S’il a adhère à la concertation nationale demandée par le chef de l’Etat, le candidat à la dernière élection présidentielle a décliné ses préalables à l’organisation de cette rencontre.

Ben Moubamba lors d’une sortie à son QG, en août dernier à Libreville. © Gabonreview

Ben Moubamba lors d’une sortie à son QG, en août dernier à Libreville. © Gabonreview

 

Peu après s’être dit favorable au dialogue national demandé par Ali Bongo, Ben Moubamba est longuement revenu sur les préalables du succès d’une telle initiative. Dans un post publié sur son blog, le 26 septembre dernier, le candidat à la dernière présidentielle a déclaré : «Nous avons besoin, avant tout, d’une commission efficace pour éviter un monologue du pouvoir et installer un vrai dialogue, une plus grande tolérance et donc un début de paix acceptable par tous au cours du futur débat national, s’il a lieu».

Pour le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG), il n’est nullement question d’«Accords de Paris» bis pour se distribuer des postes. Il s’agit plutôt d’ouvrir de grands chantiers : «Les institutions et donc la Constitution, le modèle économique du pays, le nécessaire état d’urgence sociale à décréter sur le Gabon et bien évidemment une réflexion sur l’identité culturelle de tous les gabonais», a-t-il expliqué.

Ben Moubamba espère ainsi que les gabonais vont enfin comprendre le message qu’il tente de véhiculer depuis sa grève de la faim devant l’Assemblée nationale, en août 2009. «On ne peut pas séparer l’incendie de la chambre basse du Parlement gabonais de mon acte hautement non-violent mais raillé (je le conçois) de 2009. Certains se sont fait appeler Moïse, d’autres se sont faits baptiser du nom de Josué», a-t-il déclaré.

 «Moi, je ne suis que le très modeste David et je viens au nom d’une certaine Providence face à des forces mille fois plus puissantes que moi. Mais je ne viens pas en mon nom et pour servir mes intérêts. Je me suis levé comme un personnage modeste sous l’œil de la providence universelle, et cela me suffit, pour l’honneur et pour l’histoire», a philosophé Ben Moubamba, annonçant son passage prochain sur Gabon Télévisions pour décliner les préalables à la tenue du dialogue national proposé par Ali Bongo.

 

 
 

19 Commentaires

  1. Mr BEN MOUBAMBA, tu auras compris et appliquer la leçon de Mr Jacques Chirac qui disait que la Démocratie est un luxe pour les Africains. Si certains pays d’Afrique l’ont compris, beaucoup d’autres ne l’ont pas encore compris.D’où un effort de martothérapie, même aux intellectuels qui ne sont pas forcément intelligents. Amen

  2. mouendou dit :

    HEUSEMENT QUE TU N’a que deux brebis et trois moutons pour te suivre.Le peuple gabonais va liberer son pays sans des inepties comme toi et tous ces charlots de Ndong sima,minlama et ce reveur de maganga moussavou.Un bois peut demeurer pendant mille ans dans l’eau;il ne deviendra jamais un poisson.Continuez a blaguer avec votre assassin tricheur menteur psycopathe de biafrais .

  3. Fili Mot dit :

    L’idiot utile. Il en faut toujours un pour aider le pouvoir à vendre sa fable du dialogue national

  4. Ogoula NZE dit :

    Vous etes des aigris.

    Les partisans de Ping et son camp n ont qu a continuer a croire que le Gabon tourne autour d eux.

    Nous on avance et on tend la main pour travailler avec tout le monde pour notre pays. Dans 7 ans Ping aura 80 ans au moins…et vous?

    Restez dans votre délire au lieu de penser à travailler.

  5. Ogoula NZE dit :

    Chacun sa vie. A bon entendeur…

  6. bivouli dit :

    il y aura toujours des chevaux de troie au gabon….BBM remplis toi les poches et rentre vivre dans le doubs….j espere que tu en a collecte assez pour le reste de ta vie…car ton ali baba sera bientot a la porte…je pensais que tu valais mieux que ca…pitie…

  7. Samuel dit :

    Vraiment, certains se croient toujours plus intelligents que les autres alors qu’ils ne sont pas réellement. Voilà un candidat qui avant meme la proclamation des résultats de l’élection est déjà allé à la soupe se prosterner chez un autre candidat qui se vante de la brandir comme trophée pour sa poudre aux yeux de dialogue national. BBM peut toujours encore prendre les gabonais pour des canards sauvages alors qu’il est déjà assuré d’être Ministre et réaliser ainsi son RÊVE. BBM ignore peut etre que dans une vraie DÉMOCRATIE, on respecte le candidat qui a réellement été élu par le peuple et non ces candidats fantôme qui a eux 5 n’ont même pas obtenu 5% des suffrages.
    Mais nous sommes au Gabon, une véritable AUTOCRATIE. PATHÉTIQUE

  8. leokhardo leokhardo dit :

    je m’intérroge et je souhaite avoir des réponses, vous voulez bien m’y aider…pourquoi certains individus donnent le sentiment d’avoir faim en tout temps?

  9. OMO dit :

    Vraiment vous faites une pub inutile pour BBM. Que vaut-il sur le terrain? Zéro ! Pourquoi parlez autant d’un individu qui n’a aucune assise électorale sur le plan national? Que peut-il apporter de productif dans ce fameux dialogue? Il fait son buzz c’est tout…

  10. bonga pierre dit :

    Merci pour ta grandeur d’esprit… Qu’avait pensé Ping et compagnie lorsque Bongo Omar avait volé les victoires de Mamboundou en 1998 et 2005?

  11. tara dit :

    Mr MOUBAMBA après le septennat d’ALI je pense que vs pouvez etre un candidat compétent pour le Gabon vs etes jeune , dynamique, sage, vs n’avez jamais géré et volé l’argent du Gabon et vs representé un futur pour une nouvelle génération d’hommes politique il est temps que tous ses vieillards passent le flambeau ils devraient juste jouer des rôles de consultants mais non ils veulent encore etre ministre, DG pdt institution et vs les jeunes vs aurez votre place quand ils plus de 30 ans dans des hautes fonctions non non non

    BEN MOUBAMBA vs etes le futur du GABON

  12. gee dit :

    Posez vos esprits même si certains tombent en route continuez le chemin….

  13. moutou1 dit :

    Moubamba tu as faim, ta famille est là il faut que tu trouves de quoi manger. C’est fini le GRAND opposant qui faisait les grèves de la faim et qui se livrait aux policiers à RIO.
    Ali vous ridiculisera un à un Mathieu MBOUMBA ministre de la graine est fini, c’est à ton tour, après rassure toi il te mettra un jour dehors comme il a fait aux autres. Notre DICTATEUR sait vous géré et vous cogne les têtes les uns aux autres pitié !!!!
    ET LE PEUPLE!!!!!!

  14. RAPONTCHOMBO dit :

    L’heure est au dialogue. Il n’y a qu’un niakouet pour refuser ce dialogue.

    • Ogoula Nze dit :

      C est ahurissant pendant que ,moi et certains autres veulent relever le debat et regarder ce qui nous unis, et comment travailler pour faire avancer notre pays, d autres restent dans l injure.

      Notre peuple a donner une pietre image de lui meme par le flot d invectices et d attitude.

      Cela a ete trop dense..

      Bon sang…lorsque nous allons voyager , aller dans les autres pays, les gens vont ricaner en nous regardant.

      Personnellement qu importe celui qui est a la tete du pays l essentiel c est de se developper.

      Laissez BBM tranquille. Qui a ete plus opposant que lui dans ce pays…laissez tomber cela chers freres et soeurs.

      Laissez ces aigris qui de toute facons si ils avient gagnes l election ne vous aurait jamais reconnu dans la rue, ni n aurait jamais rien fait pour vous.

      Je prefere croire en Ali et au Gabon. Je n ai cure qu il soit le fils dOmar ou Pas ou qu il s appelle Bongo.

      Ce aui minteresse c est comment je vais travailler pour assurer un avenir a mes enfants.

      Peace.

      • LB dit :

        Excusez moi mais je voudrais bien savoir ce qui nous unis encore aujourd hui? pour ma part rien parce que l unite la tolérance et la paix ont été violées. Malheureusement votre président et votre club des 0% ne pourront pas faire oublier les morts les disparus et les emprisonnes.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW