Le directeur général de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) est également cité dans par ce ramdam financier qui révèle qu’il «contrôle plusieurs sociétés offshores logées dans les paradis fiscaux».

© cdn1.tnwcdn.com

© cdn1.tnwcdn.com

 

Nouvelle pierre dans le jardin du régime d’Ali Bongo.  Libération soutient que le directeur général de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) est mêlé au scandale des Panama papers,  du nom de cette fuite de documents de Mossack Fonseca, cabinet panaméen spécialisé en droit commercial, services fiduciaires et conseil en placement.

Selon le quotidien français, Serge Rufin Onkana contrôle plusieurs sociétés offshores. Il serait le bénéficiaire économique de Majestic limited, une société immatriculée dans les Iles vierges britanniques avec adresse à Hong Kong. «Serge Rufin Okana a usé du même montage pour créer Firtune spread investment limited logée dans les deux mêmes pays», rapporte Libération, qui s’étonne de ce que le principal dirigeant d’une société publique puisse détenir des entreprises privées, qui plus est dans des paradis fiscaux. Notre confrère s’interroge également sur la provenance des fonds qui alimentent les comptes ouverts au nom Firtune spread investment limited. «Autant de questions qui devraient conduire le régime gabonais à immédiatement ouvrir une enquête», suppose-t-il, évoquant ensuite le cas de Maxime Gandzion.

Déjà cité dans plusieurs scandales financiers, l’ancien conseiller d’Omar Bongo Ondimba est le bénéficiaire économique de Details temporarily withheld, une société offshore immatriculée à Nicosie (Chypre) avec adresse dans les Iles vierges britanniques. Ces nouvelles révélations s’ajoutent à celles concernant Seydou Kane, lui aussi éclaboussé par ce scandale.

 

 
 

6 Commentaire

  1. PauvreGabon dit :

    Il n’y aura pas de changement tant que le régime Bongo sera au pouvoir. Tout est nauséabonde dans ce pays. Je qu’il faudra réinstaurer la peine de mort comme en chine pour punir ces criminels financiers qui infligent au peuple un sort inqualifiable pour satisfaire leur infini appétit financier. Mais qu’ils sachent qu’ils sont entrain de compromettre leur avenir et avec lui, celui de leurs enfants. Car ils ne seront en paix nulle part au monde. Des mandants d’arrêts internationaux seront lancés lorsque les choses changeront véritablement au Gabon. Il faut qu’il y ait une justice. Même si les futurs dirigeants du Gabon ne le font pas, les gouvernements des pays où ils placent tout cet argent malhonnêtement gagné, les laisseront tomber lorsqu’ils ne seront plus aux affaires. Les avocats et les procureurs indépendants occidentaux attendent ce moment avec impatience. Souvenez-vous du sort de Moussa Traoré, de Mobutu et de ses enfants, de Bokassa, de Blaise Compaoré, de Kabila, de Karim Wade (fils de Wade) et aujourd’hui de Hissène Habré. Les exemple sont nombreux. La justice passera, c’est sûr !

  2. PauvreGabon dit :

    Serge Okana peut bien voler de l’argent. C’est dans leurs gènes. C’est un incompétent qui n’avait pas terminé ses études en Allemagne et avait pris la fuite au Canada tout simplement par ce que c’est un neveu à Omar Bongo. Il ne doit sa carrière qu’à son appartenance familiale. C’est tout ! Je ne suis pas étonné.

  3. Ogoula dit :

    C’est l’égalité des chances à yali .

  4. Bangando du G1 dit :

    c est n est qu un nom de plus sur la liste des grands voleurs de l argent des gabonais. Regardez ce très cher Alfred Mabika, lui et ses potes ont detrournes plus de 150 MILLIARDS de cfa. Je dis Bien MILLIARDS de l epargne des pauvres gabonais qui sont en train de pleurer today, et monsieur se balade dans le pays sans être inquiété. Voici le pays dans lequel on vit. le jour ou ali va fuir a l étrangers partez tous avec lui, conseil d ami.

  5. guidouma dit :

    A la suite de ces révélation quel est le commentaire du Ministre de communication? Rire !!! en dehors de des journalistes de RFI ceux de la RTG et tous autres journaleux gabonais ne sont courageux. La cours des comptes où etes vous? les magistrats en somme? j’oubliais qu’ils sont tous des peureux, et aux ordres du prince. Faites meme samblant le monde entier se moque de nos pseudos Intellos.

  6. Elenga dit :

    J’aimerais avoir la réaction de monsieur l’énarque Bouloubou. C’est ça le grand capitaine d’industrie dont il nous vantait l’énorme “compétence” il y a quelques semaines dans son autopsie de la classe politique gabonaise. Un bouillon insipide. La SNBG est à l’agonie du fait d’un management quelconque, obnubilé par la prédation et la concussion. Pauvre Gabon. On a hâte de passer à autre chose dans très bientôt. Le balai, vite..!

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW