Dans une déclaration lue le 20 septembre 2016 au soir sur la télévision nationale, le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie-By-Nzé, a annoncé que le président Ali Bongo Ondimba est «prêt à rencontrer tous les candidats de la dernière élection présidentielle y compris monsieur Ping».

Alain-Claude Bilie-By-Nzé, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, le 20 septembre 2016 sur Gabon Télévision. © Gabonreview/Capture d'écran

Alain-Claude Bilie-By-Nzé, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, le 20 septembre 2016 sur Gabon Télévision. © Gabonreview/Capture d’écran

 

Face à la psychose qui gagne le Gabon et ses habitants à deux jours de la date impartie à la Cour constitutionnelle pour fixer les Gabonaises et les Gabonais sur les résultats définitifs du scrutin du 27 août dernier, le camp d’Ali Bongo, président provisoirement élu, joue la carte de l’apaisement. Il a en effet lâché du lest dans le bras de fer médiatique et politique opposant les deux camps de la classe politique nationale depuis la proclamation des résultats par le ministre de l’Intérieur le 31 août 2016. Les uns comme les autres revendiquant nécessairement la victoire.

À l’approche de la proclamation des résultats définitifs tant attendus par tous les Gabonais et même par la communauté internationale, le chef de l’Etat s’est dit prêt à rencontrer ses concurrents électoraux et particulièrement son principal opposant, Jean Ping. Le déterminisme officiel de cette démarche est la paix, l’unité de la nation et la préservation de la vie des Gabonaises et des Gabonais. «Le président de la République, attaché à la paix et à l’unité de la nation, soucieux de préserver la vie des Gabonaises et des Gabonais appelle encore une fois à la responsabilité de tous et de chacun», a déclaré Alain-Claude Bilie-By Nzé rappelant une déclaration d’Ali Bongo un peu plus tôt dans la même journée du 20 septembre : «Un Gabonais qui tombe, c’est un drame».

Pour le camp du président sortant, il n’est donc plus question d’enregistrer de nouveaux morts et d’autres dégâts matériels à travers le pays.  Bilie-By-Nzé a souligné à ce propos qu’«afin d’éviter que la haine, la barbarie et la violence ne prennent à nouveau le dessus pour semer la peur, la désolation et le deuil dans notre pays, le président de la République Ali Bongo Ondimba est-il prêt à rencontrer tous les candidats de la dernière élection présidentielle y compris monsieur Ping afin que plus aucun Gabonais ne trouve la mort sous prétexte d’une revendication démocratique dont les mécanismes de résolution sont pourtant prévus par la loi et connus de tous».

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement n’a pas manqué de revenir sur les événements postélectoraux pour justifier cet appel. Passant en revue les dégâts enregistrés lors des dernières émeutes postélectorales, il a noté que le sommet de l’horreur a été la mort de quatre personnes parmi lesquelles un jeune policier sur lequel des hommes embusqués ont ouvert le feu à Oyem dans le nord du pays. «Le résultat provisoire des élections du 27 août a donné lieu à une barbarie jamais égalée dans de nombreuses villes de notre pays et principalement à Libreville», a souligné le porte-parole du gouvernement.

Fidèle à rhétorique, Bilie-By-Nzé n’a pas manqué de lancer quelques piques contre le camp Ping, certes sans citer nommément le candidat consensuel de l’opposition. «Dans la capitale gabonaise, ce sont des groupes d’individus, entrainés, qui agissaient conformément à un plan muri, réfléchi et mis en œuvre à la demande de ceux qui contestaient la victoire proclamée d’Ali Bongo Ondimba», a laissé entendre le porte-parole du candidat Ali Bongo. Et de dénoncer le fait qu’au moment où le pays tout entier et la communauté internationale sont dans l’attente des résultats définitifs devant être proclamés par la Cour constitutionnelle au terme de l’examen du contentieux électoral, «des voix irresponsables s’élèvent à nouveau». «Ces voix qui incarnent une violence politique jamais atteinte dans notre pays promettent une instabilité durable si le résultat de la Cour ne leur était pas favorable. Le dessein avoué de ces gens est de faire encore plus de victimes, comme si le deuil qui frappe déjà de nombreuses familles gabonaises ne sont pas déjà des morts de trop et des deuils dont on aurait pu se passer».  Aussi, la voix d’Ali Bongo a-t-elle invité «tous ceux qui aiment le Gabon et entendent véritablement travailler à son édification», à comprendre le sens profond de cet appel, formulé à la veille de la célébration de la journée internationale de la paix.

 

 
 

52 Commentaires

  1. mouendou dit :

    visibement bandes de criminels emergents vous ne comprenez rien a rien.Votre sans papier de chef criminel satanique doit redescendre sur terre,tous les gabonais y compris ceux du PDG savent qu’il a perdu les elections et qu’il doit partir .Personne ne va plus accepter qu’il continue a diriger le Gabon.Au nom de tous nos freres soeurs et parents froidement assassinés par vos milices et mercenaires la majorite des gabonais patriotes que nous sommes ,nous nous devons d’honorer leur sacrifice supreme en vous faisant deguerpir du pouvoir par tous les moyens .Meme avec l’armee a votre solde nous libererons notre pays.
    Et a tous les membres de la cour constitutionnelle nous leur disons que s’ils ne retablissent pas la verité des urnes et qu’ils declarent ce sanguinaire guignol d’ali vainqueur ,les gabonais mettront une fatoie sur vos tetes pour le restant de vos vies ainsi que sur celle de vos progenitures .
    Si Mado pense que c’est en mettant des barbelés sur la cloture de ses investissements a essassa qu’elle mettra tout cela en securite c’est qu’elle ne mesure pas encore le niveau actuel de la situation dans ce pays.

    • billy dit :

      La Cour constitutionnelle lira le droit dans 2579 bureaux de votes. Elle annulera certainement les fraudes massives de part et d’autre. Mais tout compte fait, elle lira le droit et confirmera la décision de la Cenap, lu par le ministre de l’intérieur Monsieur Pacôme Moubelet Boubeya le 31 août 2016. Soit 49,80% pour Ali Bongo Ondimba.

  2. Fili Mot dit :

    On atteint le comble du cynisme
    Voilà un régime dont on compte les victimes par dizaines, qui ne cesse d’atteindre aux libertés individuelles et qui maintenant invoque la journée de la paix ?? Mais est-ce de la schizophrénie. Vous allez dialoguer de quoi, il n’y a rien à discuter. La seule attente du peuple Gabonais est que l’on respecte son choix. Le reste relève des autorités judiciaires internationales.

  3. TARAMEK dit :

    Mais au nom de qui ABO appelle ces adversaires politiques au dialogue? Il faut qu’il défisse d’abord qui est son adversaire.Pour ma petite intelligence, je crois savoir que son véritable adversaire est le PEUPLE GABONAIS. Et à ce titre, il doit négocier les conditions de son départ c’est tout. Il y a quelques mois, ce même peuple à travers certains de ses représentants lui tendait la main pour dialoguer, alors qu’a-t-il fait? De 2009 à 2016 tous les débats étaient axés sur une nécessite d’un dialogue inclusif afin d’apaiser le climat politique déjà délétère et qui si on y regardait de près devait nous conduire à d’autres horizons que ceux que nous connaissons aujourd’hui.
    Alors comme un enfant gâté, ABO à botter en touche, méprisant tout sur son chemin. Alors qu’il assume les conséquences de son arrogance et son manque de poigne.

    • billy dit :

      Au nom de qui ? Mon cher, C’est au nom de 49,80%. Compris !

      • SEMA dit :

        Comme tu es simple d’esprit.Ai pitié de ta génitrice;9 mois de grossesse pour que tu sois aussi niais?

        • billy dit :

          Parler c’est bien. Menacé c’est encore très bien. Mais la réalité c’est autre choses. Au lieu d’insulter ma mère qui a certainement fais son en son âme et conscience comme moi, car dans ma famille chacun a fait ce qu’il voulait, mais cela ne nous empêche pas de vivre ensemble et ceux dans l’harmonie des coeurs. Si les troglodytes de ton espèce avaient des couilles ils seraient assis au palais du bord de mer aujourd’hui. Ping va négocier son affaire sans vous, lui et ses amis mangeront leurs beafteak. Leurs salive degoulineront sur les enfants, copines etc…. Les vas nus pieds n’auront que des arettes pour pleurer.

          • PMM dit :

            Moi qui ne parle jamais de politique, J’ai pris le temps d’observer durant cette campagne, pendant les débats télévisés l’attitude des hommes politiques de tout bord.
            Moi qui croyais encore aux valeurs de ces hommes et femmes qui dirigent notre pays, car je n’oserai même pas parler de RÉPUBLIQUE.

            De manière foncière, j’ai décelé chez la plupart des émergents des similitudes communes :
            L’incohérence, L’indélicatesse, l’indignité, la mauvaise foi, le cynisme … pourquoi s’étonner de ce qui arrivât et fort probablement encore arrivera, la gestion du pays étant parallèlement liée.. Sinon pourquoi des compatriotes doivent payer de leur vie, pour leur choix ? Pour une simple élection, comme si perdre une élection, ferait des uns des sous hommes ?

            Vous faite de l’amalgame cher compatriote, restons dans le sujet qui concerne tous les gabonais.
            Il y’a eu un vote ce 27 Août 2016, et donc forcément un gagnant sorti des urnes.
            Qui est donc ce gagnant ? Le monde entier le sait, le reste n’est que du cinéma sur écran géant.
            Et si on donnait raison à Montesquieu qui a dit : ‘’ Il n’ya point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice ‘’

  4. CHARLY dit :

    Toutes les gesticulations du biafrai ne servent a rien, quoi qu’il advienne, il a déjas, irrémédiablement, perdu la partie, en tuant des GABONAIS, il s’est définitivement disqualifié.

  5. Paul dit :

    Cest très regrettable les propos du ministre de la communication aussi bien d’Ali Bongo qui sont dans le dénie de la réalité, Il n’y aura ramais eu de morts au Gabon si la Cenap avait fait correctement son travail. Il n’y aura jamais eu des incendies et des pillages s’il n’y aurai pas eu le hold-up électoral dont ils sont à l’origine. Pour quoi ne conseillent-il pas leur champion déchu à reconnaître la victoire de Ping, il faciliterai ainsi le travail à la Cours Constitutionnelle et éviter ainsi les bains de sang qu’ils sont en train de préparer.
    Quand Ali Bongo se propose de rencontrer ses adversaires au dernières élections se sera en tant que qui? Les gabonais a plus de 60% lui ont dit non, au lieu de s’en remettre à la décision des urnes il se met à massacrer le peuple. Sachez que les evemenements du 31 étaient une manifestation du ras-le-bol du peuple, alors prenez de la hauteur et retirez-vous!

  6. okoss dit :

    Faut pas seulement qu il laisse du lest…c’ est la presidence de la republique qu il doit quitter.
    Comment justifier le fait que sur + de 71000 inscrits dans le H O, seulement 47 personnes n’ ont pas vote.
    la ficelle est trop grande pour etre visible et qu on arrete de prendre des gabonais pour des imbeciles

  7. Antsiama dit :

    La grandeur c est féliciter ping et partir

  8. voix de la Nation dit :

    Alain-Claude Bilie-By-Nzé tu nous fait pitié ton ibubu de Gorille et toi vous croyez que le Président fraichement élu par le Peuple vas vous Répondre à cet appel machiavélique du système mort bongoîste? mais vous vous trompez amèrement parce que vous êtes foutu.

  9. Obalango dit :

    Traduction en français facile… ”PING SI TU AIMES LE GABON, LAISSE MOI AU POUVOIR SINON MOI ALI BONGO, JE VAIS ENCORE TIER PLUS DE GABONAIS”

    Monsieur le Ministre, mon propre beau-père… dites -moi que pensez-vous des éléments de force de défenses qui déclarent sur les réseaux sociaux des phrases telles que :

    ”si vous avez des couilles et que vous êtes des hommes essayez de descendre dans la rue le 23 …. là j’ai reçu ordre de tirer à balles réelles”

    ”le 23 ne sera pas comme le 31, on vas vous tuer comme des canards…”

    Monsieur le Ministre souvenez-vous un peu de vos combats et des idéaux qui étaient les votre lorsque vous étiez étudiant… ça y est ce peuple là est en asse de les réaliser… rejoignez-nous … vous savez au fond de vous où est votrre véritable place… libérez-vous de l’extrémisme … détaché les chaîne de la cupidité … vous savez que vous avez déjà assez d’argent….

    • l'ombre qui marche dit :

      Si les soldats disent cela eh bien le 23 septembre 2016 donc après demain ce sera”moua moua” ces soudards ne comprennent pas que c’est ce scénario que l’ONU attend pour voter d’urgence une résolution pour qu’une intervention armée se fasse? et franchement soyons réalistes l’armée gabonaise en or y compris la garde prétorienne des bongo ondimba peut elle rivaliser contre un seul bataillon occidental? quand en 2014-2015 je parlais de plan B pour l’opposition c’était de préparer une riposte militaire à ce que le régime bongo-pdg allait faire pour conserver le pouvoir je sais bien que ces soûlards de militaires si on leur faisait sentir des gaz lacrymogènes et balles de pm et kalach ils ne feraient pas les fiers à bras! autrement dit depuis le 31 août 16 les plus lucides, les plus patriotes auraient rejoins le peuple et l’affaire était pliée!

  10. okazaki dit :

    On ne negocie pas avec les tricheurs, on ne negocie pas avec les assassins des pseudos dirigeants qui envoient des mercenaires tuer froidement des gabonais qui n’exigeaient qu’une chose LA VÉRITÉ DES URNES! A moins de placer 2 chars devant la maison de chaque gabonais, sachez bien Ali bongo que les gabonais descendrons dans la rue! Y’a rien à négocier quittes le pouvoir le Gabon ne s’en portera que mieux!

  11. Le Griot dit :

    Quand on est fort on ne dialogue plus, force reste au peuple et pour vous force reste au fusil

  12. Cet appel veut dire : Moi, je veux me maintenir au pouvoir parce que MMM va encore me donner la victoire. Vous ne devriez plus rien dire, accepter et ne manifestez plus.
    Ils vont discuté sur quoi ? Ali tu nous a tué, je n’oublierai jamais ça. Je vais le transmettre à ma progéniture pour qu’elle sache, ce que les bongo ont fait aux gabonais, de lacide sur les corps des gabonais. Ton probleme n’est pas avec les candidats, plutot avec la population que tu as tuée, que tu as sequestrée, sur qui tu as versé de lacide, c’est avec population que tu dois discuter pour leur expliquer tes agissements. Dans tous les cas,même si tu passes par la force, tu ne gouverneras pas, tu n’as aucune benediction du peuple, rien ne marchera en toi. Je demande à Dieu de ne pas te pardonner, si tu ne nous expliques pas pourquoi cette grande violence qu’on a jamais connu et tu dois reparer tes actions en appellant toutes les familles qui ont perdu un parent. Si tu ne le fais, je demanderai à Dieu, le Tout Puissant de ne pas te pardonner, mais aussi de te punir pour faire justice.

  13. Admg dit :

    Si les faits de corruption des membres de la CENAP dans le Haut-Ogooué sont avérés, et au nom de l’indivisibilité de la République, l’annulation totale du scrutin serait une solution de sortie. C’est dans ce contexte qu’un dialogue, pour la reprise du scrutin, peut avoir effectivement un sens, s’il peut aboutir à la mise en place d’un gouvernement pas d’union nationale, mais composé par Ali et Ping qui se discutent la victoire. Ce gouvernement aurait mission d’organiser l’élection dans un délai fixé par la Cour constitutionnelle.

  14. le gaboma dit :

    bille-by-nze allez vous faire foutre nous le peuple on ne plus de ton type il le lui dire le problème n’est plus qu’il appelle l’opposition pour le dialogue il set trop tard et meme trop trop trop et encore trop trop tard si veu nous rendre service qu’il quitte le pouvoir c’est tout

  15. jo fi dit :

    Ping doit reconnaître sa défaite comme à la course d athlétisme quand la caméra fait gagner le 1er sur le deuxième de trois cheveux seulement! Ping a été battu! Point barre!

  16. Tchatche dit :

    J’aurais tout imaginé sauf ce froid cynisme. Le match se joue désormais entre Ali + sa bande contre le Peuple. Même Ping n’a plus voix au chapitre. S’il faut négocier c’est avec le Peuple qu’Ali doit le faire. Et on vera comment il s’y prendra. A ce stade Ping ne peut pas zapper le peuple qui s’est prononcé massivement le 27 Aout pour oser négocier avec qui que ce soit la remise en cause des suffrages exprimés. non non et re non… Ce serait suicidaire pour lui. C’est trop tard, Ali dégage et toi sa caisse de résonance prepares toi à connaitre les affres d’un peuple révolté.

  17. wana brasiali dit :

    accepter de dialoguer apres le chaos c’est reconnaitre son erreur d’apréciation avant les evenements du 31 aout dernier. aussi personne n’accepte allé en pourparlé tout en étant pointé du doigt. donc M le porte parole merci de ne
    plus attiser la braise

  18. Léon Makaya dit :

    Ali Bongo, Bilie-By-Nzé et tous les autres acolytes du régime autoritaire à la tête de la nation gabonaise, vous devez comprendre une chose : il ne s’agit pas de Ping contre vous, membres du PDG. Il ne s’agit pas des vieillards de l’ancien parti unique (eux aussi responsables du triste état dans lequel ce pays supposé riche se trouve) contre la nouvelle garde que vous constituez, un groupe de jeunes riches parvenus qui s’est enrichi comme jamais après sept ans aux rennes du Gabon au détriment des Gabonais désormais plus pauvres qu’ils n’ont jamais été. Non, retirez vos lunettes opaques, débarrassez-vous de vos œillères et faites face à la réalité : le peuple gabonais vous a vomi, et ne fera aucun compromis. Jean Ping est le choix par défaut de ce peuple, qui croit que personne d’autre ne peut faire pire que les Bongo et leurs courtisans. La haine que vous portez au Gabon et aux Gabonais pousse les gabonais dans leur grande majorité à vous repousser. Il s’agit d’un rejet inconditionnel. Vous êtes un cancer pour la République. Le 27 août 2016, les gabonais n’ont pas voté pour Jean Ping, ils ont voté contre Ali Bongo et tout ce qu’il incarne. Aujourd’hui, Jean Ping pourrait appeler au calme, comme vous l’espérer, que cela ne changerait rien à la situation tragique (de votre fait) actuelle. Pire, cela l’envenimerait encore plus. Vous avez froidement versé le sang des jeunes gabonais des quartiers populaires des grandes villes du Gabon sans aucun scrupule. Vous avez exécuté des étudiants, des lycéens au travers de vos escadrons de la mort qui étaient tout près à exécuter votre forfaiture. Vous avez plongé des dizaines et des dizaines de familles dans le deuil, après les avoir acculés dans la pauvreté extrême. Vous souillez les gabonais en entassant leurs dépouilles dans les morgues et ailleurs sans permettre aux familles de pouvoir se recueillir auprès des corps de leurs êtres aimés criblés de balles, assassinés.
    Non messieurs, les gabonais ne vous écouteront plus jamais, vous avez ouvert la boite de Pandore. Vous avez pendant 50 ans pillé le miel des ruches de la Forêt des Abeilles. Mais les abeilles ne se laisseront plus faire. Le Gabon est une démocratie, et vous comprendrez très bientôt ce que signifie « le pouvoir au peuple ».

  19. leokhardo leokhardo dit :

    offrez une muselière à celui qui sert de faire valoir

  20. AKOMA MBA dit :

    Monsieur le PORTE-Parole, DÉMOCRATIE SIGNIFIE ALTERNANCE et on en peut pas se moquer du vote du Peuple à chaque fois.
    A bon entendeur….

  21. YES dit :

    La sèche est poisson qui crée un écran de fulée à chaque fois qu’il est en danger.

    Il est question de refuser le grossier résultat du Haut Ogooué qui donne 47 abstentions honteuses.

    ABO sait qu’il a perdu mais ne veut rien lâcher.

    Un perdant ne fixe pas les règles du jeu et n’oublions que parmi les morts enregistréés, il n’y a aucun SUICIDE!!!

  22. MOT dit :

    Pour annoncer son départ, il n’a pas besoin de négocier. Au mieux, qu’il appelle Mr PING, Président ELU des Gabonaises et Gabonais, pour lui demander d’assurer sa sécurité comme il le fera pour l’ensemble du peuple Gabonais. Tout le reste n’est que de l’enfumage.

  23. MARIA dit :

    Le seul adversaire d’Ali c’est le peuple Gabonais.
    Qu’il ait le courage de se tenir debout devant le peuple pour lui expliquer pourquoi il doit voler leur vote du 27/08/2016, ce qu’il a déjà fait en 2009.

  24. Fille dit :

    Mais pourquoi refuser la présence des observateurs de l’UA ? Vous voulez les petits arrangements entre amis ? Ping doit rester méfiant. La seule chose qui vaille est la reconnaissance de la vérité des urnes. Des gabonais sont morts pour cela et ce sera marcher sur leurs corps que d’accepter un quelconque marchandage et surtout lorsqu’on a gagné les élections haut les mains.Que Ping ne tombe pas dans le piège et s’il devait dialoguer, il faut qu’il le fasse en présence de tous.

    http://www.rfi.fr/afrique/20160920-presidentielle-gabon-mission-observation-union-africaine-annulee

  25. Crane d'oeuf dit :

    Pas de concession vous avez franchis la limite, un massacre des gabonais jamais au garnd jamais il y avait eu autant de mort au pays c’est un génocide , un crime contre l’humanité et pour cela c’est la CPI pour ALi et sans famille pour le reste…Vous devez répondre de vos crimes , où sont ses fosses communes vous êtes sérieux , des gabonais chassés et abattu comme du gibiers et le scorps sont “volé” pour les cacher …les Hommmes ne sont pas des œufs de pâques qu’on cache, vous aller payer…lE POUVOIR AU PEUPLE

  26. billy dit :

    Depuis 1990,le processus de démocratisation du Gabon est en marche. La conférence nationale du Gabon a été vidée de sa substance. Les accords de Paris en 1994, y ont contribué. Les opposants de l’époque avaient troqué la vertu de la vérité à celle de l’argent. Agondjo Okawe, Jules Bourdes Ogouliguende,Oyono Aba’A,Maganga Moussavou, et les autres ont vendu leurs âmes en lieu et place du bonheur du Gabon et des Gabonais. Que diantre, des postes ministériels leur ont été octroyé en récompense pour avoir vendu le bien commun.

    En 2006, Jean Eyeghe Ndong, René Ndemezo’Obiang et André Mba Obame, lors des accords d’Arambo ont fait le ménage de ce qui restait de substance de la conférence nationale, Ils ont d’abord mis dans leurs poches, Paul MBA Abessole,Magang Moussavou, Jules Aristide Ogouliguende, et les autres. Ils ont illimité tous les mandats électoraux,ils ont ramené l’élection présidentielle de deux tours à un tour.

    Aujourd’hui, devenu tous opposants, ils suffoquent réclamant à corps et à dia ce que eux-mêmes ont vidé de leur substance puisse à nouveau être remis en scellé. Au nom d’une pseudo virginité, parce que devenu opposants, Et étant devenu tout à coup sain, comme l’archange Gabriel.

    Quand ils regnaient en maître et avec terreur, ils étaient vomis par plus d’un opposant, ceux-là, aujourd’hui qui les considère comme des libérateurs ont la mémoire courte aujourd’hui. Les voleurs, les assassins, les menteurs peuvent changer au nom de quoi ?

    Adolf Hitler à dit ”Le peuple n’aime pas ceux qui font la promotion de la vérité. Mais plutôt ceux qui pronent la médiocrité”

  27. Charles Auleley dit :

    Il est trop tard pour lui. Il a dépassé la ligne rouge. Nous nous sommes croisés sur les bancs du Collège Bessieux. Mais ce temps est révolu. Petite parenthèse: Yves Fernand Manfoumbi, l’ex du Budget, Alex Bongo, petit frère de l’Emergent en chef et DG de l’ANINF, et bien d’autres autour de ceux mentionnés y étudiaient à cette même période. Leur présence actuelle dans les hautes sphères ne sont donc que des retrouvailles. Mais dans un contexte plus sérieux avec un autre état d’esprit. Semer le chaos et se gaver en doublant le plus grand nombre.
    Aujourd’hui, en mémoire des centaines de morts de cette période post-électorale, Il ne mérite qu’une balle entre les yeux ainsi que ses proches. Il faut s’en débarrasser une bonne fois pour toutes et envoyer un signal fort à tous. La méthode lente serait un empoisonnement progressif dans les geôles du pays. Mais il s’attirait alors la sympathie d’une frange de la population. Une mise à l’écart plutôt rapide est plus efficace et permet de vaquer à la reconstruction de ce pays profondément pillé par l’Emergent. (Renseignez-vous également sur le ballet nocturne incessant des avions de la RAM en nocturne entre LBV et Rabat depuis quelques jours).

  28. Alphonse Koffi dit :

    Le pouvoir absolue corompt absolu. C’est une honte de voir que nos jeunes generations sont traitees de la sorte. On demande au peuple de se prononcer et on use de toute sorte de pratiques pour se foutre d’eux. une vraie insulte.

  29. Alphonse Koffi dit :

    Qui peut expliquer au monde entier;pas seulement le peuple mais je dis bien au monde entier comment on peut frauder sur l’internet avec des elections qi ne sont pas informatises? Tous les bulletins sont comptes a la main et les resultats sont enregistres sur un papier. D’ou vient la fraude qu’un soit disant etranger a effectue sur le net. Le peuple n’est pas bete quand meme. Ca fait honte. Les choses ont evolue.

  30. candace dit :

    billye, quel genre d’homme es-tu? C’est cela la nouvelle race de dirigeants africains (ali bongo, kabila, eyadéma, …) des chefs assoiffés du sang de leur population dites moi que faites vous de tous ces corps vous les bouffez afin de soit disant rester eternellement au pouvoir c’est cela que vos entités sataniques exigent? ces pouvoirs sanglants vont prendre fin bientot quel que soit les milliers de morts que cela necessitera dieu nous donnera la force de résister et de vous vaincre nous y sommes préparés la victoire est dans la pensée collective des gabonais ne pensez pas que ces morts nous découragerons au contraire ces morts nous donnent disent que notre combat et leur mort ne sont pas vains nous sommes déterminés j invoque la colère de l’Eternel des armées sur ali bongo ondimba dans le nom de jesus que tous les anges du ciel formrnt une muraille de protection sur le peuple gabonais ali tu es maudit tu es fini

  31. candace dit :

    billy, 212 morts enterrés dans une fosse a la cité du 12 mars, ou jetés à gasebga ou au cap dans un camp d’entrainement cela vous amuse tant? il parait que ton émergent en chef avec son frere frederic l’avait planifié mon dieu quelle haine envers ce peuple qui vous a tout donné et vous tuez leurs enfants! Je suis sous le choc! c’est rapporté par le chef d’etat major en chef démissionnaire!

    • billy dit :

      Je suis Gabonais et à ce titre, Je défends l’intérêt national et non celle qui partisane. Nous sommes en politique et je sais que beaucoup de leaders politiques font dans la manipulation. 212 morts dites vous ? À cette allure chaque famille devait avoir au moins un parent décédé. Pour information la mienne à ce jour à aumoins plus 150 membres. Pourtant nous ne pensons pas tous de la même manière. Pourtant l’on ne cherche personne dans nos différentes maisons. Arrêtons avec le populisme. Le Gabon n’est pas le Sud Soudan.

  32. Crane d'oeuf dit :

    @Billy seuls les imbéciles ne changent pas là on a plus rien avoir avec tout ça c’est le peuple qui est debout , on veut plus des tricheurs ça encore ça passait( 2009) mais doublé d’assassins et de tortionnaires …On doit terminer avec tout ça c’est vrai que les anciens caciques sont le “fer de lance” mais c’est le peuple qui pousse derrière et ce peuple ne veut plus de cette comédie pdgiste je dirais même bongoiste car il y a des personnes intègres au PDG qui militent et sont patriotes… Le manage est terminer Libérez le pays doucement on veut avancer dans le bon sens du terme

  33. rekoula dit :

    Ma proposition pour la sortie de la crise: ALI SERA PRESIDENT ET PING SON PREMIER MINISTRE. Qu’en pensez vous ?

  34. Nzamata mine dit :

    Médecin après la mort, vous avez attendu tuer d’abord les gabonais pour faire semblant d’inviter tous les candidats à l’élection présidentielle au dialogue! Quel dialogue? Dialoguer avec les tueurs qui veulent se maintenir de force au pouvoir?
    Pitié de mon pays!Vous allez le payer très chers, ce sang des innocents que vous avez fait couler. Tout se paye ici bas…

  35. Citoyen Nynois dit :

    Le seul Dialogue qui peut avoir c’est la demande de PARDON au Peuple, d’Ali et ses sbires…
    Jean PING, le nouveau Président élu saura apprécier… et le Peuple amendera…

    C’est la seul issu pour eux…

  36. voix de la nation dit :

    Le Président élu par le Peuple son Excellence Mr Jean Ping à rejeté votre invitation machiavélique kia kia kia

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW