Le président gabonais et son homologue français se sont rencontrés vendredi à Erevan, en Arménie, en marge du 18e Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ci-après, la note d’audience de la Communication présidentielle.

Ali Bongo, en discussion avec Emmanuel Macron, le 12 octobre 2018, à Erevan (Arménie). © Communication présidentielle

 

Erevan, le 12 octobre 2018 – En marge de sa participation au XVIIe Sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ce jour avec son homologue français, S.E. Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat et son hôte ont notamment fait le point sur les objectifs que les pays membres de l’OIF souhaitent atteindre. «Nous allons avoir une élection et certainement un nouveau secrétaire général. Nous, africains, soutenons la candidate rwandaise parce que nous pensons qu’elle est compétente. Nous voulons avoir une gouvernance qui soit transparente et surtout faire avancer tous les sujets de l’heure. Et nous voulons surtout voir notre institution jouer un rôle beaucoup plus important», a déclaré le chef de l’Etat à l’issue de l’entrevue.

Par ailleurs, les Présidents Ali Bongo Ondimba et Emmanuel Macron ont discuté de sujets d’intérêt commun ainsi que de la situation politique et économique au Gabon.

 
 

11 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Deux escrocs tout simplement. Il nous faut libérer le Gabon…

  2. espoir dit :

    Rien a f…tout sa finira un jour.

  3. Judes Bertrand dit :

    Cette communication est fausse

  4. messowomekewo dit :

    Mr Macron n’est pas à sa première connerie,il est d’ailleurs connu dans son pays pour ses innombrables bourdes.Son compère en face pense qu’il suffit de s’afficher avec Macron pour avoir la légitimité au Gabon.Pathétique…

  5. BSerge Okogo dit :

    Tonton associé l’a encore rappeler. La légitimité d’un président, émane toujours du peuple souverain et de nul part ailleurs. Le président Macron sait qui est Ali Bongo. Ces selfies finiront dans la poubelle de l’histoire.

  6. beka dit :

    Je trouve normale cette rencontre entre deux dirigeants de deux Etats reconnus. Et ils devraient avoir plein de choses à se dire. D’abord les choses qui les rapprochent. Tous deux sont des soutiens inconditionnels de la rwandaise à la présidence de l’oif. Ils peuvent donc s’interroger sur qui peut ou non les suivre dans ce sens travers le continent. D’autant que, pour beaucoup, la Rwandaise ne représente pas un pays de saints. Ensuite les sujets qui fâchent et dont nous avons eu l’honneur d’entendre parler : la seeg et l’adl arrachés de force aux français ; Total qui, malgré les annonces, ne fait plus de grandes recettes au gabon ; il y a aussi cette gênante situation post-électorale datant de 2016. Certes ça peut maintenant apparaître comme un sujet suranné : le pdg d’ABO vient de remporter les élections législatives et locales. ABO peut donc à présent jurer de s’être réconcilié avec les gabonais et demander à son interlocuteur d’être son relai auprès de potentiels investisseurs français. De son côté Macron peut aussi se renseigner pour savoir si son interlocuteur est un observateur averti de la scène politique française comme le fut un certain OBO. Afin qu’il lui prodigue de « sages conseils » tirés des trésors gabonais au moment où il traverse une zone d’orages politiques dans son pays, avec des démissions fracassantes de collaborateurs de haut rang. Il pourrait aussi lui transmettre des vœux lointains d’un illustre personnage ou commenter la victoire de quelque autre à une quelconque élection. Il y a tellement de choses à se dire entre eux et les fossés peuvent se fermer ou s’ouvrir davantage sans que nous en soyons informés. La France et le Gabon, vous avez dit…, une voiture et de l’essence ?

  7. KIEM dit :

    Nous attendons qu’il l’invite officiellement en France et vice versa, ce serait une vraie preuve d’amitié entre les personnages

  8. Serge Makaya dit :

    Grossier montage. Pauvre BOA, tu ne sais plus quoi faire. Pitié !Allez sur Facebook, et vous verrez que c’est un montage.

  9. Serge Makaya dit :

    Pour découvrir la supercherie, le mensonge, allez sur la page Facebook de : infos kingueles in libre. Et vous découvrirez le mensonge. Cette rencontre n’a JAMAIS eu lieu. Pitié pour ce pouvoir qui ne sait que MENTIR

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW