Dans une déclaration publiée le 15 septembre sur les réseaux sociaux, l’ancien ministre de la Justice appelle Ali Bongo à la sagesse au nom de la paix et de la démocratie et à la gloire du peuple gabonais. Il donne des conseils au président sortant pour éviter qu’il ne soit “désavoué par la Cour Constitutionnelle et surtout qu’il ne soit pas obligé d’appliquer le scénario suicidaire de forcer la Cour Constitutionnelle à le déclarer vainqueur par la puissance de l’argent et la brutalité de la baïonnette, s’exposant ainsi, lui-même, à la vindicte populaire et à la comparution devant la Cour Pénale Internationale.”

seraphin moundounga

© D.R.

 

Après sa démission du gouvernement, l’ancien ministre de la Justice fait à nouveau parler de lui dans un document publié sur les réseaux sociaux, le 15 septembre, et dont Gabonreview s’est procuré une copie. Intitulée «Ultime appel de Séraphin Moundounga à la sagesse d’Ali Bongo Ondimba au nom de la paix et de la démocratie et à la gloire du peuple gabonais», cette déclaration se décline en un rappel événementiel, suivi d’une conclusion suggestive. Dans la première partie, Séraphin Moundounga rappelle sa déclaration préventive, le 30 août dernier, invitant au recomptage des voix.

«Si cela donnait victorieux Ali Bongo Ondimba, la paix serait préservée et l’opposition n’aurait rien à redire. Dans le cas contraire, si le comptage donnait la victoire à Jean Ping, j’ai invité Ali Bongo de faire preuve d’ultime sagesse en appelant Jean Ping pour le féliciter et ainsi contribuer au raffermissement démocratique et rentrer dans l’histoire», a rappelé l’ancien Garde des Sceaux.

Or, rappelle l’ancien ministre, en réponse à cette déclaration, il a essuyé une tentative d’enlèvement tandis que, dans le même temps, des «zélés fondamentalistes politiques» ont convaincu Ali Bongo qu’un «hacker ivoirien aurait massivement inversé les résultats, en faveur de Jean Ping». «Ce qui est pourtant impossible car le système électoral gabonais ne peut faire l’objet d’un piratage informatique dans sa phase de transmission des résultats des bureaux de vote vers la Cour constitutionnelle», a expliqué Séraphin Moundounga.

Plus loin, le Séraphin Moundounga a également évoqué sa déclaration du 4 septembre, expliquant la légalité du recomptage en invoquant le principe général de droit selon lequel «Tout ce qui n’est pas dit n’est pas interdit». Il est également revenu sur les événements ayant suivi sa démission, le 5 septembre. Notamment la «tentative d’assassinat dans la nuit du 6 au 7 septembre à mon domicile d’Angondjé, commune d’Akanda, avec vidéo surveillance altérée et enregistreur emportée par cinq personnes cagoulée, armées et ayant passé des menottes à mon gardien», a relaté l’ancien ministre. Il a également mentionné l’encerclement de sa villa par les forces de l’ordre et la rafle de tous les gardiens des voisins, «après que je venais de récupérer quelques affaires, ces gardiens ayant été torturés pour les forcer à dénoncer dans quel domicile voisin je me serais refugié». Autant d’événements l’ayant conduit à quitter le pays, dans la nuit du 10 au 11 septembre, avec transit par l’aéroport de Yaoundé pour Bruxelles puis Paris, le 12 septembre.

Passé cette entrée en matière, Séraphin Moundounga énonce ensuite sa «conclusion suggestive», livrée ci-après intégralement :

II- Conclusion suggestive

Les démarches entreprises en direction de Monsieur Ali Bongo Ondimba visaient :

-Prévenir l’implosion du Gabon et de la sous-région Afrique Centrale, au regard de l’insécurité qui se “capillarise” dans toute l’Afrique ; préservation de la stabilité recherchée grâce au recomptage des voix, préalablement à la publication des résultats, au nom de la paix et de la transparence démocratique, pour conforter par ailleurs Monsieur Ali Bongo Ondimba au cas où il était déclaré élu ou bien pour qu’il puisse accepter la victoire de l’adversaire, Monsieur Jean PING, si c’était le cas et, dans cette dernière hypothèse, lui ouvrir le loisir soit de continuer à diriger un PDG qui deviendrait parti de l’opposition, soit encore à aller prendre siège de membre de droit à la Cour Constitutionnelle, avec voix délibérative, conformément à l’article 7 de la loi organique sur ladite Cour.

-Eviter à Monsieur Ali Bongo Ondimba d’être désavoué par la Cour Constitutionnelle et surtout qu’il ne soit pas obligé d’appliquer le scénario suicidaire de forcer la Cour Constitutionnelle à le déclarer vainqueur par la puissance de l’argent et la brutalité de la baïonnette, s’exposant ainsi, lui-même, à la vindicte populaire et à la comparution devant la Cour Pénale Internationale.

Il est encore temps qu’il se retire du pouvoir exécutif et même du pays et qu’il laisse à la Cour Constitutionnelle la liberté de travailler sereinement, sinon, il faut commettre une force internationale dont la mission sera de protéger les membres de ladite Cour car si, celle-ci est contrainte, sous la pression de la Garde Républicaine, poussée par des fondamentalistes fanatisés et désormais retranchés au Palais Présidentiel, à proclamer, les résultats, sans recomptage transparent, Monsieur Ali BONGO Ondimba vainqueur, l’embrasement sera total. En effet :

-l’opposition a 174 PV du Haut Ogooué, sur 297, qui prouvent une victoire nette de Monsieur Jean Ping, en ajoutant les voix de ces 174 PV aux résultats, des 8 autres provinces où il totalise 169 599 voix, publiés par les 8 Gouverneurs contre seulement 108 659 voix à Monsieur Ali Bongo Ondimba, soit un écart de 60940 voix, étant entendu par ailleurs, que sur les 174 PV, le résultat de Monsieur Jean Pin& soit 3990 voix, est déjà supérieur à celui rendu public. Pour tous les 297 PV de toute la province du Haut-Ogooué, par le ministre de l’Intérieur qui lui attribue, seulement et curieusement 3071 voix ;

-plus accablant, le nombre d’électeurs s’étant abstenu, les 174 PV détenus par l’opposition et les observateurs internationaux on plus de 10 000 abstentions là où le Ministre de l’Intérieur et la CENAP annoncent 47 abstentions et un taux de participation illicitement démontrable de 99,93 % sur 71 714 inscrits ;

-en retranchant les 10 000 abstentions de l’artificiel et même virtuel résultat accordé à Monsieur Ali Bongo Ondimba, son aussi virtuelle avance de 6000 voix va fondre comme glace au soleil, en l’engloutissant lui-même et ses malhabiles architectes de la fraude, dans une falaise insurmontable.

-à cela, s’ajoute la corruption, du Vice-Président et de l’Assesseur de l’opposition à la commission provinciale électorale du Haut-Ogooué, constatée par PV d’Huissier de justice, corruption qui est constitutive d’un motif d’annulation de l’ensemble du scrutin dans la province du Haut-Ogooué, aux fins de le reprendre ou encore de proclamer les résultats nationaux sans tenir compte de ceux de cette province du Haut-Ogooué.

Toutefois, Monsieur Ali Bongo, en acceptant, volontairement sa défaite, peut se dépeindre de l’opprobre d’être fraudeur et corrupteur, en arguant que ces actes malveillants sont le fait de ceux qui lui ont toujours caché la réalité du terrain quant à son bilan et à son impopularité, pour que ces derniers soient les seuls à répondre des telles graves atteintes à loi pénale et la stabilité du pays dont le peuple pleure déjà plusieurs morts et dont plusieurs filles et fils souffrent de graves atteintes physiques et psychologiques ainsi que de la destruction de plusieurs biens, destruction des biens ayant également affecté les opérateurs économiques installés au Gabon.

Vivement que cesse au Gabon le régime de la terreur, de l’oppression et de la déshumanisation.

Que l’on cesse de tuer et de torturer.

Que cessent les enlèvements à l’instar de :

– ceux auxquels j’ai personnellement échappé,

– celui du député démissionnaire Bertrand NZIBI et dont parents et amis sommes sans nouvelles depuis plus d’une semaine,

– celui du Colonel d’Armée de Terre à la retraite MACKITA NYEMBO dont on est aussi sans nouvelles,

– celui du Colonel de l’Armée de l’Air à la retraite Dominique IKOUERÉ , dans les mêmes conditions que les autres,

-celui du Général d’Armée à la retraite et ancien député de l’inaugurale 8e législature (1990-1996) Simon MENGOME ATOME dont le domicile de Libreville est actuellement encerclé par les éléments de la Garde Républicaine, après qu’elle ait encerclé, en vain, son domicile et un hôtel d’Oyem il y a quelques jours,

-celui de la déportation, de Cocobeach via Oyem vers une destination inconnue, alors qu’il voulait quitter le Gabon pour se mettre en sécurité à l’étranger, du jeune Karl MIHINDOU, fils de l’ancien Ministre feu Valentin MIHINDOU MI-NZAMBA sous le régime Omar BONGO ONDIMBA.

Vivement qu’une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies place le peuple gabonais et tous ceux qui résident au Gabon, sous protection d’une force internationale, dont la mission, dès cette semaine, serait de commencer à protéger la Cour Constitutionnelle et ses membres, alors même qu’une intervention d’humanité peut être déclenchée, conformément au droit international, par tout Etat étranger qui souhaite protéger ses nationaux présents au Gabon comme résidents ou comme observateurs.»

NDLR : Là s’arrête la déclaration de l’ancien Garde des Sceaux. Le document a été «fait à Bruxelles ce jour, le jeudi 15 septembre 2016» et signé par le Président de l’ONG UNITÉ, Dr .Séraphin MOUNDOUNGA, Ancien Vice-Premier Ministre du Gabon (démissionnaire)». Il est consultable ICI.

 

 

 
 

51 Commentaires

  1. BIGBILY dit :

    Sentiments d’impuissance tout ce blablabla.
    Ali est vainqueur et le restera.

  2. NYAMA dit :

    Voilà encore une lumière qui vient conforter ce qui se dit depuis.

    Le peuple a choisi PING – Tout le monde entier connait la vérité des urnes mais ALI BONGO veut à tout prix le pouvoir peu importe la volonté massivement exprimé de choisir l’alternance.

    L’oppression, la torture est toujours en marche par ce monstre.

    Maintenant que tout est clairement dit, la cour constitutionnelle doit dire le droit rien que le droit afin que la vérité voit le jour définitivement et que le président élu par le peuple gabonais soit reconnu.

    Des menaces, enlèvement, torture et intimidation sont à ciel ouvert au Gabon.

    Le moment est venu de se débarrasser de cet assassin qui insulte le peuple gabonais par son arrogance. Ni compassion, ni sensibilité et encore moins l’humanité ne l’ébranlent.

    DEGAGE

  3. Antsiama dit :

    Bravo et sage conseil mr moundounga. Vous prouvez à la face du monde que vous êtes patriote. Ali a perdu tout sens se jugement. Ali tu ne pourras plus diriger prés de 70 pour 100 du peuple qui ne veut plus de toi auquel s ajoute la communauté internationale. Rends ton tablier mon cher tu es désavoué par tout le monde. En dehors de lepen vieux croulant qui t a félicité ? Personne. C est un signe fort . Ouvre les yeux tu es fini. Et puis tu n as pas gagné tu veux t accrocher pour quoi ?

  4. jean max dit :

    LES FORCES SPECIALES FRANCAISES SONT A LIBREVILLE ET ALI BONGO SAIT QU’ELLES SONT PRESENTENT AU GABON POUR LE NEUTRALISER. QU’IL FASSE LE MARIOLE, ON LE TRIMBALERA A POIL DANS TOUS LES QUARTIERS DE LIBREVILLE AVANT DE LE LYNCHER

    • coly dit :

      Vous allez comprendre quand que la France est un produit toxique pour le Gabon? je sais que 50% de la population gabonaise n’est pas alles votés. De quel peuple parle t-on lorsque les candidats se partagent juste les autres 50%. Qelque soit le President il aura un probleme de legitimite et Mr MOUNDOUNGA taisez vous et faite votre jeux tranquillement.

      • fabé dit :

        Mais finalement vous êtes incohérents chers émergents… 50% des gabonais ne sont pas allés votés, mais seul le H.O à mobilisé la presque quasi-totalité de son corps électoral… Il n’y avaient que 51 personnes empêchées dans toute la province. Mais au fait, vous pouvez publier leurs identités afin qu’elles corroborent vos chiffres.

      • oyemrepresente dit :

        merci la France de venir ramasser la chiotte dénommé ALI BONGO ONDIMBA que vous avez déposé dans notre beau pays le GABON

      • MOUDOUMA dit :

        Commence par lire l’analyse de MayMouissi sur les écarts entre les populations recensées et le nombre d’inscrits et tu comprendras pourquoi 50% d’inscrits et non de la population n’ont pas votés.
        A moins que cela ne provienne des bœufs votants que l’on déplace à chaque législative.

  5. Gabrielle dit :

    Que Dieu aide notre pays !!!

  6. Gabrielle dit :

    A croire que moi, étudiante, âgée de 23 ans, je ne m’intéressais, s’il faut être honnête “jamais” aux histoires de mon pays, Gabon. Mais cette présidentielle m’a permise de comprendre beaucoup de choses, à travers internet d’abord, sur les publications et sur certains débats tant au quartier qu’à la télévision.
    Toutefois, sachant que je ne suis que dans une amorce et étant accro au Net, je déplore cette coupure des réseaux sociaux et d’internet en général qui ne fonctionne que de 6 à 18h par jour. C’est depuis mon phone que je m’informe le plus et maintenant je suis presque privée. Mais je remercie toutes ces personnes qui publient sur ces sites, des informations importantes.

  7. l'aveugle dit :

    Séraphin tu étonnes et étonneras plus d’un. tu écris là une histoire de notre pays et son peuple t’en sera reconnaissant.dans notre parti le PDG, il y a en a qui pensent comme toi qui se murent par dans peur et d’autres accablés par leur comportement démoniaque ne peuvent plus faire un examen de conscience.
    au point où nous en sommes, ce pays sera libéré.

  8. YES dit :

    Que de privation de liberté!

  9. ce sont des gens comme toi qui gaspillent le pays. 7 ans de sabotage !

  10. Dim's dit :

    Hummmm…!!! Je suis ravi que vos yeux se soient finalement ouverts…!!!

  11. Merci Dr Séraphin MOUNDOUNGA, très bien fait

  12. Le chef traditionnel et coutumier dit :

    Ali BONGO est le Grand Maître de la Grande loge du Gabon. Par son attitude actuelle, c’est toute la maçonnerie qui est souillée, ce qui malheureusement est déplorable car la Franc Maçonnerie ne dit pas de tricher et de tuer son semblable. Ainsi, je pense que ce Grand Maître doit être rétrogradé jusqu’au niveau du degré apprenti d’une part et d’autre part , il doit rédiger des planches uniquement sur le symbolisme de l’équerre pendant au moins 3ans. Pour Finir, ce apprenti rétrogradé, devra aussi penser à commander une nouvelle paire de gants blancs, car les siennes sont en ce moment souillés du sang des morts post-electoral . Telle est la pensée du Chef traditionnel que je suis . AMEN

  13. Adis faye dit :

    Ali va partir à condition que les gabonais l’y obligent. 3 mil personnes marchant vers la présidence, je ne vois pas quelle armée peut y résister.

    • FINE BOUCHE dit :

      J’aime à me souvenir l’atmosphère lors des obsèques de MBA OBAME ici à Libreville.
      Si ce mouvement se reproduisait pendant plusieurs jours, ils ne pourraient ignorer que chaque gabonais est un vote. et qu’ils ne peuvent pas voler l’espoir d’un individu.

  14. coly dit :

    je suis perplexe pour des personnes sans idéologie. lorsqu’on combat la personne et non ses idées,alors on se bat pour ses intérêts et non les intérêts du peuple Gabonais. le peuple Gabonais représente-ils 50% de la population? Alors on parle au NOM DE QUEL PEUPLE? 50% des gabonais sont allés aux urnes soit 26% pour un et 23% pour l’autre et 1 % pour les divers. ou est la légitimité avec ses résultats? JE constate juste le verbe de quelque qui a peur et a décide de fuir le bateau,je comprend pourquoi Mr PING les traitent de RATS.COMPORTEMENT DE RATS. Un soit disant docteur doit défendre l’idéologie et non la personne.Que sa soit PING OU ALI LE GABON SERA TOUJOURS DANS LA CRISE,RESTE A CONNAITRE L’AMPLEUR DE CETTE CRISE QUI PEU DEBOUCHE ,SOIT A UNE TUTELLE DE L’ONU,SOIT A UN NOUVEAU COMPTOIR DE LA FRANCE OU A LA GUERRE CIVILE. AU MOINS AU GABON ON CONNAITRA ENFIN LA DURE RÉALITÉ DE LA GUERRE CIVILE. UNE AUTRE VOIE S’OFFRE A NOUS,CELLE DE LA NÉGOCIATION ENTRE FILS DE CE PAYS CAR ENFIN ON COMPREND QUE ALI EST FILS DE PAYS.DONC ARRETEZ DES PROCES EN SORCELLERIE CAR CELUI LA N’EST PAS BIEN PLACE ET TRAINE DES GROSSES CASSEROLES D’OÙ SA CRAINTE.

    • l'ombre qui marche dit :

      Vraiment ce que je ne comprends pas plusieurs gabonais aussi c’est pourquoi lorsque MOUNDOUNGA était avec vous vous ne parliez pas de casseroles et de surcroît GROSSES! des gabonais disent: Oui que tous ceux qui ont aidé à construire ce régime viennent nous aider à le mettre hors d’état de nuire!

  15. TCHEMI Bernard dit :

    C’est maintenant qu’il trouve que Bongo triche ! Que cherche-t-il au gouvernement ?

  16. PDG jusqu'au bout. dit :

    Moundounga n’est pas un exemple. Il a truqué les élections dans la Nya nga et maintenant il veut changer de camp. C’est n’est qu un profito-situationniste. Il a d’ailleurs, quitté clandestinement le pays grâce à ses frères qui sont hauts grands dans la police nationale. Pourquoi n’est-il pas reste au côte du peuple pour combattre avec lui comme les autres. PROFITO-SITUATIONISTE!!! Voilà un des cafards dont parlais PING

  17. candace dit :

    M Coly concernant le relatif faible taux de participation, vous semblez oublier que des compatriotes n’ayant que des récipissés de carte d’identité ou de permis de conduire ont été empechés de voter alors qu’on sait qu’au gabon on délivre difficilement les cartes d’identité. Moi je circule avec un récipissé vieux de 2 ans et je n’ai toujours pas de carte d’identité. A qui la faute?

  18. Jean -jacques dit :

    Voila meme celui qui avait sa bosse et il pu se delibrer de cette charge grace au pdg.il veut ns faire croire qu’il est democrata?

  19. Jean -jacques dit :

    Les africains certains sont des sous hommes.ce criminel a deja rempli ses cptes fuit ã l’etranger et ose dire ses betises un simple moniteur devenu docteur sans publications de ses recherches.vous tous pouvez être ingrat envers Ali.bongo.pdg.mais le jugement de Dieu ne vous laissera pas.vous tous qui se declarent opposants.

  20. YES dit :

    PDG JUSQUAU BOUT!

    Vous vous trompez de combat!

  21. joe dit :

    Moundounga e ceux qui l’accompagne ainsi que ton parrain dzoumba
    rendez l’argent des Gabonais ainsi que celui de la campagne electoral que Mr Ali vous donner n’oublie pas tous les gadgets aussi lorsque vous allez demandé pardon au peuple pour les tous détournements et projets que vous avez faits au detriment de ce peuple des projets destines a eux, à partir de ce moment je croirais en votre sincérité mais lorsque vous venez papoter sur les medias et les réseaux sociaux c’est trop facile…

  22. MOUDOUMA E. dit :

    Les preuves sont là, avec François Hollande et le Roi du Maroc :

    https://www.youtube.com/watch?v=EoJseLEXtlA

    Ali Bongo avec son vodou ont gaspillé le pouvoir d’Omar Bongo sic Tata Huguette et Robetrt Bourgi.
    Christian Bongo était capable de gérer ce pouvoir là qu’ALI Bongo a dilapidé avec son acrombessi façon façon. Partez déjà, sans faire couler le sang sur le sol du Général de Gaulle. Si le vendredi 23 Septembre 2016, MADO trichait, le peuple gabonais et les pays amis du Gabon vont vous écraser à la pointe Denis ou au Palais du bord de mer. J’en ai marre des crimes rituels et des empoisonnements qui perturbent mon sommeil…!

  23. Jean -jacques dit :

    Joe c’est regretable qu’au gabon tous ceux qui soutiennent ping et sa bande des criminels qui ont pillés le pays aujourd’aujourd’hui ils pensent que ping est l’alternance.Ali n’est pas un mauvais pdt mais il est le seul a avoir au moins un projet pour le pays. Est ce que tous ceux ont la haine du pdt ali doivent refusé les refornds d’ali. Bourse.salaires.hopitaux.

    • FINE BOUCHE dit :

      L’alternance aurait pu être un clown, une mascotte que nous l’aurions accepté en figure de proue.
      C’est que l’entête du papier présidentiel doit changer et s’intituler différemment Ping ou Pong qu’importe.
      50 ans d’une même bouillie, le menu est peut-être à changer

  24. Jones dit :

    Vive la France et vive le Gabon. A un moment je pensais que l’homme blanc était la source de tous mes malheurs;alors je me trompais. Quand on fraude une élection quelque soit le bord politique, c’est qu’on aime pas son peuple. Nos politiciens par leurs agissements se constituent prisonnier de l’occident et les autres ne peuvent s’empêcher d’exploiter toutes nos faiblesses telle que le trucage des élections. Après on se plaindra des ingérences or, si les choses se seraient passees dans la transparence, on se voit mal comment les autres viendront s’ingérer. J’indique à la fin que la France doit faire partie du processus de résolution de cette crise étant donné que c’est notre premier partenaire économique et que ce sera utopique de penser le contraire.

  25. bassomba dit :

    Séraphin ne nous buffle pas! tu as mis du temps à rejoindre ton mentor G Ndzouba Ndama, c’est chose faite désormais, pourquoi tu fuis? Peureux!

  26. koko dit :

    Jean Jacques , le Gabon etait avant que tu ne sois et il restera après toi.Mais la paix que nous a laissé Papa Bongo est garant de developpement et de paix.Tu rendra compte a Dieu un jour.

  27. leokhardo leokhardo dit :

    En effet, nous avons créer une situations qui profitera encore une fois, aux occidentaux, démontrant ainsi notre incapacité à ne pas pouvoir régler nos problèmes, à ne pas pouvoir démontrer le sérieux de nos institutions, et la désolidarité des États africains. Assurément, nous glisserons tout doucement vers des compromis insoupçonnables. Ces conflits d’intérêt et nos égos nous perdrons à jamais! nous serons encore pour bien longtemps sous le joug des occidentaux.

  28. Antsiama dit :

    Voilà au moins un vrai patriote qui ne veut pas voir le pays sombrer par un despote assoiffé de pouvoir et devenu incontrôlable car pour lui cette fonction ne doit appartenir qu a la même famille et rien d’autre . Le Gabon aux bingo point barre . C’est leur logique. Sans une détermination du peuple qu ils veulent massacrer car c’est leur plantation les bongo ne veulent pas partir. Dans ce cas il faut les faire partir

  29. joe dit :

    Bonjour a tous juste vous dire l’hypocrisie est une vertu pour les politiciens. Ce qui est intrigant certains de mes frères Gabonais sont quand meme aveugle

    répondez à cette question : Quelle explication pouvez donnez pour tous les grand hommes qui ont fait l’actualités a quittant la sphere polico-Gouvernamentale MOUNGDOUGA,NZOUBA,ndemezo,etc… donc tous reformes que lactuel PR a mené durant tout son 1ER mandat les Gabonais ne les voyent pas c’est vraiment meme si la personne ne vous plait mais reconnaissez au moins certains efforts que ce dernier à pur faire en 7 ans ou a l’époque c’était vraiment difficile pour certains le cas aujourd’hui des bourse des étudiants

    Vous pensez que Ping avec autant d’argent vole au contribuables Gabonais ne pouvait pas faire construire des cases meme avec le bois de chez nous aux la moitie ou tous les habitants d’omboue il pouvait donne des emploi à toute cette region qui est très fertile il a préféré exploite son argent en cote d’ivoire et partout dans les paradis fiscaux en cote d’ivoire Ping à les entreprises qui emploi plus de 6000 ivoiriens et au Gabon rien meme à Port-Gentil sauf si je me trompe je ne sais pas quelle entreprise ce dernier a crée comme certains autochtones de cette province, certainement qu’il est actionnaire caché. à chacun d’en juger..

  30. Jean -jacques dit :

    Joe tous les gabonais conscients pouvaient reflechir comme vous je suis que ping n’allait meme pas être 2eme ã ce scrutin.c’est tres domage que tous ceux qui sont l’opposgtion aujourd’hui ce sont des vrai sous hommes.et bcp qui soutiennent ce ping et sa bande n’ont même pas un studio ou dormir.et ne connaissancent pas ce qu’on appel developpement.pour eux les realisations reformes que ali a fait en 7ans c’est rien pour le pays.tous les canailles qui sont en france aujourd’hui c’est grace ã l’une des reformes du pdt ali qui leur permet d’avoir un reajustement des bourse aujourd’hui ils se disent pro ping.mais Ils vont le payé un jour.

  31. leokhardo leokhardo dit :

    Vous êtes un brave homme. vous vous êtes afrranchie d’un groupe d’individu aux idées courtes et machiavéliques. ces messieurs craignent pour les lendemains, dure, dure de voir son train de vie et ses PRIVILEGES basculer subitement vers une vie NORMAL. A certains égards nous comprenons cet acharnement. Maintenant , c’est à la dame MMM de jouer son rôle et d’entrer dans l’histoire du pays, par la grande porte. Songez aux lendemains et

  32. Attention a vous!!!! dit :

    j’en ai marre qu’on dise ou qu’on pense qu’Ali Bongo sort d’une autre planete et que le mal du Gabon il n aurait point de responsabilité.Il y est depuis fort longtemps.il n y apparait pas juste en 2009.
    Quelle est cette histoire qu’un homme politique eut été a des fonctions qu’il aurait pu assumer se devrait de construire,écoles,logements,hôpitaux.. au point de se substitué a un Président qui est élu sur la base d’un programme.
    Peut on me dire ce qu’Ali Bongo a construit sortant de sa poche? qu on arrête un peu avec ses conneries de bilan passé.le seul a être comptable d’un quelconque bilan c son père, bon ou pas.les autres n ont été que des artisants a sn service bien qu etant tout aussi comptable.
    Ali de par son mandat est lui aussi comptable de son bilan apres ces 7 années passés.
    Moundounga n est pas un Saint mais des lors qu ‘il se range du coté de la vérité du choix du peuple,il s ‘y affranchit plus ou moins.
    A vous les pseudo PDGistes ns vs attendons sur ses même colonnes, au soir du 23/09/2016 ns confirmer selon vos ideaux que vous pouvez trompez tous le peuple tous le temps.
    SACHEZ LIRE LES SIGNES DE LA FIN ET MOUNDOUNGA A UNE LONGUEUR D AVANCE SUR VOUS!!!

  33. voix de la Nation dit :

    c’est l’heure de l’Éternel et se son temps parce que Il vas frapper l’imposteur qui tue et et qui fait des enlèvements.

  34. RADJOUMBA dit :

    Bonjour gabonreview, je viens par présente vous demander la raison pour laquelle depuis au moins 4 jours je ne reçois plus rien dans ma boite mail, ali a encore suspendu la connexion ou il Ya autre chose?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW