Dans une lettre ouverte publiée le 7 octobre 2016, à l’attention du Secrétaire général des Nations-unies, de la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et du président de la République française, le Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique, propose des mesures  pour l’«instauration» de la démocratie au Gabon.

Manifestation anti-Ali Bongo Ondimba à Paris. © Vincent Lindeneher

Manifestation anti-Ali Bongo Ondimba à Paris. © Vincent Lindeneher

 

Rédigée en quatre grandes parties retraçant dans une logique chronologique les raisons de la situation de crise que connaît le Gabon, la lettre ouverte à l’attention de Ban Ki-Moon, Federica Mogherini et François Hollande, propose des actions ciblées contre le pouvoir, à la hauteur «de la gravité de la situation».

Selon le collectif, le coup de force de la Cour constitutionnelle des 22 et 23 septembre 2016, «soutenu» par le président tchadien a été suivi d’une absence de prise de responsabilité de la communauté internationale. «Celle-ci n’a pas condamné l’instruction par la Cour constitutionnelle du recours déposé par Jean Ping menée de manière opaque et en violation de plusieurs dispositions légales, et n’a pas réitéré son exigence d’une vérification correcte et transparente du vote en fonction d’une confrontation des procès verbaux des bureaux de vote, en particulier dans le Haut-Ogooué. En outre, le gouvernement gabonais est allé jusqu’à mettre sur écoute téléphonique les membres de la mission d’observation européenne et a tenté de empêcher cette mission de réaliser correctement son observation», reprochent les 12 associations membres signataires de ladite lettre.

Estimant que la communauté internationale se met en position de responsabilité par rapport à ce pourrissement, pour avoir poussé Jean Ping à recourir à la Cour constitutionnelle, puis l’avoir ensuite abandonné après la manipulation d’Idriss Déby et de la Cour constitutionnelle.

Le collectif estime qu’«en n’exigeant pas au Gabon, au-delà de l’exercice illégal de la Cour constitutionnelle, une vérification réelle des procès-verbaux des bureaux de vote, la communauté internationale a commencé à entrer dans la fausse légalité des dictatures africaines. Se faisant, elle entraine le Gabon dans ce même cercle vicieux d’impunité, de répression, et d’élection fraudée pour garantir l’impunité, pour une durée indéterminée. Le premier coup d’Etat électoral de 2009 avait déjà commencé à pousser le pays sur cette voie. Elle renvoie ainsi la population à elle-même, pour résister à la dictature, au risque d’aboutir à un pourrissement non maîtrisé», indique-t-il.

Pour sortir le pays de l’impasse,  le collectif recommande plusieurs actions, notamment la dénonciation du rôle de la Cour constitutionnelle dans le coup d’Etat électoral d’Ali Bongo ; la reconnaissance de la victoire de Jean Ping, suite au refus de la Cour constitutionnelle de respecter l’exigence de confrontation des procès-verbaux des bureaux de votes dans un recomptage réalisé dans un cadre contradictoire, en présence des deux parties.

Les douze associations signataires de la lettre exige également la libération de tous les prisonniers politiques et l’adoption  au Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies d’une résolution en vue de diligenter une enquête sur les massacres commis par les forces armées gabonaises depuis le 31 août 2016. Elles souhaitent également que de sanctions ciblées soient prises à l’encontre des principaux responsables du coup d’Etat électoral et des massacres, en fonction entre le 31 août 2016 et le 2 octobre 2016 : Ali Bongo Ondimba, Marie-Madeleine Mborantsuo, Mathias Otounga Ossibadjouo, Pacôme Moubelet- Boubeya, Alain Claude Bilie -By –Nze et le général Grégoire Kouna.

L’intégralité de la lettre ouverte ICI

 
 

17 Commentaires

  1. Jean - jacques dit :

    Vous ne vous fatiquer pas?votre voyou.vieillard ping a perdu l’election un pohjnt un train.vc qui viver en pensent que vous ete les seuls incarnez laviolence.ou la contestestation vous vous tromper

    • Matho dit :

      Toi aussi, tu oublies que ce sont des vieillards qui ont nommé ali président et que, c’est parce que la jeunesse ne se reconnait pas dans cette décision qu’il y eu effervescence? Ton champion a beau être “jeune” est bien le président des vieillards résignés qui ayant été asservis par le père, souhaitent que leurs enfants le soient par le fils. Ainsi il n’auront pas à essuyer leurs quolibets!

    • GABONLIBRE dit :

      Jean Jacques Tu manques un peu de politesse !!! Pourquoi interviens tu chaque jour pour defendre ton criminel de leader si en face Jean PING n’avais pas de poids ? Tu te fais passer pour le partisan d’un systeme honnete, stable et performant alors que tu connais les exactions et les crimes commis par le type que tu defends. Dis a ton patron que votre strategie n’est pas payante et fait grandir la colere voire la haine du peuple Gabonais. J’ai constate une chose chez les emergents du systeme Bongo, ils sont arrogants et pleins de haine alors qu’ils ont le sang sur leurs mains (crimes rituels, assassinats, chomage et souffrance des Gabonais, vols et detournements massifs d’argents publisc et fruit du travail des autres). Des gens Jean Jacques ne viennent pas parler POLITIQUE et DEVELOPPEMENT car il n’en a pas la matiere ni l’intelligence. Il prefere briller par la defiance et l’insulte qui sont ses seuls moyens d’expression. Apporte nous des vraies analyses intellectuelles et politiques pour que nous puissions discuter et faire evoluer le debat. Mais tel que je te lis , tu dois etre un de ces nombreux adultes atterdes qui manquent d’intelligence et de tact. As tu foule un jour les bancs du cours elementaire ? Permets moi serieusement d’en douter

  2. makaya dit :

    “Jean Jacques,si tu es pdgiste, on s’en fout. Quelle élection perdue par Jean Ping ? Tu sais qu’il est le VRAI VAINQUEUR de ces élections. Si on arrête pas cette “hémorragie” qui dure depuis 1993 (élections toujours truquées),cela va se poursuive en 2023,2030,2037.etc…Non ! 2016 ne sera pas 2009.Tu traités JEAN PING de vieux, ok ! Mais c’est ce vieux que le peuple à choisi. Et le choix du peuple doit être tout simplement respecté.

  3. Paul dit :

    Bravo la famille la lutte continue.

  4. stephio dit :

    Seul l’injure et le mépris des autres caractérise les partisans de l’imposteur, qui par les armes veut s’impose. Contrairement aux partisans du president elu par le peuple dans les urnes, donc démocratiquement. Non mon cher, la fatigue n’a plus sa place quand on on a un pouvoir des voleurs, tricheur, assassin etc…mr PING est le president du GABON, et si ibubu le vieillard, parce que quand on a dépassé les quarante ans on est plus jeune, les Gabonais vont lui pourrir la vie, comme lui a hoter la vie a ses même Gabonais. Vous n’avez encore rien vu!

  5. Athenien dit :

    Ces 12 associations sont-elles capables de nous produire 12 rapport d’activités démontrant leur implication auprès des communautés ces 12 derniers mois.?
    Associations qui n’existent que pour toucher des western des hommes politiques …pathétique.

    • KIEM dit :

      @athénien, que le régime en place depuis des décennies montre d’abord ce qu’il a fait vis à vis des communautés et les autres suivront. Obiang est un dictateur mais il donne quand même un tout petit peu au peuple à en juger par les infrastructures routières et autres.

  6. Obus dit :

    A jean Jacques, si tu pouvais savoir ce que tu seras dans ta vieillesse, tu n’en ferais pas un sujet de plaisanterie. Tu indisposes les soutiens d’Ali, s’il en a encore. Bila, deby, OBIANG, sassou, Juppe Clinton et autres ont ainsi une idée du raisonnement qui a cours dans ton camp. C’est impoli.

  7. Obus dit :

    Tous ces gens cité ont le même âge que ping sinon plus. D’autres chefs d’état dans le monde vous lisent. C’est impoli de votre part et vous desservez votre camp, il n’est pas si médiocre car il y a des valeureux gabonais dans ce camp que vous contribuez chaque jour à insulter. Vous voyez bien k quand on des enfants on ne peut pas leur demander de suivre un tel camp et le résultat vous l’avez eu. Arrêtez ce stratagème impoli

  8. No comment dit :

    ah la politique!

    12 Associations????? mdr…..

  9. LB dit :

    L espérance de vie au Gabon c est 52 ans selon l oms donc Ali est déjà vieux a 57 ans.
    Courage la lutte continue

  10. michel dit :

    encore des boufcado, de l argent sans forcer

  11. Mafoi dit :

    Restez là à rêver car qui viendra vous libérer si ce n’est pas vous-mêmes les Gabonais?En effet Thomas Sankara disait:”L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort”.Conclusion,comme ce biafais,le plus grand braqueur du siècle semble vous convenir,ne venez pas pleurnicher avec vos pseudo appels au secours car personne ne vous écoutera,ne viendra vous sauver.A bon entendeur,salut!

  12. Objectif man dit :

    Nous savons tous que Jean Ping a gagné l’élection, mais soyons réaliste, il n’y a plus rien a faire, si les étrangers(l’UE, la France,les Nations Unies…) interviennent, cela signifierai une ingérence. La seule raison pour laquelle les étrangers pouvaient intervenir c’est s’il y avait des troubles,mais il n’y en a pas eu, du moins pas très longtemps. Le coté positif dans tout ça selon moi, c’est que Ali a senti que les gabonais(es) ne l’aiment pas,et faites moi confiance, durant ce septennat il sera obligé de tout faire pour être aimé en travaillant sérieusement…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW