À l’occasion d’une rencontre avec les militants de sa formation politique, le 30 octobre à Libreville, Hervé Opiangah, proche collaborateur d’Ali Bongo s’est montré rassurant quant à son état de santé : «Ali Bongo est bel et bien vivant, mais souffrant (…). Lorsqu’il ira mieux, il regagnera notre pays dans les prochains jours», a t-il déclaré.

Hervé Patrick Opiangah. © D.R.

 

Depuis l’annonce de l’hospitalisation d’Ali Bongo à Ryad, en Arabie Saoudite, les commentaires vont bon train. Si certains, à l’image des opposants, exigent du gouvernement une communication en bonne due forme sur l’état de santé du Chef de l’Etat, d’autres se montrent rassurants.

Patrick Opiangah est de ceux-là. «Le président est bel est bien vivant mais très fatigué », a-t-il déclaré le 30 octobre, à l’occasion d’une rencontre avec les militants de sa formation politique venus le féliciter pour sa victoire aux législatives sur le siège de Mounana, dans le Haut-Ogooué.

Selon Hervé Patrick Opiangah, «le président est bel et bien vivant, mais souffrant». Toutefois, le proche collaborateur d’Ali Bongo n’indique pas la nature de la maladie dont souffrirait celui-ci.

Il a néanmoins estimé que «le président est entre les mains expertes de grands médecins et qu’il n’est ni à Paris ni à Londres (…) mais à Ryad, en Arabie Saoudite. Lorsqu’il ira mieux, il regagnera notre pays dans les prochains jours».

Pour le président de l’Udis, la situation d’Ali Bongo n’a rien d’étonnant, il «n’est ni une machine, ni une créature surhumaine, mais un être humain, comme chacun des citoyens gabonais. Il lui arrive aussi de tomber malade, cela n’a rien d’extraordinaire». Si l’état de santé du président était si alarmant, «il se trouverait à ses côtés, il ne serait pas en train de discourir au Gabon».

 
 

13 Commentaires

  1. Obati dit :

    Dans le cadre de la succession, nous pensons que Frédéric Bongo peut remplacer valablement le président Ali Bongo.

    • Serge Makaya dit :

      Tu n’as pas encore compris que c’est fini avec le clan Bongo ? C’est terminé avec la racaille STP. TERMINÉ !

    • LeGabonais dit :

      Vous en êtes donc déjà à la succession en dépit des assurances servies par Sir Opiangah dans l’Union ??? Merci pour cette clarification. Allez-vous encore douter qu’au Gabon l’élection présidentielle n’est qu’un leurre ? A en croire @Obati, être de la famille Bongo est, dans ce pays, la seule condition exigible pour accéder au fauteuil presidentiel. La démocratie peut retourner aux vestiaires.

  2. LECRAPEAU dit :

    En voila un charognard par qui le mal réside au Gabon.
    Tu as toutes les raisons de donner des assurances sur l’état de santé du biafrais, mort ou vivant on s’en fout. son compte est bon et ça nous va.

    Pense plutôt au compte qui sera le tien dans quelques jours.
    Le mal ne dure pas éternellement.
    la mort n’est pas qu’un départ, mais également une opportunité de repos et de paix.

  3. BSerge Okogo dit :

    @opiangah,
    Si Ali Bongo Ondimba a la chance de ne pas terminer comme Samuel Do, ce ne sera peut être pas ton cas.Nous te souhaitons bonne santé et longévité.

  4. Document Partagé

    ENFIN BASILE MVE ONDIMBA SORT DE SA TORPEUR.

    L’archevêque Libreville, Monseigneur Basile Mve Ondimba, demande à tous les curés de sa circonscription paroissiale de prier pour que Ali Bongo recouvre la santé.

    Questions :

    Monseigneur, pourquoi prier pour quelqu’un qui souffre d’une simple ” légère fatigue passagère” muée en “fatigue sévère” et dont les proches ne cessent de rassurer les Gabonais qu’il sera le 10 novembre prochain au sommet de Paris ?

    Pourquoi Basile Mve Ondimba, n’a t-il pas demandé la même chose pour les morts et les blessés lors des crises post-électorales de 2009 et 2016 dont Ali Bongo fut l’auteur de cette boucherie humaine ?
    Quoi ce qui ont tué là sont des chiens ?

    La vie d’Ali Bongo est-elle plus importante que celle des Gabonais ayant perdus la vie en 2009 et 2016 ?

    Basile Mve Ondimba, pensez-vous un seul instant à ces milliers de Gabonais, contraint à l’exilé forcé par la faute d’Ali Bongo ?

    Pensez-vous également aux familles des Gabonais torturés et emprisonnés lors des crises post-électorales et ceux injustement emprisonnés actuellement ?

    Basile Mve Ondimba, pensez-vous un seul instant aux familles des personnes et enfants tués par crimes rituels au Gabon, dont les parent sont menacés et d’autres injustement mis en garde à vue simplement pour avoir demandé la vérité ?

    Non, Basile Mve Ondimba avec tout le respect que l’on vous doit, respectez-vous !

  5. espoir dit :

    Faites la grosse leche.votre fin approche.tu devrais plutot te taire et pleurer en silence.qui es tu pour nous donner les assurances?

  6. espoir dit :

    Faites la grosse leche. votre fin approche mr.en homme avise tu devrais plutot te taire et jeuner pour ton ami comme tu le dis.qui es tu pour donner les assurances?

  7. Ogoula dit :

    Opiangah fait partie des personnes qui ont donné des mauvais conseils au président Ali Bongo. Regarder le service que vous avez rendu à l’autre, Dieu lui avait ouvert une porte de sortie en Août 2016 mais pour vos intérêts, vous lui avez donnez des mauvais conseils en lui demandant de tricher et de s’accrocher au pouvoir. Ali aurait pu éviter cette fin tragique, il ne pouvait pas avoir tout le peuple contre lui.Pire, il a du faire couler encore du sang pour se maintenir au pouvoir. Pensez vous que les âmes de ses personnes froidement assassinées dans le quartier général de Jean Ping le laisseraient en paix . opiangah, les extrémistes tekes, les profito situation nistes vous à l’origine du décès dali bongo. Sa famille ne vous le pardonnera jamais.

  8. Mboung dit :

    En effet qu’elle est sa qualité pour donner des assurances dans 1 domaine auquel il ne connait rien(santé) sur 1 fait auquel il n’a pas assisté ? Il ressort ce que l’on a bien voulu lui dire c’est à dire epsilon !!! sinon rien le pire étant que Compte tenu du fait que ‘il s’est essentiellement entouré d’escrocs de ce type dont la seule boussole est le dieu CFA, le naufrage étant arrivé (dans tous les domaines y compris perso), tous ces rats vont devoir quitter le navire et le laisser seul.Finalement les faits montrent qu’après tout ce qu’ils Ns ont fait subir et qu’ils viennent raconter mis à part leurs vols tout ce ramassis de couteux voleurs ne Ns sert à rien C’est 1 peu comme le bidet, on s’aperçoit qu’on peut s’en passer sans dommage…

  9. Serge Makaya dit :

    Le contentieux électoral de 2016 n’est pas terminé SVP. Il est temps, avec la fin de l’assassin et usurpateur BOA de passer à une nouvelle république: le seconde pour notre pays avec à sa tête Mr Jean Ping, le vainqueur des élections présidentielles de 2016.

  10. SERGE MAKAYA dit :

    BON A SAVOIR SVP : Si la France maîtrise notre MONNAIE, elle maîtrise, aussi notre destin, notre économie, et même notre politique. Et elle peut en faire ce qu’elle veut. C’est toujours elle qui nous impose qui elle veut à la tête de nos états d’Afrique, donc du Gabon aussi… Ne nous leurrons pas chers gabonais. Le Cancer du Gabon, c’est BOA, mais aussi la France.

    C’est elle qui nous a imposé BOA en 2009 (par Sarkozy). Donc, c’est elle qui doit venir rétablir la bonne gouvernance (sans fourberie) au Gabon. Et nous, nous disons que le contentieux de l’élection Présidentielle de 2016 n’est pas réglé. Et la France a son rôle à jouer. Jean Ping doit être installé comme Président du Gabon et terminer le mandat usurpé par BOA.

    Avec Jean Ping, c’est le début de la seconde république qui commence au Gabon. Une république qui ne flirtera plus JAMAIS avec la magouille. ESPÉRONS…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW