Dans un entretien ce jeudi 31 mai à Radio Gabon, le président de la Fédération gabonaise de boxe (Fegaboxe) a nié son éviction, le 12 mai dernier, par les différentes ligues provinciales. Il évoque «un divertissement» orchestré par ses contempteurs.

Même au tapis, Alfred Bongo Ondimba n’entend pas céder la présidence de la Fegaboxe. © Gabonreview

 

Deux semaines après avoir été démis de ses fonctions par les présidents des ligues provinciales, à la faveur d’une réunion organisée à Libreville le 12 mai dernier, c’est l’air moqueur qu’Alfred Bongo Ondimba a réagi ce jeudi 31 mai sur Radio Gabon. Le président contesté de la Fegaboxe a présenté l’initiative de ses collaborateurs comme «un divertissement comme on en a toujours dans ce pays». Il a attribué son éjection supposée à «des personnes qui, en manque de reconnaissance, essaient de se faire connaître». Aussi, a-t-il assuré être toujours en place, considérant que son élection en mars 2017 avait respecté toutes les règles.

«On ne peut pas se lever un bon matin et s’autoproclamer président (d’une fédération), avec un bureau reconnu du ministère et des instances et nationales et internationales», a tenté de se défendre Alfred Bongo Ondimba. Le président contesté de la Fegaboxe assure par ailleurs que son équipe et lui-même entreprennent «sérieusement» depuis leur arrivée aux affaires de promouvoir la boxe aussi bien au Gabon que hors du pays. Dans les faits, ses déclarations ne se vérifient pas.

Elu dans des circonstances plutôt troubles il y a plus d’un an, Alfred Bongo Ondimba n’a jamais vraiment occupé son poste à la tête de la Fegaboxe. Boudé par le Comité national olympique (CNO) qui avait décidé de la suspension de la Fédération de ses activités, le président contesté n’avait pas davantage obtenu le soutien de la Confédération africaine de Boxe (AFBC), qui avait entériné la décision du CNO en juillet 2017. Le coup de grâce lui avait été donné le 12 mai dernier par les présidents des ligues provinciales, qui avaient décidé de ne pas le reconnaître en tant que président de la Fegaboxe.

 
 

3 Commentaire

  1. AIRBORNE dit :

    Alors si Alfred Bongo s’entête a rester président de la fegaboxe, comme c’est dans leur gène de toujours s’accaparer du pouvoir avec la force, les présidents des Ligues et les sportifs vous le laissé seul avec son équipe de corrompu et lèche cul et ne participer plus à aucune compétition nationale ou internationale ancien, le contreversé Alfred se retrouvera dos au mur seul.

    • Alima EBO dit :

      Alfred Bongo veut être president de la fegaboxe peut être c’est mieux qu’il règle ses problème chez lui d’abord … lui c’est pas quel qu’un qui sait gérer sa vie alors comment il va géré le fegaboxe

  2. GabomamaGm dit :

    Mais les Bongo avec chacun des dizaines de milliards, pourquoi ils ne se retirent pas dans les affaires et laisser l’administration publique et paralympiques libres de leurs conflits d’intérêts? Ils gèrent les institutions politiques, administratives, sportives, culturelles, économique. Une vraie matrice qui bloque un développement équilibré du pays et une justice sociale.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW