Après 5 années de silence, une introspection et analyse de la situation actuelle du pays, l’ancien vice-président de la République a décidé, le 6 décembre dernier, de rejoindre le Front de l’opposition pour l’alternance.

Didjob Divungi Di Ndinge, le 6 décembre 2014 à Libreville. © Gabonreview
Didjob Divungi Di Ndinge, le 6 décembre 2014 à Libreville. © Gabonreview

 

Quelques moments de la «Déclaration du 6 décembre 2014». © Gabonreview
Quelques moments de la «Déclaration du 6 décembre 2014». © Gabonreview

S’il s’était retiré de la vie publique depuis le décès d’Omar Bongo Ondimba en 2009, Didjob Divungi Ndinge n’en avait pas moins fini avec la politique au niveau national qu’il dit avoir longuement observée sous toutes ses coutures pour en déplorer la pratique par le pouvoir en place. Et de l’avis de l’ancien vice-président de la République, depuis 5 ans, le Gabon tend à perdre en crédibilité au niveau international, tout en niant les libertés et attentes des populations. Un seul coupable est alors indiqué : Ali Bongo dont la particularité, dit-il, est de faire «des promesses sans lendemain, insidieusement assorties de dons rituels». Devant le constat qu’il dit être des plus préoccupants pour l’avenir du pays l’ancien président de l’alliance démocratique et républicaine (Adere), qui ne souhaite plus se taire, a sonné le temps de la reprise en main du Gabon dans lequel aucun secteur d’activité ne serait épargné par «la mauvaise gestion» imputable au pouvoir actuel.

Aussi a-t-il «décidé de faire (sien) le combat des Gabonais et des Gabonaises qui aiment ce pays, et qui rêvent d’un Gabon de tous les Gabonais, quelles que soient leurs origines, leur religion, leur sensibilité politique ; des Gabonais et des Gabonaises qui rêvent d’une société démocratique fondée sur une organisation pluraliste du pouvoir, qui se traduit par l’ordre dans la liberté, la responsabilité et la sécurité, le respect des droits de l’Homme et des valeurs républicaines». Pour Didjob Divungi Di Ndinge, il faut en finir avec «les effets d’annonce», les brimades, la vexation, la suspension des salaires arbitraires pour les acteurs politiques de l’opposition et avec «l’Etat le plus policier du continent» qu’est devenu la Gabon durant les 5 dernières années. Un combat qu’il dit désormais vouloir mener au sein du Front de l’opposition pour l’alternance «au regard de son engagement et des actes qu’il pose» depuis sa création en juillet 2014.

Didjob Divungi Di Ndinge a clamé son attachement aux principes de démocratie qui devraient régir la vie de toute formation politique qui aspire à gouverner. Aussi, s’est-il prononcé en faveur d’une «candidature unique» du Front. A cet effet, l’ancien vice-président de la République a placé son adhésion et son nouveau combat sous le signe de la cohésion et de la confiance mutuelle qui, estime-t-il, sont les seuls gages de «la libération du pays». Il va sans dire que cette nouvelle adhésion à l’opposition est pour fragiliser le régime en place qui, on en doute, devrait probablement réagir en dénonçant à nouveau «un non-événement». De même, une autre question se pose : «Quel serait véritablement l’apport de Didjob Divungi Di Ndinge dans ce Front, alors que désormais «humble militant», l’Adere est au bord de l’implosion ?» La suite du congrès tenu à Port-Gentil le week-end écoulé devrait le dire.

 

 
 

65 Commentaires

  1. maak dit :

    Finalement La retraite politique n existe pas au gabon.lol

    • Ongowou dit :

      Tais-toi et n’offense aucun vieillard ! Qu’est-ce que tu crois ? La vie, c’est respirer et penser, c’est aussi espérer, c’est aussi penser et réfléchir, pour soi et pour le monde. A ce titre, tout individu qui s’aperçoit dans sa vieillesse, que ses enfants sont en train d’abîmer le fruit de toute sa vie de labeur, ou de dilapider sa fortune avec les prostituées, peut toujours rassembler ses dernières forces pour dire “non, arrêtez !” comme c’est le cas au Gabon aujourd’hui. Les émergents, dont la majorité a compris la duplicité ds leur mentor, ont déjà modifié leur langage. N’attendez pas demain pour être mis à l’index ou d’aller chercher refuge dans la forêt du cap : personne n’échappe à sa conscience.

      • Observateur dit :

        Belle leçon de démocratie que de vouloir censurer quelqu’un qui s’exprime sur la toile, qui est un espace de liberté, avec la connexion qu’il paye (peut-être) à ses propres frais. Pourquoi irait-il se cacher dans une quelconque forêt? Si c’est ça l’alternance promise? Menaces, invectives, chasse aux sorcières? Je salive déjà. Monsieur Divungi a eu 12ans pour réfléchir pour lui et il pour le monde. Il n’a jamais fait part des fruits de sa réflexion, sauf peut-être à l’ADERE. Ca fait 17ans qu’il se tait, et bien qu’il continue.

        • jean-jacques dit :

          Observateur et Ongowou, Monsieur Divungi avait dit qu’il se retirait de la vie politique et consacrait à ses champs de riz qu’il devait exporter. Dites nous un peu dans quel pays il exportait son riz ? est ce que ce riz était commercialiser au Gabon? comme on a plus rien dans les poches on devient opposant,pendant que les autres débutent leur richesse par la vente d’un petit paquet de cigarette. Nous on commence milliardaire et on vire dans l’opposition quand on a mal géré pour se partager les postes après

          • imagine56 dit :

            franchement , je commence à me demander si la seule valeur qui compte à tes yeux c’est l’argent….Quand tu ne traites pas les opposants de vieillards, tu te contentes de dire qu’ils n’ont plus d’argent….Tous ceux qui sont dans l’opposition n’ont jamais géré, as ton avis pourquoi critiquent-ils l’émergence? est ce que pcq’ils n’ont plus rien dans leur compte en banque? tu évoques tjrs l’argent comme une pute monnayant son prix ….

            est ce que tu te relis? dans la vie, figures toi, il n’y a pas que l’argent, il n’y a pas que le matériel….à t’entendre , tout est à vendre, c’est tellement vrai pour toi, que tu en oublies de penser comme un homme qui a un cerveau.

            DIVUNGUI n’a plus d’argent donc il devient opposant….Mon pauvre ami, quand tu auras fini de te prostituer auprès d’Ali, je veux dire quand il ne voudra plus de toi, et qu’il te donnera un bon coup de pied derrière,
            qu’est ce qui te restera?

            DIVUNGUI est un homme réfléchi qui a pris tout son temps pour se prononcer, et il a choisi de rejoindre ses compatriotes
            dans le combat pour la restauration de l’état de droit chez nous…Toi par contre , continues ton bonhomme de chemin, semé de marches d’humiliations, de reniements, d’incongruités et d’obscurantisme …Vas donc chercher ton perdiem pour lynchage d’opposants.
            Ce J-Jacques est la bêtise personnifiée

  2. di papa dit :

    Au moins les PDGistes diront pas ke se aussi un faucher, car les finances il en a et il n’est pas seul, IWANGU et DIVUNGUI vont fragiliser le PDG au sud du pays,se n’est que le début.

  3. Le Jungle dit :

    Toute force constructrice est la bienvenue. Un homme courageux est celui qui a l’humilité de reculer, si le front réussi a chasser la big bande a Ali Odjukwu c’est tout le Gabon qui gagne. Le procès fait aux anciens pedgistes est un faux procès car pour avoir été dans le Système on les nie le droit de dire NON. Je ne pense que c’est demain qu’il y aura encore un P. Mamboundou a qui on pouvait reconnaître une certaine virginité politique; pour autant nous avons des acteurs plein de volonté et animés de l’objectif de défaire ce que certains ont contribué a faire. Dans ce contexte, le combat dans lequel tous s’inscrivent devient noble. Une chose est sure on ne changera pas le passe de ces hommes, mais on ne peut pas les nier le droit a la parole encore moins de s’opposer. Courage a tous ces Leaders qui ont compris même tardivement notre combat d’hier, la victoire est proche, la peur change de camps et ceux qui persistent dans la bêtise répondront devant l’histoire.

    • Stephan Owen dit :

      Qu’ils rendent d’abord ce qu’ils ont volé. C’est le seul acte de courage que nous attendons d’eux. Divungui, du temps de sa splendeur à la SEEG, faisait dormir ses chiens aux Hauts de Gué-gué dans des chambres climatisées. Il faut qu’ils nous expliquent à quoi ils s’opposent, si ce n’est à l’opposition d’Ali de les voir encore occuper des fonctions prestigieuses après les forfaits dont ils sont coupables. Ils rendront gorge, qu’ils le veuillent ou non, même en temps qu’opposants opportunistes.

      • imagine56 dit :

        Çà prouve tout simplement qu’il aimait ses chiens

        Et pourquoi seuls les opposants devraient rendre l’argent détourné?
        Pascaline , Assélé, Kama, Manf 10, Seydou , Accrombessi, Gambia, Ngoubou, Louembet, Zouba, Mborantso, Boukoubi, Liban etc….
        n’ont pas volé l’argent du Gabon?

        Pourquoi ne les cites tu pas? ta liste est sélective, réactualises là. les biens mal acquis c’est quoi déjà? et qui sont les concernés?
        en premier chef, la famille BONGO dont Ali le fils adoptif qui s’est constitué une véritable fortune pendant les années passées auprès de son père et durant les cinq dernières années qui ont suivi sa prise de pouvoir.

        Donc Stephan, un peu d’ objectivité, en effet, la fortune de DIVUNGUI comparée à celle d’Ali, c’est du pipi de chat.

    • rtg1 dit :

      Bienvenu Mr Didjob, je vous fait toute me felicitaion. De plus, vous avez l’honnetete intellectuellle et je vous cite de reconnaitre les avancements des Grands Traveaux realises par le pouvoir…

      Maintnenant que vous avez fait votre coming out, il serait necessaire pour mieux lire votre vision pour notre pays de nous faire part de votre plan?
      Quel est le programme du FRONT pour faire rentrer le Gabon et son peuple dans la prosperite? 😉

  4. Ali ben odjukwu dit :

    Welcome tata Divungui, les gabonais saluent ton courage. A tous ceux qui désirent rejoindre la barque pour le noble combat la porte est ouverte.

  5. Le citoyen libre dit :

    L’apport de Didjob Divungi Di Ndinge est surtout au niveau de sa personnalité, cela va renforcer la credibilité du Front de l’opposition.

    • MOKOUKOUET dit :

      après le BURKINA vient le GABON! voici la fin d’un reigne! alors que le pouvoir en place ne s’agite pas au risque de ne occasionner les cas des décès aux pauvres innocent GABONAIS! en 2016 parce que à l’allure ou vont les choses, c’est serait les armes certainement qui seront employés.

    • Gabon fort dit :

      Arrêtez de rêvez, Divungi ne sera jamais d’un quelconque apport pour votre front d’aigris : que représente-t-il politiquement ? Dans quelle partie du Gabon lui connais-tu des assises politiques ? A Mouila, jamais; à Gamba, je n’y crois pas non plus !
      Pardon, cher citoyen libre, tu es peut-être libre de te mentir à toi-même, mais pas à ceux qui oeuvre pour un Gabon fort et débarrassé de tous ceux qui ont assassiné nos finances publiques !

      • Ongowou dit :

        @ Ah ! Gabon Fort! C’est dommage, un tel gaspillage de beaux mots. Car,
        je crois malheureusement que c’est à toi-même que tu parles en disant “Arrêtez de rêver”. Figures-toi que le Gabon doux et docile saturé de sommeil et de docilité par les Bongo père, fils et tutti quanti est en train de se réveiller et que le statut quo institué dans le pays depuis un demi siècle sans amélioration sensible de l’économie, de l’industrie, de l’emploi, du développement général du pays…, ne peut plus se perdurer : le propriétaire est en route ; il va reprendre son bien et les gérants doivent savoir reconnaître qu’ils se sont trompés et revenir sur leurs pas. Les “Aliistes” comme toi ne savent pas encore ce que cela signifie ?

      • Le citoyen libre dit :

        En politique on fait l’addition des forces et non la soustraction. Je dis que Mr Divoungui est un apport non negligeable pour l’opposition pour chasser dans un 1er temps l’imposteur.

  6. Stephan Owen dit :

    Un autre septuagénaire qui croit que l’opposition que l’opposition est une machine à blanchir les crimes dont ils sont coupables. Cet homme dort sur des milliards qu’il n’a pu amasser qu’en détroussant l’Etat, en distrayant la fortune publique. Pendant ans, il attendu qu’il soit nommé Vice-président de la République. S’il y a des gens qui n’ont avec le Gabon qu’une relation d’intérêt, c’est bien Didjob Divungui, qui fait dormir ses chiens dans des chambres climatisées et s’est emparé de plusieurs hectares de terrain appartenant à la SEEG. Il va un jour rendre gorge comme tous ceux qui ont pillé et pillent encore ce pays.

    • gabaopourri dit :

      J’espère pour toi que tu n’auras jamais 7O ans et mème 60 ans
      ainsi tu n’auras pas à vieillir
      j’ai 31 ans , mon père 7O ans et c’est quelqu’un d’intelligent
      et je suis heureux qu’il puisse encore m’apprendre certains rudiments de la sagesse africaine, comme par exemple respecter les ainés, ne pas les traiter de quantité négligeable, en attendant cher frère, je n’ai pas souvenance d’avoir lu quelque part qu’un certain Stephen quoi déja
      ait obtenu le prix nobel .

  7. jean-jacques dit :

    tu étais dans l’ombre depuis 2009 t’as pas donné les orientations à tes électeurs de soutenir x ou y. Tu as décidé d’être homme d’affaires pour aller cultiver ton riz. Comme vous êtes habitués à la vie facile, les affaires ne marchent pas, le robinet ou tu te servait facilement est fermé, tu rentres dans l’opposition. en fait pour toi si l’opposition prend le pouvoir vous allez encore vous partagez les postes et ce sont les mêmes caciques qui vont diriger le pays.

    • anti démagogie dit :

      Une fois n’est pas coutûme, mais là je te suis.

    • Bil Ngana dit :

      @Jean-Jacques,
      C’est fou, ce que tu t’es amélioré et émerges comme beaucoup sur ce site te le réclament chaque jour. Mais en fait, je ne te suis pas dans tes élucubrations. Je veux seulement savoir si, toi, tu es derrière Ali parce qu’il t’a donné un “poste” dont tu ne veux plus te séparer au profit d’anciens hauts commis de l’Etat brutalement jetés à la poubelle ? A mon humble avis, ces compatriotes dont tu accables de vieillesse (on n’achète pas ce statut chez le boutiquier du coin, n’est-ce pas ?), ne désirent plus vraiment des postes politiques : ils recherchent la libération du Gabon pris en otage par des prédateurs économiques et financiers incarnés par la clique de fossoyeurs au pouvoir, trop sourds et aveuglés par la curée, qui continuent à “faire ce que Dieu ne nous a pas autorisés à faire du Gabon”. Jean-Jacques, comme beaucoup d’autres Gabonais comme toi, que réponds-tu à cet appel de plus en plus pressant et actuel, puisque les autres le perçoivent maintenant avec plus de clarté ?

      • jean-jacques dit :

        Je n’ai aucun poste d’ALi que je protège seulement je ne cautionne pas que ce sont les étrangers qui nous manipule de l’extérieur pour faire bouger les choses dans notre pays, après ils viendront jouer les pompiers. Or nous nous devrions faire certaine choses sans passer par la France. Le fait d’aller faire un congrès en France ce sont les accords qu’ils signent de façon secrète et on sera dans un cycle ou la France va toujours nous mater vu qu’elle pourra favoriser l’installation au pouvoir d’un autre Président. C’est vrai que notre Président gère peut être mal est envoûté par le Vaudou lui au moins essaye de nous faire sortir de cette dépendance de la France qui veut toujours tout contrôler. Tous ce dont nous lui reprochons en interne c’est la redistribution de nos richesses, virez tous les étrangers à des postes stratégique , être à l’écoute du peuple, une meilleure gestion etc

        • zorobabel dit :

          @Jean Jacques,

          C’est bien la france de sarkozy qui avait mis ton ali au poste de président. Ali n’a jamais gagné l’élection on est bien d’accord là dessus n’est pas ? Il faut arrêter de dire n’importe.

          Vous ne pouvez pas quand ça vous arrange faire appel à des forces extérieurs pour atteindre un objectif. Et quand ça vous dérange renier les mêmes forces. Il y a un principe simple dans la vie que vous semblez ignorer. Accepter que quelqu’un vous attende la main c’est aussi accepter qu’un jour qu’il t’impose des règles. Ali est au pouvoir grâce à la france. Et il perdra ce même pouvoir grâce aux opposants aidés par la france.

          ça c’est de un

          de deux

          En plus des griefs que les Gabonais formulent à l’encontre d’ali il y a aussi, le fait de faux et usage de faux. C’est le seul président au monde qui n’a pas de papier et dont le parcours scolaires est aussi flou.

          Je suis tout de même content de constater que toi @Jean Jacques tu as fait des efforts dans ton argumentaire. Cela mérite des encouragements car ce n’est pas tous les jours que chez toi 1+1=2.

          Bravo frère

        • gabaopourri dit :

          Mon Dieu, je crois rèver
          Jean-Jacques qui critique son Président
          dis nous tout
          donc il est envouté dans le vaudou
          il distribue les postes aux étrangers? il gère peut-ètre mal le pays
          mes amis, chers compatriotes il y a de l’espoir
          Imagine 56, tout n’est pas perdu, Jean-Jacques commence à réfléchir.
          Mais il y a encore à faire….élève studieux, peut mieux faire
          KIAKIA KIA

  8. GABOMA dit :

    lol…vraiment en va tout voir. chaque anciens minitres de bongo rejetter par ali viendra faire valoir leur ( talent) au sein de ce fron unis. le truck c’est qu’il etudie d’abors les membres, c’est a dire qui parmi eux a l potenciel d’etre elu leader de l’opposition? nous avons eu mba obame, apres miboto, now jean ping envoi la maintenant Dijobe qui a les criteres du bon candidat de l’opposition. lol…

  9. Bravo a mes papa adoree, Bravo pour votre courage politique Mr DidjoB, vous etes du Bom cote de l’histoire!!! vraimemt j’ai les larmes aux yeux tellememt je suis emue…

  10. moutou dit :

    N’oublions pas que le combat que ces braves hommes mènent c’est pour l’alternance politique de notre pays. Il faut des gens qui ont des moyens pour tenter de renverser un régime aussi tentaculaire qu’est le PGD parti érigé en fond de commerce. Je refuse d’être née sous les bongos et mourir sous les bongos.
    Bientôt 50 ans que nous sommes sous le règne des bongos, qui a dit que cette fonction de président de la république est réservée aux bongos, même si c’est un biafrais qui à le nom de bongo ondimba on lui donnera le pouvoir.
    Il nous faut une nouvelle personne même si c’est un nul, les bongos puissament riche doivent laisser aussi la place à d’autres gabonais. Bongo ondimba père est bien mort mais le pays existe.

  11. eternite dit :

    “Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous en avons fait ”

    12 ans Vice-président d’OBO, ce ralliement va faire du mal au système PDG, car voilà un monsieur qui mieux que tous les opposants actuels, la vraie raison de la mise en place de cette article 10 de la constitution et les derniers secrets d’OBO.

    Monsieur Divungui Votre passé ne plaide pas pour vous mais ce que vous ferez à partir du 6 decembre 2014 de votre futur pour le peuple gabonais, vous fera certainement rentrer positivement dans l’histoire de notre pays.

  12. negro dit :

    A mon fils Stephan Owen
    Le gabon va recevoir sous peu le President actuel du Senegal, les raison: c’est un envoyé spécial du President francais pour faire des cours de democratie à ton idole Ali; Pourquoi Macy sall? parce que son pays vie une alternance au pouvoir exemplaire d’une part, et d’autre part lui meme Macky etait premier ministre du President Abdoulaye Wade, il a claqué la porte du parti au pouvoir et est passé dans l’opposition puis la suite vous connaissez

    • FangTomas dit :

      Le président Macky Sall ne s’est pas “goinfré” au pouvoir pendant des dizaines d’années, avant de passer opposant, contrairement à certains illustres membres de ce front.
      Au passage je rappelle que ce front n’est pas un parti politique et jamais ses membres n’auront le temps de se constituer en parti d’ici 2016. Seule une candidature en indépendant sera possible et là vous allez voir comment ils vont se “déchirer” pour désigner le bon candidat.

      • Ongowou dit :

        @ FangTomas, bonjour, Cadre !
        Tu es un “Aliiste”, n’est-ce pas ? Est-ce pour autant que quiconque se disant démocrate te le reprocherait ? Laisse les gabonais aller et venir, jouir de leurs droits constitutionnels encore non bafoués et militer aux côtés de ceux qu’ils veulent choisir comme porteurs à leurs yeux des idées de justice et d’honnêteté, respectueux du droit et de l’équité, de la paix et d’un meilleur Gabon… En plus, que fais-tu et quel sort réserves-tu à cet puissant appel de Bongo père à tous ses parents, amis et compatriotes, jeunes, vieux et moins vieux, qui furent tous ses contemporains ; appel dans lequel il reconnait que “Dieu ne nous a pas autorisé à faire du Gabon ce que nous sommes en train de faire…” N’était-ce pas demander à chacun de faire aussi son mea culpa et de renoncer à la voie que nous avons prise ? Pourquoi reprocher à ceux qui ont achevé et réussi leur mea culpa de proclamer leur choix ? L’aveuglement n’est pas signe de sagesse et « seuls les imbéciles ne changent pas… » (dixit Omar Bongo).

        • Ekomie dit :

          Dijob dans l’opposition bravo!!. Je m’interroge un peu et aider à moi si je me trompe. Quelle valeur et mérite voire crédibilité doit on donner à une opposition qui se renforce!!de ceux là même qui ont pillé le pays et sont comptable de la qualité des institutions que nous avons. Et s’il y a alternance quelle place vont ils occuper. Qui rendra finalement les comptes à qui? Quelle place donneront ils à leurs enfants?

          • hummm dit :

            c’est l’implosion de la majorité? qui penses tu va diriger le Gabon de demain? ce sont les mêmes pédégiste sous une autre bannière! le changement c’est maintenant!!!

      • Lekoni-Lekori dit :

        FangTomas. Tu ne connais rien au background de Macky Sall… Macky Sall s’est bien goinfré sous Wade

      • gabaopourri dit :

        tes prévisions tu veux dire celles relatives à Ali ou aux dunes triomphales?
        les visionnaires de l’émergence sont ….Abracadabrantesques parce
        qu’ils n’ont aucune vision, je leur conseille d’aller chez une cartomancienne , ils auront plus de chance d’être pris au sérieux
        mon

        Fang , petit rappel à ton cerveau amnésique
        Eyeghe Ndong qui deviendra dimanche sénateur a gagné les élections du fait de son appartenance à l’UN donc je n’ai aucune inquiétude pour l’avenir d’ un candidat du Front …Par contre , je n’ose me prononcer pour ton champion qui traine des casseroles …Faux usage de faux en écriture, biaffrais né à Brazzaville, enfin je sais plus trop quoi, bref, une suggestion, optez pour un autre candidat
        que celui devant être traduit pour haute trahison, ce n’est qu’une suggestion

    • Observateur dit :

      Je doute que Macky SALL apprécie vraiment d’être traité d’envoyé spécial de François HOLLANDE. Je suis étonné qu’il y ait encore des citoyens en Afrique qui attendent des leçon démocratie de la part de l’Occident. Il faut faire un tour des ces pays pour constater que sous des formes diverses, on y bafoue allègrement les Droits de l’Homme. Quant à Monsieur Divungi, comme pour ses prédécesseur, je dirais que c’est trop facile. C’est pas à 70 balais qu’on se découvre des bijoux de familles. L’absence d’orthodoxie dans la gestion des finances publiques, il ne peut pas la découvrir aujourd’hui. Qu’il rende publique son patrimoine et en explique la provenance. A ce moment là seulement, on pourra reparler de démocratie et de Droits de l’Homme. Quel est son bilan? Quel acte positif a-t-il posé pour le Gabon? Quel est son projet politique? Son modèle économique? Ca, ça nous intéresse. Le reste n’est que coquinerie.

      • Je connais Dijob vous pensez que celui qui a été DG de la SEEG autant d’année peut être pauvre? Vous avez des arguments à faire valoir mais le traiter de dé tourneur c’est trop facile. Que dites-vous de ceux qui sont rester au pouvoir comme Patience DABANY qui a fait tomber une banque,LEMBOUMBA,MASSIMA,B.LOUEMBE…etc. Vous voyez les détournements que lorsqu’on s’oppose à Ali alors même que ce pourquoi le front se bat aujourd’hui c’est la justice,l’égalité de tous. Qui savait qu’un noir devait être président des ETATS-UNIS un jour,le rêve M.LUTHER KING a été dépassée alors que lui il rêvait d’une société juste,les noirs ont eu la justice et l’élévation. Dieu donne toujours plus que nous lui demandons

        • Observateur dit :

          Bonjour cher concitoyen(ne)! Vous qui le connaissez si bien, pouvez-vous au 2 dernières questions de mon précédent commentaire. Parce que l’opposition à un individu n’a jamais construit une démocratie ou développer une économie. Ali s’en va, et après? Qu’est-ce qui se passe? Je le répète, quel est le projet de société de M. Divungi et ses alliés du Front? Quel model économique proposent-ils aux gabonais? Quelle feuille de route? Quel chronogramme? Vous parlez de Dabany, Lemboumba, Massima et Louembe, contrairement à vous, je ne les érige pas en modèles. Quand on s’est si longtemps fait du beurre sur le dos du contribuable public, on évite de donner des leçons de déontologie, de gouvernance et de démocratie. Aujourd’hui ils sont avec vous et sont devenus des Ghandi, mais rappelez vous juste ce que vous pensiez d’eux il y a 6 ou 10 ans, quand ils vous flanquaient leurs insolentes fortunes sous les yeux. Proposez au peuple des jeunes loups aux mains propres, à ce moment là, vous gagnerez en crédibilité. Car pour l’instant, le front n’est qu’un PDG bis, et l’histoire on la connait déjà.

  13. negro dit :

    Bonjour à L’Observateur et à Fang Tomas
    J’apprecie vos reactions, cest ca l’objet de ce blog; bref
    je voulais juste completer que Macky Sall( ex premier miistre d’Adoulaye Wade) avait eté elu President du Senegal à la suite d’une élection orgnisée par son adversaire Abdoulaye Wade,
    j’apprends qu”il tiendra un meeting à libreville, j’ose qu’il a eu une autorisation du ministre de l’Interieur avec ‘à l’appui le nom et prenom des participants,

  14. Bouka Rabenkogo dit :

    Dans nos proverbes gabonais nous disons ‘’C’est celui qui a attaché, qui sait détacher’’. C’est pourquoi, nous soutenons avec réserves, toutes les actions du Front uni de l’opposition ou tous autres mouvements allant dans le sens de sortir le Pays de la situation qu’ils l’ont mis.
    Le charme maléfique de l’idolâtrie “bongolien” est rompu. C’est fini la sorcellerie au sommet de l’Etat. “L’Inversion de la Pyramide”. Rien ne se fera plus dans notre Pays sans la participation de ses véritables enfants.
    “N’ayons plus peur”. “C’est fini, la tortue qui se replie dans sa carapace”. Maintenons nous dès aujourd’hui au travail pour chasser le biafrais et ses apatrides mafieux.

  15. Ongowou dit :

    C’est un appel à tous les anciens et nouveaux apparatchiks de la classe politique au pouvoir au Gabon. Je vous appelle à achever votre mea culpa et à vous repentir de tout ce dont vous pouvez vous reprocher ou non, de toutes les malversations sous les Bongo et avec les Bongo. Bongo père a sonné la fin de la récréation : il faut que la justice reprenne son cours, que l’éducation du Gabon de demain reparte sur le bon pied, que chacun se soigne et travaille dans la paix et la dignité, que les finances publiques restent au trésor public pour régler les affaires publiques ; que les dépenses de l’Etat servent à résoudre les problèmes pour le “Gabon d’abord”…, en gros que le Gabon redémarre avec et pour tous ses enfants : “…Dieu ne nous a pas autorisé de faire du Gabon ce que nous sommes en train de faire…” Qui n’a pas encore compris ? Pas vous ? Qu’attendez-vous ? Divungui a déjà compris oooohhhhh!!!!!

  16. Le citoyen libre dit :

    Chers gabonais l’histoire de la liberation du Gabon est en marche plus rien ne pourra arreter notre determination.

    http://gabonenervant.blogspot.com/

    • Stephan Owen dit :

      La seule libération du Gabon qui nous intéresse consiste à mettre chacun devant son passé, et à faire rendre gorge à tous ces vertueux devenus parce que n’étant plus aux affaires. Il n’y a pas plus méprisant que Divungui Di Djob. Il n’a d’égard que pour les autres voleurs qui ont mis à mal l’économie et les finances de ce pays. Leur stratégie cinsiste à prendre le pouvoir pour protéger la fortune publique détournée. Ils feront pire que Bongo père et fils. Tous ces milliardaires qui n’avaient d’égard pour personne quand iols étaient aux affaires, soutenaient les modifications de la Constitution pour leur jouissance, militaient dans le PDG avec des vuvuzelas et des mégaphones fabriqués en Chine… Soudain, voyant la mort approchée et n’étant pas sûrs que leurs bébés voleurs profiteurs de leur vol, ils se disent opposants. Opposants à quoi? Quels principes et valeurs défendent-ils qu’ils n’ont pas défendu pendant 60 ans de leur vie? Ils croient que les Gabonais sont des idiots. Ils seront surpris.

  17. charly dit :

    jamais le bilan catastrophique d’ali bongo, n’a été fait de manière aussi complète et précise, cette analyse est digne d’un HOMME D’ETAT. GABONAIS, CEUX QUI SONT ENCORE CONSCIENT, après 50 ans de dictature, d’achat de conscience, de dépravation accélérée de corruption de masse et de chantage a la misère, réfléchissez, réconciliez vous avec votre conscience, et relisez cette GRANDE DÉCLARATION. NOUS NE POUVONS PLUS SUPPORTER PLUS LONGTEMPS ce biafrais accusé d’être: faussaire, usurpateur, parjure, voleur, autocrate, sanguinaire…( au yeux du monde, et il ne dis rien??? malgré l’humiliation que subit le GABON )Ali Bongo doit être démis, et vite. BRAVO MR DIVUNQUI.

  18. hugues manouana dit :

    Lorsque vous parlez des vieux n est ce pas en FRANCE JUPPé Alain a decider de se presenter pour la future election en 2017 en france a 76ans n a t il pas repondu aux journaliste que c est pas mon age mais plutot les idées que j apporterais pour une france en declin et alors actuel il est bien l homme que les français estiment que c est lui l homme qui est a meme d apporter des solutions loin devant votre connard de sarkozi qui s efforce à se faire encore une place alors laissez nous nos vieux liberé le pays au mains d un systeme qu ils ont eux meme fabriqué moi je l ai apporte mon soutien pour une seule raison que les bongo degagent on en veux plus s il faut voter un chien a la place d un bongo je le ferai comme ont fait les français pour punir l orgueil de sarkozi voter pour hollande il est temps de choisir le bon camp pour ceux là qui pensent encore que le pdg vivra encore longtemps la fin d un regne sonne la roue de l histoire vivra verra

  19. le puant dit :

    ONGOWOU ! mon frère, si je connaissais les adresses electroniques
    des présidents : de la cour constitutionnelle , de l’assemblée nationale , du sénat , la senap et du chef d’état des armées ; je vous les aurais communiquer pour que tu leur envoies ce limpide message . Encore une fois bravo à toi .

  20. mack.fi dit :

    Didjob dans l’opposition, c’est une grosse surprise pour le peuple gabonais
    ,je reste un peu dubitatif dans la mesure où depuis 90, il n’y’a jamais eu un candidat unique, car chacun a toujours voulu tirer le drap de son côté !

  21. moupaya dit :

    N’oublions pas que le combat que ces braves hommes et femmes mènent c’est pour l’alternance politique dans notre pays. Qui peut mener un combat aussi noble et couteux si ce n’est pas des milliardaires comme ali et familles.
    Dans tous les cas, je me rejouirai de celui qui prendra le pouvoir en 2016 meme si c’est un nul, l’objectif c’est qu’il nous enlève les bongos du pouvoir. c’est écrit ou que les présidents doivent sortir du haut ogooué.je suis née sous les bongos j’ai grandit sous les bongos et mourrir aussi, ça nous ne voulons plus.

  22. makatamangoye dit :

    N’oublions pas que le combat que ces braves hommes et femmes mènent c’est pour l’alternance politique dans notre pays. Qui peut mener un combat aussi noble et couteux si ce n’est pas des milliardaires comme ali et familles.
    Dans tous les cas, je me rejouirai de celui qui prendra le pouvoir en 2016 meme si c’est un nul, l’objectif c’est qu’il nous enlève les bongos du pouvoir. c’est écrit ou que les présidents doivent sortir du haut ogooué.je suis née sous les bongos j’ai grandit sous les bongos et mourrir aussi, ça nous ne voulons plus.

  23. eternite dit :

    @Stephan Owen et d’autres,

    qui etes vous pour venir dire qu’il faut rendre gorge à Divungui?!! qui etes vous pour venir defendre les gabonais et leur avenir?!! ca fait 50 ans que la meme famille pille, tue, assassine et vole la richesse d’un pays d’a peine 1.000.000 de gabonais de naissance ( je ne prends pas en compte les autres nationalités qui vivent chez et que nous avons accueilli à bras ouvert )!!!

    Cessez un peu chaque fois qu’un Bongoïste repart vers l’opposition de nous bassiner que c’est parcequ’il n’a plus d’argent et nous dire que ces gens vont faire pire que Bongo père et fils ? Mais vous avez craqué, j’ai 39ans, nous sommes tous nés sous le parti Unique, comme la moitié de vous, j’ai défilé le 12 mars au primaire, au secondaire et j’ai été attristé par la mort d’Omar Bongo comme tous les gabonais; mais autant Bongo père avait un aura qui faisait que nous avons oublié ses crimes économiques, rituels et sa main mise sur le Gabon; autant personne depuis 2009, ne veut plus voir le Gabon regresser !!

    Vous faites l’apologie du pouvoir d’Ali et conspuer les opposants; mais Ali a participé autant, si ce n’est plus, à mettre ce pays à terre depuis les années 1980, car il a ete au centre du pouvoir depuis sa prise de fonction politique et lui vous lui pardonnez et pas aux autres?!!

    Toutes ces personnes de l’opposition ont été comme tous les gabonais, des Bongoïste ( par rapport au père ) et sont revenus vers le peuple ( comme nous tous ) à la mort d’OBO.

    Nous ne voulons plus d’Ali Bongo et de ses fossoyeurs, je vous met au defi, les jean-jacques, Stephan Owen, observateur et autres…est ce que depuis 2009, vous vous sentez en securité dans notre pays et fier de soutenir un faussaire?

    Cessez vos balivernes, car le peuple ne veut plus de ces personnes ( Ali et meme opposants ) mais les opposants bongoïste, sont la seule alternative pour donner une portée politico-internationale à la fronde populaire qui s’annonce !!!

    • Stephan Owen dit :

      Et qui est Divungui pour critiquer Ali Bongo? Qui est-il pour prétendre qu’il fera mieux que quiconque dans ce pays? Je suis Gabonais pour demander que tous ces voleurs héréditaires comme Divungui et consrts rendent gorge! Je suis Gabonais pour lui rappeler son passé d’aparatchik de ce système qui l’a enrichi et qu’il voudrait aujourd’hui condamner. Si donc il le condamne, c’est bien qu’il se condamne lui-même, car il en a abusé. Les Bongo n’ont pas géré seuls et ne gère pas seuls. Divungui a été une pièce maîtresse de ce système, jusqu’à devenir Vice-Président de la République. Qu’ils ne croit pas que les Gabonais sont des idiots. Personne n’a encore oublié ses travers n tout genre. Il est autant coupable que les Bongo qu’il a servi servilement. Quand il transportait des milliards reçus d’Omar, il ne voyait pas la misère des Gabonais. Maintenant que la diètte frappe au point de vouloir quitter son chateau, il dénonce ses propres chiottes. Quelle misère!

  24. tara dit :

    Voici résumé l’opposition gabonaise

    1/- l’opposition qui se dit dur; elle ne veut pas des vieux coco du PDG? elle pense prendre le pouvoir à cause du travail accompli par leur défunt président elle regroupe l’UPG…elle est sure de ses forces mais a du mal a revenir sur terre.

    2/- Les vieux barons du PDG ses derniers veulent prendre le pouvoir par tous les moyens, ayant eu des problèmes avec ALI bien avant 2009 pour certains ont vide fait de lever l’encre parce qu’ils savaient qu’en arrivant en 20096 le courant n’allait pas passer et ne sont pas prêts à négocier sauf le départ d’ALI il regroupe PING,EYEGHE,ADIAHENOT,…pour eux les idées on s’en fou il doit dégager.

    3/ Les solistes ceux la sont passe partout ils sont prêts à bondir sur n’importe quel bords dès qu’ils sentent que ce bords peut prendre le pouvoir les idées mof on s’en fichent il suffit qu’on leur propose une petite part du gâteau il regroupe CASIMIR OYEMBA, MBA ABESS, MAGANGA MOUSSAVOU, MAYILA…

    4/ les opposant de cala cala ceux la ne voient pas très clair mais gardent leur envie d’une opposition responsable mais sont plus proche par leurs idées des ancien barons il s’agit JULES ARISTIDES, LUC BENGONE…

    5/- ensuite vous avez certain partis qui ont rejoint la majorité mais qui en réalité ne savent pas pour la plupart le pourquoi de leur existantce pourquoi ils sont dans la majorité beaucoup de petits partis sans réel conviction.

    6/- enfin vous avez ceux qui ont rejoint la majorité mais qui savent ce qu’ils veulent et savent ce qu’ils peuvent apporter à cette majorité ils ont une raison d’existance et adhère à la politique du président et sot crédible il s’agit de certains comme NDAOT…

    C’est pas scientifique cela mais ça y ressemble beaucoup et le jour j …

    • Stephan Owen dit :

      Pourriez-vous nous dire où, dans ma contribution, je fais l’apologie du pouvoir d’Ali? Cher compatriote, je ne suis pas l’idiot qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune qu’on lui montre. A qui voulez-vous raconter que les problèmes du Gabon ont commencé en 2009. En 1981, lorsque Oyono Aba’a et ses amis ont créé le MORENA, qu’ils ont dénoncé les travers d’un pouvoir dégradant, et qu’ils ont par la suite été embastillés en 1982, quel poste occupait Clément Divungui, et Ali était où? En 1990, lorsque les Gabonais de tous bords et de toutes générations ont dit stop au régime PDG, où étaient Divungui et consorts? Je n’oublierai pas l’image d’un Jacques Yukovlev Katchenko Adiahénot paradant avec Omar Bongo dans les rues d’Akébé, défiant les Gabonais et encensant le même régime qu’il voue aux gémonies aujourd’hui. Il disait à l’époque que le Gabon était en paix. Et oui, le Gabon est toujours en paix. D’ailleurs depuis 2009, il y a eu davantage de progrès sociaux que dans l’ensemble des 2 dernières années du PDG. Combien de km de roputes construits en 20 ans, et combien en 5? Les hôpitaux, les logements sociaux… De quoi parle-t-on? Divungui, Eyeghe Ndong, Jing Ping, Myboto, Oye Mba, Paulette Missambo… sont tous des fossoyeurs et des assasins. Je ne suis pas de ceux à qui on peut faire accepter les balivernes de Jing Ping à Paris:”Oubliez ce que j’ai fait et dit avant. Regardez seulement ce que je fais aujourd’hui”. Il nous prend pour des lapins chinois. He bien, je n’en suis pas.

  25. Kubwik dit :

    A ce que je vois nous gabonais n’avons pas encore acquis une maturité politique et surtout démocratique, si s’opposer à un système devient un crime alors là chers amis nous avons encore du chemin à faire!

  26. La Republique dit :

    Djidjob fait partie des gens qui ont mis le pays à genoux.
    détournement des cités de la SEEG etc..
    il sera pire que les Bongos.. Arretons.

  27. #akébé vite !!!! dit :

    @eternite “That’s all folks” thanks 2 u Sir.

  28. Bon ben, on peut dire que là les Bongo c’est fini! Ils ont bouffé, ils ont bouffé, ils ont bouffé, ils ont bouffé, et alors????????????!!!!!!!!!!

    Je préfère voir un gabonais bouffer comme vous dites qu’un béninois qui envoûte nuit et jour le président sans papier des pédé-gistes et qui se permet de prendre 14 milliards dans les caisses de l’Etat gabonais pour les rapatrier chez lui au Bénin.

    Le vice-président Divungu a compris que l’heure était grave! Ali Bongo et sa bande n’en ont rien à cirer du Gabon et des gabonais. La preuve, ils achètent et investissent les milliards détournés qu’à l’étranger. Même un porte-valise comme Acrombessi a des villas et autres appartements à l’étranger (au Sénégal chez sa belle-famille, USA, Europe, Bénin etc.

    Ecoutez, 1) Ali Bongo et sa clique dégagent, 2) On remet les institutions à plat. Celles et ceux qui veulent revenir pour foutre la merde en pillant, on leur donne un gros coup de pied dans le derrière. Nous voulons une nouvelle République.

    Félicitations Mr le vice-président!

  29. kombila dit :

    Dites moi, l’article titre “Divungui repasse dans l’opposition”: il doit être un spécialiste des allées et retour ce gars! Je suis sûr qu’il doit être menacé de perdre les parts qu’il a, au nom de l’Etat, à la SEEG.

  30. Jesley dit :

    La réalité au Gabon c’est qu’il y a deux PDG. Un PDG au Pouvoir qui continue à jouir des avantages et autres privilèges et un autre PDG dans l’opposition qui a perdu ses privvilèges d’antan !

    Il suffit d’écouter pour comprendre.
    Prenons 2 exemples :
    Je cite M. Jean TE PING PDGiste de l’oppostion “Il (Ali BONGO) n’a pas soutenu ma candidature à la présidence de l’UA…il m’a empêché de faire des affaires au Gabon…Mes enfants vivent en exil…”
    Je cite M. Philibert ANDZEMBE un autre PDGiste de l’oppostion “J’ai été débarqué de mes fonctions de Directeur Général de l’OPRAG quand M. Ali BONGO est devenu PCA…J’ai perdu le poste de Gouverneur de la BEAC sous Ali BONGO Président de la République….Je remarque que c’est toujours sous Ali BONGO que je perds mes fonctions…”

    Juste 2 questions :
    1. En quoi le “Je” de MM. PING et ANDZEMBE intéresse-t-il le quotidien des Gabonais ?

    2. Sous quel projet politique le PDG de l’opposition compte-t-il rassembler les Gabonais pour l’alternance qu’il chante tant ?

    Mes salutations républicaines à tous !

  31. Mabélé Mabélé dit :

    Finalement, le Front n’est-il pas l’assemblée des criminels rituels et des voleurs qui ont bossé avec Omar Bongo ? On n’attend plus que Mba des bois qui en rejoignant Kombila le peureux de Moabi confirmera que Ali a bien fait de brimer ces vieux couillons. Ils vont mourir et fuir avant Ali Bongo qui a bien fait de les brimer un peu. Et Chambrier ? Il a peur de quoi ? Et Paul Malékou ? On ne veux plus voir tous ces gens là. Qu’il dégagent donc.

  32. Mussomba dit :

    Franchement, que pese politiquement Divoungui? Dans Mouila en cas d’élection, il serait battu à plate couture. De quel apport serait- il pour l’opposition? Sa seule personne!

  33. Mussomba dit :

    Divoungui ne pèse rien politiquement à Mouila, il va peser où?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW