Samedi dernier, le candidat PDG pour les élections législatives, et la candidate tête de liste aux élections départementales, ont organisé une ouverture de campagne commune. Symbole fort de l’unité retrouvée dans le Komo-Océan !

 La candidate tête de liste aux élections départementales, Marie-Anne Ankombié Rapontchombo, et le candidat aux législatives, Adrien Nkoghé Essingone, ont lancé leur campagne commune samedi dernier. © Gabonreview

 

Lalala à droite, un des quartiers abritant le plus de ressortissants du Komo-Océan. Une ambiance de forte camaraderie. Une affluence importante. Près de 500 militants et sympathisants PDG du département du Komo-Océan ont assisté à l’ouverture commune de la campagne des deux têtes d’affiche de cette circonscription politique. Une ouverture de campagne à l’unisson et avec l’ambiance du groupe d’animation Nkol-Engong qui a fini par prendre les allures d’une grande fête populaire. L’ouverture de la campagne du candidat aux Législatives et de la liste PDG aux départementales était très fraternelle…

L’assistance venue nombreuse soutenir et écouter les messages de leurs candidats. © Gabonreview

Pour la Vénérable Ankomié, «le Président Ali Bongo doit pouvoir continuer à mettre en œuvre, en toute sérénité, sa politique de développement du Gabon»

Après l’exécution de l’hymne du PDG par l’assistance, les populations ont écouté la motion de soutien des jeunes, puis celle des femmes. Ensuite, est arrivée devant le pupitre la sénatrice Marie-Anne Ankombié Rapontchombo, tête de liste PDG pour les élections départementales. Appelant à la mobilisation, à la vigilance, à l’unité et à la cohésion, elle a rappelé que,  «comme l’a toujours dit le Distingué Camarade Ali Bongo Ondimba, nous devons en tout temps et en tout lieu travailler main dans la main, car c’est ensemble que nous devons cheminer pour la réelle transformation de notre département et c’est ensemble que nous devons avancer pour la victoire de nos candidats et de nos listes». La vénérable sénatrice a ensuite demandé aux populations de «ne pas se laisser endormir par les vendeurs d’illusion et les aventuriers, de ne pas se laisser endormir par des gens qui ne connaissent pas les réalités de notre localité». «Au Komo-Océan, a-t-elle ajouté, nous devons, une fois de plus, accorder nos suffrages aux candidats du PDG afin que le Président de la République, chef de l’Etat, puisse continuer à mettre en oeuvre, en toute sérénité, sa politique de développement du Gabon».

«En prenant des décisions courageuses au mois de juin dernier pour relancer l’économie, le Président Ali Bongo a ainsi démontré, en homme d’Etat, que ce qui compte pour lui, c’est l’intérêt supérieur du Gabon»

Pour sa part, Adrien Nkoghé Essingone, candidat PDG pour les législatives dans le siège unique du département du Komo-Océan, a voulu faire montre de pédagogie. Il a en effet affirmé que l’élection législative est capitale et décisive pour le pays, «car c’est au Parlement, donc à l’Assemblée nationale et au Sénat, que sont votées les lois qui régissent le fonctionnement d’un Etat ; cette élection n’est donc pas à prendre à la légère». «Je vous appelle à la responsabilité et à une prise de conscience collective, a-t-il poursuivi, en donnant une majorité confortable au président Ali Bongo Ondimba pour préserver les acquis et en obtenir d’autres, car sous la conduite du président Ali Bongo, des politiques publiques portant davantage de justice sociale ont été mises en place», a-t-il souligné en égrenant, au passage, certains pans de cette politique sociale, telle que la gratuité des frais d’accouchements dans les hôpitaux publics, le lancement des cliniques mobiles, l’assistance multiforme aux Gabonais économiquement faibles (GEF) et le Fonds d’Initiatives départementales (FID). Pour Adrien Nkoghé Essingone, s’il y a une politique d’égalité des chances entre citoyens, le FID, lui, constitue l’égalité des chances entre départements, car il est doté d’un milliard CFA pour chaque département qui va ainsi pouvoir disposer d’infrastructures à forte connotation sociale. «Le FID, j’y crois profondément, car il va permettre de construire et de moderniser nos localités, et notamment notre département». Le candidat PDG aux législatives dans le Komo-Océan a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage à Ali Bongo Ondimba pour les courageuses mesures d’assainissement des finances publiques qu’il a prises en juin dernier. «Il a ainsi, en homme d’Etat, démontré que ce qui compte pour lui, c’est l’intérêt supérieur du Gabon, et non les résultats des prochaines élections».

 «Le FID, c’est l’égalité des chances entre départements», souligne Adrien Nkoghé Essingone

L’assistance a apprécié la démarche unitaire entreprise par les deux candidats et leur suppléante et colistiers. Après l’ouverture de la campagne à Lalala, la semaine du 1er au 5 octobre sera, quant à elle, consacrée aux causeries dans les villages du département, notamment à Mvam, Mfoulenzem, Atonda-Simba, la Pointe-Denis, Chinchoua et Ndzomoe. En dépit de l’absence à cette grande causerie marquant l’ouverture de la campagne de la tête de liste aux municipales, une huitaine de colistiers de cette liste ont pris part à cette manifestation.

 
 

10 Commentaires

  1. Ange BOUSSAMBA dit :

    Merci à ces deux leaders ! Seule la tËte de liste pour les municipales Clarisse Nyngonne n’était pas là… Le secrétariat exécutif appréciera.

  2. Patrick ANTCHOUET dit :

    Adrien Nkoghé Essingone et Marie-Anne Ankombié Rapontchombo, main dans la main, comme c’est beau à voir. Les kongosseurs qui les entourent ont échoué. Les faucons doivent se taire.

  3. BSerge Okogo dit :

    Des parlementaires juste pour faire du nombre. Demandez à ceux parlementaires unis pour la circonstance de vous commenter un seul article de la constitution vous comprendrez pourquoi Clarisse prend le large.

  4. kombila dit :

    “Main dans la main” pendant la campagne : que c’est beau ! Cependant, avant et après la campagne, ce sera comment ? Encore “Dos à dos” ? Car, après s’être littéralement opposés sur tous les sujets, ces deux anciens peuvent-ils encore s’entendre VRAIMENT de vrai ? La scission sourde qu’ils ont provoquée au sein de la camaraderie locale semble si profonde que personne ne pourrait oublier de sitôt les méchancetés venues d’en face.

  5. Ali Lilian EKOUME dit :

    Je dis bravo pour cette belle fête. J’ai vu les images à la télé aussi. Merci à Nkoghé Essingone et à Ankombié Rapontchombo d’avoir compris que pour le développement de leur localité, il faut faire ami-ami, et les populations vont suivre.

  6. Ali Lilian EKOUME dit :

    Après cette ouverture commune, symbole de l’unité retrouvée, il faudrait maintenant organiser une clôture de campagne à trois, avec la tête de liste pour les locales de Ndzomoe. Elle aussi, j’espère que ma tante-là fera un peu d’efforts quand même pour se mélanger avec les autres.

  7. BSerge Okogo dit :

    Regardez bien cette photo… ou est l’unité ?
    Depuis quand chien et chat ont mangé dans la même assiette ? Clarisse a raison de prendre le large. Mieux vaut une élection que son âme.

  8. Véritable bal et association de vampires. Le ou la plus habile sucera le sang de l’autre. Wait and see.

  9. Cette une véritable guerre de vampires. Pour ceux qui doutent, je vous invite d’aller consulter Atome Rebenga. Tant pis les naïfs.

  10. Patrick ANTCHOUET dit :

    Pourquoi soutenir un as de la division ? Sur trois chefs de file pour le PDG, Cladisse nyngonne est la seule qui n’est pas venue à l’ouverture commune de la campagne alors qu’elle y était attendue. Un peu de respect pour les deux autres.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW