Six leaders de l’opposition ont appelé le 16 mars à Libreville à la réconciliation nationale, afin d’écarter le spectre de la «guerre civile» qui plane sur le pays.

Au centre le porte-parole du cercle des Notables de la République, Paul Mba Abessole. © Gabonreview

 

Les membres du cercle des notables de la République. © Gabonreview

Le Gabon est à la porte de l’implosion affirment six leaders de l’opposition, réunis autour d’une plateforme dénommée «Le cercle des notables de la République», au cours d’une déclaration, le 16 mars à la Chambre de commerce de Libreville.

Aristide Bourdes Ogouliguende, Paul Malekou, Louis-Gaston Mayila, Paul Mba Abessole, David Mbadinga et Richard Moulomba Mombo estiment que le Gabon basculerait «dans la guerre civile, si ses filles et ses fils ne s’arrêtent pas un moment, le temps du pardon, du regret et du rétablissement des relations rompues entre eux, en acceptant de discuter»

Pour ces six personnalités, la présidentielle de 2016 a ouvert des plaies béantes qui peinent à se cicatriser. Et si l’on y prend garde, elles risquent de gangrener tout le corps social. Après une analyse de la situation du Gabon, conduite en «union avec tous ceux qui ont été témoins des différents affrontements politiques dans toutes les provinces du Gabon», ces « notables de la République » estiment qu’il serait impérieux de réaliser avec toutes les forces vives de la Nation, «une œuvre durable, profitable à nous-mêmes, ainsi qu’aux générations à venir», à savoir : «bâtir un système démocratique humaniste et participatif».

Pour y parvenir, les «Notables de la République», ont suggéré, dans leur déclaration du 16 mars, une réconciliation nationale. «Nous sommes divisés : à l’intérieur de nos communautés, de nos partis politiques, de nos familles et même à l’intérieur de nous-mêmes. Nous sommes maintenant un peuple sans repères. Cet état de choses doit être prioritairement changé. Car, pour qu’un peuple progresse, il a besoin de retrouver son identité. Si on a perdu son identité, on a tout perdu, autant dire, qu’on est mort. Nous ne pouvons pas accepter que notre peuple aille à la mort», a déclaré le porte-parole de la plateforme, Paul Mba Abessole, affirmant que «nous avons besoin de nous parler, de nous apprécier à nos justes valeurs pour pouvoir décider sereinement ensemble».

Reconnaissant le bien-fondé des dialogues initiés par Jean Ping et Ali Bongo, les six leaders n’ont pas manqué de regretter que chacune de ces assises n’ait tenu compte de l’autre. «Nous, nous avons lu les conclusions ou les recommandations de l’un et l’autre, notre principe social étant non pas, c’est toi ou c’est moi, mais plutôt toi et moi. Des choses fort intéressantes, utiles pour notre pays y ont été dites. Pourquoi n’en ferions-nous pas une synthèse afin que nous en profitions tous ? Prenons la résolution de mettre ensemble nos compétences de nos nombreux savoirs», a souhaité Paul Mba Abessole.

Pour pacifier le pays, à travers la réconciliation nationale, les «Notables de la République» recommandent de bannir la bataille des ego et le culte de l’arrogance, bourgeons d’archaïsmes et des errements d’où émergent les fleurs de l’irresponsabilité.

«Le Gabon, notre Gabon, est une immensité en longueur, en largeur et en profondeur. Il n’y a pas de place pour les orgueilleux sur notre terre», a conclu Paul Mba Abessole.

 
 

30 Commentaire

  1. jean- jacques dit :

    Voila encore une fois les mendiants, quelle reconciliation? Ali a fait un dialogue national tout le monde etait invité, qui vous a empeché de prendre part afin de reconnaitre le President qui est à la tête du pays? la haine est dans le cas de ping et sa bande, il faut les laisser dans leur haine on verra ce qu’ils vont obtenir…Au lieu de venir nous parler les histoires bizares de reconciliation, le Gabon est en retard à cause de cette mauvaise politique les gens passent tout leur temps à faire de la politique, election, le partage des postes, le pays n’avance pas.c’est fini tout.Oublier l’ere d’OBO.

    • Gabomama dit :

      Dans le partage du gâteau Ali Bongo fait pire qu’OBO. Le besoin de partager du gâteau découle de illégitimité du pouvoir en place qui après chaque élection volée à besoin de corrompre pour affaiblir la contestation et la résistance. En matière de mauvaise gestion des ressources Ali Bongo est pire que son père. Et il va encore et encore partager le gâteau comme il l’a fait avec Maganga, Ndemezo, Moubamba et autres.

  2. MBIRE dit :

    Donc MAYILA est aussi Notable???vraiment…

  3. MEYE dit :

    Jean Jacques. Tu es hors sujet. Lit bien et comprend l’approche du texte. Tu comprendras ce qu’il y est écrit. Si le Gabon est en retard c’est à cause de celui que tu appelles obo. En 42 ans de reigne, qu’a -t-il fait pour développer le pays ? Rien. Le Gabon en 2018, 21ème siècle, on parle encore de construire des écoles, des hôpitaux, des universités, des routes etc… Je ne sais pas si tu vis vraiment au Gabon quand tu parles. Oui, l’ère d’obo est fini, vint l’ère abo. Voilà 8 ans qu’il est à la tête du pays, toutes les promesses faites, aucune n’est réalisée. Alors que le Gabon a 50 ans de production du pétrole et autres richesses, nous sommes toujours là à parler du strict minimum qu’un pays soit disant sous développé doit avoir. Les 700 000 personnes vivant à Libreville, ne peuvent pas avoir de l’eau et de l’électricité en continu pendant une journée. Et tu parles de développement. Pour quitter Immaculée Conception et rallier le PK12, tu passes plus de 5 heures dans les embouteillages à cause du manque de route. Je peux m’arrêter par là.

  4. Rév. Pasteur Israël Nahum dit :

    Bonjour chers frères et chères sœurs gabonaises,
    Il n’y aura pas de réconciliation nationale tant aussi longtemps que les bongoïstes ne vont pas reconnaitre la victoire de l’élu de la nation toute entière : Jean Ping et deuxièmement, qu’ils nous demandent ouvertement pardon en tant que peuple SOUVERAIN aux crimes que le PDG a commis d’office avant et après l’élection présidentielle de 2016. C’est sur ce terrain que les gabonais de l’étranger et ceux sur place attendent du débat politique au Gabon, et non sur une soi-disant réconciliation nationale à la gomme. S’il y a explosion au Gabon, ce n’est pas la faute du peuple gabonais ou de Jean Ping auquel les citoyens gabonais ont élu majoritairement. Moi, personnellement je respecte l’idée combien salutaire et y compris tous ces hauts dignitaires du Cercle des Notables de la République mais ils ont tort de croire que les gabonais et gabonaises qui pleurent encore leurs morts ont oublié ce qu’Ali Bongo et son armée ont fait à tout un peuple SOUVERAIN en 2009 et en 2016. Non ! S’il vous plaît à la soi-disant réconciliation nationale au Gabon, car nous sommes encore en train de pleurer nos morts. Allez-y la faire ailleurs. Pourquoi je dis ce que je dis ? Mais parce que pour faire ‘’une réconciliation n’importe laquelle’’ : il faut que les concernés sachent qu’il y a un réel problème : c’est-à-dire le cité, le confessé, le pleuré et faire le deuil ensemble ; prendre des mesures de changement ensemble… Et ensemble tourner la page soit pour la création d’une nouvelle RÉPUBLIQUE comme en Afrique du Sud avec la République arc-en-ciel, mais au Gabon des PLATEAUX, Ali Bongo notre frère adversaire et son gouvernement des pions disent ouvertement qu’il n’y a pas des problèmes au Gabon et que Jean Ping dans le fond est un perturbateur aux normes de la république, etc. Comment voulez-vous que les choses s’arrangent ! Ils oublient que Jean-Ping a du monde derrière lui y compris même dans l’armée du Gabon puisque dans cette armées la plupart des militaires sont des gabonais et qui ont voté PING. Alors si vous voulez une réconciliation nationale apaisée mettez-vous à genou devant Jean Ping (expression), et lui par contre, il vous dira ce n’est pas mon problème : demandez plutôt pardon au peuple et cela publiquement en reconnaissant la victoire de leur champion. Mais ça, nous savons tous qu’Ali bongo notre frère récalcitrant et que nous aimions tous, il ne prendra jamais ce terrain, car c’est un terrain de la CPI. Donc, Mayila qui est mon grand frère et père se trompe avec sa réconciliation ; qu’il aille plutôt aux élections législatives et municipales prochaines et on verra son poids politique pour attirer les gabonais et gabonaise dans une telle initiative nationale.
    VIVE DIEU ET VIVE LE GABON

    • Nkembo dit :

      Honnêtement par respect pour toi, il souhaiterait que tu t’identifiés Israël Nahum. Car le titre rev. Pasteur est contraire à tes écrits.
      Je t’apprends d’abord que le Gabon brulera jamais.
      Ogoulinguende dont la dignité n’est plus à démontrer et que je respecte est un fidèle et soutien de Ping(sauf changement). S’il est là, ça voudrait dire que Ping a une pensée contraire à la tienne.
      Pour terminer, Ali n’est plus dans vos réconciliations. Il a tourné la page. Vous vous reconcilierez avec maganga moussavou.

      • Nkembo dit :

        Lire: il serait souhaitable que tu t’identifies Israël Nahum. Parce que le titre rev. Pasteur que tu utilises sème la confusion par rapport à tes propos.

        • moukouambo dit :

          vous demandez à l’autre de s’identifier alors que vous même utilisez un nom “nkembo” que je doute ne pas être le votre ….Le fait de se présenter ne change rien au contenu de son message.

          Par rapport à l’appel des “notables”;la réconciliation dont il est question ici ne peut se faire que : 1°)si les protagonistes sont clairement identifiés ,2°)que le thème de la discussion soit aussi identifié .
          1°) S’agissant des protagonistes ,il s’agirait (les principaux)des 2 venus en tête de la présidentielle de 2016 (Jean Ping et Ali Bongo)et le gotha politique gabonais…..peuple compris.
          2°) quant au thème ,il s’agirait de se déterminer par rapport aux élections présidentielles de 2016 qui continuent de faire couler autant de salive que d’encre.Contrairement à ceux qui disent que cette élection est derrière nous;la vérité est tout autre:cette élection est encore avec nous.Il faut avoir suffisamment de courage et d’humilité pour reconnaître qui a gagné à cette élection . Ce n’est qu’à ce prix que tout rentrerait dans l’ordre.

  5. l'union nationale dit :

    Ils ont faim !!!! Mendiants !!!!

  6. Ali Asselé dit :

    La légitimité ne se négocie pas !!!! C’est Jean PING le président élu des gabonais et personne d’autre. Pourquoi ne dites vous à Ibubu de laisser le pouvoir !!! Qui tue les gabonais ? c’est Ali ! Qui a fait le coup d’état ? c’est encore Ali !!! C’est Ali qui est responsable de cette situation !!! Qu’il laisse le pouvoir au vrai président du Gabon Jean PIN !!! SORCIERS !!!!

  7. Espoir dit :

    Vous faites rigolé avec votre patriotisme de carnaval.le gabon n’est pas le Kenya pour vouloir nous faire du copie collée.pour la première fois des centaine de gabonais sont morts pour la libération de leur pays d’autres sont torturés encore dans les prisons pour avoir osés dire ça suffit comme sa.si pour vous cela ne signifie rien laissez alors le peuple continuer son combat seul car notre libération ne se négociera pas a travers des declarations honteuses et nauséabondes de vieilles époques.

  8. Elvire Massima dit :

    Les notables là veulent amener Ping a faire comme l’opposant kényan a fait.Alors que les gens sont morts a cause de lui.c’est la ou ne cesse de dire que la politique,c’est de la sorcellerie,de la malice.

  9. Eternite dit :

    “Notables de la république” ou fossoyeur de la république ??
    Monsieur Mba Abbessole a vous tous seul, vous avez causé des pertes et semer la discorde au sein des familles et des gabonais en votre temps… je pensais que vous en aviez terminé avec la politique…mais faut croire que l’avidité est plus forte que la réalité.

    Les gabonais n’en sont plus aux “dialogues” dont vous parler et penser ou faire accepter à chaque gabonais que seul le dialogue et le pardon peut nous “epargner” la guerre civile…c’est vraiment nous prendre pour des “canards sauvages”…

    Messieurs les notables, l’espoir envers la classe politique n’existe plus; le gabonais ne reve plus et se laisse mourir car depuis 50ans vous et d’autres avez participé à nous voler la paix et le bonheur qui est réservé à tout Homme.

    Quand vous voyez comment les puissants traitent les faibles; comment Gasepga offre un traitement “spécial” à nos défunts.. vous pourrez peut etre demander à ceux qui nous traitent ainsi de partir pour éviter la descente aux enfers.

    La paix des braves ne peut se faire sans la légitimer du peuple…un peuple bafoué par vous et vos nombreux contemporains

  10. Koumbanou dit :

    Bien sûr, il y a plein de motifs à la dispute. Rien ne sert de ressasser les erreurs du passé, et à essayer de punir les coupables, sinon nous irons vers le CHAOS.
    Il y a un moment où il faut tourner la page,nous sommes condamnés à nous entendre, et à avancer dans la même direction.
    Il nous faut maintenant un vrai PROJET DE SOCIETE qui ne soit pas basé sur la rente (matières premières) mais sur une économie qui cré
    de la richesse.
    Nous n’avons pas le choix, c’est une question de survie.

  11. A bien comprendre, les notables de la république ont parfaitement raison : Bien qu’ils soient tous d’anciens AS BEEN,ils ont pris conscience de l’importance de la réconciliation nationale. Hélas,je ne suis pas convaincu qu’ils seront entendus d’autant que la haine et la vengeance qui animent les intéressés semblent irréconciliables.

  12. Evoloko joker dit :

    Jean-jacques, quand les gabonais de souche traite les problèmes de leur pays toi béninois et gabonais d’adoption ait la décence de taire stp!

  13. Ilolo dit :

    Faut il encore qu Ali et sa bande les considère comme notables et les respecte. Mais quand on voit comment il gère le pays avec des jeunes trentenaires qui n ont que pour compétence l arrogance l impolitesse et l orgeuil ça m etonnerait que leur appel soit entendu puisqu’ Ali n écoute que ces jeunes gens qui ne connaissent pas le droit d ainesse et qui ignorent tout des us et coutumes du pays profond.

  14. Ilolo dit :

    Et qui considèrent que le pays n est en crise

  15. Moukoumi dit :

    On remarque bien dans cette intervention de “notables” la perte de crédibilité et le besoin de continuer à exister!
    Car a bien y regarder, le Peuple gabonais, n’est pas au stade de “rwandisation”, mais bien vent debout contre ses “pseudos politiques”, ou qui se prétendent l’être… D’ou l’idée de réconciliation… avec le Peuple!
    Que ces “notables de la Ripoublique” commencent à réfléchir à cet adage : “Vox populi, Vox Dei” car la nature turbulente de la foule est toujours très proche de la folie!

  16. Catherine dit :

    Le même cinéma va se jouer aux prochaines élections présidentielles. Ainsi de suite…. jusqu’à ce qu’il soit fatigué d’exercer cette fonction et de la passer à son fils qu’il prépare déjà.

    GABONAIS, VOUS N’AVEZ PAS ENCORE COMPRIS LE COMBAT DE JEAN PING… PAUVRE DE VOUS…

  17. Okoss dit :

    Les sages n ont peut être pas tout dit.
    Leur conclusion devrait être ;
    Que celui qui a perdu en 2016 reconnaisse sa défaite
    C est pourtant simple

  18. Nkembo dit :

    Catherine,c’est quoi le combat de Jean ping?
    Nous savons tous les raisons qui l’ont conduit dans l’opposition.
    Le bien être du peuple n’a rien y voir.
    Les bongoistes se discutent le partage du gâteau. Et chacun veut réveiller l’ethnisme pour bomber le torse. Les gabonais l’ont compris, il n’y a que les dupes qui se feront avoir.

  19. moussa dit :

    La légitimité ne se négocie pas !!!! C’est Jean Ping le président élu et personne d’autre !!!! Demandez à Ibubu de partir c’est tout !!!!!!!!!!!!!!!

  20. Moupetangoye dit :

    Les notables de quoi? Je crois rêver. Des gens comme ça qui ont mangé dans la main d’Omar et se mettaient à genoux devant lui viennent maintenant nous faire les sciences civiques? L’argent est fini hein? Faut aller faire ça dans vos villages où on vous écoute encore.

  21. Seigneur!!!! Mba Abessolo? lui là non pardon je passe

  22. ébirane dit :

    commencez d’abord pour aller visiter les routes qui mènenet à leur village. pour comprendre qu’ils ont gérer et qu’ils n’ont rien fait.est ce maintenant qu’ils le feront? wait and see avec la girouette politique comme mayila, mba abess millionnaire etc…

  23. papa demba dit :

    la loge a prit une autre ampleur au Gabon quoi

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW