Face à l’intervention «musclée» des forces de l’ordre sur la marche pacifique des élèves des lycées et collèges de plusieurs chefs-lieux de provinces, le 20 février 2017, Jean Ping dénonce une «terrible répression» qui s’est abattue sur les enfants.

Jean Ping en déplacement au quartier Plein-Ciel auprès des sinistrés des inondations. © D.R.

 

Le 20 février 2017, les élèves du Gabon sont, une nouvelle fois, descendus dans les rues des principales capitales provinciales du pays pour manifester leur solidarité envers leurs enseignants. Ils réclament des solutions rapides à leurs doléances ainsi que de meilleures conditions d’apprentissage. Face à cette sortie simultanée, dans plusieurs villes du pays, les forces de l’ordre ont été déployées et sont «brutalement» intervenues pour interrompre la marche pacifique des élèves, avec matraques et gaz lacrymogène, occasionnant des blessés.

Dans un post sur sa page Facebook, Jean Ping a fustigé ce comportement face aux élèves. «Je dénonce aujourd’hui haut et fort la terrible répression qui s’abat en ce moment même sur nos enfants à Port-Gentil, Lambaréné, Oyem et peut-être ailleurs encore dans le pays», a-t-il écrit dans ce texte à travers lequel il a rappelé que «nos jeunes Gabonais, privés d’école depuis le début de la crise post-électorale, en septembre 2016, se sont mobilisés aujourd’hui avec succès pour manifester pacifiquement leur droit à l’éducation».

Dans leur marche pacifique, les élèves comptaient se rendre aux gouvernorats, pour ce qui est des provinces, et à la Primature en ce qui concerne Libreville. L’objectif de cette mobilisation était d’obtenir le retour des enseignants dans les salles de classe, le paiement de leurs bourses, l’annulation de la décision de suspension de salaire des enseignants, ainsi que la satisfaction des revendications de ceux-ci par l’État.

Jean Ping relève pour le déplorer que c’est de nouveau par une violence qu’il qualifie de «sanglante» que s’illustre «ce régime dictatorial et moribond» qu’ils veulent chasser du pouvoir. Au regard de cette brutalité, ce dernier a interrogé les parents d’élèves sur l’utilité du dialogue politique en cours de préparation. «Quel dialogue voulez-vous mener avec ces gens-là qui s’en prennent aujourd’hui à nos enfants?», a-t-il demandé, en prenant à témoin la communauté internationale. Jean Ping l’a exhorté à cesser tout soutien au régime de Libreville : «arrêtez de soutenir cet imposteur et punissons ensemble les auteurs de ces crimes !».

La «coalition, toujours unie, n’a d’autre ambition que de préparer un avenir meilleur pour notre peuple, dans un esprit d’ouverture et de coopération avec les alliés qui nous auront soutenus», a réaffirmé le leader de l’opposition. Cette sortie des lycéens est perçu Jean Ping comme un pas de plus dans la consolidation de la résilience. Chaque jour de Résistance nous permet d’avancer un peu plus vers la victoire», a-t-il psalmodié.

 
 

24 Commentaires

  1. tara dit :

    Voilà quelqu’un qui veut donner des leçons de moral aux gens quand lui même n’est pas un exemple , on va tout voire au Gabon.

  2. Félix Ayenet dit :

    Pourquoi tant de brutalité, tant d’animosité,tant de violence envers ces pauvres élèves qui ne demandent qu’à apprendre? qui ne revendiquent que leur droit? Des armes à la main, des bombes lacrymogènes, des matraques…Tout ceci contre qui? Contre quel peuple ennemi? Les enseignants et leurs élèves ont suffisamment fait preuve de tempérance. C’est certainement pour cela que le gouvernement égoïste d’Ali abuse d’eux.Depuis quand on a vu l’école démarrer en novembre au Gabon? C’est la preuve qu’on veut tuer l’Ecole dans ce pays qui est le notre.

  3. alino dit :

    terrible répression sur des enfants…? vous aussi arrêtez de raconter de telles inepties sur des faits que vous n’avez même pas vécu… je veux bien que l’on soit dans une guerre de com, mais franchement…

    • akomamba dit :

      …alors toi qui étais, donne nous les détails !

    • C’est regrettable mon cher alino, t’as des enfants toi???

      • alino dit :

        oui cher NGOUKOUNI WEDEY, au nom si évocateur, j’ai des enfants et qui je te rassure étaient bel et bien parmi les manifestants à Lbv… et je t’assure qu’inquiet j’ai du me rendre moi même à leur établissement les chercher dès que j’ai eu vent de la situation… j’ai vu des enfants dispersés a coup de gaz lacrymogène certes, mais de la à parler de terrible répression… vraiment tu m’excusera… et je refuse que ceux qui sont à l’origine de cette situation, qui pénalise l’avenir de nos enfants, situation qu’ils ont contribué a créer, viennent aujourd’hui essayé d’en profiter en se présentant en sauveur et en instrumentalisant ces innocents….

  4. Ange BOUSSAMBA dit :

    Belle réaction du Président élu ! Il faudrait punir ces policiers qui n’hésitent pas de faire couler le sang des enfants chaque fois qu’ils veulent manifester leur droit à l’éducation.

  5. Le Tsombi dit :

    tara, juste te signaler que le droit à la revendication est un droit inaliénable et fondamental donc on ne parle pas de PING mais de ce qui se passe actuellement dans nos écoles. le pb c’est pas ping le pb ce sont nos gouvernants. depuis lors que font ils pour régler les problèmes récurrents du système éducatif?

  6. Nkembo dit :

    @ Le tsombi,
    Pourquoi parler de Ping fait tant mal? N’est ce pas de sa critique que l’article fait état?
    C’est même la preuve que vous n’êtes pas de bons démocrates.
    Ping et Myboto ont été des véritables dictateurs de l’ère Bongo père,renseignez vous.

  7. jo fi dit :

    Ces situations existent depuis que ping était au pouvoir,DC d Omar! Qu avait il fait? 0.En plus,il va les assister sans même une couverture ni une tente! Quel hypocrite!

  8. jo fi dit :

    Listez nous les orientations d investissements de ping quand il était DC d OBO! Il est comptable de cette situation, en plus il les assiste sans un seul ptit dont de matelas ou tentes! Tchuooh quel blagueur, il part auprès des sinistrés juste pour la photo!

  9. MEYE dit :

    Nkembo et jo fi.
    pas la peine de parler ici, va à plein ciel demander aux sinistrés ce que PING leur a laissé. C’est pas une propogande que je fais pour PING, je te demande d’aller enquêter auprès des sinistrés. Et après vous viendrez baliverner ici. Oui, même toi, tu es comptable de la situation que vit notre pays en ce moment, car tu partais aux meetings et autres manifestations de bongo père. les défilé du 12 mars, fête de la jeunesse sacrifiée.
    Comme tu n’as pas de frères ou de soeurs qui vont à l’école et c’est à savoir si tu t’es même assis sur un banc d’une école au Gabon. C’est pour cela que vous parlez de la sorte. Le problème n’est pas PING, la situation du Gabon nous interpelle tous. Moi j’ai des parents au pdg, je le leur dis en face que vous êtes des ennemis du Gabon, par rapport à ce qu’ils font. Et je ne vis pas au dépend du pdg, même si je travaille au Gabon et c’est l’argent du Gabon qui me paye. Je suis Gabonais, père de famille. Je dois défendre tous les enfants du Gabon et les soutenir. Ceux qui ont été arrêté par la pj et incarcérés dans leurs locaux. de 9h à 24h45 qu’on les a libéré. je suis parmi les personnes qui ont bousculé les lignes et dépasser la ligne rouge. J’ai activé nos réseaux professionnels dans le monde (Afrique, Europe, Amérique et Asie). ils ont fait pression sur le Gabon et ils ont cédé. Et c’est ce qui va arriver bientôt pour que votre ibubu quitte le pouvoir. Vous blaguez avec le Gabon, les génis qui le protège vont vous frapper un à un. Vous qui embêtez le Gabon. Hééé, ça commence. Il marche avec la canne non ? ibubu.

    • alino dit :

      vous profitez de la détresse des populations pour justifier vos positions. et c’est exactement ce que fait votre champion, qui semble se satisfaire de la situation (et même la souhaiter) pour apparaitre ensuite comme le sauveur, mais sauveur de qui ou de quoi, comme s’il s’agissait d’un homme politique nouveau dans ce système… triste… Mais tout de mm il faut saluer le fait qu’ils ( les néo-opposants) semble tous se rendre compte enfin de la souffrance du peuple… mm s’il faut s’étonner qu’il ait fallu 40 ans de spoliage, pour qu’il finissent par s’en émouvoir… peut-être se décideront-ils tous à rendre l’argent obtenu au détriment de ce peuple, qu’ils semblent aimé d’un amour nouveau, en guise de repentance, cela contribuerait à convaincre sur leur véritables intentions….

      • mohla dit :

        mon frère je suis entièrement d’accord avec vous!!!c triste de voir comme les gens sont amnésiques. au gabon il te suffirait juste de devenir opposant pour être blanchi de tout tes crimes et autres méfaits.même séraphin moundounga hier hier la,les gars de la diaspora courent déjà derrière lui comme si il était un Messi. il y’a des décennies que le Gabon va mal.

        • alino dit :

          tout à fait d’accord, et l’adage qui dit que chaque peuple mérite les dirigeants qu’il a, se vérifie totalement au Gabon… je prie souvent pour demander à Dieu de nous sauver de nous même, car nous sommes notre propre mal… c’est triste… les gouvernants nous connaissent et savent nous manipuler de la façon qui leur sied… et nous nous sommes là à défendre l’indéfendable, tout en nous disant patriotes….

    • Patrick_km dit :

      ces inondations existent depuis des dizaines d’années! PING est allé un jour voir les sinistrés? Franchement…

    • Nkembo dit :

      @ Meye
      Je t”apprends que la situation de plein ciel ne date pas d’aujourd’hui.Ping le sait.
      Arrêtez de distraire les gens. On parle maintenant d”une chaîne de solidarité qui partirait du QG de Ping.
      Attendez,c”est ce qu”il fait en côte d’ivoire ? Pourtant ce n’est pas l’électorat des ivoiriens qu’ il a sollicité en août.Pourquoi alors mouiller le maillot pour le bien des ivoiriens et venir faire de simples tours pour des gabonais qu’ il prétend aimer et défendre.

  10. mohla dit :

    MEYE
    a vous lire,avant l’arrivé d’ali tout allait bien au gabon!! mais franchement,de toute mon existence depuis que les gabonais vivent de tels sinistres au gabon j’ai jamais vu ping descendre dans nos mapanes pour ne fusse que nous soutenir moralement, et maintenant pour un bon coup de com il vient.on s’en fou de ce qu’il a laissé ou pas aux sinistrés.tout comme ali, ping est responsable avec les autres de la situation du pays.les grèves des enseignants ont toujours existé au pays pour les mêmes pbs. quand tu parles du PDG tu laisses ping nzouba myboto ou? je doutes même que tu ais vécu dans ce pays avec de tel propos,car tu ne dirais pas cela de ping.c a croire que vous avez subit un lavage de cerveau. faisons un bilan de la gestion du pays depuis 50 ans et on verra les responsables.tous des fossoyeurs,assassins……

  11. velvele dit :

    Là encore on avait à faire aux voyous,aux délinquants,aux casseurs aux voleurs … pour une répression aveugle et sauvage .A toi le perroquet de l’autre sur la chaîne PD-G

  12. Jean . jacques dit :

    Mohla,votre commentaire est l’expression d’un citoyen averti,equilibré mentalement.certains pensent que le Gabon a eu l’Independance en 2009.Et ce vieillard ping et sa bande d’amis,alliés sont innonçants de la situation du pays.or ce sont les grands criminels de ce Gabon.

    • mohla dit :

      merci monsieur JEAN JACQUES. Les gens refusent de réfléchir et analyser avec objectivité.pour eux ils n’y a que l’expression de la haine aveugle.Moi je ne me lèverai dans ce pays que pour soutenir un homme qui incarnera l’alternance et le changement véritable.pour le moment ce n’est qu’un combat entre les héritiers du vieux patriarche BONGO. L’alternance ne se résume pas au changement du nom ou visage a la tête d’un état, elle doit plutôt être un changement de comportement et de la conduite des affaires de l’État pour toute la classe d’irrigante ,en commençant par le chef.et même nous les citoyens.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW