Le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a indiqué, le 5 juillet, que la réduction du train de vie de l’Etat a permis de réduire de 26 % les dépenses courantes en biens et services, entre 2014 et 2017.

La réduction du train de vie de l’Etat a permis de réduire de 26% des dépenses courantes en biens et services entre 2014 et 2017. © gaboneconomie.net

 

Dans le dessein d’apporter des éclaircissements aux diplomates du G20 et représentants des bailleurs de fonds en poste au Gabon, le Premier ministre a fait une communication dans laquelle, il a abordé, point par point, ces mesures. Une initiative visant à mieux les expliquer.

Le chef du gouvernement est revenu sur la réduction du train de vie de l’Etat. Celle-ci passe par certaines actions, notamment la mise en place d’une centrale d’achat des biens courant de l’administration, la rationalisation des dépenses relatives aux baux administratifs et un plan de maitrise en eau, énergie et téléphone.

Selon le Premier ministre, «la mise en œuvre de ces mesures a déjà permis la réduction de 26 % des dépenses courantes en biens et services». «Elles sont passées de 244 milliards de francs CFA à 179 milliards entre 2014 et 2017», a-t-il déclaré, assurant que cela «est significatif, mais c’est peu par rapport à l’ambition et à l’objectif du gouvernement».

Toutefois, d’autres mesures seront prises, «mais il faut d’abord auditer la dépense, la rendre plus efficace», a relevé Emmanuel Issoze Ngondet, en invitant les ambassadeurs à relayer ce message dans le but de convaincre les entreprises de ces pays, qui fondent leurs activités sur la commande publique.

 
 

8 Commentaires

  1. Fayo dit :

    Issozet arôme maggi quoi parler aux cancres et médiocres de l’émergence. Les 26% ne sont pas du fait de vos mesures mais vous n’avez plus d’argent à gaspiller. La réduction s’est imposée à vous. Vous n’avez aucun merite et restez des piètres gestionnaires. Malgré cela vous continuez le pillage, le gaspillage. Ce n’est pas en tant de crise qu’on mesurera votre rigueur budgétaire.

  2. Mboung dit :

    Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent. J Duhamel

  3. Moukoumi dit :

    Bien dit Mboung!

    Et puis, quand il n’y a plus d’argent, évidemment, tu dépenses moins!!!???

  4. Ikobey dit :

    Bien sûr que l’on dépense moins quand on a moins d’argent ! Certains commentateurs semblent découvrir l’eau tiède.

    C’est dans ces moments là que l’on voit les bons gestionnaires, ceux qui savent prendre des mesures courageuses car impopulaires.
    Continuons dans cette voie, nous finirons par sortir fièrement du tunnel.
    Une grande majorité des Gabonais le savent, soutiennent les mesures du gouvernement, et se battent tous les jours en silence et opiniâtreté.

  5. Okoss dit :

    Un Cuspodien restera toujours cancre
    Personne n a vu cette réduction. Au contraire les choses se sont aggravées jusqu a la banque route
    Pauvre de toi. Ton chef ira se cacher au Nigeria et toi a mikebe ou tu n as pas construit une hutte

  6. BEYEME dit :

    Je suis un pauvre employé quelque part, mais je ne comprends et n’a jamais compris ce type de 1er Ministre qu’on nomme E.I.N.
    Entre-nous, pensez-vous réellement que le bled mérite ce genre de gouvernant? Il ferait mieux d’aller contrôler ses orpailleurs qui a laissé dans la zone de MIKEBE (G6) et prendre cet argent pour verser dans les caisses de l’Etat. Il se rendra utile de cette manière.

  7. JOE dit :

    Le fonctionnaire, oui les fonctionnaires ; il y a ceux qui ont la bonification indiciaire et ceux qui ne l’ont pas. Alors, dans la réduction des salaires des différents fonctionnaires a-t-on pensé que cette disparité existe. Le fonctionnaire sans bonification indiciaire sera toujours lésé.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW