À 24 ans, le lieutenant Kelly Ondo Obiang est l’auteur, avec une paire de frères d’armes, de la tentative de coup de force du lundi 7 janvier dernier. Mais qui est donc ce jeune officier, produit du Prytanée militaire de Libreville, ayant Napoléon Bonaparte, Charles N’Tchoréré et Djoué Dabany pour références ?

Le lieutenant Kelly Ondo Obiang, 24 ans, leader d’un trio ayant bousculé le Gabon le 7 janvier dernier.. © D.R.

 

Quelle que soit l’issue et les conséquences de son coup d’éclat, le lieutenant Kelly Ondo Obiang est entré dans l’histoire du Gabon. À 24 ans, avec une paire de frères d’armes, l’autoproclamé président du Mouvement patriotique des jeunes des Forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) a entrepris de lancer l’«Opération dignité». Celle-ci visait à amener «ce jour [tant attendu par les populations] où l’armée a décidé de se mettre au côté de son peuple afin de sauver le Gabon du chaos», indiquait-il dans sa déclaration solennelle le 7 janvier 2018 à la maison Georges Rawiri, siège de la radiotélévision nationale.

Kelly Ondo Obiang, un véritable enfant des troupes. © D.R.

Un véritable enfant des troupes

Moqué par certains sur les réseaux sociaux du fait du flop de son opération, Kelly Ondo Obiang est très bien défendu par une frange d’internautes qui y voient un héros. «Neutralisé, mort ou vivant, (il) a ouvert une porte qui ne se refermera plus jamais (…) Nos frères se sont levés le matin du 7/01/2019 pour donner leurs vies pour la libération de tout un peuple. Pour ce geste, ils m’ont fait couler les larmes. Nous devons leur en être reconnaissants», peut-on lire sur la page Facebook d’une militante du changement.

Contrairement à la version officielle tentant de le faire passer pour «un soldat de base affecté à une unité de parade et non de combat», Kelly Ondo Obiang est un véritable enfant des troupes. Eduqué un moment par un oncle Colonel au Régiment de parachutistes gabonais (RPG, les fameux Bérets rouges), il est incité à effectuer ses études secondaires au Prytanée militaire de Libreville, établissement dépendant de la présidence et formant la future élite civile et militaire. Il est ensuite envoyé en Côte d’Ivoire pour se former, jusqu’en 2015, à l’École des forces armées de Zambakro, à Yamoussoukro. Brillant, il est affecté, une fois rentré au Gabon, à l’unité d’intervention parachutiste de la Garde républicaine. Selon certaines de ses connaissances, il aurait été en immersion en Syrie en janvier 2017.

Au moment de son «coup de force», il se présente comme Commandant adjoint de la compagnie d’honneur de la Garde républicaine. Il ne saurait donc être, à la Garde républicaine, le parfait inconnu que l’on prétend, puisqu’il y co-dirigeait une compagnie comptant environ 120 hommes. Si la légion d’honneur (les fameuses capes rouges) est en effet une unité de parade, on n’y affecte pas n’importe qui ; ses éléments étant censés intervenir en cas de danger pour le président de la République.

Kelly Ondo Obiang, en stage quelque part dans le monde. © D.R.

Napoléon Bonaparte, Charles N’Tchoréré et Djoué Dabany

Un bref examen de sa page Facebook met en lumière un jeune homme ayant en admiration des militaires Gabonais passés outre-tombe et ayant une aura de héros, notamment Djoué Dabany et Charles N’Tchoréré qu’il présente comme des «hommes intègres». Le jeune homme cite Napoléon Bonaparte : «L’armée c’est la nation».

Si l’adolescence s’arrête théoriquement à 30 ans, le lieutenant Kelly Ondo Obiang est résolument dans cette tranche d’âge. Enfant de Mitzic où il se rend aussitôt qu’il le peut, il a en vraisemblablement gardé les valeurs d’honneur et de dignité humaine. «Il n’a pas été arrêté sous un lit dans le quartier de Plaine-Orety, ainsi qu’on l’a déclaré», indique un policier témoin des opérations ayant conduit à son arrestation. Les officiels gabonais ont donc voulu le faire passer pour un lâche. «Il a été pris dans l’enceinte de Gabon Télévisions. Bien planqué, il voyait bien tout ce qu’il se passait et aurait pu tuer un bon nombre de gens partis le cueillir». Le jeune homme était en effet armé d’un M16, le fameux fusil d’assaut standard de l’armée américaine d’une portée efficace de plus de 500 m. «Il aurait même pu endommager l’hélicoptère qui survolait les lieux à basse altitude», indique un gendarme. De source bien introduite, son arrestation est la seule de cette opération.

Officiellement livré au Procureur de la République, alors qu’une enquête militaire préalable (B2) et un passage en Cour de justice militaire seraient la procédure idoine, son procès sera résolument retentissant, à l’instar de celui de Ntumpa Lebani, général de la Garde républicaine accusé d’avoir projeté un coup d’Etat après la mort d’Omar Bongo. Le lieutenant Kelly Ondo Obiang a d’ailleurs appelé celui-ci à rejoindre sa cause. L’histoire bégaie.

 
 

16 Commentaires

  1. Mimbo dit :

    Voilà,Guy Bertrand Mapangou ne rate jamais une occasion de montrer à la face des gabonais qu’ il est ce qu’il n’est pas (faux diplômes).Sa réflexion à pour référent tout ce qui est irrationnelle parce que le fétiche est et sera le fondement de son existence.Et pourtant son jumeau en la matière(ikamboya)en sais quelque chose aujourd’hui,mais cela ne saurait suffire à ses yeux.Mapangou tu aurais mieux fait de parler de ce parachutiste autrement qu’en ces termes.

  2. Eyong dit :

    N’importe quoi.Pourquoi avec une tel parcours,votre brave a t-il laissé ses camarades se faire abattre gratuitement?

    De véritables nègres de service,tandis que le vrai commanditaire de l’opération est terré quelque part dansx un salon feutré.

  3. Mme NDONG dit :

    CE JEUNE EST UN MR. UN CHEF ET UN PATRON DES PATRONS COMME IL N’Y EN AURA PLUS JAMAIS AU GABON. UN HEROS NATIONAL QUI EST ENTRÉ DANS L’HISTOIRE DU GABON QUELQU’EN SOIT CE QUE CES DEMONS LUI FERONT .CE N’EST PAS UN LÂCHE

  4. Rhody Junior dit :

    Mr, je vous aurais croisé 2 fois dans ma vie, et à chaque fois vous m”avez semblez honnête et franc.

    Jeune et impétueux, j’ose espérer que ce acte est celui d’un soldat patriote voulant redorer le blason de sa patrie (peut être un peu voire très maladroitement) et non une vulgaire marionnette, un fusible qu’un sinistre tapis dans l’ombre aura manipulé à sa guise.

    Force à vous Lt Kelly Ondo homme très généreux et souriant, et puissions nous, nous les gens de cette génération, voir enfin le changement que nous souhaitons vivre.

  5. Miiiii dit :

    Cet espace est insuffisant pour exprimer tout ce que je veux. Bref, ce jeune est encore un homme car nombreux sont ces hommes en tenue qui ont déjà l’arrière percé et qui ne sont plus homme. Que Dieu bénisse ce jeune, sa mère, son père ses enfants jusqu’à la 30è géneration et tout le reste des membres de sa famille et que Dieu intervienne en sa faveur contre quiconque ausera lui faire du mal jusqu’à la 14è générations des brigands.Votre bal dancing va bientôt prendre fin mais dommage que vous ne retenez guère de leçon à travers vos acolites que Dieu a déjà frappé. Merci!

  6. paysane dit :

    le Gabonais est comme dans une « demeure souterraine », en forme de caverne, ou ils sont enchaînés. Ils n’ont jamais vu directement la source de la lumière du jour, c’est-à-dire le soleil, dont ils ne connaissent que le faible rayonnement qui parvient à pénétrer jusqu’à eux. Des choses et d’eux-mêmes, ils ne connaissent que les ombres projetées sur les murs de leur caverne par un feu allumé derrière eux. Des sons, ils ne connaissent que les échos.
    ceci n’est qu’une transposition de l’allégorie de la caverne de Platon
    Restez chez vous, moquez-vous de ceux qui veulent vous sortir de cette caverne, mais n’exposez pas votre idiotie aux yeux du monde svp ?

  7. Asphalt dit :

    Il me fait pensé à Sankara ce petit là.Un jour au moins un jour le monde a compris qu’il y’a des hommes intègres,dignes et patriotes.

  8. LE PATRIOTE dit :

    Les incultes et les ennemis du GABON peuvent railler et baver sur ce vaillant Garçon.

    Un Enfant parmi tant d’enfants qui se contenteraient encore de vivre sous les jupons de leurs mamans, a eu LE COURAGE que tout un peuple est incapable d’avoir devant l’oppression et la dictature et mettant sa vie et celle de ses camarades en danger au nom du plus grand nombre des couillons que nous sommes.

    Je SALUE ce VAILLANT soldat et fier de savoir qu’il en existe encore dans ce pays où la population accepte de se comporter comme des rats cachés dans des terriers.

    Je confesse de voir ce nom gravé le long de nos rues, flambant les murs de nos écoles et pourquoi pas au PANTHEON de l’histoire des vrais patriotes du GABON.

    JE VOUS SALUE M. NDONG, ET RECEVEZ TOUT MON RESPECT. Que Dieu veuille recevoir nos MARTYRS.

  9. Ikobey dit :

    Il est peut-être courageux sûrement suicidaire. Mais une chose est sûre et impardonnable est sa bêtise ! comment peut-on élever au grade d’officier un pareil nain, il y a là des responsabilités à rechercher.
    En voilà encore un qui nous parle d’honneur, de patriotisme, de dignité et qui à la première occasion trahit !
    Certains diront que la trahison est une mode bien implantée dans notre pays, il est “d’usage” que les anciens ministres, les 1er machins et autres potentats en mal de gloire trahissent “naturellement” ceux qui les ont élevé dans les hautes sphères de l’Etat.
    Les Gabonais ne sont pas dupes, les élections remettent les pendules à l’heure.
    Nous avons là un cas différent, un petit soldat, les armes à la main s’essaye au coup d’Etat, nous atteignons ici l’échelon de la haute trahison. A qui le tour ?
    Il est du devoir du pouvoir de passer ce guignol en cours martiale, la plus grande sévérité doit être requise. Le pouvoir exécutif a fait preuve de trop de laxisme, de bienveillance, il est urgent de remettre de la discipline, de la rigueur, dans notre pays.
    Sans quoi l’avenir de notre pays s’annonce très mal.

    • Okoss dit :

      Ikobey
      D accord avec toi pour mettre de la rigueur et discipline. A commencer par ton maître qui de suite doit céder le pouvoir .Il n a jamais été élu en 2009 encore moins en 2016.
      Et que dire de 3 M pour avoir modifié la constitution.
      Un jour vous allez tous rendre compte,ce pays n est pas à vous seul

  10. Francis dit :

    UN PATRIOTE! RESPECT!

  11. Raponda Walker dit :

    J’ai beaucoup de respect pour lui. Un vrai fils de Gabon. Bravo mon lieutenant!!

  12. bill ngana dit :

    Ces événements ne peuvent laissent laisser personne indifférent. Pour moi, ils étaient simplement prévisibles. Car danser tout nu comme le fait la classe politique actuelle devant le fanion de la République, ne peut que froisser la dignité de ces jeunes formés pour exercer avec un sens aigu du devoir, de l’intégrité et de l’honneur, en faveur de l’Honneur Supérieur de la Patrie. Le Prytanée Militaire, dont est issu Kelly Ondo Obiang, mérite d’être hautement félicité pour avoir fait là, un travail remarquable. Un tribunal militaire, quel qu’il soit, ne devrait pas les condamner pour cette marque de bravoure, conséquence des leçons apprises tout au long de leur formation. L’autre lecture que l’on peut tirer de ces événements, tend à démontrer que ce sont les politiques actuels, avec leurs calculs ubuesques, qui ont commis des actes de félonie. La présentation de leur Chef Suprême des Armées sous l’angle qu’il a été vu à la télé par le monde entier, est totalement inadmissible pour de jeunes officiers fiers de leur hiérarchie et jaloux de l’honneur de leur drapeau. Ils ont fait un choix que les uns, le plus grand nombre, approuvent ; mais que les autres rejettent, sans doute à cause des intérêts dont ils connaissent la valeur et tentent visiblement de préserver pour leur avantage personnel. Mais finalement, ces jeunes, ont agi conformément aux dispositions de la Constitution de la République Gabonaise, qui stipule (Point 21 de l’Art. 1er du Titre préliminaire) que « Chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie et l’obligation de protéger et de respecter la Constitution, les lois et les règlements de la République… ». Ont-ils agi pour défendre la Patrie ? En tout cas, quoi qu’il en soit, j’aimerais aussi tant entendre résonner dans toutes les chapelles du Gabon, des demandes de prières œcuméniques ardentes en faveur de ces jeunes qui ont agi avec courage en faveur de la Patrie.

  13. Stephen SANKARA LUMUMBA dit :

    Ce jeune soldat est un vrai homme ,comparativement aux “couilles molles” qui prétendent vouloir un changement alors que c’est juste pour distraire le peuple. Je tiens à dire ici que le peuple gabonais est hypocrite et les soient disant opposants ou société civile sont des lâches.

  14. Le Chat dit :

    Ces (4) quatre jeunes hommes soldats Gabonais SONT NOS HÉROS ! POINT FINAL.

    ILS ONT RENDU NOTRE LETTRE DE NOBLESSE, NOTRE DIGNITÉ PAR LES AGISSEMENTS DE Mborantsuo AU 1ER PIED D’ESTALE.

    LE MONDE ENTIER A ENTENDU PARLÉ DU GABON OÙ, UN JEUNE LIEUTENANT NOMMÉ KELLY ONDO OBIANG et Ses (3) Trois compagnons ONT DIT NON À LA FORFAITURE, AU RETOUR À L’esclavage sous le règne du Maroc et de la France, que Mborantsuo et certains pseudos émergents nous mènent actuellement.

    Comment accepter que le pays Gabon soit dirigé depuis le Maroc ?

    Quoi, Mborantsuo a perdu la boule !?

    C’est de la Folie !!!

    Elle veut nous vendre notre belle maison avec tout son Or, son Trésor au roi du Maroc. Cette femme illégitime et illégale à ce poste de président de la cour conditionnelle du Gabon déjà 28 ans, nous a ridiculisé.

    Ce, à Quoi, ces (4) quatre jeunes soldats lui ou leur ont rappelé, Qu’est-ce s’est avoir le COURAGE de Faire les choses au sommet de l’État Gabonais avec Une Très Grande Dignité, ainsi va, la bravoure !

    Que le bon Dieu protège le Gabon et ses (4) quatre jeunes hommes soldats Valeureux Gabonais, qui ont sauvé l’honneur et la Patrie Très Très Souillés par Mborantsuo et le parti démocratique gabonais.

    Respect Respect Respect !

    ET MERCI POUR CE COURAGE. VOUS AVEZ REDONNEZ UN MÉRITE PERDU À LA NATION ET AU PEUPLE GABONAIS, EN AFRIQUE, ET AU RESTE DU MONDE. ON NE SAURA, VOUS REMERCIER, TELLEMENT, NOUS AVONS POUR DE VRAIES PERSONNES DIGNES (qui ont un peu de dignité encore ) , LES LARMES DANS LES YEUX POUR LA DÉCISION NOBLE PRISE PAR DE TROP JEUNES SOLDATS, où, ces vieux trop gradés, qui nous ont mis dans cette mouise, ont la vraie trouille d’oser dire mot pour stopper l’inconcevable et Surtout l’irréparable tel un esclavage pour juguler par Rosa Parks.

    Mme Mborantsuo vous devriez prendre Un Noble exemple de votre mère Rosa Parks, au lieu d’Abîmer le beau pays Gabon. J’esque que vous comprendrez l’acte de Révolte de ces jeunes héros Gabonais.

    DIEU RECONNAITRA LES SIENS. DIT-ON !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW