Dans le but de défendre la Constitution et exiger la démission de la présidente de la Cour constitutionnelle, la Coalition pour la nouvelle République (CNR) a appelé au rassemblement de la population gabonaise au carrefour Rio, le 23 novembre à Libreville.

La CNR convoque un grand sit-in à Rio. © Gabonreview

 

Après près d’une semaine de déclarations, analyses et dénonciations de la décision n°219/CC de la Cour constitutionnelle, l’heure est désormais aux actes pour la Coalition pour la nouvelle République (CNR). Ce 21 novembre, la coalition acquise à la cause de Jean Ping a appelé les populations à un grand rassemblement des populations au carrefour Rio, le 23 novembre à Libreville.

Un sit-in dont l’objectif est de contraindre le gouvernement au respect strict de la Constitution et la présidente de la Cour constitutionnelle à renoncer à sa fonction. Selon la CNR, ce rendez-vous doit être honoré «pour la prospérité du Gabon, pour le bien-être de tous les gabonais, il faut se lever pour la constitution, pour pousser à la démission Marie Madeleine Mborantsuo, pour la protection des acquis sociaux !»

Il s’agit également de dénoncer les engagements illégaux pris par le gouvernement d’«irresponsables», la dette dont les taux d’intérêt ont augmenté à cause de la disparition du «mécréant» et pour l’éducation «sacrifiée» des enfants. Dans l’espoir d’obtenir les garanties de sécurité pour la bonne tenue de ladite manifestation, le président du groupe parlementaire Front uni, membre de la CNR, a sollicité du ministre de l’Intérieur, la mise à disposition des agents des forces de police. Reste à savoir si la requête de Jean Eyeghe Ndong sera validée par le gouvernement.

 
 

6 Commentaires

  1. Avec ou sans l’accord du gouvernement, ce rassemblement doit avoir lieu.
    La constitution Gabonaise est appelée à être défendue par le peuple souverain. Pendant combien de temps allons nous accepter que notre loi fondamentale soit foulée dont l’unique but est de protéger les intérêts d’un clan ?
    Empêcher cette manifestation serait une nouvelle forme de violation de la constitution.

  2. Serge Makaya dit :

    Soyons nombreux peuple gabonais : au moins 100000. Faites le tout pour convaincre les gens de vos quartiers. Moi j’essaierai avec ceux de Nkembo. L’union fait la force. Il est temps que ce régime tombe définitivement.

  3. espoir dit :

    Tous ces gens qui ont reclame la rue a l’opposition sont ou ici?ils ne parlent plus? On vous attend a Rio vendredi pour le concret comme font les autres au trocadero. pas que les commentaires.

  4. espoir dit :

    Tous ces gens qui ont reclame la rue a l’opposition sont ou ici ? qu’ils se montrent.il est temps daller bomber le torse a rio vendredi et voir si vous etes concret.moi je jouerai au commisaire pour voir si vous etes la.

    • onero dit :

      Monsieur espoir ,

      Si nous souhaitons que le Gabonais doit être debout comme celui du trocadero .Il s’agit de tout le peuple Gabonais .
      A akouakam à OYEM
      A la rive Gauche à MOUILA
      Au carrefour château d’eau à Port-Gentil
      Au stade Dialogue à Tchibanga…
      Les leaders doivent s’organiser pour que ces rassemblements se tiennent le même jour et à la même heure . Aucun Gabonais ne doit être spectateur dans son coin. Libreville n’est pas tout le Gabon . Ce n’est qu’à ce titre qu’il y aura un impact ( rappelons nous de 1990 … )

  5. olsen dit :

    Rendez-vous demain les choses sérieuses commencent, 3M saura que les gabonais ne sont pas ses souffrifs.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW