La 1ère édition du Prix sous-régional Fondation Marcel Doupamby Matoka/Commission nationale gabonaise pour l’Unesco a distingué, samedi 17 novembre, le Prytanée militaire et l’Institution Immaculée Conception de Libreville. Les deux établissements ont le mieux traduit sur scène le thème «Vivre-ensemble en milieu scolaire».

Marcel Doupamby Matoka (à gauche), remettant son prix au représentant de l’Institution Immaculée Conception. © Gabonreview

 

La 1ère édition du Prix sous-régional organisé par la Fondation Marcel Doupamby Matoka, en partenariat avec la Commission nationale gabonaise pour l’Unesco, a primé ses lauréats le 17 novembre à Libreville.

Ce sont deux établissements scolaires de Libreville, le Prytanée militaire et l’Institution Immaculée Conception.

Ils se sont distingués parmi dix candidats, dont un en provenance de Booué, dans la province de l’Ogooué-Ivindo,

Moments de la cérémonie. © Gabonreview

Ayant tous deux choisi de présenter leurs projets sous forme de pièces théâtrales, les deux établissements ont le mieux traduit sur scène le thème «Vivre-ensemble en milieu scolaire». Les candidats disposaient d’un an pour conduire leurs différents projets en lien avec le thème, a précisé Staelle Mayahouri, présidente du jury. Ils ont reçu chacun un chèque de 2,5 millions de francs CFA au terme de cette 1ère édition.

Lancé en 2015, ce prix, a indiqué Marcel Doupamby Matoka, créateur et président de la fondation éponyme, sera essentiellement réservé jusqu’en 2020 aux écoles associées et aux clubs Unesco du Gabon, avant de s’étendre à la sous-région proprement dite. L’ancien ministre n’a d’ailleurs pas manqué de juger, au cours de la cérémonie, que «pour l’ensemble du pays, 10 candidats, ce n’est pas assez». Pour lui, «il en faudra au moins 50 pour la prochaine édition».

Soutenu par le ministère de l’Education nationale, représenté lors de la cérémonie  par la ministre déléguée Edwige Betha qui a félicité «une initiative louable», le Prix sous-régional Fondation Marcel Doupamby Matoka/Commission nationale gabonaise pour l’Unesco, «est destiné à récompenser et à encourager des contributions et des réalisations significatives en faveur de la promotion, de la diffusion et de la mise en œuvre des objectifs de l’Unesco», ont précisé les organisateurs.

Le choix du thème «Vivre-ensemble en milieu scolaire» visait quant à lui à montrer que «l’école, par le brassage social qu’elle implique naturellement, est le lieu de l’ouverture à l’autre et, par conséquent, de l’apprentissage du vivre-ensemble par-delà les appartenances ethniques, religieuses et culturelles singulières».

Alors que la Fondation Marcel Doupamby Matoka pour le développement solidaire annonce déjà la prochaine édition et appelle les établissement à y prendre part, au Bureau de l’Unesco au Gabon, l’on espère que ce prix permettra, en plus d’intensifier la culture de la paix, de soutenir le réseautage des associations, centres, clubs et écoles associés de l’Unesco de la sous-région.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW