eaux et forêts, qui aurait dû déjà quitter Oyem et son bureau, est cité dans plusieurs affaires de corruption et de détournement qui lui valent aujourd’hui d’être peu apprécié. Sous son autorité, un système de vente aux enchères et de délivrance d’autorisations de récupération de bois «abandonnés» avait été mis en place. Au cours de son interpellation, son bureau a été perquisitionné et mis sous scellés jusqu’à nouvel ordre. Dans le même temps, ses collaborateurs ont été entendus, à titre de renseignement.

Après plusieurs heures passées à Oyem, les magistrats du tribunal spécial ont repris l’avion mis à leur disposition pour se rendre à Makokou où ils sont allés se saisir d’une autre affaire dans laquelle sont cités Jean-Marie Minko, le directeur provincial des Eaux et Forêts sortant de l’Ogooué-Ivindo et Jean-Jacques Ekakamba, le chef de cantonnement d’Ovan, suspendu également. Dans cette nouvelle étape, les magistrats ont saisi les dossiers relatifs aux différentes affaires d’exploitation forestière illégale et de corruption initiées par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Makokou, Alain Georges Moukoko, qui a d’ailleurs été dessaisi de cette affaire. Jean-Marie Minko n’a pas été embarqué dans l’avion. Mais, il devra nécessairement répondre devant le tribunal spécial. «Nous avons été dessaisis de toutes les affaires concernant l’exploitation forestière illégale. Nous n’attendons désormais que l’audience du 26 novembre pour nous déclarer incompétents dans l’affaire Jean-Marie Minko et ses présumés complices parce que désormais c’est le tribunal spécial qui en est compétent», a indiqué le procureur de la République près le tribunal de Makokou, Alain Georges Moukoko.

Le nouveau Code de procédure pénale érige en crime l’exploitation illegale de certaines ressources. Le trafic d’ivoire, le braconnage en bandes organisées, et l’exploitation des essences forestières deviennent donc des crimes. Pour les autres cas de braconnage, trafic de faune et d’exploitation forestière, les parquets et tribunaux provinciaux devraient rester compétents.

 
 

5 Commentaire

  1. Roberto dit :

    Bien qu’on s’attaque à la corruption dans ce pays. En revanche, il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures : On attend aussi que la justice gabonaise, à l’instar de la justice française, se saisisse du cas Accrombessi et Seydou khan, cette légion étrangère, protégé par le Président qui pille les caisses de l’Etat gabonais…..

  2. maak dit :

    Le réveil est tardif mais vaut mieux tard que jamais

  3. La Lumière dit :

    la question à se poser dans un premier temps est celle concernant la légalité du tribunal spécial de Libreville ainsi que sa hiérarchie. Une autre qui mérite d’être posée concerne les locaux occupés par cette institution, qui révèlent d’un pur conflit d’intérêt, voir de blanchiment de deniers publics.

  4. Otche Elisha dit :

    ça c’est une vraie mascarade cette affaire là. Que le président Ali Bongo Ondimba Commence d’abord par arrêter ses amis de la Grande Loge du Gabon notamment Maixant Accrombessi, Seydou Kane… qui sont auteurs de plusieurs opérations de détournement des derniers publics. Qu’on ne nous fasse pas croire que la petite exploitation forestière illégale devient un crime économique et financier. C’est de n’importe quoi ça.

  5. MON PAYS, dit :

    Je suis entierement d’accord avec ce que vous dites car connaissans notre pays, il ya quelqu’un qui est recherche derriere toute cette mascarade. Et puis pourquoi tout ceux qui ont diriges ce ministere ne sont pas interpele ? car cette petite vente des bois abandonnes ne peut pas entraine tout ce que nous assistons depuis quelques jours.

    Nous savons tous si les choses doivent se faire et se faire bien, il faut lancer cette operation sur tous les ministeres et la, on dira oui et on verra bien car pour l’instant c’est de la mascarade pour punir quelqu’un on embete les plus petits sans defense.

    meme ceux qui jouent les sheriff aujourd’hui, savent que si l’on regarde a cote de la ou ils sont assis, ils iront aussi devant la meme juridiction.

    Comme le Christ le dit : que celui qui n’a jamais pechE lui seul la premiere pierre…On connait la suite.

    Attention aux actes que nous posons envers les autres parce que nous avons le pouvoir, vraiment attention car au dessus de ton pouvoir, il ya un Dieu qui est bien plus puissant et qui te voit faire ce que tu fais a ses enfants.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW