Bien que n’ayant pas été officiellement autorisé, le rassemblement de la Coalition pour la nouvelle République a eu lieu au carrefour Rio à Libreville. Le sénateur Jean Eyéghé Ndong a réclamé «la vérité» sur le véritable état de santé d’Ali Bongo.

Jean Eyéghé Ndong réclame la vérité sur le véritable état de santé d’Ali Bongo. © Gabonreview

 

Ayant sollicité du ministère de l’Intérieur le déploiement d’agents de police pour sécuriser sa manifestation, prévue au carrefour Rio ce vendredi 23 novembre, Jean Eyéghé Ndong a essuyé une fin de non recevoir, selon une source dudit ministère. Pourtant, ce refus n’a pas empêché le sénateur du 2e arrondissement de la commune de Libreville de tenir son rassemblement. Celui-ci, a-t-il indiqué, en plus de la réaffirmation de la victoire supposée de Jean Ping lors de la présidentielle d’août 2016, visait à réclamer la vérité sur l’état de santé d’Ali Bongo, hospitalisé à Riyad en Arabie Saoudite depuis un mois.

«Nous nous plaignons de l’opacité qui règne au niveau de l’Etat. On ne nous dit rien. Ou bien, quand on nous dit quelque chose, c’est faux. Nous réclamons la vérité. Ali Bongo, qu’on l’ait élu ou pas, il se trouve que c’est lui qui est le président du Gabon. Mais il est absent du Gabon depuis un mois. Nous avons appris qu’il est parti à Riyad, et là-bas, il est tombé malade, nous sommes préoccupés par son état de santé. On ne nous informe pas», s’est plaint le sénateur, président du groupe parlementaire Front uni au Sénat.

Tout en accusant Marie Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle, de faire partie des personnes chargées de dissimuler la vérité sur la véritable ampleur des ennuis de santé du président de la République, Jean Eyéghé Ndong a estimé que le bulletin de santé d’Ali Bongo aurait dû être régulièrement porté à la connaissance des Gabonais. «Normalement, la première chaîne de télévision devrait consacrer ses programmes pour qu’on parle de ce problème-là. C’est comme ça que ça se passe ailleurs», a estimé l’élu, qui a finalement donné rendez-vous aux populations de sa circonscription électorale ce samedi 24 novembre à son QG de Nkembo à 11 heures… «sur conseil du ministre de l’Intérieur», a-t-il tenu à préciser.

 
 

20 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Le Président ne peut pas être malade, sans que tout le monde s’inquiète ! laissez-le se reposer dans le calme et la sérénité de l’homme juste. Et dire que certains auraient voulu le remplacer par Ping Pong ! ah les méchantes personnes ! Bongo est au Gabon ce que l’okoumé est à notre forêt intimement lié à l’essence même de ce que nous sommes.

    • Mba Ndong paul dit :

      Mr Eyeghé Ndong c’est qui ce blagueur nommé Matha? C’est quoi ce machin ?.Ou iront-ils dans quelques jours? Que deviendront-ils après la fin du règne Bongo avant la fin du mois de décembre.il faut au moins que quelqu’un présente les vœux à son peuple.

  2. es poir dit :

    Tu as tenu parole et tu l’as fait.nous te felicitons jean Eyeghe Ndong.Bravo encore

  3. KABORE MICHEL dit :

    LES GABONAIS, VOUS N’AVEZ PAS ASSEZ DE COUILLES POUR CHASSER ALI BONGO ? VOUS FAITES HONTE AU CONTINENT AFRICAIN. ALI BONGO VIVANT, VOUS N’ÉTIEZ PAS CAPABLE DE LE CHASSER. MAINTENANT QU’IL EST MORT, VOUS N’Y ARRIVEZ TOUJOURS PAS. VOUS DEVRIEZ AVOIR HONTE VRAIMENT.

    PRENEZ L’EXEMPLE DE CHEZ NOUS AU BURKINA FASO. NOUS, NOUS AVONS CHASSE BLAISE COMPAORE QUAND IL ÉTAIT ENCORE PRÉSIDENT. ET NOUS EN SOMMES FIERS. VOICI UN EXTRAIT DE NOTRE COMBAT POUR LA LIBÉRATION DU BURKINA FASO. C’EST LE PEUPLE QUI VAINCU… https://youtu.be/MUC_WEVZ0vM

  4. KABORE MICHEL dit :

    LES MARTYRS DU BURKINA FASO SONT LA FIERTÉ DE NOTRE RÉVOLUTION POUR LIBÉRER LE PAYS. OU SONT LES COURAGEUX GABONAIS POUR LIBÉRER LEUR PAYS ? BANDE DE PEUREUX ! https://youtu.be/CyMy6xE-ygE

    • LeGabonais dit :

      Kobore,
      Il est malveillant, pour le cas d’espèce, de monter sur tes grands chevaux:
      1: Pendant que tes frères se faisaient gazer a Ouaga tel que nous le voyons sur les vidéos, toi tu te la coulais douce a Libreville où tu es, soit jardinier, soit gardien, soient les deux.
      2: N’est-ce pas vous les burkinabais qui arborrez fièrement les tee-shirts a l’effigie d’Ali dans les rues de Libreville alors que les Gabonais de souche se plaignent de leurs conditions de vie? Attention! Attention!! Attention!!!
      A chaque peuple sa révolution. Fais gaffe.

  5. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    ” LA DYNAMIQUE BWETE ”
    * ” TROIS CENT NEUVIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD ” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    ” L’APOCALYPSE NETTOYEUR BWETE ”
    En français facile :
    ” JEAN PING EST LE NOUVEAU GUIDE PRÉSIDENT D’IBOGA (GABON) ”
    « IBOGA (GABON) A TOTALEMENT RECOUVRÉ SON HONNEUR ET SA DIGNITÉ ».
    BWETE rappel de nouveau que nous sommes à dix huit (18) ans du millénaire pharaon que MUANGA (DIEU) a de nouveau dédié à l’Afrique et aux africains pour reprendre : Son rôle de Berceau de l’humanité, de Flambeau des nations et de Lumière des civilisations. Que l’échéance butoir pour assumer cette responsabilité est l’an 2025.
    « DONC IL NOUS RESTE SEPT (7) ANS ».
    BWETE indique que nous devons tous ensemble nous organiser, sans aucune exclusion et sans exclusif ces sept dernières années pour amorcer : LA RESTITUTION.
    L’occident et l’orient qui ont défié MUANGA (DIEU) n’ont inventé que le constat actuel : Égocentrisme, antagonisme, luttes bestiales, destruction et tuer.
    L’HEURE EST ARRIVÉE DE SORTIR DE CET ÉTAT ANIMALIER POUR GÉRER IBOGA (GABON) LA TERRE SACRÉE DU BOIS SACRÉ, L’AFRIQUE ET LE RESTE DU MONDE, HORS DES PRINCIPES DE LA MÉDIOCRE ET MORIBONDE FRANC-MAÇONNERIE QUI A ÉCHOUÉ QUAND AU RESPECT DE LA NATURE, DE L’HUMAIN ET DE LA VIE.
    Avec l’aide de BWETE et du ” Porte Flambeau ” Jean Eyeghé Ndong depuis la date de la mort d’Omar Bongo, malgré aussi la mort prématurée d’André Mba Obame, nous continuons méthodiquement le travail que nous avons amorcé en 2009, décidé en 2014 et conclu en 2016 par le vote à l’unanimité de Jean PING. L’effet a été balayé à Riyad par MUANGA (DIEU). La cause est entrain d’être détruire intelligemment, pacifiquement et sans violence aucune par BWETE et nous Peuple Souverain d’IBOGA (Gabonais). Mais à cette étape, il nous faut redoubler d’efforts. Nous avons besoin de tout le peuple pour achever le travail. Car MUANGA (DIEU) ne descendra pas et viendra pas sur terre faire le reste du nettoyage physique à notre place. Sinon en 2025, nous raterons à nouveau cette responsabilité dédié pour rester esclaves 982 ans encore d’un système diabolique et luciférien plus terrible. Donc retrouvons nous tous ce matin à 11 heures à Nkembo chez L’Honorable ” Porte Flambeau ” Jean Eyeghé Ndong. BWETE PRENDRA LA PAROLE. BWETE. /
    En réaction à : https://www.facebook.com/LIfeAfricaTV/videos/565796967202883/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

  6. Yves dit :

    A KABORE MICHEL

    « PRENEZ L’EXEMPLE DE CHEZ NOUS AU BURKINA FASO. NOUS, NOUS AVONS CHASSE BLAISE COMPAORE QUAND IL ÉTAIT ENCORE PRÉSIDENT. ET NOUS EN SOMMES FIERS »

    Si les Burkina bé ont pu marcher en masse pour réclamer le départ de Compaoré, c’est que les MILITAIRES BURKINA BE ont permis cette marche sans tiré sur la population. Ces militaires ont lâché Blaise COMPAORE, et ont facilité sa fuite vers la Côte-d’Ivoire. Les Militaires gabonais l’ont certainement compris, c’est certainement pour cela qu’ils n’ont pas tiré hier sur la population rassemblée à RIO à Libreville. La libération du Gabon est en marche ; les gabonais sont en train de s’organiser pour.

  7. Nkembo dit :

    La libération du Gabon viendra quand le peuple comprendra la manipulation dont il est victime de la part des politiques de tous bords. Tant que chacun voudra défendre son parrain ou son adoptif, rien ne marchera. Quand Eyeghe Ndong croit convaincre les naïfs en demandant au gouvernement de communiquer sur la santé, ça m’amuse. Quand il était premier ministre avait-il communiqué sur l’état de santé puis le décès d’Omar Bongo? Rien du tout. Comment ne peut-il pas comprendre que les situations qui lui ont empêché hier peuvent se reproduire avec l’actuel gouvernement? Moi, je ne suis pas dupe. Et personne ne peut m’entuber.

  8. Kabore Michel dit :

    Je vis à Ouagadougou. Je ne connais nullement le Gabon. C’est par hasard que je suis tombé sur ce site gabonais. Et je trouve vraiment que vous êtes minables comme révolutionnaires…

  9. LAZARE EBENDENG dit :

    vous vous crois a ENGONG ou les gens agissaient avec le coeur, les mains et les pieds et non la tete.
    pourquoi voulez vous que les jeunes envaillent les rues?
    ali est president de votre pays, il est malade, et vous vous voulez quoi?
    c est a ENGONG que l on enterrait les gens vivants.
    nul ne dit qu ali est immortel, mais il vit encore et tres bien.
    c est A ENGONG que les enfants prenaient la placent de leurs peres avant avant leurs MORTS
    PITIE DE vous ET DE TOUS CEUX QUI PENSENT COMME VOUS.

    LA RECONNAISSANCE EST LE SENTIMENT LES PLUS IMMINENT ET ELEVE DES HUMAINS–ceux des hommes qui ne sont pas reconnaissants sont semblable aux hippopotames- le seul animal qui n a jamais été dressé . pire que les chiens car ceux ci reconnaissent au moins leur maitre

    • Iboundji dit :

      “Mundumbaa sa kwè byatsi” [1 vrai chef ne se désigne pas lui-même] sagesse Guisir

      “Muti na mukwangi, iyaba mulibuki “[l’arbre et le bucheron se séparent quand l’arbre va tomber] sagesse Aduma

      “Getete a poke te na mosegne o ma tengame ango” [l’arbre s écroule toujours du cote ou il penche (trop ?)] sagesse Apindji

      « Mokòkò a bòò, gekambo ge bòe» [1 tronc d’arbre mort pourrit, 1 palabre ne pourrit pas] sagesse Mitsogo

      « Mfula a sa sweminu gu ditsi » [On ne se met pas à l’abri sous 1nasse] sagesse Punu

  10. Yves dit :

    KABORE, UN HERO DE LA REVOLUTION

    La seule révolution au Burkina, c’est THOMAS SANKARA, un jeune militaire. Blaise Compaoré, un autre militaire, un collègue et ami de SANKARA l’a tué et a pris sa place, vous avez subi Compaoré pendant des dizaines d’années, vous l’appelez même “LE BEAU BLAISE”. Il a fallu que ces compagnons d’armes le lâchent et voilà sa fin. Finalement le peuple Burkina bé n’ai rien fait d’extraordinaire que de servir de main d’œuvre à la Côte d’Ivoire, torses nus sous le soleil. Ce sont les militaires qui ont ouvert la voie pour faire fuir Compaoré en Côte-d’Ivoire. Il y est toujours et aucun Burkina bé n’est capable d’aller le déranger. VIVE LA REVOLUTION MILITAIRE BURKINA BE.

  11. DIGHABA MOMBO FIDELE dit :

    Si tu sais resté petit, tu sera grand un jour

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW