S’il a qualifié les mesures annoncées par les autorités gabonaises pour faire à la crise financière de «simple rigolade», Léon Mbou Yembi estime qu’il faut rapatrier des capitaux placés dans les paradis fiscaux par tous les dirigeants gabonais de l’opposition et du pouvoir.

Le président du FAR, Léon Mbou Yembi. © L’Union/Sonapresse

 

Pour Léon Mbou Yembi, la crise financière à la quelle fait face le Gabon n’a pas mille et une solutions. Dans une déclaration faite le 4 juillet sur Radio France internationale (RFI), le président du Forum africain pour la reconstruction (Far) estime que le Gabon doit rapatrier des capitaux placés dans les paradis fiscaux par tous les dirigeants passés à l’opposition ou restés au pouvoir. «Qu’il fassent rapatrier dans les plus brefs délais les milliards détournés au peuple gabonais. Qu’ils vendent leurs châteaux, leurs hôtels et restaurants (…)», a-t-il déclaré.

Estimant être le vrai opposant pour n’avoir jamais «été aux affaires avec les Bongo», Léon Mbou Yembi estime que toutes les fortunes rapatriées «permettraient de rembourser la dette extérieure de l’Etat gabonais et financer la dette intérieure».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

7 Commentaires

  1. BIBOUBOUA dit :

    Une fois de plus, nous avons là un homme politique qui a toujours fait preuve d’une grande indépendance d’esprit, éloigné des carcans partisans et original dans ses propositions. En fait, il ose dire ouvetement ce que beaucoup de Gabonais pensent : la richesse du Gabon, investi frauduleusement à l’étranger, doit revenir au Gabon, où il permettra de régler moult problèmes sociaux et économiques de la Nation…

  2. BIBOUBOUA dit :

    A bon entendeur…

  3. AIRBORNE dit :

    Mr Yembi, je partage avec vous vos déclarations que ceux de l’opposition et la majorité actuelle en place rapatrie l’argent volé placé dans les paradis fiscaux, au lieu de nous faire subir la crise d’austerié et que total et les bongo revoit le contrat de 18% pour la famille bongo à 5%.

  4. GABON dit :

    Je ne crois pas que gouvernement puisse faire quelque chose de bon avec ces mesures. Ce sont eux qui ont mis le pays par terre avec les détournements. Ils sont mal placés pour le relever. Pour relever ce pays, il faut une nouvelle équipe avec des nouvelles idées à la tête du pays. Le reste ce n’est que du tam tam qui résonne.

  5. GLOBAL-EYE dit :

    Une position à la limite de ses idéaux de l’heure. Toutefois avec un oeil global, Global Eye, nous verrions que cette décision va l’encontre des codes fiscaux qui, il faut le relever HAUT ET FORT feraient les premières voies de solution, notamment par l’établissement réel et non nominal d’impots fonciers, de rapport d’impot annuel avec une réelleévaluation des impots à payer et voire à rembourser au contribuable. Le cas échéant, nous serions à même de justifier les primes des régis qui en Afrique en général ne créent point de recettes, mais plutot se font la part belle sans effort. Voilà, je trouve que le processus décisionnel ayant abouti à cette mesure n’aura pas couvert tous les avantages et inconvenients fonctionnels et juridiques. CETTE DÉCISION EST FONDÉE SUR UN CONSEIL INADAPTÉ ET NON OPÉRATIONNEL.
    Une entreprise privée peut arrêter à sa guise ce type de décision, cela serait totalement compréhensible. Mais au sein de la structure de l’État, avec tous les politologues, juristes, économistes pour ne citer que ceux là, une telle décision est IMPENSABLE, du simple fait qu’elle est une remise en question profonde des lois de la RÉPUBLIQUE. A LA RIGUEUR, l’ACCEPTABLE SERAIT UNE LOI FISCALE, AUGMENTATION DES IMPOTS. Mais là encore cela pourrait constituer un fouttoir car trop de décennies de routine de l’impot relevé à la base, donc absence totale de corps d’agents accoutumés à l’évaluation des rapports d’impots et des retour d’impots pour les trop perçus.
    Nous avons des solutions, ouvrez putot une boite à suggestions, et évitons d’insulter l’histoire de la RÉPUBLIQUE!!!!!!

  6. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “DEUX CENT CINQUIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    VÉRITÉ RIEN, RIEN QUE VÉRITÉ.
    J’ajouterai aux propos du Professeur MBOU YEMBI, que BWETE recommande à nos valets esclaves franc-maçons gabonais de service et aux services, expert en copier/coller, de sortir un peu de la médiocre logique antagoniste, bestiale et animalière de la franc-maçonnerie et d’appliquer le conseil du chansonnier Pierre Claver AKENDENGUE qui avait mis en musique un texte du poète, son ami d’enfance Pierre-Edgar MOUNDJEGOU : Arrête toi un moment.
    Si tu ris, arrête-toi un moment ;
    Si tu chantes, arrête-toi un moment ;
    Si tu danses, arrête-toi un moment ;
    Si tu pleures, arrête-toi un moment ;
    Si tu bas le tam-tam, arrête toi un moment…
    Nos us et coutumes nous enseignent que : « QUAND TU ESSAIS LA CHOSE DE L’AUTRE ET QU’ELLE NE TE CONVIENT, REND LUI SA CHOSE ».
    Quel est cet abrutissement ? Comment des hommes issus d’un pays de coutumes et de traditions ancestrales, peuvent ils ainsi perdre le sens du discernement ?
    Il n’est pas un interdit de pérégriner ? Pérégriner est source d’enrichissement mental et spirituel pour l’homme intelligent. TU NE PRENDS QUE CE QUI EST BON CHEZ L’AUTRE ET TU LUI LAISSES CE QUI EST MAUVAIS.
    Quoi, nos valets esclaves franc-maçons gabonais de service et aux services ont été zombifiés ?
    BWETE remercie sincèrement le Père, Vénérable Grand Maitre Introducteur, Initiateur Franc-maçon de la Franc-maçonnerie au Gabon, René RADEMBINO CONIQUET, qui nous a aidé en 2014 par cet éclaircissement : « Michel BOUKA RABENKOGO à partir de 2016, débrouille-toi avec le peuple gabonais pour qu’il n’y ait plus un franc-maçon à la tête du GABON NOTRE BEAU ET DIVIN PAYS. Tous ceux que tu vois gesticuler sont mes enfants franc-maçons. Nonobstant tout ce qu’on peut dire. C’est moi qui ai introduit la franc-maçonnerie au Gabon. AUCUN D’ENTRE EUX NE PEUT SORTIR LE GABON DE LA OU NOUS L’AVONS MIS. Car ils sont tous formatés comme Ali Bongo pour garder et maintenir “Le Gabonais Pauvre” dans son pays riche et divinement doté ».
    En toute analyse objective, les franc-maçons n’ont pas apporté à travers la sociologie qu’ils ont imposée à l’humanité, le bonheur puis l’humanisme tant clamés et tant vanté. La franc-maçonnerie est la responsable pour avoir défié MUANGA (DIEU), de la médiocrité, de la misère et de la mort partout à travers le monde.
    NOUS POUVONS CONCLURE QU’EN 2018 ANS, LA FRANC-MAÇONNERIE A TOTALEMENT ÉCHOUÉ. ELLE A EU TOUT FAUX. BWETE.
    En réaction à : https://www.gabonreview.com/blog/crise-financiere-la-solution-de-mbou-yembi/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

  7. Ikobey dit :

    Monsieur Yembi pourrait s’appelait monsieur Yaka.
    S’il était si simple de faire rendre l’argent détourné, plus personne ne détournerait !
    Et tous ceux qui ont investi légalement à l’étranger, c’est peut-être que le pays n’est pas assez sûr et bankable.
    Plutôt que des “yaka” attelons nous à rendre notre pays plus désirable, mais ça c’est plus difficile Mr Yembi.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW